Sélectionner une page

En juin 2018, alors armés de multiples choix de deuxième tour, les Canadiens causaient la surprise, et la consternation, chez leurs fans en appelant au 38e le nom d’Alexander Romanov, un défenseur gaucher évoluant en 2e division russe et étant classé 115e parmi les patineurs européens seulement! Défendant son choix bec et ongles, Trevor Timmins avait même déclaré « On n’aurait pas pu l’avoir en attendant notre prochain choix. »

Un an plus tard, l’homme en charge du repêchage du Tricolore refaisait le coup aux amateurs en choisissant Jayden Struble au 46e rang, à nouveau devant des espoirs plus connus ou espérés. Ce défenseur classé 48e en Amérique du Nord venait de passer la saison au niveau secondaire au Massachusetts et se destinait à peine à joindre la BCHL, une ligue de deuxième ordre en Colombie-Britannique. Cette fois, Timmins le comparait à Charlie McAvoy, Matt Dumba et PK Subban…

J’arrêterai les comparatifs ici, parce que ce n’est pas l’objectif de l’article… mais force est d’admettre qu’il y a certainement des parallèles à faire entre les deux défenseurs gauchers choisis pas Montréal au deuxième tour lors des deux dernières séances de sélection, que ce soit en termes de style de jeu ou encore de la réaction du public face à leur sélection. Autant on peut comprendre celle-ci face à des joueurs qu’il ne connait pas, autant il ne faut pas attaquer ces joueurs avant qu’ils n’aient au moins eu la chance de prouver ce qu’ils valent.

Dans le cas qui nous intéresse, ayant finalement choisi de joindre immédiatement les rangs de l’Université Northeastern, Jayden Struble commence à apprivoiser le calibre de jeu relevé de la NCAA. Il s’agit d’un défi intéressant pour l’Américain qui est actuellement le troisième plus jeune joueur dans ce circuit. En fait, étant né le 8 septembre 2019, il est passé à une semaine près d’être éligible seulement à l’encan 2020 et avec les aptitudes qu’il est en train de démontrer, gageons qu’il n’aurait alors pas attendu le milieu du deuxième tour pour être repêché.

En effet, après avoir raté le camp d’entrainement et les trois premiers matchs des siens en raison d’une blessure, puis des débuts modestes, il a finalement noirci la feuille de pointage pour la première fois à son neuvième match. Et il semble qu’il y ait pris goût, enfilant ensuite 8 points à ses 8 parties suivantes, si bien qu’il occupe maintenant le deuxième rang des défenseurs de son groupe d’âge, un point derrière Cam York, pourtant choisi au 14e rang au total.

En plus de miser sur un excellent lancer comme en fait foi le vidéo ci-dessus, Struble est un excellent patineur qui est très fort physiquement et qui aime se joindre à l’attaque. Il est aussi connu pour son jeu physique, qu’il continuera certainement d’améliorer au cours des prochaines années. Sa prise de décision et son positionnement défensif sont les deux aspects sur lesquels il doit le plus travailler, mais étant si jeune, espérons qu’on lui donnera tout le temps de le faire avant de lui faire signer un contrat et de l’amener chez les professionnels.

D’ici là, on peut souhaiter qu’il demeure en santé, auquel cas il serait presque assurément un élément important de la brigade défensive américaine au prochain Championnat du monde de hockey junior, ce tournoi même qui avait fait découvrir Alexander Romanov il y a de cela à peine un an.