Sélectionner une page
Top 100 des espoirs pool keeper – Août 2018

Top 100 des espoirs pool keeper – Août 2018

La saison des pools de hockey approche à grands pas et plusieurs personnes en sont déjà à se préparer en vue de la prochaine campagne. Un des types de pools qui gagne en popularité est le format keeper, où chaque participant garde un certain nombre de joueurs d’année en année, et c’est pourquoi nous avons décidé d’outiller nos lecteurs afin de les aider dans leurs décisions en vue de la saison 2018-2019.

Ce n’est jamais facile de gagner un pool de hockey, encore moins de le faire sur une base régulière. Lorsque l’on participe à un pool du type keeper, il faut savoir construire une base solide de joueurs avant de pouvoir espérer gagner. Il peut être difficile pour un pooler de faire l’acquisition de joueurs productifs déjà établis dans la LNH et le meilleur moyen de s’aider à long terme devient donc de garder un œil sur les jeunes espoirs qui atteindront la ligue prochainement. Certains pools offriront même la possibilité de protéger certains espoirs et il devient encore plus important d’être à l’affût de ce que le marché peut vous offrir. Afin de vous orienter dans vos préparatifs et l’évaluation de vos options, notre équipe a préparé une liste des 100 meilleurs espoirs en termes de potentiel de production de points. Les joueurs sont évalués selon leur potentiel général à se développer, le potentiel maximal de point prévus ainsi que le minimum de points auquel nous pouvons nous attendre au cours de leur carrière. Si votre pool ou fantasy accorde une plus grande valeur aux buts, il faut garder en tête que le classement est toutefois entièrement consacré aux points. Pour les défenseurs, la cote individuelle a été ajustée afin que leur importance dans un pool soit respectée, principalement les pools où vous devez posséder une certaine quantité de joueurs par positions.

Voici donc notre première édition du top 100 des espoirs pour un pool du type keeper.

1. Rasmus Dahlin | Défenseur, Buffalo 
Sans réelle surprise, Rasmus Dahlin est notre espoir favori pour un pool keeper. Comme il l’a prouvé la saison dernière, le suédois possède tous les atouts pour devenir le défenseur numéro un chez les Sabres de Buffalo et il sera intéressant de surveiller son évolution dès sa première saison dans la LNH en 2018-2019. Dahlin est impressionnant à tous les niveaux et son dynamisme en possession du disque le rendra redoutable pour toutes les formations de la ligue. Il y a fort à parier que cette saison les Sabres seront tentés d’utiliser deux défenseurs sur la première vague de l’avantage numérique en ajoutant Rasmus Ristolainen aux côtés de Dahlin, ce qui laisse présager une combinaison dangereuse offensivement lorsque l’on y ajoute Jack Eichel notamment. En demeurant conservateur dans la projection de son adaptation au hockey nord-américain, il semble très réaliste de croire que le jeune récoltera un minimum de 30 points s’il demeure en santé à sa première année. D’ici trois ans, on peut s’attendre à le voir déjà atteindre le plateau des 50 points au moins une fois.
Accédez à la fiche de repêchage de Ramus Dahlin

2. Andrei Svechnikov | Ailier droit, Caroline
Andrei Svechnikov a un style de jeu qui cadre parfaitement avec la LNH. L’attaquant russe possède déjà un tir impressionnant et son coup de patin rapide et fluide l’aidera assurément à s’acclimater au jeu plus rapide qu’on retrouve chez les professionnels. En 2017-2018, il a réussi a garder un ratio de 0,91 buts par match dans la Ligue de hockey junior de l’Ontario. Il est si habile pour déjouer les gardiens adverses que l’on peut s’attendre à le voir atteindre le plateau des 40 buts plusieurs fois au cours de sa carrière. Chez les Hurricanes de la Caroline, l’arrivée d’un espoir offensif de ce calibre est très excitante pour la suite des choses. Un jour, nous pourrions peut-être retrouver un jeune trio dynamique composé de Sebastian Aho, Martin Necas et Svechnikov.  Avec Teuvo Teravainen aussi dans les parages, les options seront très intéressantes pour trouver des combinaisons à fort potentiel offensif.
Accédez à la fiche de repêchage d’Andrei Svechnikov 

3. Elias Pettersson | Centre, Vancouver
À 19 ans, Elias Pettersson a connu une saison 2017-2018 exceptionnelle. Il a notamment battu les records de points en saison et en séries éliminatoires pour un joueur de moins de 20 ans dans la SHL. Il a été élu attaquant de l’année et le joueur le plus utile à son équipe dans la Ligue élite de Suède, un trophée équivalent au prestigieux trophée Hart de la LNH. La créativité et les habiletés avec la rondelle du suédois compensent sans aucun doute pour le fait qu’il n’affiche qu’un poids de 165lb malgré qu’il mesure 6pi2. Il possède un tir vif et il est tout un passeur, profitant pleinement de sa vision du jeu incroyable. Certaines rumeurs laissaient croire que Pettersson allait prolonger son expérience en Suède pour la prochaine campagne mais tout indique qu’il sera présent au camp des Canucks de Vancouver et qu’il obtiendra dès cette année un bon rôle avec l’équipe. En avantage numérique, on peut s’attendre à voir une première unité regroupant Bo Horvat, Brock Boeser, Alexander Edler et Pettersson au courant de la saison, avec des options telles que Sven Baertschi ou Sam Gagner pour compléter le tout.

4. Quinn Hughes | Défenseur, Vancouver

Classé au troisième rang par LesDépisteurs.com en vue du repêchage de juin dernier, Quinn Hughes ne cesse d’attirer l’attention depuis sa sélection par Vancouver. Sa vision et son aisance sur patin feront de lui un acteur important de l’avantage numérique des Canucks d’ici quelques saisons. En décidant de demeurer à l’Université du Michigan pour une autre année, le défenseur aura la chance de participer, en compagnie de son frère Jack, au Championnat du monde de hockey des moins de 20 ans qui aura lieu cet hivers. Cette dernière année dans la NCAA lui permettra aussi de prendre du muscle et d’être mieux préparé physiquement aux réalités du hockey professionnel. Chose certaine, avec une telle maturité et une mobilité aussi impressionnante, l’américain est fait sur mesure pour évoluer dans la LNH et y récolter du succès. Il ne faudrait pas s’étonner de voir Hughes se retrouver à Vancouver pour le reste de la saison 2018-2019 aussitôt que son parcours sera terminé avec son équipe universitaire.
Accédez à la fiche de repêchage de Quinn Hugues

5. Miro Heiskanen | Défenseur, Dallas

Ceux qui sont à la recherche d’options en défensive sont choyés avec plusieurs beaux espoirs offensifs qui vont débarquer dans la LNH prochainement. Le finlandais Miro Heiskanen en est un excellent exemple, lui qui sort d’une saison exceptionnelle dans la Liiga. Malgré son âge, il est devenu le plus jeune joueur à être nommé meilleur défenseur de cette ligue. À son arrivée avec les Stars de Dallas cet automne, il y a une forte possibilité qu’il hérite immédiatement d’un superbe rôle. Il devrait être utilisé sur le top 4 en défensive ainsi que sur la deuxième vague du jeu de puissance avec potentiellement Esa Lindell et Julius Honka qui feront la rotation à ses côtés. Bon dans les deux sens de la patinoire, Heiskanen possède ce potentiel offensif très intéressant qui lui permettront d’atteindre souvent le plateau des 50 points lors de sa carrière dans la LNH.

.


TOP 100 ESPOIRS POOL KEEPER, ÉDITION AOÛT 2018

 EspoirÉquipePOCoteAoût
1Rasmus DahlinBUFD132.461
2Andrei SvechnikovCARR118.502
3Elias PetterssonVANC118.223
4Quinn HughesVAND113.304
5Miro HeiskanenDALD110.835
6Henrik BorgstromFLAC107.726
7Casey MittelstadtBUFC105.397
8Cale MakarCOLD103.138
9Robert ThomasSTLC102.369
10Dylan StromeARIC101.3910
11Jesperi KotkaniemiMTLC100.3411
12Evan BouchardEDMD98.4012
13Martin NecasCARC98.2213
14Noah DobsonNYID97.4014
15Oliver WahlstromNYIR95.9115
16Gabriel VilardiLAKC95.2916
17Filip ZadinaDETR94.9717
18Ryan DonatoBOSC94.0318
19Cody GlassVGKC93.8719
20Adam BoqvistCHID92.9220
21Kristian VesalainenWPGL92.3121
22Eeli TolvanenNSHR91.3022
23Sam SteelANAC91.0023
24Brady TkachukOTTL90.0024
25Morgan FrostPHIC89.7425
26Jordan KyrouSTLC89.6726
27Lias AnderssonNYRC88.8527
28Barret HaytonARIC87.6728
29Ty DellandreaDALC87.6729
30Anthony CirelliTBLC86.8030
31Henri JokiharjuCHID86.4931
32Nick SuzukiVGKC85.0032
33Michael RasmussenDETC82.8133
34Filip ChytilNYRC80.8934
35Erik BrannstromVGKD80.6235
36Juuso ValimakiCGYD80.3636
37Ryan PoehlingMTLC78.9037
38Adam FoxCARD78.8238
39Sami NikuWPGD78.2639
40Michael McLeodNJDC77.9240
41Vitali KravtsovNYRR77.6741
42Joel FarabeePHIL77.5842
43Dylan SikuraCHIR77.1043
44Joseph VelenoDETC77.0344
45Conor TimminsCOLD77.0045
46Kale ClagueLAKD77.0046
47Filip HronekDETD76.5647
48Adam GaudetteVANC75.7848
49Luke KuninMINC75.3049
50Kailer YamamotoEDMR74.1950
51Ryan MerkleySJSD74.1351
52Owen TippettFLAR73.7852
53Nicolas HagueVGKD73.3353
54Jonathan DahlenVANC72.8054
55Colin WhiteOTTC72.5355
56Ty SmithNJDD72.4256
57Taylor RaddyshTBLR72.3057
58Shane BowersCOLC72.1458
59Logan BrownOTTC72.1159
60Nils LundkvistNYRD72.0360
61Kirill KaprizovMINL71.4761
62Aleksi HeponiemiFLAC71.3362
63Akil ThomasLAKC71.1063
64Dominik BokkSTLL70.9364
65Andreas JohnssonTORL70.8365
66Dante FabbroNSHD70.4266
67Jonatan BerggrenDETR70.3767
68Nicolas BeaudinCHID70.1768
69Anders BjorkBOSL69.9169
70Libor HajekNYRD69.7270
71Martin KautCOLR69.3071
72Josh Ho-SangNYIR69.2872
73Jordan GreenwayMINL69.1973
74Drake BathersonOTTL69.1774
75Rasmus KupariLAKC68.9075
76Josh MahuraANAD68.8376
77Cal FooteTBLD68.3377
78Vladislav KamenevCOLC68.3378
79Isac LundeströmANAC68.3379
80Kieffer BellowsNYIL68.0280
81Maxime ComtoisANAL68.0081
82Ryan McLeodEDMC68.0082
83Vitali AbramovCBJR67.8383
84Jacob OlofssonMTLC67.6384
85Troy TerryANAC67.1585
86Grigori DenisenkoFLAL66.6186
87Jakob Forsbacka KarlssonBOSC66.4487
88Liam FoudyCBJC66.4288
89Ian MitchellCHID66.3589
90Philippe MyersPHID66.2190
91Nikita ScherbakMTLL65.4591
92Warren FoegeleCARL65.4292
93Rasmus SandinTORD65.0093
94Dillon DubeCGYC64.5294
95Timothy LiljegrenTORD64.2095
96Zach SenyshynBOSR64.1796
97Klim KostinSTLC63.8997
98Kyle CapobiancoARID63.8998
99Alexander NylanderBUFR63.8499
100Daniel SprongPITL63.56100

Repêchage LNH 2018 – Nicolas Beaudin

Repêchage LNH 2018 – Nicolas Beaudin

Au début de la saison, on prévoyait que Nicolas Beaudin serait un candidat pour être appelé vers la fin de la troisième ronde du repêchage 2018 de la LNH. Ses brillantes performances tout au court de l’année l’ont aidé à grimper parmi les classements et de se retrouver maintenant dans la discussion pour les meilleurs défenseurs disponibles le 22 juin prochain.   

Date de naissance : 1999-10-07
Lieu de naissance : Châteauguay, Québec
Taille : 5pi11
Poids : 172 lb
Lancer : Gauche
Position : Défenseur
Équipe : Voltigeurs de Drummondville, LHJMQ
Classement : 31e patineur en Amérique du Nord – Centrale de recrutement de la LNH 

Nicolas Beaudin a connu une brillante saison avec les Voltigeurs de Drummondville. Le défenseur a terminé au 23e rang des pointeurs de la ligue avec 69 points en 68 parties, dont 12 buts. Il était l’homme de confiance de son entraîneur Dominique Ducharme, étant le joueur le plus utilisé du club avec une moyenne de 23 minutes 22 secondes par rencontre. Toute l’année, il a été à l’origine de plusieurs bonnes chances de marquer de son équipe. Avec un total de 57 passes, il a terminé à égalité au troisième rang de la ligue à ce chapitre en compagnie, notamment, de son coéquipier Joe Veleno. Sur ses 57 aides, 28 proviennent du jeu de puissance, là où il a connu beaucoup de succès. Le choix de troisième ronde des Voltigeurs en 2015 a si bien fait au niveau offensif qu’il a été nommé sur la deuxième équipe d’étoiles du circuit.

Lorsqu’il a possession de la rondelle, Nicolas Beaudin est à son meilleur. Sa lecture du jeu est impressionnante et lui permet de bien servir ses coéquipiers lorsqu’il distribue la rondelle. Il est définitivement un excellent passeur, que ce soit sur la relance du jeu ou bien pour créer une chance de marquer en zone adverse. De plus, il possède un sens de l’anticipation élevé et c’est ce qui lui permet de créer des jeux rapides en attaque. Il est aussi bien patient lorsqu’il a possession du disque, provoquant l’adversaire à se compromettre avant d’ouvrir une meilleure ligne de tir ou de passe. Patiner avec la rondelle n’est certainement pas un problème pour lui alors qu’il n’hésitera pas à la transporter s’il réalise que c’est la meilleure option qu’il a. Il excelle en protection de rondelle lorsqu’il patine et profite de ses mains habiles pour se créer de l’espace. Pour ce qui est de la qualité de ses lancers, celui des poignets est très bon. Il est précis et il peut le décoché rapidement dans plusieurs situations. Souvent il saura garder ce tir bas et permettre à ses coéquipiers de profiter du retour de lancer devant le filet pour obtenir une seconde chance de marquer sur la séquence.

Au niveau du coup de patin, le défenseur n’est pas le plus rapide. S’il se débrouille bien sur une longue distance, il serait souhaitable qu’il puisse améliorer ses premières enjambées. Son explosion sur patin étant à travailler, il peut se faire battre lors d’une course pour le disque sur une courte distance. Il a toutefois une bonne agilité et sa mobilité est excellente malgré ce manque de grande vitesse. Comme plusieurs jeunes disponibles chaque année au repêchage, Beaudin devra devenir plus fort physiquement pour espérer être efficace défensivement. Pour le moment, il réussit à se défendre avec une bonne utilisation de son bâton ainsi qu’un positionnement adéquat. Sa lecture du jeu en défensive n’est peut-être pas aussi excellente que lorsqu’il oeuvre en attaque mais elle demeure toutefois bonne. Avec plus de force physique, il pourra mieux batailler ou défendre dans sa zone et c’est vraiment l’aspect de son jeu défensif qui sera le plus à travailler.

Il faudra sans doute être patient dans le développement de Nicolas Beaudin mais la récompense au final pourrait bien valoir l’attente. Toute la saison, le défenseur a agit comme le meneur à la pointe de l’avantage numérique des Voltigeurs et il n’est pas sorcier de croire qu’il pourrait le faire à un niveau supérieur un jour. La démonstration de ses qualités en zone offensive, particulièrement lors de sa fin de saison, l’a aidé à gagner des points aux yeux de plusieurs observateurs et il est maintenant tout à fait normal de retrouver le nom de Nicolas entre les choix 30 et 40 des différents classements.

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

Un petit défenseur qui a récolté son point par match dans la Q, la valeur de Beaudin au repêchage devrait bénéficier du succès de Samuel Girard au Colorado. Sans dire que Beaudin est aussi bon que Girard, mais il y a des similitudes entre eux et Beaudin a bondi au classement en deuxième moitié de saison pour devenir un candidat légitime pour le premier tour. Larry Fisher, TheHockeyWriters.com

Beaudin est l’un de ces joueurs qui a profité du nouveau style de jeu de la LNH. Les plus petits défenseurs comme Beaudin peuvent réussir en faisant preuve d’intelligence et de compétences en mouvement de rondelle. Les recruteurs classent Beaudin comme l’un des meilleurs passeurs du repêchage, qu’il s’agisse de déplacer la rondelle hors de sa zone ou de se joindre à l’attaque et de participer à un jeu de tic-tac-toe à l’autre bout de la patinoire. Il a dominé les Voltigeurs de Drummondville avec 69 points, dont 12 buts, et il a ajouté 11 points en 20 matchs éliminatoires. Son total de points suggère qu’il serait un ajout de taille sur le jeu de puissance, mais il manque le tir puissant. Il serait un choix de première ronde s’il était un meilleur patineur. Pat Hickey, MontrealGazette.com


LES FORCES

+ Excellent instinct offensif
+ Son talent de passeur
+ Son hockey IQ et son sens du jeu
+ Bonne mains habiles
+ Son calme et sa patience

LES FAIBLESSES

 Sa force physique et sa vitesse
Son efficacité dans le jeu défensif

LE POTENTIEL LNH 

Un défenseur intelligent qui peut contribuer sur l’aspect offensif du jeu

LE SAVIEZ-VOUS ? 

– Lors de la saison 2014-15, Nicolas Beaudin a eu l’occasion de jouer en compagnie de Maxime Comtois et Antoine Morand chez les Grenadiers de Châteauguay au niveau Midget AAA. Ils ont été les champions de la ligue.

LA ZONE VIDÉO 

Beaudin prend le temps de lire le jeu avant de transporter le disque en zone offensive.

Repêchage LNH 2018 – Quinn Hughes

Repêchage LNH 2018 – Quinn Hughes

L’impressionnante saison 2016-2017 de l’espoir Quinton Hughes n’est certainement pas passée inaperçue. Auteur de 26 points en 26 parties, il est devenu le premier défenseur de l’histoire de la USHL a maintenir une moyenne d’un point par match lors de l’année qui précède celle de son admissibilité au repêchage. 

Date de naissance : 1999-10-14
Lieu de naissance : Orlando, Floride
Taille : 5pi10
Poids : 170 lb
Lancer : Gauche
Position : Défenseur
Équipe : Wolverines du Michigan, NCAA
Classement : 6e patineur en Amérique du Nord – Centrale de recrutement de la LNH 

Grâce à son impressionnant séjour dans la USHL, Quinn Hughes s’est rapidement démarqué comme étant l’un des meilleurs espoirs de la cuvée 2018. Cette saison, le défenseur a brillamment poursuivi son développement en ayant cette fois-ci l’occasion d’évoluer avec une formation de la NCAA comptant plusieurs espoirs repêchés dans la LNH. Il a continué sa quête d’éloges alors qu’il a été identifié très rapidement comme étant l’homme de confiance à la ligne bleue des Wolverines du Michigan malgré son jeune âge. Terminant avec une récolte de cinq buts et 24 passes en 37 parties, il a démontré qu’il pouvait continuer de produire à un niveau plus difficile physiquement et même à contribuer fortement à la présence de son club dans le Frozen Four, soit la dernière étape des éliminatoires dans le circuit universitaire américain. Son jeu lui a même permis de recevoir une invitation par l’équipe américaine pour le Championnat junior en décembre ainsi que pour le Championnat du monde au mois de mai. Il a été brillant à chaque occasion et a remporté la médaille de bronze lors de ces deux tournois. Il s’agit de toute une expérience pour un jeune défenseur offensif non repêché.

Si vous avez eu l’occasion de voir Hughes à l’oeuvre, vous avez sans aucun doute immédiatement remarqué son coup de patin d’un niveau élite. Il est capable de se déplacer rapidement dans les deux sens en profitant d’une mobilité très impressionnante. Il change de direction avec facilité et garde le plus souvent possible ses pieds en mouvements. Il aime garder son centre de gravité plus bas, lui permettant d’avoir ainsi un meilleur équilibre et d’être plus fort en contrôle ou protection de rondelle. Le défenseur est aussi particulièrement efficace pour la réception d’une passe d’un coéquipier lorsqu’il patine à pleine vitesse. Sa vision du jeu est excellente et cela lui permet de prendre de bonnes décisions lorsqu’il patine en possession du disque. Il peut tout aussi bien garder la rondelle grâce à son bon contrôle du bâton et créer un jeu par lui-même lorsqu’il sent que l’opportunité est présente pour lui. Par contre, il est vraiment à son meilleur lorsqu’il attire l’attention de l’adversaire et qu’il y échappe avant de servir une passe à un coéquipier. Le défenseur est tout un passeur et il est, sans aucun doute, au-dessus de la moyenne pour la qualité de ses passes effectuées du revers. Ajoutez à cela son calme inébranlable et ces qualités lui permettent de réussir plusieurs jeux dans des situations où il se retrouve sous pression.

Quinn Hughes aime fournir un support en attaque et l’efficacité de son implication nous donne parfois l’impression qu’il est un quatrième attaquant sur la patinoire. Le fait qu’il sache bien gérer ce genre d’occasions pour générer de l’attaque fait en sorte qu’il puisse se replier en défensive adéquatement sans se faire prendre par un revirement. Défensivement parlant, il se débrouille bien mais il devra tout de même continuer de travailler cette facette de son jeu. Il n’est pas le plus fort physiquement mais pour le moment il utilise adéquatement sa mobilité, son bâton et sa grande vitesse d’exécution dans la relance pour compenser ce manque. Il devra améliorer sa force s’il veut devenir plus efficace dans les batailles le long de la rampe et continuer de prendre de l’expérience afin de devenir fiable dans sa propre zone. Sur une note plus positive, il sait déjà bien se positionner et garder un bon écart entre le porteur du disque et lui-même lors de contre-attaques adverses.

Quinn Hugues possède toutes les qualités pour devenir un meneur de jeu dangereux sur un avantage numérique de la LNH. Le 22 juin, il livrera une dure lutte à ses compatriotes Brady Tkachuk et Oliver Wahlstrom afin d’être le premier Américain sélectionné au repêchage 2018. Chose certaine, tout comme ces derniers, il représente un sérieux candidat pour être appelé parmi les cinq premiers choix de la première ronde.

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

Hughes est tout un passeur avec une excellente vision, capable d’enfiler l’aiguille avec des passes croisées vives ou élevées. De plus, il a un gros tir et dégaine rapidement, les gardiens de but doivent travailler fort pour contrôler les rebonds de ses tirs. Hughes fait des jeux sur son revers sans effort, et il est habile à recevoir des passes élevées avant de garder les rondelles basses tout en voyageant à une grande vitesse. Steve Kournianos, TheDraftAnalyst.com

Hughes a une excellente vision et habileté de passeur, ainsi qu’un sens du hockey pour presque toujours faire le bon jeu. Il semble lire d’avance le jeu et anticiper mieux que les autres sur la glace. Avec ses bonnes habilités de patineur et de maniement du bâton, Hughes n’a pas peur de patiner avec la rondelle en dehors de sa zone ou de diriger la contre-attaque. Il peut également faire une longue passe pour amorcer le jeu de transition et créer un surnombre. Il a l’habileté de passeur et le QI hockey pour agir en quart-arrière à la pointe. Hughes a l’habilité de faire des jeux sous pression. Il a un bon arsenal de tirs. Son tir des poignets est fort et précis, et il le décoche rapidement. Il l’utilise souvent quand il mène le jeu lors d’une attaque, ou quand il est sous pression par des bloqueurs de tirs. Il a aussi un tir frappé dur et précis. Ben Kerr, LastWordOnHockey.com


LES FORCES

+ Un coup de patin élite
+ Excellent instinct offensif
+ Bon passeur et fabriquant de jeu
+ Mains habiles et rapides
+ Gère bien la pression des adversaires ou d’un match important

LES FAIBLESSES

 Son physique
– Le jeu défensif en général

LE POTENTIEL LNH 

Un défenseur top 4 mobile et spécialiste de l’avantage numérique

LE SAVIEZ-VOUS ? 

– Il est le frère de Jack Hughes, celui-ci étant le favori pour être sélectionné au premier rang du repêchage 2019 de la LNH.

– Il a été nommé sur l’équipe d’étoiles des recrues et la deuxième équipe d’étoiles de la conférence Big 10 de la NCAA en 2017-18.

– Il a remporté la médaille d’or au Championnat du monde des moins de 18 ans l’an dernier.

– En 2016-17, il s’est retrouvé sur la deuxième équipe d’étoiles de la USHL.

LA ZONE VIDÉO 

Quinn Hughes effectue l’entrée de zone avant d’inscrire le but quelques instants plus tard.

Avec un excellent mouvement latéral à la pointe, il fait mordre l’adversaire avant de prendre possession de l’espace devant lui et de créer une belle séquence menant à une chance de marquer.

Il démontre une belle patience ainsi que l’habileté de ses mains avant d’inscrire un but.

Une compilation de ses plus belles séquences lors d’un seul match.

Il attire l’adversaire avant de le déjouer et d’attaquer la zone offensive.

Il fait encore mordre son adversaire à la ligne bleue, patine en possession du disque et se donne un bon angle pour prendre le tir.

Plusieurs séquences de jeu réussies au U18 en 2017.

Repêchage LNH 2018 – Jared McIsaac

Repêchage LNH 2018 – Jared McIsaac

Deuxième choix au total du repêchage de la LHJMQ en 2016, Jared McIsaac a mérité beaucoup d’attention dès son arrivée chez les juniors. Malgré des statistiques qui peuvent sembler en deçà des attentes, le défenseur a su démontrer qu’il a tous les outils pour se rendre dans la Ligue nationale un jour.

Date de naissance : 2000-03-27
Lieu de naissance : Truro, Nouvelle-Écosse
Taille : 6pi1
Poids : 196 lb
Lancer : Gauche
Position : Défenseur
Équipe : Mooseheads de Halifax, LHJMQ
Classement : 13e patineur en Amérique du Nord – Centrale de recrutement de la LNH 

On s’attendait à ce que Jared McIsaac ait un impact chez les Mooseheads de Halifax et c’est exactement ce qui s’est produit. Il a démontré qu’il est un défenseur agressif contre qui les joueurs adverses n’ont aucun plaisir à jouer. Il a d’ailleurs récolté 86 minutes de pénalités en 65 parties cette année et un bon nombre de celles-ci proviennent de son style de jeu intense.  Il possède un bon jeu physique et n’hésite pas à utiliser son corps dans les coins de patinoire ou encore devant son propre filet. Il s’est aussi bien débrouillé au niveau offensif en récoltant 47 points cette saison mais cette récolte se place tout juste sous les attentes fondées en lui. Il faut comprendre que depuis qu’il évolue dans la LHJMQ, McIsaac s’est retrouvé, à certains moments, aussi haut qu’au cinquième rang dans divers classements en vue du repêchage 2018. C’était notamment en raison de son patin, sa vision du jeu et son côté méchant contre les joueurs adverses.

Sur la facette physique du jeu, Jared McIsaac sort du lot. Il est l’un des meilleurs shutdown défenseurs disponibles au repêchage pour plusieurs raisons. Il combine son agressivité sur la glace à un excellent coup de patin et une bonne agilité. Il patine avec de longues foulés parfaites et sait bien profiter de sa mobilité. Il possède une bonne intelligence du jeu dans son territoire qui lui permet de bien gérer l’espace entre lui et le patineur adverse qui est en possession de la rondelle. Il applique aussi très bien la pression pour forcer les erreurs. Sa vision du jeu est excellente, il en profite ainsi pour générer des interceptions et bien effectuer la relance du jeu, une partie importante de son jeu. S’il voit l’opportunité, il peut saisir le disque et la transporter lui-même jusqu’en zone adverse.

Bien qu’il ait une bonne vision du jeu en général, Jared McIsaac n’est pas le joueur le plus offensif. Il possède un tir correct mais n’a pas de grandes habiletés de marqueur naturelles. Son contrôle de la rondelle est tout de même bon, quoi que ce ne soit pas sa force. Même si nous vous avons mentionné qu’il a une excellente lecture du jeu, le jeune défenseur affiche une certaine inconstance dans ses prises de décisions. Si certains soirs il démontre la qualité de jeu d’un futur défenseur de première paire de la LNH, à d’autres moments c’est tout l’inverse. Cette insconstance dans son jeu semble suffisante pour questionner sa présence, qui était pourtant acquise aux yeux de certains recruteurs, dans la première ronde du prochain repêchage. On note aussi parfois une certaine indiscipline dans son jeu. On aimerait qu’il punisse l’adversaire mais en se tenant loin du banc des punitions.

Chose certaine, Jared McIsaac a le profil du joueur qu’on ne voudra pas affronter en séries éliminatoires. Il a un style de jeu qui dérange l’adversaire et a encore le potentiel de développer l’aspect offensif de son jeu.  Il aura une année importante à Halifax alors qu’il continuera sa progression en étant grandement utilisé. Il pourra travailler sur sa constance et pourrait éventuellement devenir un défenseur agressif qui est bon dans les deux sens de la patinoire dans la LNH.

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

La puissante habileté de patineur de McIsaac lui permet d’être un excellent défenseur bon dans les deux sens du jeu. Il est très difficile à battre à un contre un. McIsaac peut également jouer un jeu physique dans les coins et devant le filet. Cependant, afin de continuer à jouer à ce type de jeu au niveau suivant, McIsaac doit devenir plus fort. Il est également un joueur intelligent, avec un excellent jeu de position et une bonne anticipation. McIsaac coupe les lignes de passe avec un bâton actif. Lorsqu’un revirement est créé, il fait la transition rapidement vers l’offensive. Ben Kerr, LastWordOnHockey.com

McIsaac est le deuxième choix du repêchage de la LHJMQ de 2016, un gros et fort défenseur  »two-way ». Il ressemble aux défenseurs de la LNH provenant de la vieille école, mais il a encore la capacité de faire la transition à l’attaque et de déplacer la rondelle vers l’avant. Un choix sûr et sans risque. Peter Harling, DobberProspects.com


LES FORCES

+ Excellent patineur agile
+ Bonne relance du jeu
+ Adore le jeu agressif
+ Peut prendre plusieurs minutes
+ Bonne vision

LES FAIBLESSES

Inconstance dans son jeu et sa prise de décision
Indiscipliné par moment

LE POTENTIEL LNH 

Un défenseur top 4 complet et physique

LE SAVIEZ-VOUS ? 

– Il a remporté la médaille d’or au Tournoi Ivan-Hlinka en 2017-18 avec le Canada.

– Les Mooseheads de Halifax avaient les deux premiers choix du repêchage 2016 de la LHJMQ et ils ont sélectionné Benoit-Olivier Groulx en plus de McIsaac.

– Il a été nommé recrue de l’année de la LHJMQ en 2016.

LA ZONE VIDÉO 

Il utilise bien son agilité sur patins avant de prendre un bon lancer.

Un vidéo de ses meilleurs jeux.

Repêchage LNH 2018 – Ty Dellandrea

Repêchage LNH 2018 – Ty Dellandrea

Cette année, l’attaquant Ty Dellandrea s’est fait remarquer, entre autres, car il a continuellement grimpé dans le classement de la Centrale de recrutement de la LNH. Au classement de la mi-saison, il se retrouvait au 76e rang des meilleurs patineurs en Amérique du Nord tandis que dans l’édition finale, il se retrouve maintenant 25e.

Date de naissance : 2000-07-21
Lieu de naissance : Toronto, Ontario
Taille : 6pi
Poids : 185 lb
Lancer : Droite
Position : Centre
Équipe : Firebirds de Flint, OHL
Classement : 25e patineur en Amérique du Nord – Centrale de recrutement de la LNH 

L’une des raisons qui explique cette montée dans les classements est le fait que le début de saison des Firebirds de Flint, dans la Ligue de hockey junior de l’Ontario, n’était pas à la hauteur des attentes et certains joueurs importants ont quitté. C’est par la suite que Ty Dellandrea a su profiter d’une meilleure reconnaissance de son talent car il était dorénavant le premier centre de l’équipe. Bien que la formation ait terminé à l’avant-dernier rang de la ligue, les observateurs accordent du crédit pour le travail accompli par le jeune attaquant cette saison. Il a réussi à récolter 27 buts et 59 points en 67 parties, bon pour le deuxième rang de son équipe derrière Maurizio Colella qui était âgé de 20 ans. Avec ses 59 points, Dellandrea aura participé à 30,4% des buts de son équipe qui a terminé au dernier échelon de la OHL à ce chapitre. Il a aussi terminé la saison au deuxième rang de la ligue avec un total de 1481 mises en jeu en plus de maintenir un respectable 50,6% d’efficacité sur cette facette du jeu.

Lorsque l’on regarde jouer Dellandrea, nous remarquons immédiatement le fait qu’il joue à un niveau élevé de compétitivité. Le fait qu’il soit travaillant est à la base des succès qu’il connaît sur la patinoire et c’est ainsi qu’il récolte sa part de points tout en faisant face aux meilleurs trios et duos défensifs des autres formations de la OHL. Il est prêt à tout pour gagner et va sacrifier son corps pour réussir un jeu dans toutes les zones de la patinoire. Il se débrouille bien en repli défensif et dans sa propre zone pour mettre de la pression sur l’adversaire ou couper les lignes de passe. S’il ne réussit pas un jeu défensif, ce ne sera jamais par manque d’efforts. Son style de jeu intense complète très bien son intelligence du jeu et ses habiletés. Il est servi par un instinct offensif impressionnant, d’excellentes mains ainsi qu’une bonne vitesse et explosion sur patins, surtout sur ses premières enjambées. Il adore se tenir près du filet adverse pour dévier les lancers ou prendre les retours et c’est d’ailleurs de cet endroit qu’il récolte la plupart de ses tirs. En possession de la rondelle, il n’hésitera pas à foncer vers l’intérieur de la zone après avoir contourné un défenseur. Il fait toute la démonstration de son QI hockey lorsqu’il distribue le disque à un coéquipier, choisissant toujours la bonne option. Il ne faudrait surtout pas oublier de souligner qu’il possède aussi un bon tir, autant frappé que des poignets.

Bien qu’il ait un excellent contrôle du bâton, il n’est pas du genre à décider de déjouer toute l’équipe adverse pour ensuite marquer. Il feintera un adversaire s’il doit le faire mais gardera toujours en priorité de faire le jeu simple. S’il pouvait être plus fort physiquement, il ne fait aucun doute que Ty Dellandrea serait beaucoup plus haut sur les listes de projections du prochain repêchage. Compte tenu qu’il aime se retrouver devant le filet adverse, il pourrait y connaître beaucoup plus de succès s’il pouvait mieux rivaliser avec les défenseurs physiques. C’est la même chose en zone défensive, où certaines batailles à un contre un seront perdues en raison du manque de force. Une fois qu’il sera plus développé physiquement, il sera intéressant de voir à quel point il aura un meilleur impact pour défendre le jeu.

Parmi les meilleurs attaquants disponibles en vue du repêchage en juin, Ty Dellandrea est l’un des plus jeune en compagnie notamment de Serron Noel, Jonatan Berggren et Kirill Marchenko. Il est plutôt facile de comprendre pourquoi certains observateurs le voient comme un choix très intéressant dès la 20e sélection au repêchage amateur de la LNH. Il a de bons outils pour performer dans toutes les situations d’un match et il n’abandonne jamais sur la glace. Sans aucun doute, il continuera de s’améliorer grâce à cette attitude positive qu’il a et pourrait devenir, un jour, un bon centre complet dans la Ligue nationale.

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

S’il y avait un prospect que je supportais activement du point de vue d’un fan, c’était ce centre bon dans les deux sens du jeu dont la solide saison en termes de classement provisoire est passée relativement inaperçue. Dellandrea est un grand joueur avec des compétences supérieures à la moyenne, mais son jeu ne se limite pas à marquer. Le positionement chez les attaquants est souvent négligé mais Dellandrea est l’un des centres les plus intelligents à cet égard.Steve Kournianos, TheDraftAnalyst.com

Vous pouvez garantir deux choses avec ce joueur: l’éthique de travail et le caractère, qui sont difficiles à maintenir en jouant pour une équipe de dernière place. Une fois que vous savez que vous avez un citoyen modèle, ajoutez sa capacité de patinage et de tir, et vous avez la perspective parfaite. Dellandrea était la meilleure option après que Flint ait échangé les vétérans Nick Caamano et Ryan Moore. Dellandrea a affronté les meilleures paires de défense de l’opposition et a souvent été confronté à la meilleure ligne de l’adversaire, ce qui explique sa note de moins-30. Avancez sur la projection et vous voyez un joueur qui est bon maintenant, mais qui va tout mettre en jeu pour maximiser son potentiel. Sam Cosentino, Sportsnet.ca


LES FORCES

+ Travaille avec acharnement à chaque présence
+ Bonne explosion sur patin
+ Intelligence du jeu impressionnante
+ Dangereux près du filet
+ Bon positionnement dans les trois zones

LES FAIBLESSES

 Sa force physique
Son impact dans la zone défensive (en lien avec son physique)

LE POTENTIEL LNH 

Un centre top 6 travaillant et bon dans les deux sens de la patinoire

LE SAVIEZ-VOUS ? 

– Il a remporté la médaille d’or au Tournoi Ivan-Hlinka en 2017 avec le Canada.

– Il a été le cinquième choix au total du repêchage de la Ligue de hockey junior de l’Ontario en 2016.

– Il détient le record de l’intervalle le plus court entre deux buts marqués par un joueur au Match des meilleurs espoirs de la Ligue canadienne de hockey (LCH). Il a réussit l’exploit en 20 secondes.

– Il aime observer le jeu de l’attaquant des Blackhawks Jonathan Toews afin de devenir un joueur plus complet tout comme lui.

LA ZONE VIDÉO 

Ty Dellandrea démontre son habileté à dévier les lancers au Match des meilleurs espoirs de la LCH.

Il s’évade en désavantage numérique avant de marquer un but.

Il récolte un autre but en désavantage numérique en complétant le jeu amorcé par Alexis Lafrenière.

Il réalise une belle pièce de jeu et n’abandonne pas afin de pouvoir marquer le but.

Alors qu’il pourrait prendre l’option facile de diriger le disque au filet, il voit son coéquipier et lui sert une passe dans l’enclave.

Il reste en mouvement en possession du disque, remarque que l’adversaire est immobile devant lui avant de le contourner et de déjouer le gardien d’un bon tir.

Un vidéo sur les meilleurs jeux qu’il a réussit.