Projections MLB 2019 – Nationale Ouest

Projections MLB 2019 – Nationale Ouest

Dans moins d’une semaine aura lieu le lancement de la saison 2019 dans le baseball majeur. Afin de vous y préparer, voici les projections pour la division Ouest de la Ligue nationale.

Lors des prochains jours, vous aurez l’occasion de lire une série d’articles qui vont vous mettre dans le bain de la nouvelle saison de baseball. Sans plus tarder, penchons nous sur la division Ouest de la Ligue national en faisant un survol de toutes ses équipes ainsi qu’une projection sur leur rendement respectif en 2019.

DODGERS DE LOS ANGELES
Saison 2018 – 92 victoires et 71 défaites, 1e dans la division
Projection 2019 – 93 victoires et 69 défaites, 1e dans la division
Mise-o-jeu : Under 93.5 pour une cote de 1.75

Les puissants Dodgers devraient gagner un 7e titre de division consécutif cette saison. L’équipe de la ville des anges a peut-être perdu Manny Machado, qui a signé avec un rival de division, mais le jeune et excellent Corey Seager sera de retour suite à une opération Tommy John et devrait être en pleine forme pour le début de la saison. Seager, qui avait été en lice comme joueur par excellence de la Nationale à sa saison recrue en 2016, devrait connaitre une bonne saison et qui sait, peut-être sera-t-il à nouveau nominé comme joueur par excellence?

Après l’échange qui a entraîné le départ de Matt Kemp et de Yasiel Puig pour Cincinnati, les Dodgers ont signé le joueur de champ extérieur A.J Pollock afin de solidifier le champ centre. Pollock, qui jouait pour les rivaux de divisons de l’Arizona apportera une bonne contribution offensive, possiblement dans un rôle de premier frappeur.

L’équipe a aussi rapatrié Russell Martin des Blue Jays de Toronto. Russell commence à se faire vieux, mais pourrait encore rendre de bons services à l’équipe. L’organisation pense peut-être pouvoir lui donner un regain de vie, comme cela a été le cas l’an dernier avec Matt Kemp, qui a connu d’excellents moments lors de son retour avec l’équipe. Malgré son âge, une moyenne au bâton peu élevée et un déclin de son nombre de points produits, le receveur se classe néanmoins, au 5e rang de sa position pour le pourcentage de base atteint depuis 2016. Il est possible qu’il nous surprenne cette saison.

Enfin, Clayton Kershaw pourra-t-il éviter les blessures cette saison et redevenir le lanceur dominant qu’il a été pendant de si nombreuses années? Le lanceur gaucher a perdu beaucoup de vélocité dans son lancer et ratera peut-être le début de la saison en raison d’une blessure à une épaule. Toutefois, ne gageons tout de suite pas contre Kershaw; s’il se remet de ses blessures, il devrait être encore une fois en lice pour le Cy Young.

ROCKIES DU COLORADO
Saison 2018 – 91 Victoires – 72 Défaites, 2e dans la division
Projection 89 Victoires – 73 Défaites, 2e dans la division
Mise-o-jeu : Over 84.5 pour une cote de 1.75

Les Rockies du Colorado sont forts de deux apparences consécutives en éliminatoire, une première dans l’histoire de la franchise. Pourront-ils encore répéter l’exploit lors de la saison 2019? Les rumeurs envoyant Nolan Arenado aux Yankees de New York commençaient à se faire de plus en plus persistantes, lui qui devenait joueur autonome sans compensation à la fin de la saison 2019. Il aura finalement signé une prolongation de contrat de 8 ans pour 260 millions de dollars, un sommet dans la ligue pour le salaire annuel moyen, soit de 32.5 millions par saison, ce qui devrait ravir les fans des Rockies, Arenado étant probablement le meilleur joueur de la Nationale.

La saison morte aura été plutôt tranquille pour le directeur général Jeff Bridich. Il avait souligné que ses efforts se dirigeraient sur l’amélioration de la production offensive de l’équipe et c’est ce qu’il a fait en signant Daniel Murphy avec un contrat de 2 ans pour 24 millions. Si Murphy reste en santé cette saison, il augmentera sans doute sa production de coups de circuit, qui devrait se situer vers les 25 (ce qui égalerait sa meilleure saison en carrière de ce côté en 2016 avec les Nationals) avec l’avantage du Coors Field. Les Rockies auront donc tout un alignement de départ côté puissance avec les Charlie Blackmon, Daniel Murphy, Nolan Arenado et Trevor Story. S’ils peuvent augmenter leur production offensive sur la route, qui a été désastreuse avec une moyenne de .225, ils peuvent espérer accéder aux éliminatoires encore une fois cette saison.

La formation de lanceur partant comportant Kyle Freeland et le jeune German Marquez devrait être une fondation solide pour la formation des rocheuses. Ils devront cependant recevoir plus d’aide de leur vétéran lanceur Jon Gray, lui qui a connu des performances en dents de scie la saison dernière et qui finalement aura complété une saison décevante. Du côté de la relève, la perte d’Adam Ottavino qui a eu une excellente saison l’an dernier avec 34 avances retenues et une MPM (moyenne de points mérités) de 2.34. Malgré cela, Scott Oberg et Seunghwan Oh devraient pouvoir pallier la perte de celui-ci.

DIAMONDBACKS DE L’ARIZONA
Saison 2018 – 82 Victoires – 80 Défaites, 3e dans la division
Projection 81 Victoires – 81 Défaites, 3e dans la division
Mise-o-jeu : Over 74.5 pour une cote de 1.65

Après avoir échangé leur joueur vedette Paul Goldschmidt, qui avait contribué pour 33 coups de circuit et 83 points produits en 2018, aux Cardinals de St. Louis en retour de Luke Weaver (LD), Carson Kelly (receveur), Andy Young (avant champ) ainsi qu’un choix de repêchage compensatoire de ronde B en 2019, les DBacks ont vu A.J Pollock (Dodgers de Los Angeles) ainsi que Patrick Corbin (Nationals de Washington) quitter le chaud désert de l’Arizona à la suite du marché des joueurs autonomes.

L’équipe aura donc tout un défi à relever cette saison avec la perte de leur meilleur frappeur ainsi que celle de leur deuxième meilleur lanceur partant. Zack Greinke est toujours avec l’équipe, mais si la tendance se maintient, peut-être le verra-t-on partir dans un échange d’ici la date limite des transactions si l’équipe ne réussit pas à être compétitive en vue d’une participation aux éliminatoires. Le jeune Weaver, pour sa part, a mis les bouchées doubles pendant la saison morte et se dit maintenant prêt à lancer des balles courbes dignes de ce nom, ainsi que des rapides ‘cutter’. Si tel est le cas et qu’il peut reprendre du poil de la bête cette saison, les épaules de Robbie Ray et Zack Godley seront un peu moins lourdes.

Pour compenser la perte de Goldschmidt, la direction des Diamondbacks croit que le retour en santé de Jake Lamb et de Steven Souza Jr. Aidera à compenser la perte de leur joueur étoile. David Peralta sera aussi à surveiller, sa transition du monticule vers le champ extérieur se passe très bien, lui qui a produit un sommet personnel de 30 coups de circuit l’an dernier.

Cependant, malgré la perte de Corbin, la rotation de lanceur partant ainsi que de releveur est de qualité en Arizona. Le bémol pour l’équipe sera la production offensive, mais si un collectif de joueur peut réussir à remplacer Goldschmidt, la saison ne sera pas un désastre. Une saison de .500 n’est donc pas hors d’atteinte pour les DBacks. Ils gagneront leur part de matchs, mais ne seront malheureusement pas capables de compétitionner pour les grands honneurs. Surtout avec les Rockies et les Dodgers dans la même division.

PADRES DE SAN DIEGO
Saison 2018 – 82 victoires et 80 défaites, 3e dans la division
Projection 2019 – 77 victoires et 84 défaites, 4e dans la division
Mise-o-jeu : Under 78.5 pour une cote de 1.65

Parlons d’abord de l’éléphant dans la pièce, Manny Machado. Le joueur vedette et son contrat de 300 millions de dollars pour les 10 prochaines saisons s’amènent à San Diego. Il est attendu que Machado aide la jeune formation à devenir une force lors des prochaines saisons. L’équipe aura de la difficulté à compétitionner en 2019 avec les Dodgers et les Rockies, mais il n’est pas impossible de les voir dans la course à la deuxième carte sauvage de la Nationale.

Eric Hosmer a connu une saison de misère l’an dernier avec une ligne de frappe de .253/.322/.398, lui qui avait connu sa meilleure saison en carrière en 2017 avec les Royales de Kansas City. Avant de signer son lucratif contrat avec les Padres, il présentait alors une ligne de frappe de .318/.385/.498.

Les Padres ont aussi ajouté Ian Kinsler à leur formation partante. Âgé de 36 ans, il a beaucoup ralenti, mais son expérience et son leadership viendront soutenir les nombreux jeunes talents de l’équipe, dont Franmil Reyes (23 ans) au champ extérieur et Luis Urias (24 ans) qui jouera comme arrêt-court à la suite de la signature de Kinsler qui prendra sa position de 2e but.

Les Padres possèdent l’un des meilleurs systèmes fermes, sinon le meilleur, de tout le baseball majeur. Fernando Tatis Jr. ne fera peut-être pas encore le grand club cette saison, mais il pourrait tout de même causer une surprise et forcer la main de l’équipe. Le cas échéant, il sera intrigant de voir comment la direction de l’équipe évaluera la situation à l’arrêt-court et au 2e but. Le seul bémol du système ferme est qu’il n’y a pas vraiment de forte relève sur le monticule alors que l’équipe aura besoin de renfort à ce niveau. Joey Lucchesi est l’as lanceur de l’équipe et Eric Lauer est un bon partant, et il sera intéressant de voir comment ils progresseront. Ils auront néanmoins tout un travail à faire pour améliorer leur moyenne de points mérités qui se classait 4e pire de la ligue à 5.09 l’an dernier.

GIANTS DE SAN FRANCISCO
Saison 2018 – 73 victoires et 89 défaites, 4e dans la division
Projection 2019 – 70 victoires et 92 défaites, 5e dans la division
Mise-o-jeu : Under 73.5 pour une cote de 1.80

Les fans des Giants n’auront pas grand-chose à se mettre sous la dent cette saison. L’équipe a connu une saison de misère l’an dernier et la haute direction de l’équipe a décidé de faire une reconstruction. Le 6 novembre 2018 l’équipe a fait signer un contrat à Farhan Zaidi en tant que président de l’équipe et le contrôle total des opérations baseball. L’ancien des A’s et des Dodgers aura donc beaucoup de pain sur la planche.

L’un des premiers dossiers qu’aura à régler Mr. Zaidi sera celui de Madison Bumgarner, le contrat de l’as lanceur viendra à échéance à la fin de la présente saison et il sera intéressant de voir si Mr. Zaidi échangera ou réussira à resigner le lanceur vedette. Si jamais on ne parvient pas à retenir ses services, la rotation de partants des Giants sera l’une des pires de la ligue. Jeff Samardzija a connu une saison épouvantable l’an dernier et en plus recevra un salaire de 18 millions de dollars pour la saison 2019 et la 2020. C’est donc dire que s’il n’améliore pas ses performances cette année, il ne serait pas surprenant que l’équipe tente de l’échanger ou de le racheter. 

Parlant de saison épouvantable, Evan Longoria en est aussi un qui a connu beaucoup de difficultés. Le joueur de 3e but a connu probablement sa pire saison en carrière avec une ligne de frappe de .244/.281/.413, 16 coups de circuit et seulement 54 points produits. Espérons pour les Giants qu’il pourra remonter ses statistiques offensives, mais à 33 ans le meilleur est probablement derrière lui. Buster Posey lui revient d’une blessure à une hanche et avait été limité à 105 parties l’an dernier. Sa réhabilitation semble produire de bons résultats, lui qui joue plus que prévu lors de la présaison.