La banque d’espoirs des Blue Jackets paraissait plutôt bien l’an dernier, mais l’échange massif de choix et d’espoirs à la date limite des transactions a affaibli considérablement leur banque d’espoirs. Vitaly Abramov et Jonathan Davidsson, deux joueurs qui se seraient classés dans ce top 10, sont partis à Columbus dans l’échange Duchene, tout comme le 1er choix de l’équipe en 2019. En tout, les Blue Jackets n’ont parlé que trois fois au repêchage 2019, et aucune fois dans le top 100. Aucune sélection de 2019 n’a percé le top 10 déjà affaibli par les échanges. Et ce n’est pas tout! Les Blue Jackets ont également transigé leurs choix de 2e ronde en 2020 et 2021 pour obtenir quelques matchs de Ryan Dzingel. Vraiment, le all-in de Jarmo Kekäläinen aura des conséquences à long terme sur la banque d’espoirs des Blue Jackets. Voyons néanmoins ce qu’il reste toujours à Columbus et s’il y a un peu d’espoir pour les partisans des Jackets.

1. Alexandre Texier – C/AG – 19 ans – Repêché en 2017 (2/45)

Le hockeyeur d’origine française n’a même pas encore le droit de boire du vin en Ohio, et pourtant, on s’attend à ce qu’il évolue dans le top 9 à Columbus cette saison. Rapide, excellent avec la rondelle, Texier pourrait même se tailler une place sur un des deux premiers trios après le départ de plusieurs gros morceaux, notamment Artemi Panarin, Matt Duchene et Ryan Dzingel. Pas mal pour un attaquant qui n’a que 10 matchs sous la cravate en LNH (3 buts, une mention d’aide) et 18 au total en Amérique du Nord. Texier a toutefois le talent pour réaliser ce défi.

2. Emil Bemstrom – AD – 20 ans – Repêché en 2017 (4/117)

Le jeune attaquant suédois a explosé offensivement en 2018-19, terminant au sommet des marqueurs de la Ligue élite suédoise avec 23 buts en 47 rencontres, et au 14e rang au niveau des pointeurs. Il s’agit d’une saison remarquable pour un joueur de moins de 20 ans, alors que sa performance est comparable à celles de Peter Forsberg, Daniel Sedin et Elias Pettersson au même âge. Bemstrom est fin prêt pour l’aventure nord-américaine et devrait évoluer à Columbus dès cette saison. Il y a des interrogations à y avoir, notamment sur son style de jeu unidimensionnel, mais son flair pour le filet est quelque chose qu’on ne peut enseigner.

3. Elvis Merzlikins – G – 25 ans – Repêché en 2014 (3/76)

Il est toujours un peu controversé de mettre un joueur de 25 ans dans les meilleurs espoirs d’une équipe, mais dans le cas de Merzlikins, la voie est grande ouverte afin qu’il bataille pour le poste de numéro 1 dès cette année à Columbus. Son principal adversaire, Joonas Korpisalo, a été très constant à donner des performances ordinaires lors des trois dernières saisons comme réserviste à Sergei Bobrovsky et ne représente en rien une option viable au poste de gardien partant. Merzlikins, lui, s’amène après six saisons dominantes dans la National League, en Suisse. Quand on pense à la transition remarquable qu’a eu Jonas Hiller de la Suisse à la LNH, on se dit qu’il est bien possible que Merzlikins ait un parcours semblable.

4. Vladislav Gavrikov – DG – 23 ans – Repêché en 2015 (6/159)

Le gros défenseur russe a fait ses débuts dans la LNH lors du match 5 de la demi-finale d’association contre Boston l’an dernier. Avec des blessures à Ryan Murray et Markus Nutivaara, il s’est immédiatement taillé une place à gauche de David Savard, sur la deuxième unité défensive. Gavrikov joue du bon hockey dans les deux sens de la patinoire et n’a pas peur de jouer un style de jeu physique, ce qui concorde avec le style des Blue Jackets. Il lui sera difficile de déclasser Murray et Nutivaara s’ils sont en santé, mais il pourrait voir du temps comme 6e défenseur cette année. Dans l’éventualité où tout le monde serait en santé, toutefois, il pourrait bien commencer la saison à Cleveland avec les Monsters.

5. Liam Foudy – C – 19 ans – Repêché en 2018 (1/18)

À sa première année après sa sélection en 1ère ronde, Foudy a connu une bonne saison, mais sans exploser offensivement pour autant. Son excellent coup de patin et son excellent tir (36 buts la saison dernière) en font toutefois un espoir très intrigant à moyen terme. On s’interroge toutefois sur sa capacité de jouer au centre dans la LNH. Pour ce faire, il devra améliorer son efficacité sur les mises en jeu et son jeu physique.

6. Daniil Tarasov – G – 20 ans – Repêché en 2017 (3/86)

Un autre espoir russe et un autre gardien dans l’arsenal des Blue Jackets, Tarasov s’amène cette saison dans la Liiga finlandaise après des saisons dans la MHL et la VHL en Russie. À Ässät, il partagera le filet avec le vétéran Sami Aittokallio, qui a évolué très brièvement avec l’Avalanche. Il est difficile de prédire qui des deux cerbères obtiendra le rôle de partant, mais Tarasov a tout ce qu’il faut après avoir dominé avec le Toros de Neftekamsk en deuxième ligue russe.

7. Andrew Peeke – DD – 21 ans – Repêché en 2016 (2/34)

Après avoir passé les trois dernières saisons à Notre Dame University, dans la NCAA, dont la dernière en tant que capitaine, Andrew Peeke s’amène à Cleveland où il pourra continuer de raffiner son jeu. à 6 pieds 3 pouces, il est gros, mais demeure mobile. Son potentiel est de devenir un défenseur de deuxième paire physique et capable de jouer plus de 20 minutes par match.

8. Veini Vehviläinen – G – 22 ans – Repêché en 2018 (6/173)

Après deux saisons à dominer dans la Liiga finlandaise, Vehviläinen s’amène en Amérique, où il pourrait très bien batailler pour un poste dans la LNH. Il s’agit de tout un revirement de situation pour le cerbère, qui a été ignoré à trois reprises au repêchage avant d’être repêché par son compatriote, Jarmo Kekäläinen. Le principal obstacle pour Vehviläinen est sa taille, lui qui ne mesure que 6 pieds un pouce, ce qui est considéré petit de nos jours pour un gardien.

9. Kirill Marchenko - AD - 19 ans - Repêché en 2018 (2/49)

Le gros attaquant russe a un talent fou! Un excellent coup de patin, un tir menaçant et des habiletés offensives vraiment intéressantes capables de lui valoir une place dans le top 6 d’une équipe de la LNH. Toutefois, il lui faudra améliorer son jeu défensif et son travail dans les coins afin de devenir un joueur complet au prochain niveau. Son évolution sera à surveiller cette année alors qu’il a gradué l’an passé de la ligue junior russe, la MHL, à la VHL, où il a connu peu de succès avec seulement trois points en 23 matchs. Cette année, il devrait mieux se débrouiller en VHL, comme le laissent présager ses deux buts à son premier match de la saison.

10. Trey Fix-Wolansky – AD – 20 ans – Repêché en 2018 (7/204)

Le diminutif attaquant doit à sa taille (5 pieds 7 pouces) le fait d’avoir été sélectionné seulement en 7e ronde lors du repêchage 2018, après avoir été complètement ignoré en 2017. Ses 89 pts en 2017-18 et 102 pts en 2018-19 démontrent toutefois un talent offensif certain, qu’il jumelle avec une vitesse et un talent offensif au-dessus de la moyenne. S’il est petit, Fix-Wolansky n’en est pas moins excellent défensivement et plutôt physique, se battant même à l’occasion. Celui qui était capitaine des Oil Kings d’Edmonton la saison dernière rejoindra Cleveland cette année, où il aura la place pour démontrer tout son talent après l’échange de nombreux espoirs par les Blue Jackets la saison dernière.

On voit donc que les Blue Jackets comptent tout de même sur une banque d’espoirs intrigants, avec quelques joueurs qui ont un potentiel très haut. La banque de gardiens, particulièrement, est probablement la plus forte de la ligue, ce qui a de quoi rassurer les partisans éplorés par le départ de Bobrovsky. Il n’en demeure pas moins qu’à part dans les buts et à l’aile, il y a peu d’espoirs ayant un solide potentiel, et on se doit d’espérer que la faible moyenne d’âge des Blue Jackets compensera un peu pour cette banque dégarnie. On aurait également pu parler d’espoirs comme Kevin Stenlund et Gabriel Carlsson, qui ont déjà obtenu un peu de temps de jeu dans la LNH et auront certainement la chance d’y rejouer cette année avec les nombreux départs.