Quelle histoire, tout de même. Alors que la majorité des gens prédisaient une reprise de la demi-finale de l’association de l’ouest de l’an dernier entre les Predators de Nashville et Les Jets de Winnipeg, ce sont plutôt leurs adversaires respectifs qui auront la chance de s’affronter à la ronde suivante. Place à une série entre les Blues de Saint-Louis et les Stars de Dallas, deux équipes en rédemption depuis le mois de janvier.

À SURVEILLER

L’attaque des Blues devra se réveiller

Nous en parlions au sujet du duel entre Nashville et Dallas. Une des clés qui permettait aux Stars de croire en leur chance face aux Predators était la contribution de leur attaque et particulièrement, celle de leurs étoiles. Une chose est sûre, leur top 3 n’a aucunement déçu : il a même complètement débordé la défensive, pourtant excellente, des Predators.

Alexander Radulov a été le meilleur joueur des siens à la, totalisant six points, dont quatre buts, en autant de rencontres. Tyler Seguin et Jamie Benn, précédemment critiqués pour leur manque d’ardeur cette année ont aussi été primordiaux aux succès des Stars, chacun récoltant respectivement six et cinq points. De plus, des attaquants comme Mats Zuccarello (quelle brillante addition des Stars) et Jason Dickinson ont assuré une production diversifiée très satisfaisante pour la troupe de Jim Montgomery.

Pour passer à travers les Stars, les Blues devront aussi voir leurs meilleurs joueurs se réveiller. L’as marqueur des Blues, Vladimir Tarasenko n’a aucun but en six matchs (deux points) et l’efficacité des centres Ryan O’Reilly et Brayden Schenn n’a pas été aussi éloquente qu’en saison régulière.

Effectivement, les Blues ont pu éliminer les Jets grâce à la contribution surprenante de Jaden Schwartz qui a marqué les quatre derniers buts des siens, incluant les trois qui ont permis aux Blues d’éliminer les Jets lors du sixième match. David Perron et Oskar Sundqvist, chacun avec quatre points, ont aussi assuré une production secondaire chez les Blues. Malgré tout, ils auront plus de chance de l’emporter si leurs meilleurs joueurs s’activaient pour rivaliser avec le trio infernal des Stars.

Les gardiens en présence

Les Stars peuvent compter sur le meilleur gardien de la ligue depuis quelques mois. En saison, Ben Bishop a montré une effarante moyenne de buts alloués de 1.98 avec un taux d’efficacité de 0.935. Croyez-le ou pas, il a encore été meilleur face aux Predators, alors qu’il n’a alloué que 1.90 but par match, tout en arrêtant 94.5% des tirs effectués par Nashville. L’attaque anémique de la formation du Tennessee a sensiblement contribué à dorer les statistiques de Bishop, originaire de Saint-Louis, mais il n’y a pas de doute à l’heure actuelle: Ben Bishop est l’homme à déjouer dans la ligue.

En ce sens, le gardien recrue des Blues Jordan Binnington aura fort à faire pour permettre aux siens de l’emporter. Il a connu une saison étincelante, mais a montré quelques signes de faiblesse en séries, particulièrement lorsque les poids lourds des Jets comme Dustin Byfuglien se sont fait insistants à son endroit. Il est clair que les Stars voudront, eux aussi, provoquer le chaos devant sa cage. Son taux d’efficacité de 0.908, inférieur à celui de Bishop par presque quatre points, devra être meilleur. Il a néanmoins effectué les arrêts clés aux bons moments pour sa formation et rien ne laisse croire qu’il laissera les Stars s’échapper avec la victoire. Tout un duel en perspective.

Leurs défenseurs numéro un

Les précédentes séries ont pu montrer l’importance qu’a un général à la défensive au sein d’une formation, alors que John Klingberg et Alex Pietrangelo ont grandement contribué aux succès de leur formation.

Le premier agit en véritable quart arrière pour les Stars, tant défensivement qu’à l’attaque avec l’avantage d’un homme. Avec six points et un différentiel de +5, Klingberg a été essentiel au passage à la seconde ronde des siens. Il est d’ailleurs supporté de très belle façon par son coéquipier de duo, le Finlandais Esa Lindell, ce dernier montrant aussi un différentiel de +5. La recrue Miro Heiskanen joue aussi avec une assurance qui surprend.

Quant au capitaine des Blues, Pietrangelo a constitué, d’une certaine façon, une surprise pour les siens en première ronde alors qu’il a été leur meilleur marqueur avec six passes en autant de parties. Il devra néanmoins avoir un meilleur support des autres défenseurs de son équipe.

Le revirement de situation magistral de ces deux équipes

Au delà des statistiques et des buts marqués, il faut reconnaître l’énorme progression de ces deux formations qui semblaient en déroute totale au moment où les joueurs de la LNH allaient retrouver leur famille pour Noël.

Les Blues étaient bons derniers et on semblait complètement dépité là-bas. Puis, Jordan Binnington s’est amené et a soulevé les siens. L’entraîneur Craig Berube mérite aussi énormément de crédit pour avoir orchestré cette remontée spectaculaire en effectuant les ajustements et les changements de trio et de tactique nécessaires.

Les Stars devaient être cette sorte d’équipe axée sur l’offensive. Après un retentissant échec l’an dernier, ils semblaient partis pour une autre élimination des séries au moment où le propriétaire de l’équipe a fortement critiqué ses plus hauts salariés. Sous l’égide d’un entraîneur recrue, les Stars auraient pu s’effondrer. Ils ont plutôt opté pour un style plus méthodique et défensif, ce qui leur sied à merveille.

Au delà de l’identité du gagnant de cette série, nous devrions avoir droit à un affrontement relevé entre deux équipes qui peuvent être fières de leur progression cette année. Ceci étant dit, j’estime que cette série qui projette d’être très serrée sera, au final, remportée par les Stars (cote de 2.20) en sept rencontres (cote de 6.50).