En tant que Canadiens, les Jeux olympiques d’hiver sont toujours une belle occasion de voir de grandes performances des nôtres dans des disciplines qu’on a rarement l’occasion de suivre. Même avec des compétitions disputées à l’autre bout du monde (et donc présentées à des heures contraignantes au Canada), il sera excitant de suivre les exploits des nombreux athlètes de chez nous sur le plus grand théâtre sportif au monde, à Pyeongchang, en Corée du Sud. 

La première place pour les médailles d’or risque d’être difficile à obtenir étant donné que 23 épreuves sont disputées en ski de fond et en biathlon, deux disciplines historiquement faibles pour le Canada. Cette répartition favorise particulièrement la Norvège, qui excelle dans ces sports et qui fait actuellement figure de pays favori pour terminer avec le plus grand nombre de médailles d’or. L’Allemagne est également à surveiller vu sa domination dans les épreuves qui auront lieu au centre de glisse d’Alpensia, soit le Bobsleigh, la luge et le skeleton. À titre d’exemple, six des sept médailles d’or décernées en luge aux jeux de 2010 et de 2014 ont été aux Allemands pendant que la Norvège raflait pas moins de seize médailles d’or en biathlon et en ski de fond aux jeux de Vancouver et Sotchi (huit à chaque occasion).

Des pays comme les États-Unis et le Canada misent plutôt sur la diversité, ce qui fait que la plupart des compétitions sont intéressantes à suivre pour le public canadien. Envoyant la deuxième plus grosse délégation d’athlètes aux jeux (derrière les Américains), le Canada fera évidemment figure de favori dans plusieurs épreuves et les experts s’entendent pour dire qu’une récolte d’autour de 30 médailles serait atteignable cette année, un total qui devrait permettre au pays de se classer dans le top 5, possiblement même top 3 pour le nombre total de médailles. Voici donc un bref aperçu des athlètes canadiens qui représentent un espoir de médaille d’or et qui seront donc particulièrement à surveiller au courant des deux prochaines semaines.

Kailie Humphries – Bobsleigh
Canada 1 – Bob à deux
Double championne olympique en titre, Humphries a également remporté l’argent lors des deux derniers championnats du monde. Avec sa coéquipière Phylica George, elles seront parmi les favorites à Pyeongchang. George en sera quant à elle à ses deuxièmes jeux olympiques consécutifs après avoir participé à l’épreuve du 110m haies à Rio de Janeiro en 2016. Humphries

Kaetlyn Osmond – Patinage artistique
Épreuve individuelle et par équipe
Âgée de 22 ans et médaillée d’argent au concours par équipe à Sotchi, Osmond est également médaillée d’argent du dernier Championnat du monde. En 2014, elle avait pris la 13e place, mais elle a depuis réalisé de nombreux excellents pointage en compétition internationale. La barre sera toutefois très haute face au phénomène qu’est la Russe Evgenia Medvedeva, double championne du monde en titre et détentrice du record du monde, le tout à seulement 18 ans.

Patrick Chan – Patinage artistique
Épreuve individuelle et par équipe
Véritable légende du patinage artistique canadien avec dix titres nationaux en onze ans, Chan est également triple champion du monde. Il n’a toutefois pu faire mieux que la cinquième place depuis ses trois titres consécutifs de 2011 à 2013. Sa médaille d’argent individuelle à Sotchi avait démontré tout son talent, tout comme sa performance dans le concours par équipe qui avait grandement contribué à mener le Canada à la deuxième place à cette épreuve.

Meagan Duhamel & Eric Radford – Patinage artistique
Épreuve de couple et par équipe
Doubles champions du monde en 2015 et en 2016, le duo tentera de faire mieux que la septième place obtenue à Sotchi. Ils sont présentement perçus comme les troisièmes favoris de l’épreuve, mais ils devront se surpasser pour devancer les Russes et les Allemands.

Tessa Virtue & Scott Moir – Patinage artistique
Danse sur glace et épreuve par équipe
Les champions olympiques à Vancouver ont pris la deuxième place à Sotchi et seront de retour pour leurs troisièmes jeux après avoir été absents de la compétition internationale en 2015 et 2016. Leur saison 2017 a été exceptionnelle alors qu’ils ont tout raflé, incluant le titre de champions du monde et ils tenteront de mettre un point d’exclamation sur une carrière exceptionnelle en remportant l’or à Pyeongchang.

Cassie Sharpe – Ski acrobatique
Demie-lune (half-pipe)
Âgée de 25 ans, Sharpe en sera à une première expérience olympique et tous les espoirs sont permis dans son cas, elle qui est montée sur le podium à quatre reprises en Coupe du monde cette année, l’emportant deux fois, en plus d’être championne de la discipline aux X Games de 2016. L’Américain Brita Sigourney, la Française Marie Martinod et la Chinoise Zhang Kexin seront ses principales rivales

Justine Dufour-Lapointe – Ski acrobatique
Bosses
Figure de proue du ski acrobatique féminin depuis les jeux de Sotchi où elle avait remporté l’or, la cadette des soeurs Dufour-Lapointe a ensuite été championne du monde en 2015, puis troisième en 2017. Seconde au classement de la Coupe du monde de 2012 à 2016, elle a terminé troisième l’an dernier et n’a que deux podiums en sept épreuves cette année.  Signe encourageant toutefois, l’un d’eux est une victoire à la dernière étape avant les jeux, à Tremblant il y a deux semaines. Elle y avait d’ailleurs devancé sa compatriote Andi Naude, auteure de trois podiums cette saison.

Mikael Kingsbury – Ski acrobatique
Bosses
Il n’a plus besoin de présentations et dans son cas, le plus grand défi sera de composer avec la pression d’être le grand favori et l’un des plus beaux espoirs de médaille pour le Canada. Ses 18 titres et 23 podiums en 25 étapes de Coupe du monde défient l’entendement et à ce stade de sa carrière, l’or olympique est tout ce qu’il manque à sa collection, lui qui avait été devancé en 2014 par son idole de jeunesse, Alexandre Bilodeau.

Marielle Thompson – Ski acrobatique
Ski-cross
La championne olympique en 2014 était en voie d’être la favorite pour l’épreuve de cette année, ayant pris la première place de la Coupe du monde l’an dernier grâce à huit victoires en quatorze courses quand elle s’est gravement blessé au genou en octobre dernier. Confirmée sur l’équipe olympique canadienne, sa présence à l’épreuve de ski-cross n’est pas encore certaine, mais étant donné que l’épreuve se déroulera en fin de quinzaine, elle pourrait être tout juste rétablie pour y participer.

Ivanie Blondin – Patinage de vitesse (longue piste)
3 000 m, 5 000 m, Départ groupé
Meneuse au classement de la Coupe du monde au 3 000 m, l’Ottavienne représente un espoir de médaille sur cette distance, tout comme à la nouvelle épreuve du départ groupé. Sur le 5 000 m, une distance qui n’est pas courue en saison, elle aura fort à faire face aux légendes que sont la Tchèque Martina Sablikova et l’Allemande Claudia Pechstein, entre autres.

Ted-Jan Bloemen – Patinage de vitesse (longue piste)
5 000 m, 10 000 m
Le Néerlandais d’origine participera à ses premiers Jeux olympiques pour le Canada et représente assurément un espoir de médaille, lui qui est l’actuel détenteur du record du monde tant sur 5 000 que sur 10 000 mètres. Meneur au classement de la coupe du monde sur 5 000 m, Il devra composer avec le redoutable Sven Kramer, double champion olympique en titre de la distance et vainqueur des trois épreuves de coupe du monde qu’il a disputées cette année sur cette distance.

Marianne St-Gelais – Patinage de vitesse (courte piste)
500 m, 1 000 m, 1 500 m, relais
La triple médaillée d’argent olympique participera aux quatre courses au programme en patinage de vitesse courte piste, mais ses meilleures chances de médailles sont certainement le 500 mètres, sa distance de prédilection, ainsi que le relai, épreuve où elle a déjà remporté deux de ses trois médailles olympiques en carrière.

Charles Hamelin et Samuel Girard- Patinage de vitesse (courte piste)
500 m, 1 000 m, 1 500 m, relaisLe conjoint de Marianne St-Gelais aura un programme tout aussi rempli et tentera d’ajouter à son impressionnante récolte de quatre médailles olympiques, dont trois d’or. À ses quatrièmes (et potentiellement derniers) jeux, Hamelin sera à nouveau parmi les favoris sur toutes les distances, tout comme son jeune coéquipier Samuel Girard, qui participera également à toutes les épreuves à l’occasion de ses premiers jeux.

Maxence Parrot & Mark McMorris – Snowboard
Slopestyle, Big Air
Triple champion en titre aux X Games au Big Air, Parrot avait pris la cinquième place en slopestyle à Sotchi. Il aura toutefois la chance de démontrer tout son talent dans son épreuve de prédilection cette année étant donné que le Big Air est au programme olympique pour la première fois de l’histoire. Tout juste revenu de graves blessures incluant de multiples fractures et une rupture de la rate, son coéquipier Mark McMorris en sera pour sa part à ses deuxièmes jeux après avoir mérité le bronze en slopestyle à Sotchi. Quadruple champion des X Games à cette épreuve, il est également double champion au Big Air. Les deux athlètes représentent d’excellents espoirs de médaille pour le Canada dans une discipline particulièrement spectaculaire à regarder.

Ajoutez à tous ces athlètes exceptionnels la possibilité d’une surprise qui pourrait provenir de n’importe lequel des 227 athlètes canadiens présents aux jeux, de même que les sports d’équipe où le Canada représente un excellent espoir de médaille. En curling par exemple, où trois médailles d’or seront disponibles, les représentants de l’unifolié font figure de favoris dans chacune des trois épreuves. L’équipe féminine de hockey devrait à nouveau en découdre avec les Américaines dans un nouveau chapitre de cette rivalité de tous les instants tandis que l’équipe masculine devra surprendre d’autres formations franchement supérieures si elle souhaite monter sur le podium, en l’absence des joueurs de la LNH.

Somme toute, je place la barre haute et je m’attends à dix médailles d’or de la part de nos représentants canadiens, bien au-delà des cinq à sept prédites par plusieurs experts. Je crois aussi que le record de 26 médailles réalisé à Vancouver et égalé à Sotchi sera battu et que le Canada récoltera un total de 30 médailles, soit dix d’or, sept d’argent et treize de bronze. De nombreux athlètes canadiens pointent au sommet des palmarès dans leur discipline respective et je crois que nous aurons à nouveau droit à des performances mémorables de la part de nos représentants en Corée du Sud.

Bons Jeux olympiques à tous!