Conseils MOJ : UFC Fight Night 136 – Hunt c. Oleinik

Conseils MOJ : UFC Fight Night 136 – Hunt c. Oleinik

Pour la première fois de son histoire, l’organisation de l’UFC présentera, ce samedi 14h (heure de l’Est) une carte à Moscou, en Russie. Ce sera donc l’occasion pour plusieurs combattants de se battre sur leur territoire pour une première fois sous la bannière de l’UFC. La carte principale propose quatre combats, tous aussi excitants les uns que les autres. Trois des quatre combats mettront en vedette des Russes (Oleinik, Kunchenko, Abdurakhimov). On peut aussi compter Arlovski, qui est Biélorusse. Passons donc immédiatement à l’analyse de cette carte.

Combat poids mi-moyens

18-0-0 | 27-10

En ouverture de carte principale, l’UFC nous offre un combat typique entre un nouveau venu et un vétéran qui a combattu les meilleurs de son poids par le passé. Alexey Kunchenko en sera à ses premiers pas dans l’octogone de l’UFC, mais il est loin d’être une recrue dans le sport. Le Russe est l’actuel champion des poids mi-moyens à la M-1 Global en Russie, donc il n’est vraiment pas à prendre à la légère. Kunchenko a aussi une fiche immaculée de 18-0 en carrière, donc ce n’est pas surprenant qu’il soit le plus grand favori de la carte à moins de 24h du gala. Malgré qu’il soit reconnu pour mettre fin à ses combats rapidement, il se pourrait qu’il en ait plein les bras contre son adversaire, ce dimanche. C’est le vétéran Thiago Alves qui souhaitera la bienvenue à Kunchenko dans l’octogone. Celui qu’on surnomme « Pitbull » n’a pas besoin de présentation. Dans ses années de gloire, le Brésilien a fait face à la crème de la crème, ayant notamment des victoires sur Matt Hughes et Josh Koscheck. On est cependant très loin de cette époque et les récents combats de ce dernier montrent de plus en plus qu’Alves est au bout du rouleau, comme le montre bien sa fiche lors de ses quatre derniers combats (1-3). Je crois donc qu’à moins que Pitbull soit capable de maintenir une cadence constante et d’entrer dans la garde de son adversaire, Kunchenko ne devrait pas avoir trop de misère à fermer les livres contre un Alves avec une mâchoire de plus en plus fragile.

Prédiction : Alexey Kunchenko (1,15) par KO (1,75).

Combat poids lourds

27-16-0 (1 NC) | 18-4-0

Lorsque la porte de l’octogone se fermera pour le début du deuxième combat, Andrei Arlovski égalisera la marque des 27 combats disputés dans la catégorie des poids lourds, où il rejoindra Frank Mir au sommet. C’est sans surprise que le vétéran biélorusse de 39 ans, lui aussi surnommé  »Pitbull », a milité pour faire partie de la carte à Moscou. On croyait l’ancien champion de la division mort et enterré après une vilaine séquence de cinq défaites, mais il semble finalement se replacer avec deux victoires à ses trois derniers combats. Une motivation supplémentaire devrait donner un second souffle à Arlovski, puisqu’une victoire lui permettrait de devenir le poids lourd le plus victorieux dans l’organisation de l’UFC. Ce serait tout un accomplissement quand on considère les trop souvent courtes carrières à ce poids. Il fera face à un gars de la place, soit Shamil Abdurahimov. Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais le Russe roule sa bosse depuis quelque temps dans l’UFC. Abdurakhimov, que Derrick Lewis s’est amusé à surnommer « The Alphabet » lors de leur récent affrontement, a fait un travail rapide contre Chase Sherman à son dernier combat, fermant les livres après seulement 84 secondes. C’est surtout sa lutte qui fait sa force et il ne serait pas surprenant que le Russe tente d’amener son adversaire au sol, craignant une solide droite venant d’Arlovski. Il sera intéressant de voir s’il réussira ses amenés au sol face à un Pitbull qui détient le plus haut pourcentage de défense des amenés au sol. C’est pourquoi je crois qu’Arlovski, en bon vétéran qu’il est, réussira à contrer les tentatives du Russe et deviendra le combattant le plus victorieux dans l’histoire de la UFC chez les poids lourds.

Prédiction : Andrei Arlovski (2,00) par décision unanime (2,90).

Combat poids mi-lourds

21-7-0 | 24-5-0

Le troisième combat de la carte est mon combat de la soirée. Tout d’abord, d’un côté, nous avons le Polonais Jan Blachowicz qui surfe sur une séquence de trois victoires, dont deux d’entre elles ont été combat de la soirée (c. Manuwa) et performance de la soirée (c. Clark). Souvent négligé et oublié dans les talents des poids mi-lourds, le Polonais commence à se faire un nom et sa récente victoire plus que convaincante face à Jimi Manuwa prouve qu’il est maintenant à prendre au sérieux. Une victoire ce dimanche pourrait bien lui ouvrir les portes vers un combat de championnat. Devant lui, ce sera le retour de l’Ukrainien Nikita Krylov. On se rappelle qu’après une défaite face à Misha Cirkunov à l’UFC 206, Krylov a décidé de quitter l’organisation pour mieux revenir plus tard. Il n’a cependant pas chômé à l’extérieur de l’organisation, compilant les victoires comme le montre bien sa fiche de 4-0. « The Miner » a terminé ses quatre combats avant la limite, tout comme ses 20 autres victoires. En fait, l’Ukrainien n’a jamais connu la décision, que ce soit pour une victoire ou une défaite. Cela ne devrait pas être différent ce dimanche, puisque les deux combattants chercheront à donner tout un spectacle et voudront fermer les livres le plus tôt possible. Je me dois de donner un avantage à Blachowicz pour ce combat vu la qualité des adversaires qu’il a récemment eu à vaincre. Bien que Krylov soit une machine à coups significatifs, je crois que l’expérience et la versatilité du Polonais lui permettront de s’enfuir avec la victoire.

Prédiction : Jan Blachowicz (1,90) par KO.

Combat poids lourds

13-12-1 (1 NC) | 56-11-1

Comme combat principal, les matchmakers nous offrent un combat plus qu’intéressant. Le toujours explosif Mark Hunt (44 ans) croise le fer avec le maître de l’Ezekiel Choke par excellence, Aleksei Oleinik (41 ans). Malgré l’âge avancé des deux combattants (ce qui en fait le troisième combat le plus âgé dans l’histoire de l’UFC), on devrait avoir droit à . tout un spectacle. Super Samoan est reconnu pour mettre un terme au combat de façon expéditive et il peut fermer les lumières de n’importe qui avec un seul coup de poing. De son côté, Oleinik, qu’on appelle aussi Boa Constrictor dans le milieu MMA, est une machine à soumissions et devant son peuple, il voudra fort probablement en mettre plein la vue. Bien qu’il est vraiment plus réputé pour son travail au sol, le Russe est capable de se défendre de bonne façon sur pieds. Ce combat est le mélange parfait entre le gros cogneur et l’expert lutteur. À moins qu’Oleinik se jette dans une mauvaise posture et mange le poing d’Hunt en plein visage, je crois que la diversité des forces d’Oleinik lui permettra de vaincre son adversaire en l’épuisant le plus possible et en le gardant au sol le plus longtemps possible. Une victoire par soumission est donc très fortement envisageable dans son cas.

Prédiction : Aleksei Oleinik (2,25) par soumission (2,75).

Conseils MOJ : UFC 228 – Woodley c. Till

Conseils MOJ : UFC 228 – Woodley c. Till

La UFC est de retour cette semaine, après une semaine de congé. L’organisation sera en direct de Dallas, Texas aux États-Unis avec sa carte payante : UFC 228. C’est tout un spectacle qu’on devrait avoir ce samedi soir, avec deux combats de championnat comme combats principaux de la soirée. Le premier entre Nicco Montano et Valentina Shevchenko chez les poids plumes féminin. Le deuxième entre Tyron Woodley et Darren Till pour la suprématie chez les poids mi-moyens masculin. Débutons alors l’analyse de cette carte principale.

Combat poids mi-moyens (170)

9-1-0 | 12-1-0 (1 NC)

En ouverture de carte, les matchmakers de l’UFC nous donnent un combat inattendu entre l’ex-Bellator, Abdul Razak Al-Hassan et l’hybride Niko Price. Je dis, inattendu, puisque l’organisation a préféré ce combat à ceux de Riviera-Dobson et Esparza-Suarez. La réponse est simple, les deux combattants sont de vrai pros dans l’art de mettre fin à leur combat avant la limite, et les jumeler peut que provoquer des flammèches. Al-Hassan a franchi le premier round, seulement une fois en dix combats professionnels, ce qui est aussi sa seule défaite en carrière. Pour le reste, ce sont des victoires rapides par KO au premier engagement. Son adversaire Price n’est pas si différent. Celui qu’on surnomme the Hybrid, n’a connu la défaite qu’une seule fois en 14 combats. Contrairement à Al-Hassan, Price a plusieurs cordes à son arc et peut fermer les livres, tant sur pied qu’au sol. Un avantage certain qu’il aura face au Judo Thunder, qui n’a jamais vraiment été testé dans ses méthodes de jiu-jitsu, et de lutte. Il sera intéressant de voir si the Hybrid voudra donner un spectacle et échanger coup pour coup, ou bien, s’il utilisera la stratégie et visera l’amener au sol d’entré de jeu. De mon côté, je crois que Price voudra donner un spectacle et foncer sur son adversaire qui l’attendra avec le feu dans les poings.

Prédiction : Abdul Razak Al-Hassan (1,60) par KO (2,15).

Combat poids pailles (115)

18-6-0 | 12-2-0

Voilà un affrontement intéressant entre deux femmes au sommet de leur catégorie, désirant à nouveau, faire leurs preuves et obtenir une autre chance au titre des poids paille, détenu par Rose Namajunas. Étant toutes deux tombée face à l’ancienne championne, la motivation semble renouvelée avec une nouvelle tête à chasser au sommeil. Cette motivation sera plus grande chez Kowalkiewicz, puisqu’elle a déjà vaincu l’actuelle championne, dans le passé. La Brésilienne Jessica Andrade nage, elle, sur une séquence de cinq victoires à ses six derniers combats (seule défaite face à Joanna) et voudra continuer sa domination parmi l’élite des poids paille féminin. Sa domination dans le ground & pound et sa combativité, a eu le dessus sur plusieurs des gros noms de la division. Parlez-en à Tecia Torres et Claudia Gadelha, anciennes aspirantes au titre, qui sont tombées aux mains de la Brésilienne. Dans un combat de trois rounds, il serait surprenant de voir l’une d’entre elles, finir le combat avant limite. Je vois surtout une guerre de tranchées jusqu’à la fin des 15 minutes. La polyvalence de Kowalkiewicz lui permettra de s’enfuir du gala avec une décision partagée des juges.

Prédiction : Karolina Kowalkiewicz (3,80) par décision partagée (5,00).

Combat poids plumes

Zabit Magomedsharipov c. Brandon  »Killa B » Davis

15-1-0 | 9-4-0

Alors qu’on devait avoir un excitant combat entre Zabit Magomedsharipov et Yair Rodriguez, en premier lieu, le combattant mexicain a été contraint de se retirer en raison d’une blessure de dernière minute. L’organisation de l’UFC a travaillé fort pour trouver un remplaçant assez brave pour monter dans l’octogone, à seulement deux semaines d’avis, contre une menace telle que Magomedsharipov. C’est finalement l’américain Brandon Davis, qui a accepté de prendre la grosse commande que sera le Russe. Gagnant d’un contrat lors de l’émission Dana White Tuesday Night Series, Davis n’est pas du genre à reculer devant un défi et son style debout  »dans ta face » donnera un bon affrontement à Magomedsharipov. Le Russe ne devrait, cependant, pas avoir tant de misère à se défaire de son adversaire, vu son avantage certain dans toutes les facettes du sport. Il est une machine pour terminer les combats avant la limite et celui-ci ne différera pas des autres.

Prédiction : Zabit Magomedsharipov (1,04) par décision unanime.

Combat de championnat poids plumes

5-2-0 | 15-3-0

Le combat co-principal entre la championne des poids plumes Nicco Montano et l’ex-challengeuse aux titres des poids coq, Valentina Shevchenko, marquera la première défense du titre des 125lbs féminins, depuis l’arrivée de la division. Montano a remporté la finale de TUF 26 comme négligée en battant sur son chemin Barb Honchak, Lauren Murphy ainsi que Roxanne Modafferi, qui sont tous des vétérans du sport. Elle a subi une blessure, entre temps, donc la ceinture n’avait pas été défendue depuis. De son côté, Shevchenko attend ce moment depuis longtemps. Après avoir fait la pluie et le beau temps dans une catégorie plus haute, obtenant sur son passage deux combats de championnat face à la Brésilienne Amanda Nunes. Bien qu’elle soit sortie perdante de ces deux affrontements (deux décisions serrées, certains diront même controversées), elle est une menace pour n’importe quelle femme se trouvant devant elle. La Péruvienne-Kyrgystanaise est tellement dominante qu’elle est la plus grande favorite sur la carte de cette fin de semaine, et je penche aussi de ce côté. Dans un combat de cinq rounds, la championne devrait vite voir que le calibre est très haut à l’UFC et la supériorité de son adversaire devrait très vite se faire voir, dès la première minute du combat.

Prédiction : Valentina Shevchenko (1,03) par soumission (3,50).

Combat de championnat poids mi-moyens (170)

18-3-1 | 17-0-1

Maintenant, place au combat principal de la soirée. L’affrontement entre le champion des poids mi-moyens, Tyron Woodley et le jeune anglais, Darren Till, est le combat typique, entre un combattant qui trône au sommet de sa division, face à une jeune vedette montante. Âgé de 25 ans, celui qu’on surnomme le Gorille en sera à son premier combat de championnat avec l’UFC, après avoir passé le KO à Cowboy Cerrone et gagner une décision partagée (et super controversé) face à Stephen Wonderboy Thompson. Cette récente victoire face à l’aspirant #1 a permis de faire taire les détracteurs, qui disait qu’il ne pourrait pas durer cinq rounds, et suivre le style orthodoxe qu’est Wonderboy. Maintenant, le premier défi de Till sera de faire le poids. L’Anglais a beaucoup fait parler de lui récemment puisqu’il éprouve beaucoup de difficultés à atteindre le poids lors de la pesée, la veille du combat. Les rumeurs vont bon train, que le Gorille fera le saut chez les moyens, après ce combat que ce soit une victoire ou une défaite.

De son côté, Woodley en sera à une première défense de titre, depuis sa victoire convaincante contre le brésilien Demian Maia. The Chosen One a dû subir une opération à l’épaule, dans la dernière année, et reviendra sur l’octogone, après une absence de plus d’un an. Il sera donc intéressant de voir si l’Américain pourra reprendre le rythme, face à un jeune fringuant qui n’a rien à perdre et qui sera fort probablement plus gros que lui lors de la journée du combat. Mais il ne faut pas oublier que ce ne sera pas son premier rodéo, ayant affronté, et battu des noms tels que Lawler, Gastlelum, Wonderboy, Condit et Koscheck. Celui qui se proclame le meilleur mi-moyen de tous les temps, n’a pas connu la défaite, lors de ces six derniers combats et je m’attends à ce que sa domination sur la catégorie se poursuive, ce samedi soir à Dallas contre Till. L’expérience de Woodley et sa lutte au sommet de son art devraient lui permettre de se sauver avec la victoire. Bien qu’il possède du granite dans les poings, je le vois plutôt épuiser l’Anglais avec sa lutte lors des cinq longs rounds.

Prédiction : Tyron Woodley (1,80) par décision unanime (3,00).

Un Masters très attendu!

Un Masters très attendu!

Encore une fois cette année, le Tournoi des Maîtres souligne l’arrivée du printemps pour les passionnés de golf du Québec. Alors que la belle province verra ses parcours ouvrir graduellement dans les prochaines semaines, c’est ce jeudi que commence officiellement l’action à Augusta National, en Georgie, pour la présentation de la 82e édition du Masters. 

Pour bien des observateurs, celle-ci est la plus attendue depuis de nombreuses années. Évidemment, le retour en force de Tiger Woods à la compétition n’est pas étranger à cette réalité, alors que le Tigre en a surpris plus d’un avec quelques bonnes performances dans les derniers mois.

Toutefois, ne pensez pas que la belle histoire du retour de Tiger est la seule chose qui retiendra l’attention dans les prochains jours. Premièrement, le vétéran Phil Mickelson arrive à Augusta avec beaucoup de confiance, lui qui a mis fin à une disette de plusieurs saisons en l’emportant plus tôt cette année au WGC Mexico Championship. Le gaucher est en quête de son quatrième veston vert et est à considérer sérieusement. De son côté, le jeune américain Justin Thomas domine littéralement la scène du golf professionnel depuis un an et demi. Champion défendant du PGA Championship et Joueur de l’année sur le circuit PGA Tour en 2017, Thomas tentera de continuer sur sa lancée et de mettre la main sur son neuvième titre en carrière. Cette année plus que jamais, il semble que la plupart des meilleurs joueurs au monde se présentent au Masters en grande forme. C’est le cas de Rory McIlroy, Justin Rose, Sergio Garcia et Jordan Spieth, tous des athlètes appartenant au Top 10 mondial.

Voici une analyse de quelques-uns des groupes qui prendront le départ ensemble ce jeudi et mon favori dans chacun :

Groupe 5, 9:14 AM ET
Bryson DeChambeau, Bernd Wiesberger, Matthew Fitzpatrick
Mon favori : Bryson DeChambeau

DeChambeau prendra part à son deuxième Masters, son premier en tant que professionnel. Il avait terminé dans le top 25 en 2016 pour mettre la main sur le titre de meilleur amateur. Il connait un excellent début de saison sur le PGA Tour avec trois top 10 et sa récente deuxième place au Arnold Palmer Invitational me fait croire qu’il arrive à Augusta avec beaucoup de confiance.

Groupe 8, 9:47 AM ET
Kiradech Aphibarnrat, Pat Perez, Francesco Molinari
Mon favori : Kiradech Aphibarnrat

Le Thaïlandais de 28 ans connait une saison du tonnerre sur la scène mondiale. Avec douze coupures en treize événements et déjà cinq top 10, je le considère comme un ‘’sleeper’’ très intéressant qui pourrait être payant sur des plateformes comme DraftKings, alors que son taux de possession par les poolers risque d’être modéré.

Groupe 12, 10:42 AM ET
Tiger Woods, Marc Leishman, Tommy Fleetwood
Mon favori : Tiger Woods

Le Tigre vient de connaitre deux excellentes performances de suite au Valspar Championship et au Arnold Palmer Invitational et sa grande connaissance des subtilités d’Augusta National n’est pas à négliger. Avec quatre vestons verts, quelques records et six top 10 à ses neuf dernières apparitions au Masters, son niveau de confort avec le parcours et sa forme actuelle me font penser qu’il peut être un facteur cette semaine. D’ailleurs, c’est mon choix pour l’emporter.

Groupe 18, 11:48 AM ET
Trevor Immelman, Ian Poulter, Patrick Cantlay
Mon favori : Ian Poulter

Poulter a mis la main sur la dernière invitation disponible pour le Tournoi des Maîtres en l’emportant de brillante façon le week-end dernier au Houston Open. Un joueur de classe mondial n’ayant jamais mis la main sur un tournoi Majeur, il se présente en Georgie en grande forme et l’édition 2018 pourrait s’avérer l’une de ses meilleures opportunités de mettre la main sur un veston vert. Comme dans bien des sports, il ne faut jamais négliger le momentum et la confiance au golf.

Groupe 27, 1:38 PM ET
Adam Scott, Rory McIlroy, Jon Rahm
Mon favori : Rory McIlroy

Est-ce que c’est finalement cette année que Rory McIlroy complétera son Grand Chelem avec un veston vert? Sa récente victoire au Arnold Palmer Invitational et sa forme renouvelée sur les verts font de lui une menace importante en 2018, alors qu’il a terminé dans le top 10 au Masters à chaque édition depuis 2014. Surveillez attentivement Rory McIlroy.

Groupe 29, 2:00 PM ET
Justin Rose, Dustin Johnson, Rafael Cabrera Bello
Mon favori : Justin Rose

L’Anglais Justin Rose est peut-être le meilleur joueur ‘’tee-to-green’’ sur le PGA Tour présentement. Il a déjà cumulé huit top 10 cette saison sur la scène internationale et n’a pas manqué de coupures en onze événements. Un symbole de constance, Rose tentera certainement de reprendre sa défaite en prolongation l’an dernier contre son bon ami Sergio Garcia.

Chose certaine, la liste des joueurs qui peuvent l’emporter cette semaine est plus longue que jamais. À l’exception du joueur occasionnel sortant du lot (salut, Danny Willet), le Masters réussit souvent à produire des champions appartenant à la plus haute marche de l’élite mondiale.

Au final, le joueur qui se verra honoré d’un veston vert flambant neuf ce dimanche aura réussi à être excellent dans toutes les facettes de son jeu et surtout à éviter les nombreux pièges du parcours d’Augusta National.

En bonus, son nom sera gravé dans l’histoire du golf à tout jamais.

Je vous souhaite un excellent Masters.

Conseils MOJ : UFC Fight Night 127 – Werdum c. Volkov

Conseils MOJ : UFC Fight Night 127 – Werdum c. Volkov

Après une semaine de congé, l’UFC est de retour avec un Fight Night, la 127e édition en direct de Londres. Bien que sur papier la carte ne parait pas spectaculaire, c’est souvent les cartes moins flamboyantes qui finissent par donner le meilleur spectacle. En ouverture de carte principale, Leon Edwards tente de poursuivre son ascension chez les mi-moyens contre Peter Sobotta qui continue d’essayer de se forger un nom. Par la suite, face à Terrion Ware, la jeune sensation française, Tom Duquesnoy voudra montrer qu’il n’est pas un feu de paille, suite à sa récente défaite. Le co main-event est une reprise entre Jimi Manuwa et Jan Blachowicz. Puis en finale, nous avons droit à un combat poids lourd entre Fabricio Werdum et Alexander Volkov qui pourrait très bien confirmer le prochain aspirant #1 au titre de la division.

Combat poids mi-moyen

#15 | 14-3-0 | 17-5-1 |

La carte principale ouvre avec un combat mettant en vedette deux combattants affichant une série de victoires. Classé 15e chez les poids mi-moyens, l’Anglais Leon Edwards tentera d’aligner une cinquième victoire consécutive, cette fois contre le Germano-Polonais représentant désormais la Jamaïque Peter Sobotta, qui est sur une séquence de deux victoires de suite. Ce sera un combat important entre deux combattants voulant faire leur ascension vers le haut de la division. Sobotta sort d’une victoire par TKO contre le très solide Ben Saunders et compte aussi une soumission par étranglement arrière à ses débuts dans l’organisation. Cependant, son adversaire, Edwards, n’a jamais été vaincu avant la limite. L’Anglais a su tirer son épingle du jeu contre des opposants de plus haut niveau que The Planet Eater. Ses victoires face à Vicente Luque, Albert Tumenov et Bryan Barbarena prouvent qu’il peut rivaliser avec les meilleurs. Il a même été jusqu’à la limite contre Kamaru Usman, qui est un des gros noms de la division des mi-moyens. Je m’attends donc à voir le combat se rendre à la limite, entre deux adversaires assez similaires et avec le même but, soit se faire un nom dans le top 15.

Prédiction : Leon Edwards  (cote MOJ – 1,40) par décision unanime (cote MOJ – 1,95).

Combat poids coqs

15-2-0 | 17-6-0

Dans ce que je vois comme le combat de la soirée, le jeune prometteur français Tom Duquesnoy tentera d’ajouter une deuxième victoire en UFC. Il fait face à Terrion Ware, qui sert surtout de faire-valoir face à de nouveaux combattants. Ware est 0-2 dans l’UFC, mais a donné une belle opposition à Suga Sean O’Malley et à Cody Stamann, qui sont eux aussi de jeunes recrues de l’organisation. Étant donné qu’il est capable de manger et de donner des coups sans problème, il est un bon test pour quiconque voulant faire une bonne impression. C’est le cas du Français Duquesnoy. Après une retentissante victoire par TKO, Duquesnoy a perdu son dernier combat par décision partagée face à ce même Cody Stamann. Il faut donc s’attendre à une guerre entre deux gars voulant revenir sur le chemin de la victoire. Vu la performance de Ware face au sensationnel O’Malley. Je m’attends à le voir emmener Duquesnoy à la limite, mais il devra encore une fois s’avouer vaincu contre quelqu’un plus all-around que lui.

Prédiction : Tom Duquesnoy (cote MOJ – 1,22) par décision partagée (cote MOJ – 1,90).

Combat mi-lourds

#4 | 17-3-0 | 21-7-0 | #11

Le co main-event de la soirée est le deuxième affrontement entre le Poster Boy Jimi Manuwa et le Polonais Jan Blachowicz. Le premier combat entre les deux combattants s’est terminé par une décision unanime en faveur de l’Anglais, et c’est toujours la seule fois que quelqu’un ait poussé Manuwa à la limite. Les mains du Poster Boy sont des bombes à retardement, et il peut éteindre n’importe qui d’un seul coup de poing. De son côté, Blachowicz est un habitué des décisions, mais se retrouve rarement du côté des gagnants. Plutôt que de foncer et tenter le tout pour le tout, le Polonais préfère habituellement se coller sur son adversaire et attendre la décision des juges. Manuwa voudra réparer l’erreur du premier affrontement et tentera de terminer le combat avant la limite devant ses partisans.

Prédiction : Jimi Manuwa (cote MOJ – 1,40) par KO (cote MOJ – 2,00).

Combat poids lourds

#3 | 23-7-1 | 29-6-0 | #8

Le combat principal oppose l’ancien champion des poids lourds, Fabricio Werdum, face à celui qu’on appelle le Ivan Drago des arts martiaux mixtes, le russe Alexander Volkov. Werdum tente par tous les moyens de remonter les échelons et d’obtenir sa revanche face à l’actuel champion, Stipe Miocic. Suite à sa défaite controversée face à Alistair Overeem, le Brésilien a gagné ses deux combats suivants et est aux portes de son but. Cependant, son adversaire tente lui aussi de se faire un nom et une victoire contre Werdum le propulserait au sommet de la division des poids lourds. La tâche ne devrait pas être de tout repos. À 40 ans, Vai Cavalo est encore l’un des combattants les plus redoutables de sa division et son expérience continue de lui permettre d’exceller dans son domaine. Le Russe n’est toutefois pas en reste du haut de ses 6’7. À son dernier combat, il a éteint les lumières du Skyscraper Stefan Struve et pourrait faire de même avec son prochain adversaire. Je m’attends à voir les deux gars s’étudier prudemment, au point où l’on pourrait très bien avoir un combat sans gros coup d’éclat qui se terminera par une décision partagée.

Prédiction : Fabricio Werdum (cote MOJ – 1,45) par décision partagée (cote MOJ – 4,25).

Prédictions Les Dépisteurs, après 4 galas : 13-7 / 65%

March Madness : Conseils paris jour 1

March Madness : Conseils paris jour 1

C’est demain (jeudi) à midi que débute officiellement la première ronde du NCAA March Madness 2018. Les gens de Mise-O-Jeu viennent à peine de dévoiler les paris disponibles pour la première ronde. Voici donc, des combinaisons de paris qui pourraient être payantes. À noter qu’il s’agit d’un tournoi où chaque année, l’imprévisible survient. On vous conseille donc de parier de petits montants puisqu’il est extrêmement difficile de parier sur cet événement. Comme la NCAA l’inscrit sur les différents sites où il est possible de créer un « bracket » : DON’T BET ON IT. On vous dit, you can bet on it, but don’t bet your house! 

Les duels dont les gagnants semblent déjà bien claires proposent des cotes très faibles. On vous conseille de faire au moins une combinaison de paris avec des choix sûrs pour minimiser vos pertes sur les paris plus agressifs!

Il serait très surprenant de voir Tennessee, Gonzaga, Kansas, Ohio State, Kentucky, Texas Tech, Michigan et Arizona perdre dès la première ronde. Mais il ne faut jamais dire jamais au March Madness.

OKLAHOMA VS RHODE ISLAND

Ayant passé très près d’atteindre le Sweet 16 l’an dernier avec pratiquement le même noyau que cette année, l’équipe de vétéran pourrait encore une fois jouer quelques matchs cette année. Quant à Oklahoma, ils ont perdus 11 de leurs 15 derniers matchs. Pour ces raisons, j’incluerais la victoire de Rhode Island dans une de mes combinaisons de paris. (Cotes de 1.55 sur MOJ, 1.60 sur la version mobile)

LOYOLA-CHICAGO VS MIAMI

Un des duels les plus intéressant de la première journée. Loyola-Chicago a l’équipe pour créer une surprise alors que Miami trouve souvent le moyen de gagner à la dernière seconde. Personnellement, je ne parierais pas sur cette partie puisque ça peut aller d’un côté comme de l’autre. Si vous avez une combinaison de paris très agressifs avec une petite mise, je n’aurais pas peur d’opter pour Loyola-Chicago avec une belle cote de 2.00 sur MOJ, 2.05 sur la version mobile.

NC STATE VS SETON HALL

Même si NC State est un excellent candidat au upset en première ronde, j’ai une forte impression que Seton Hall continueront sur leur lancée de fin de saison, alors qu’ils ont remporté 4 de leurs 5 derniers matchs, leur seule défaite étant en prolongation contre nul autre que Villanova, les favoris pour remporter ce tournoi. Mon choix personnel serait donc Seton Hall. (Cote de 1.55 sur MOJ, 1.60 sur la version mobile)

SAN DIEGO ST. VS HOUSTON

Mené par Rob Gray Jr, je vois Houston avec un grand potentiel de Sweet 16 cette année! Même si on dit San Diego capable de surprendre n’importe quelle équipe du tournoi, mon choix penche vers Houston en cette première ronde, avec une cote de 1.40 sur MOJ, 1.45 sur la version mobile

Bref, plusieurs duels de première ronde peuvent pencher d’un côté comme de l’autre et il y aura assurément des  surprises! Soyez prudent!

 

 

 

March Madness 2018 : c’est parti!

March Madness 2018 : c’est parti!

C’est ce soir que débute le tournoi de basketball universitaire le plus enlevant de l’année : LE MARCH MADNESS! Connaisseur ou pas, amateur de basket ou pas, tout le monde tentera de prédire l’imprédictible et de remplir un « bracket » parfait! Même si chaque année, l’avis et les prédictions des experts ne tiennent jamais bien longtemps, voici quelques informations à savoir afin de vous aiguiller dans l’élaboration de votre » bracket ».

À chaque année, plusieurs surprises viennent chambouler les prédictions de tout le monde, même les plus connaisseurs. Des « upsets », il y en aura. Et il risque d’y en avoir encore beaucoup cette année, surtout en avançant plus loin dans le tournoi. La première ronde ne devrait pas en surprendre beaucoup. Toutefois, dès la 2ème ronde, on verra des duels TRÈS intéressants et les positions (seeds) ne voudront plus rien dire!

LES GROSSES POINTURES

Parmi les équipes qui sont de très forts prétendants au titre, on retrouve évidemment les 4 équipes classées numéro 1 de leur divison (Virginia, Villanova, Xavier et Kansas).

Villanova est probablement l’équipe qui verra le plus d’amateurs parier sur leur victoire. Ils ont une efficacité offensive extraordinaire, autant sous le panier que derrière la ligne de 3 points, ont une profondeur que peu d’équipes ont et resteront dominant même en cas de blessure ou de sous performance d’un joueur clé. Parlant de joueurs clés, ils ont dans leur rang 2 nominés au « National Player of the Year » en Jalen Brunson et Mikal Bridges. Ils seront TRÈS difficiles à sortir, et c’est pourquoi ils sont également mon choix pour remporter le titre national!

On dit souvent que les défensives remportent des championnats. Si c’est le cas, Virginia possède d’excellentes chances de tout gagner sur son passage. Ils n’ont pas accordé plus de 68 points de toute la saison et ont tenu 13 adversaires sous la barre des 50 points! Selon plusieurs experts, le danger avec Virginia est leur manque de joueur pouvant faire la différence en fin de match.

Du côté de Xavier, l’offensive est maître mais la défensive n’a rien d’impressionnante. On devra marquer beaucoup de points afin d’espérer remporter le tournoi, mais c’est chose possible lorsque tu peux compter sur un des meilleurs joueur au pays en Trevon Bluiett dans tes rangs! S’il joue au sommet de sa forme, on pourrait bien voir cette équipe lors du Final Four. Toutefois, si une équipe défensive réussie à le stopper, le parcours de Xavier pourrait se terminer plus tôt que prévu!

Kansas nous a habitué à du basketball de qualité à chaque année avec un des meilleurs programme au pays, et ça pourrait continuer ainsi cette année avec un Devonte Graham au sommet de sa forme. Toutefois, le manque de profondeur sous le panier fait peur à plusieurs analystes. Des problèmes de fautes à Azubuike ou Lightfoot pourraient les mettre dans le pétrin assez rapidement! C’est leurs gardes et leur jeu derrière le périmètre qui risque de les amener très loin dans le tournoi!

La beauté du tournoi de cette année, c’est que les 4 équipes ci-haut ne sont VRAIMENT pas dans une classe à part et une tonne d’autres équipes moins bien classées pourraient venir jouer les troubles fêtes! On peut penser à Duke et Michigan State dans la « Midwest » qui ont d’excellentes chances d’atteindre le Final Four au détriment de Kansas. Ces 2 équipes ont 2 des meilleurs entraîneurs au pays, un fait qui n’est jamais à négliger en mars, dans un tournoi où le coaching peut faire une grande différence! Dans la portion « East », Purdue est un fort candidat au Final Four, avec un « bracket » qualifié de relativement facile par plusieurs (même si rien n’est facile au March Madness). Une équipe très complète, avec une offensive excessivement performante. Ma crainte est cependant leur fin de saison décevante où ils ont obtenu 5 victoires et 4 défaites à leurs 9 derniers matchs. Si tout se passe bien, on devrait les voir au Elite Eight, mais il sera très difficile de tasser Villanova pour atteindre le carré d’as! Dans la « South », attention à Cincinnati et leur défensive très difficile à jouer contre! Il ne serait vraiment pas surprenant de les voir atteindre le Final Four en défaisant Virginia! L’Ouest est probablement la division la plus difficile du tournoi. Une tonne d’équipe peuvent atteindre le carré d’as, outre Xavier, classé premier. Gonzaga et Michigan sont 2 équipes excessivement impressionnantes. Gonzaga cumule une fiche de 20-1 depuis Noël et Killian Tillie est en feu derrière la ligne de 3 points. Quant à Michigan, leur défensive excelle et ils ne perdent pratiquement jamais le ballon, profitant de chacune de leur possession de manière efficace! On place toutefois certaines craintes sur leurs gardes et leurs habiletés aux tirs de 3 points. N’oublions surtout pas North Carolina, les champions de l’an dernier, qui sont encore de sérieux prétendants! Attention à leur manque de profondeur qui pourrait leur faire mal plus tard dans le tournoi!

LES POSSIBLES SURPRISES

Personne ne possède la science infuse des brackets du March Madness et il est très difficile de prédire des surprises. Tout de même, voici quelques surprises, qui ne seraient pas si surprenantes que ça!

S’ils remportent leur match de « First Four » face à St.Bonaventure ce soir, les Bruins de UCLA pourraient être un candidat au upset en première ronde face à Florida si le garde Aaron Holiday joue comme il en est capable. Il peut renverser l’allure d’un match à lui seul. Le reste du 5 partant est également très solide pour supporter Holiday. Une surprise en première ronde est probable, mais il serait surprenant de les voir passer la 2ème ronde.

Providence pourrait être une autre équipe candidate à être « l’équipe cendrillon » de 2018. Toute équipe ayant réussie à arracher une victoire à Villanova peut faire peur. Mais avec Providence, c’est tout ou rien. Une équipe inconstante qui est capable du meilleur comme du pire. Si la version « meilleur » se présente, les Friars pourraient causer des surprises!

Classés #12 dans le Midwest, les Aggies de New Mexico State ont la défensive pour créer des surprises. Ils ont notamment vaincus Miami en saison. Avec la perte de Donte Grantham et la difficile fin de saison de Clemson, New Mexico State est en bonne posture pour surprendre en 1ère ronde. Ils pourraient ensuite affronter Auburn en deuxième ronde, qui eux-aussi connaissent des difficultés dernièrement.

Évidemment, tout cela est hypothétique et bien difficile à prédire, mais j’espère vous avoir outillé un peu plus pour la construction de votre bracket.

LE BRACKET POOL DES DÉPISTEURS

Pour joindre le pool des Dépisteurs sur CBS Sports, suivez ce lien : http://bit.ly/lesdepisteurs

Bon pool à tous! Nous vous reviendrons avec un article après chaque ronde afin de vous conseiller sur les possibilités de paris pour la ronde suivante!