Sélectionner une page
Est-ce finalement l’année des Nationals?

Est-ce finalement l’année des Nationals?

Hier, je vous parlais de mes prédictions pour la section Américaine de la MLB. Aujourd’hui, c’est le temps de vous offrir mes pronostics concernant la ligue Nationale. Est-ce que les Nationals finiront par jouer la série mondiale? Est-ce que les Dodgers y retourneront pour une deuxième année consécutive ou est-ce que les Cubs répéteront leur saison 2016 et remporteront les honneurs pour une deuxième fois en trois ans?

Division Est

À chaque début de saison, les Nationals de Washington semblent destinés aux grands honneurs et chaque année, les Nats terminent au premier rang de la division Est de la Nationale. Cependant, c’est en séries que ça se gâte, les anciens Expos échappant les matchs importants. Je crois que finalement, ils auront appris de leurs défaites des dernières années et qu’ils accéderont à la série mondiale cette saison. Le nouvel entraîneur-chef des Nats, Dave Martinez, pourra compter sur la formation la plus équilibrée de la ligue. En santé, il ne serait pas surprenant de les voir dominer les ligues majeures au complet. Je pourrais vous nommer les joueurs qui font d’eux, une équipe à craindre, mais il faudrait que je vous énumère les 25 joueurs de l’alignement.

Les Phillies de Philadelphie ont sorti le portefeuille pendant l’entre-saison en accordant de lucratifs contrats à l’excellent Carlos Santana et à l’ancien récipiendaire du trophée Cy Young, Jake Arrieta. Ces deux acquisitions importantes montrent le désir de gagner de l’équipe, et ils devraient permettre aux Phillies de batailler pour une place comme meilleurs deuxièmes.

Les Mets de New York compétitionneront avec les Phillies pour le deuxième rang derrière les Nationals. Le monstre à trois têtes que forment Matt Harvey, Noah Syndergaard et Jacob deGrom au sommet de la rotation partante devrait les maintenir dans le peloton pour l’obtention d’une place en série. C’est l’attaque qui devrait finalement les empêcher d’y accéder. Il y a de bons joueurs en place, mais ceux-ci sont plutôt considérés comme d’importants points d’interrogation qui viennent de connaître des saisons moyennes. Je pense à Todd Frazier et Adrian Gonzalez que les Mets ont engagé cet été.

Les Braves d’Atlanta et les Marlins de Miami termineront quatrièmes et cinquièmes de la division Est. L’équipe, maintenant dirigée par le québécois Alex Anthopoulos, sera intéressante à suivre puisqu’elle enverra sur le terrain une jeune formation plein de potentiel qui poursuivra sa progression vers le sommet. C’est tout le contraire pour les Marlins de Miami qui ont fait une vente de feu complète pendant l’hiver, envoyant les voltigeurs Giancarlo Stanton, Marcell Ozuna et Christian Yelich sous d’autres cieux. La seule chose pour laquelle devraient se battre les Marlins sera le dernier rang de la ligue.

Division Ouest

La division Ouest sera la plus intéressante cette saison. Les Dodgers de Los Angeles tenteront d’effacer leur récente défaite en série mondiale face aux Astros de Houston. L’instructeur des Dodgers, Dave Roberts, aura sous la main une équipe identique à celle qu’il avait l’été dernier. On est donc en droit de s’attendre à une autre excellente saison de l’équipe californienne qui devrait se battre avec les Nationals pour le sommet de la ligue Nationale.

Les Giants de San Francisco, de leur côté, ont mal digéré leur exclusion des dernières séries éliminatoires et ont fait les changements nécessaires. Les acquisitions des vétérans Evan Longoria et Andrew McCutchen devraient immensément aider l’attaque de San Francisco qui a figuré parmi les pires à ce chapitre la saison dernière. Une place en série comme l’une des deux équipes repêchées semble plus qu’envisageable. Pour ce qui est des Diamondbacks de l’Arizona, la perte du frappeur de puissance, JD Martinez, devrait se faire sentir. Ils détiennent encore une bonne équipe avec les Paul Goldschmidt, Jake Lamb et Zach Greinke en place, mais la production de Martinez qui n’a pas été remplacée, jumelée à une division extrêmement compétitive les empêcheront d’accéder aux séries d’après-saison, pour une deuxième saison de suite.

Les Rockies du Colorado passent sous le radar toutes les saisons et pourraient très bien surprendre. Comptant dans leurs rangs le troisième but Nolan Arenado, qui est l’un des meilleurs joueurs de la MLB, il est dur d’exclure les Rockies de la conversation. Cependant, c’est lorsqu’on regarde leur rotation partante que ça se gâte et qu’on comprend pourquoi Colorado terminera derrière les Dodgers, les Giants et les Diamondbacks cette année.

Malgré les millions donnés à l’ancien des Royals de Kansas City, Eric Hosmer, les Padres de San Diego seront encore une fois en queue de division. Il n’y a pas grand-chose à dire sur eux. Des lanceurs et des releveurs méconnus avec deux ou trois bons frappeurs donnent rarement de bons résultats.

Division Centrale

Les Cubs de Chicago ont subi un certain lendemain de veille, suite à leur première victoire en Série Mondiale en 2016. Ils ont commencé la saison 2017 d’une vilaine façon, mais ont tout de même, réussi à se qualifier pour les séries. Cela ne devrait pas être différent en 2018. Comptant déjà sur une excellente rotation partante, Theo Epstein n’a pas eu peur de sortir le portefeuille en signant le Japonais Yu Darvish et celui qui sera le lanceur de la 9e manche pour les Cubs, Brandon Morrow. Ajoutez à cela une attaque renversante avec Anthony Rizzo et Kris Bryant, et vous avez une recette pour un beau succès.

Parmi les équipes qui se battront pour une place comme meilleurs deuxièmes, les Brewers de Milwaukee et les Cardinals de Saint-Louis ne devraient pas être trop loin du sommet. Ils n’ont peut-être pas les munitions pour rivaliser avec les Cubs, mais reste qu’ils seront à surveiller. Les Brewers compteront probablement sur le meilleur champ extérieur avec Domingo Santiago et Ryan Braun, jumelés aux deux nouvelles acquisitions, Lorenzo Cain et Christian Yelich. C’est pourquoi je les vois connaître une bonne saison et finalement, accéder aux séries éliminatoires comme meilleurs deuxième. Il ne faut cependant pas exclure les Cardinals qui, trop souvent ces dernières années, ont été négligés. Malgré l’échange amenant Marcell Ozuna, des Marlins à Saint-Louis, c’est la rotation qui devrait décider de l’allure de la saison. L’as lanceur Adam Wainwright débutera, encore une fois, sur la liste des blessés, ce qui est une très mauvaise nouvelle pour une rotation en manque d’expérience.

On finit avec deux clubs qui ne devraient pas voir la lumière au bout du tunnel cette saison, soit les Reds de Cincinnati et les Pirates de Pittsburgh. Les Reds ont l’avantage de compter sur l’un des meilleurs frappeurs des années 2000 en Joey Votto, ils n’ont cependant pas été capables de bien l’entourer depuis son arrivée et l’année 2018 ne devrait pas être différente des autres. Certes, ils pourront compter sur Adam Duvall aussi, mais cela ne devrait pas suffire pour se rendre loin. Ils termineront devant les Pirates, ce qui est déjà une victoire en soi pour les Reds. De leur côté, les Pirates se sont mis leurs partisans à dos en échangeant le lanceur Gerrit Cole aux Astros, envoyant le mauvais message aux fans de l’équipe. Il faut donc s’attendre à une saison de misère pour Pittsburgh, dans une division trop compétitive pour eux.

Les Astros à nouveau champions?

Les Astros à nouveau champions?

On est présentement à moins de 24 heures du premier lancer officiel de la MLB, qui mettra en branle une autre très longue saison de 162 matchs. Qui dit début de saison, dit aussi prédictions. Amorçons donc le tout avec le terrain de jeu des champions en titre de la Série mondiale, la Ligue américaine.

Division Est

Une fois de plus en 2018, la course au sommet de la division est de l’Américaine sera la plus intéressante. Les Yankees de New York et les Red Sox de Boston seront une nouvelle fois au cœur d’une lutte qui devrait soulever les passions des partisans du baseball majeur.

Grâce en partie à l’acquisition du champion frappeur en titre, Giancarlo Stanton, jumelé aux déjà très puissants Gary Sanchez et Aaron Judge, les Yankees remporteront la division, qui devrait se décider dans les derniers matchs de la saison régulière. Les Red Sox de Boston ne seront pas loin derrière, eux qui ont répliqué à l’acquisition de Stanton en accordant un lucratif contrat au joueur de champ droit, J.D. Martinez.

Les Blue Jays de Toronto et les Orioles de Baltimore ne donneront cependant pas la vie facile aux Sox et aux Yankees. Avec un alignement en santé, les Blue Jays pourraient très bien surprendre tout le monde, eux qui comptent sur la meilleure rotation partante de la division. Avec un Josh Donaldson en santé, les Jays seront à craindre et devraient compétitionner dans le groupe de tête pour les places de meilleure deuxième. Du côté des Orioles de Baltimore, l’attaque sera encore une des meilleures de la ligue, mais encore une fois, leur manque de talent au monticule devrait leur faire manquer les séries.

Les Rays de Tampa Bay ou les futurs Expos, pour certains, termineront, selon moi, au dernier rang du baseball majeur, après avoir réalisé une énième vente de feu pendant l’hiver.

Division Ouest

Les champions en titre, les Astros de Houston, tenteront d’être la première équipe depuis les Yankees de New York de 1997 à 1999 à remporter des séries mondiales consécutives. Bien que ça ne sera pas une balade dans le parc, les Astros se sont assurés d’avoir tous les outils nécessaires pour y arriver. Tout d’abord, ils auront Justin Verlander pour la saison entière (à moins d’une blessure, bien sûr). Ils ont aussi fait l’acquisition du lanceur étoile, Gerrit Cole, qui s’ajoute à une rotation partante à faire saliver n’importe qui. L’attaque n’a pas changé d’un poil et sera encore une fois menée par le MVP de la dernière saison, José Altuve et son nouveau contrat de 151M$. Ce n’est pas une surprise si je les vois répéter leurs exploits de 2017. Les Altuve, Bregman, Springer et Correa n’ont tout simplement pas leur égal dans la division en termes d’armes offensives.

Les Mariners de Seattle, les Angels de Los Angeles et les Rangers du Texas suivront dans l’ordre derrière les puissants Astros et devraient être dans le peloton qui bataillera pour les deux places de meilleure deuxièmes. Pour ce qui est des A’s d’Oakland, leur bataille sera fort probablement pour le premier choix au repêchage de 2019.

Division Centrale

Les Indians de Cleveland sont encore favoris pour remporter la division centrale et c’est aussi mon choix. Malgré la perte de Carlos Santana, qui a choisi de signer avec les Phillies de Philadelphie, Cleveland comptera toujours sur la puissante rotation partante, menée par Corey Kluber, Carlos Carrasco et Danny Salazar. Et c’est sans compter l’une des meilleures attaques de la ligue avec les Francisco Lindor, Edwin Encarnacion et Jose Ramirez qui forment un haut de l’alignement des frappeurs aussi dangereux que quiconque.

Les Twins du Minnesota ne seront pas loin derrière et pour moi, ils seront l’équipe la plus surprenante de la ligue américaine cette saison. Déjà leur participation aux séries 2017 en a surpris plusieurs et cela ne devrait pas être différent en 2018. L’ajout des partants Lance Lynn et Jake Odorizzi au cours des dernières semaines solidifiera leur rotation partante et leur permettra d’accéder aux séries éliminatoires pour une deuxième saison consécutive comme meilleurs deuxièmes.

Ayant subi des pertes majeures durant l’entre-saison, je vois les Tigers de Détroit et les Royals de Kansas City connaître une autre saison difficile en queue de la division centrale. Menés par les excellents jeunes Tim Andereson et Yoan Moncada au centre de l’avant-champ et le puissant Jose Abreu, les White Sox de Chicago profiteront des malheurs des autres pour terminer au troisième rang derrière Cleveland et Minnesota.

Encore de gros noms disponibles sur le marché des agents libres

Encore de gros noms disponibles sur le marché des agents libres

Alors que la plupart des équipes ont déjà complété leurs emplettes d’entre-saison, plusieurs des meilleurs agents libres disponibles n’ont toujours pas trouvé preneur. La machine à rumeurs continue à se faire aller et leurs prochaines destinations ne devraient pas tarder à être connues. Faisons un tour d’horizon des rumeurs associées aux cinq meilleurs joueurs encore sur le marché.

J.D Martinez, voltigeur de droite

Celui dont plusieurs disent être le meilleur agent libre sur le marché depuis l’ouverture de celui-ci est encore disponible et il ne faut pas chercher bien loin pour savoir pourquoi. Le joueur de champ droit demanderait une somme totale autour de 200M$, et les équipes pouvant se permettre ce genre de montant ne courent vraiment pas les rues. Cependant, il y en a une seule présentement qui serait prêt à se payer les services du joueur des Diamondbacks et ce sont les Red Sox de Boston. Suite à l’acquisition de Giancarlo Stanton par leurs grands rivaux du Bronx, les Sox auraient offert 100 millions sur une période de 5 saisons pour obtenir les services de Martinez, ce qui est encore bien loin des 200 millions demandés.

Lorenzo Cain, voltigeur de centre

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le joueur de champ centre des Royals est toujours sur le marché. Il est, selon moi, le joueur le plus complet disponible et c’est ce qui me surprend toujours de sa disponibilité. Lié aux Blue Jays de Toronto et aux Giants de San Francisco pendant quelque temps, il serait étonnant de le voir se joindre à l’une de ces deux équipes, eux ayant déjà fait le plein coté voltigeur récemment (Granderson et Grichuk pour les Jays, McCutchen et Jackson pour les Giants). Si le marché continue d’être aussi lent, il se pourrait bien que Cain choisisse la stabilité et resigne avec les Royals de Kansas City avant le début du camp d’entraînement.

Yu Darvish, lanceur partant

Le lanceur japonais est encore sur le marché, mais cela devrait bientôt changer. Son nom circule de plus en plus dans les rumeurs, et son dossier pourrait bouger vite dans les prochains jours. L’ancien lanceur des Rangers, échangé aux Dodgers cette saison a lui-même confirmé les équipes intéressées à ces services sur son compte Twitter, soit les Yankees, les Cubs, les Brewers, les Astros, les Rangers et les Twins. Chicago serait l’équipe à travailler le plus fort sur cette signature et ferait tout en leur pouvoir pour convaincre Darvish. Malgré des séries éliminatoires plutôt catastrophiques, Darvish ferait un remplaçant de premier plan pour palier à la future perte de l’as lanceur Jake Arrieta, lui aussi encore libre comme l’air.

Jake Arrieta, lanceur partant

Parlant d’Arrieta, son nom commence aussi à être de plus en plus mentionné, mais les demandes exorbitantes de l’ancien récipiendaire du trophée Cy Young font peur aux équipes. Tout comme JD Martinez, l’agent d’Arrieta est le très réputé Scott Boras et il demanderait une somme entourant les 210 millions pour son client. Il serait très surprenant qu’une équipe tombe dans le panneau à ce point-ci, mais le lanceur des Cubs pourrait toujours se consoler avec les supposés 100 millions qu’il devrait réalistiquement obtenir. Arrieta attendra probablement de voir combien Darvish obtiendra et prendra sa décision par la suite. Comme le japonais, les Brewers et les Cubs se disputent les services du droitier. Les Cardinals voudraient aussi acquérir ses services dans le même but de mettre des bâtons dans les roues de leurs grands rivaux que sont les Cubs.

Eric Hosmer, premier but

Le deuxième joueur du trio agent libre des Royals est un autre gros nom qui n’a toujours pas trouvé preneur. Le nom du joueur de premier but est lié de plus en plus aux Padres de San Diego, qui cherchent par tous les moyens d’ajouter de gros morceaux pour redevenir compétitif le plus rapidement possible. Les Red Sox de Boston avaient aussi été mentionnés, mais ceux-ci semblent vouloir mettre tous leurs efforts sur JD Martinez. Il ne faut cependant pas exclure les Royals qui auraient récemment déposé une offre de la dernière chance pour garder l’une des pierres angulaires de la conquête de la série mondiale de 2015 dans leur rang.

Mike Moustakas, troisième but

En voilà un autre qui n’a toujours pas signé de contrat, malgré son excellente saison avec les Royals. La demande pour un joueur de troisième but ne semble pas être si haute et plusieurs équipes préféreraient choisir d’autres options plutôt que d’offrir la lune à Moustakas. Quelques-unes ont tâté le terrain, mais rien de vraiment concret. Les Giants étaient supposément intéressé à ces services, mais ils ont préféré faire l’acquisition d’Evan Longoria des Rays de Tampa Bay. Les Mets et les Yankees pourraient être des destinations possibles, eux qui sont à la recherche d’un troisième but régulier. Un retour à Kansas City ne serait pas à négliger non plus.

Du renfort sur le monticule pour les Cubs!

Du renfort sur le monticule pour les Cubs!

Les Cubs misent sur un alignement explosif, mais ils souhaitaient ajouter du talent sur le monticule et viennent maintenant d’ajouter deux des plus gros noms disponibles sur le marché. Après avoir vu le Japonais Shohei Ohtani signer avec les Angels de Los Angeles, les Cubs ont tourné leur attention vers les vétérans Tyler Chatwood et Brandon Morrow, qui viennent tous les deux de s’entendre avec les champions de 2016. 

Après six saisons dans les majeures, incluant les cinq dernières avec les Rockies, Chatwood a paraphé une entente de trois ans qui lui rapportera tout près de treize millions par saison. Âgé de 27 ans, le droitier a amorcé 25 matchs l’année dernière, récoltant une fiche de huit victoires et quinze défaites (un sommet dans les majeures) et une moyenne de points méritée de 4,69 en 147 manches et deux tiers. Si ses statistiques ne semblent pas impressionnantes à première vue, Chatwood excelle depuis deux ans à l’étranger, ayant récolté la 2e meilleur moyenne de points mérités à l’étranger (2,57) dans toute la Ligue nationale derrière l’excellent Stephen Strasburg. Les Cubs misent clairement sur le fait que Chatwood pourra continuer à exceller loin du Coors Field, comme il l’a fait depuis son retour de l’opération Tommy John, il y a deux ans. Il pourrait ainsi remplacer Jake Arrieta avec qui les négociations pour un nouveau contrat seraient ardues.

Pendant que Chatwood devrait joindre la rotation de partants, les Cubs se sont également entendus avec le releveur Brandon Morrow, anciennement des Dodgers, des Blue Jays et des Mariners, sur un contrat de deux ans lui rapportant environ 10 millions de dollars par saison. Le vétéran de 11 saisons dans les majeures est connu pour son habileté à récolter les retraits sur des prises à un rythme effréné, ayant une moyenne en carrière de 9,2 retraits au bâton par neuf manches lancées. La saison dernière, sa première à Los Angeles, Morrow a été utilisé à 45 reprises, montrant une fiche de six victoires contre aucun revers et réalisant des statistiques exceptionnelles au niveau de la moyenne de points mérités (2,06), du WHIP (0,916) et des retraits au bâton par neuf manches (10,3). Son ajout devrait aider les Cubs à éponger la perte de l’excellent Wade Davis, qui serait sur son départ.

Qui prendra la place de Bautista ?

Qui prendra la place de Bautista ?

Après 10 saisons avec les Blue Jays de Toronto, Jose Bautista portera un nouvel uniforme quand la saison 2018 se mettra en branle. Ce ne fut pas une surprise pour personne quand l’équipe canadienne a annoncé qu’elle n’allait pas prendre l’option sur le contrat de vétéran voltigeur. Bautista venait de connaître deux saisons catastrophiques, composées de différentes blessures et de records de médiocrité. Malgré cette fin d’association en queue de poisson, l’ancien frappeur de 50 coups de circuit en une saison laissera son nom parmi les meilleurs joueurs ayant porté l’uniforme blanc et bleu des geais bleus. Son départ laissera un trou béant dans l’organisation torontoise. Ross Atkins, DG des Blue Jays, aurait déjà la tête dans plusieurs dossiers et plusieurs noms d’envergure figureraient sur la liste de potentiels remplaçants au champ droit.

Le tout premier nom associé aux Blue Jays est celui du voltigeur de centre Lorenzo Cain. Malgré un Kevin Pillar au sommet de son art déjà en place, Cain serait un ajout majeur à la formation torontoise. Son habileté à se rendre sur les buts fréquemment comme premier frappeur est excellente et sa moyenne au bâton de ,290 en carrière (3 fois au dessus de ,300 lors des quatre dernières saisons) fait de lui une priorité pour le directeur-général Ross Atkins. L’entraîneur-chef John Gibbons a testé plusieurs joueurs au rôle de premier frappeur, mais personne n’a vraiment réussi à gagner ce poste. L’ancien joueur de champ, qui a passé les sept dernières saisons avec les Royals de Kansas City, réglerait un autre problème à Toronto et c’est celui de la vitesse. Mis à part Pillar, aucun joueur des Jays n’a volé plus de 10 buts lors de la dernière saison. Le voltigeur de 6’2 a volé plus de 26 buts lors de trois de ses quatre dernières saisons. Avoir un Lorenzo Cain sur les buts, pour les gros frappeurs que sont Josh Donaldson et Justin Smoak, changerait totalement la donne et ramènerait Toronto parmi les prétendants les plus sérieux au titre. Il a aussi une bonne puissance avec deux saisons de 15 CCs et plus au cours des trois dernières années, ce qui est au dessus de la norme pour un joueur de son poste. Cain est un candidat au gant d’or, remis au joueur défensif de la saison, à sa position. Avec Pillar, il formerait un duo vitesse/défense du tonnerre au champ extérieur.

J.D. Martinez est un autre joueur auxquels les Blue Jays seraient intéressés. Le frappeur de puissance, qui a partagé la saison dernière avec les Tigers et les Diamondbacks, vient de connaître sa meilleure saison en carrière. Auteur de 45 coups de circuits, Martinez aiderait probablement les 30 équipes de la MLB et il n’aura aucun problème à trouver le bon endroit, ainsi que le bon salaire. Non seulement il est capable de frapper la balle en dehors du stade, mais il est aussi un excellent frappeur de contact comme le montre si bien sa moyenne au bâton lors des deux dernières saisons, soit ,307 et ,303. Aux côtés de Donaldson et Smoak, Toronto pourrait compter sur un milieu d’alignement destructif composé de trois producteurs de 100 points, ce qui en ferait peut-être le meilleur du baseball majeur. Sa défense est en dessous de la moyenne, mais cela n’empêchera pas les équipes d’offrir la lune au client du très réputé agent Scott Boras. Reste à voir si les Blue Jays seront l’une de ces équipes.

Du côté transaction, des rumeurs ont récemment fait surface avec les Braves d’Atlanta au sujet du champ droit Nick Markakis. Cette rumeur a vu le jour suite à l’embauche de l’ancien des Jays, Alex Anthopoulos, comme directeur-général chez les Braves. Markakis est l’exemple parfait du joueur qui vieillit, mais qui peut toujours aider une équipe. Reconnu pour être un homme de fer, il excelle défensivement et, dans la nouvelle MLB, avoir trois voltigeurs avec un bon bras est la nouvelle mode. Le voltigeur n’a jamais été reconnu pour sa puissance, mais il est encore capable de produire des points comme l’indiquent ses 76 points produits en 2017. Il accumule les doubles à la tonne (38/38/39 lors des trois dernières saisons), ce qui n’est vraiment pas à négliger. Un ancien des Orioles de Baltimore, il a toujours excellé au Rogers Centre, domicile des Jays. Son actuel contrat serait aussi un avantage, puisqu’il disputera la dernière année de celui-ci, à un salaire de 10 millions, lors de la prochaine saison.

L’option la plus probable reste les solutions à l’interne. Deux jeunes joueurs cognent actuellement à la porte des ligues majeures, Teoscar Hernandez et Anthony Alford. Celui-ci devrait fort probablement commencer l’année dans les mineures, à moins de tout casser lors du camp printanier. Le cas Hernandez est cependant très intéressant, ayant terminé la saison avec l’équipe sur une excellente note. Rappelé en septembre lorsque les formations prennent de l’expansion, le joueur de 25 ans a impressionné frappant 8 coups de circuits et produisant 20 points en seulement 26 matchs. Si l’on ajoute ses statistiques dans les rangs AAA, c’est 26 CC et 86 PP pour toute la saison. Excellent pour un joueur de son âge. Son jeu défensif n’est vraiment pas à négliger. Il a un bras canon et ses 9 assistances (MLB et MILB) sont une bonne preuve. À moins d’un revirement de situation, Teoscar Hernandez est celui qui devrait amorcer la saison avec les Blue Jays.

Qui est Shohei Otani ?

Qui est Shohei Otani ?

Un nom est sur toutes les lèvres en ce moment dans le baseball majeur. Non, ce n’est pas celui de Giancarlo Stanton, que les Marlins tentent activement d’échanger, mais plutôt celui d’un joueur étranger, japonais pour être plus précis. Shohei Otani, le joueur le plus utile à son équipe dans la Ligue pacifique du Japon en 2016, est actuellement le joueur que toutes les équipes professionnelles s’arrachent.

Bien sûr, ce n’est rien de nouveau: les équipes dépensent d’immenses sommes d’argent dans le but d’acquérir les meilleurs joueurs hors MLB chaque saison. On l’a vu avec Masahiro Tanaka chez les Yankees et Yasiel Puig chez les Dodgers, entre autres. Les plus vieux se souviendront aussi de la signature d’Hideki Matsui avec les Yankees. Quoi qu’il en soit, Otani est un talent pas comme les autres et il pourrait à lui seul changer l’avenir de la Ligue majeure de baseball. Celui dont le surnom est le Babe Ruth japonais pourrait devenir le premier depuis des lunes à entamer une saison dans le baseball majeur comme lanceur ET comme joueur de position, tout ça à seulement 23 ans.

Mais qui est donc Shohei Otani plus précisément?

Commençons tout d’abord par ses prouesses comme lanceur partant. Depuis ses débuts à l’âge de 18 ans avec les Hokkaido Nippon Ham Fighters dans la Ligue professionnelle japonaise, il a maintenu une excellente moyenne de points mérités de 2,52 et un incroyable WHIP de 1,075 en 543 manches lancées, en plus de retirer un total de 624 frappeurs sur trois prises, ce qui est bon pour une moyenne de 10,3 frappeurs retirés sur des prises sur neuf manches lancées.

Dans son arsenal, il lance une balle glissante dévastatrice, qui fait mordre la poussière à la plupart des frappeurs adverses. Il est aussi celui qui détient le record du lancer le plus rapide de la ligue nipponne: un lancer de 164 km/h (101,9 mph), ce qui le placerait déjà parmi l’élite de la MLB.

Il a aussi l’avantage d’avoir déjà affronté des joueurs de la MLB, en 2014, lors d’un match amical entre les meilleurs des deux ligues. Des joueurs tels que Yasiel Puig, Evan Longoria et Carlos Santana ont mordu la poussière face à Otani. Il ne devrait donc pas trop mal s’en tirer en terrain américain.

Pour ce qui est du côté offensif, Shohei Otani est également l’un des meilleurs de sa catégorie. Ayant maintenu une moyenne au bâton supérieur à ,300 au cours des deux dernières saisons, il a frappé 30 coups de circuit en 169 matchs, ce qui est au-dessus de la moyenne dans la MLB. Otani a justement remporté le concours de coups de circuit de la ligue nipponne, ce qui est extrêmement remarquable pour un lanceur. Pas pour rien qu’il fut élu meilleur lanceur ET meilleur frappeur désigné à sa dernière saison.

Ce n’est pas tout! Le Babe Ruth japonais est aussi un très bon voltigeur de droite. Il a un canon à la place du bras qui rendrait jaloux les Vladimir Guerrero et Yoanis Cespedes de ce monde.

On sait présentement que les Twins du Minnesota, les Mariners de Seattle, les Blue Jays de Toronto et les Yankees de New York sont très intéressés aux services du lanceur partant/frappeur désigné/voltigeur de gauche étoile. Peu importe où il évoluera, il deviendra vite un favori de la foule et le nom que tous les partisans du baseball majeur auront à l’oeil.