Repêchage LNH 2019 – Alex Turcotte

Repêchage LNH 2019 – Alex Turcotte

Nous poursuivons notre tour d’horizon des plus bels espoirs de l’encan 2019 de la LNH avec un joueur de centre qui fera l’envie de plusieurs formations, soit Alex Turcotte.

ALEX TURCOTTE
Centre, États-Unis 
5pi11 | 194 lb | 26 février 2001
US-NTDP, USHL
 
4e patineur en Amérique du Nord

Alex Turcotte est demeuré dans l’ombre cette saison, notamment en raison d’une blessure assez importante à la hanche qui l’a tenu à l’écart pour une bonne partie de l’année. Toutefois, lorsqu’il a été en uniforme pour sa formation, il a été sans contredit l’un des espoirs les plus dominant du repêchage 2019. En deuxième moitié de saison, il a notamment grimper dans la plupart des classements, solidifiant ainsi les chances que son nom soit appelé parmi les 10 premiers le 21 juin prochain.

Alex est le fils d’Alfie Turcotte, une figure connue des plus vieux partisans des Canadiens alors qu’il a été un choix de première ronde de l’équipe en 1983. Sur la glace, il est ce type de joueur dont tous les entraîneurs raffolent en raison de son acharnement et de ses qualités défensives importantes. Il est tout simplement impliqué dans toutes les sphères du jeu, ne ménageant aucun effort pour aider sa formation à gagner des matchs. Sur le plan offensif, il est définitivement complet. Il possède une excellente vision du jeu, sait se montrer patient en possession du disque afin que ses coéquipiers se libèrent pour l’option de passe et peut utiliser un bon tir à tout moment. Son lancer est vraiment bon, que ce soit des poignets ou encore frappé. Il profite aussi de mains fluides, étant apte à contrôler le disque en zone restreinte sans trop de difficultés. Ne vous surprenez pas à le retrouver près du filet adverse à certains moments car il n’hésite jamais à se diriger dans les zones payantes malgré le risque d’y recevoir des coups de ses adversaires. De plus, Turcotte est un excellent patineur, plutôt solide sur ses patins en plus d’être rapide. Son jeu de pied est particulièrement bon et il n’hésite pas à demeurer en mouvement afin d’avoir un bon positionnement le plus rapidement possible sur la patinoire. Sa compréhension du jeu lui permet d’être efficace dans les deux sens de la surface glacée, surtout en territoire défensif où il sait bien gérer l’espace contre le porteur du disque. Il tire son épingle du jeu au niveau des mises en jeu, un aspect qu’il approche avec beaucoup de sérieux. La cerise sur la gâteau dans son cas est réellement son intensité et son acharnement. De posséder autant de qualités importantes et de compléter le tout par une éthique de travail impeccable sur la glace, c’est ce qui le rend si attrayant pour le futur d’une formation de la LNH.

Turcotte fait partie de la liste de joueurs qui ont le potentiel de devenir un centre de premier trio complet dans la LNH suite à un bon développement lors des prochaines saisons. Bien qu’il soit déjà relativement près d’avoir ce qu’il faut pour faire le saut chez les professionnels, il devra continuer de travailler la vitesse d’exécution en zone offensive. C’est peut-être l’amélioration qui fera la différence entre être un centre de premier plan ou simplement un bon deuxième.

Montage de la saison 2018-19 d’Alex Turcotte
Repêchage LNH 2019 – Philip Broberg

Repêchage LNH 2019 – Philip Broberg

Entre quatre et sept arrières européens seront vraisemblablement choisis le 21 juin prochain, mais à moins d’une surprise, il est fort probable qu’aucun ne soit repêché dans le top 10, ce qui serait une première depuis 2014. Le Suédois Philip Broberg est probablement le meilleur espoir pour maintenir cette séquence en vie, lui qui présente toutefois un certain risque pour balancer son énorme potentiel.

PHILIP BROBERG
Défenseur gaucher
6pi3 | 199 lb | 25 juin 2001
AIK, Allsvenskan
5e patineur en Europe
L’un des joueurs les plus polarisants de la cuvée 2019, Broberg est vu dans le top 10 par certains experts et au début du 2e tour par d’autres. Pourquoi cette énorme disparité? Essentiellement en raison du sens du hockey de Broberg, qui rend certains recruteurs plutôt perplexes. L’équipe qui le sélectionnera espérera pouvoir travailler sur ses failles, mais il pourrait bien être le seul défenseur, outre Bowen Byram, avec un véritable potentiel de défenseur numéro 1 dans cette cuvée. 

Les faits saillants de Broberg sont absolument spectaculaires. Un défenseur de sa taille qui se déplace comme il le peut attire nécessairement l’attention. Mais lorsque vous ajoutez ses habiletés en possession de rondelle, on peut vraiment commencer à voir son potentiel offensif chez les professionnels. Il excelle à transporter la rondelle d’un bout à l’autre et avec la qualité de son lancer, il pourrait certainement marquer beaucoup de buts dans la LNH. Défensivement, son positionnement est adéquat, et il a le physique pour tasser les attaquants adverses devant le filet, même s’il ne sera jamais une brute sur le plan de la robustesse. Plus que sa taille, sa mobilité demeure son meilleur attribut dans le jeu défensif. 

Aussi bon le jeune Suédois peut être dans ses meilleurs moments, autant il peut être frustrant quand il connait des difficultés. Il se rend alors coupable de toutes sortes de revirements, au point où il peut être difficile de lui faire confiance. Malgré son talent offensif, il n’était que le 6e défenseur régulier le plus utilisé par son entraineur, et ce, même en deuxième ligue suédoise, ce qui en dit long. En fait, l’année 2018-2019 a montré deux Broberg : celui qui avait de la difficulté à se démarquer face aux joueurs adultes; et celui qui dominait la compétition de son groupe d’âge (8 points en autant de matchs en ligue junior et une magnifique prestation aux tournois Hlinka-Gretzky en août et U18 en avril). Le bon côté dans le cas de Broberg, c’est qu’il est très jeune encore, étant né au moins de juin… mais les prochaines années de développement détermineront si l’équipe qui le sélectionnera a sous la main un Alex Pietrangelo ou bien un Nathan Beaulieu…

Montage des tournois Hlinka-Gretzky et U20 de Philip Broberg

 

 

Repêchage LNH 2019 – Moritz Seider

Repêchage LNH 2019 – Moritz Seider

Historiquement, quelques pays ont produit la majorité des joueurs de la LNH, particulièrement dans les premières rondes du repêchage. On porte donc souvent une attention particulière lorsqu’un Biélorusse, un Danois ou un Norvégien est bien classé. Cette année, c’est un Allemand qui est au centre de plusieurs conversations et pour cause : Moritz Seider est l’un des meilleurs défenseurs de la cuvée 2019.

MORITZ SEIDER
Défenseur droitier
6pi4 | 183 lb | 6 avril 2001
Adler Mannheim, DEL
6e patineur en Europe
Pour la première fois de l’histoire de la LNH, l’Allemagne devrait voir deux de ses porte-couleurs choisis au premier tour lors d’années consécutives. En effet, après Dominik Bokk l’an dernier, Seider devrait fort probablement être choisir dès la première journée de sélection cette année. Le grand défenseur a certainement le physique de l’emploi, mais également la mobilité pour être efficace dans toutes les situations. Recrue de l’année en Ligue allemande, le défenseur a aussi beaucoup impressionné sur le plan international, étant capitaine de l’équipe des moins de 20 ans qui a été promue au groupe mondial pour l’an prochain malgré ses 17 ans. Il a d’ailleurs été nommé meilleur défenseur du tournoi et a même été nommé sur l’équipe senior de l’Allemagne pour le Championnat du monde.

C’est donc avec beaucoup de notoriété internationale que Seider arrive au repêchage et vu ses aptitudes, il ne faudra pas beaucoup de temps pour que les amateurs le reconnaissent aussi comme l’un des bons jeunes espoirs défensifs du circuit. Il est déjà en train de se prouver que ses succès en première ligue allemande ne sont pas simplement dus au calibre de jeu de cette ligue, ce qui était déjà une critique assez faible, considérant qu’il y a joué à seulement 17 ans. Vu sa taille, vous ne serez pas surpris d’apprendre que le jeu physique de Seider est déjà à point et un élément important de son style de jeu, mais il deviendra encore plus difficile à affronter à mesure qu’il ajoutera du poids à son physique élancé. Il est aussi assez menaçant en zone offensive grâce à un lancer pesant qu’il aime décocher et qui ne peut que s’améliorer. Son positionnement défensif est généralement bon et il sait bien relancer l’attaque après un revirement dans son territoire. Finalement, l’un de ses meilleurs atouts est son calme tant en possession de la rondelle que sans.

Outre la force qu’il devra ajouter, Seider demeure un projet à plus long terme que d’autres espoirs parce que son jeu offensif doit encore prendre de la maturité, notamment. Son potentiel est sans doute très élevé, mais il serait aussi intéressant de le voir à l’oeuvre dans une ligue de meilleure calibre, en Finlande ou en Suède par exemple, ou même dans la Ligue américaine, où il serait éligible dès l’an prochain. En termes de style, il me fait penser à Colton Parayko des Blues et la ressemblance pourrait être encore davantage s’il devait améliorer son lancer frappé, signature du défenseur de 26 ans des Blues. 

Seider ouvre la marque contre la Grande-Bretagne au Championnat du monde

 

Repêchage LNH 2019 – Ville Heinola

Repêchage LNH 2019 – Ville Heinola

La dernière fois qu’aucun défenseur européen n’a été choisi dans le top 10, c’était en 2014. Julius Honka avait alors été le premier défenseur du vieux continent sélectionné, au 14e rang. Cette année, un autre Finlandais pourrait l’imiter grâce notamment à une belle saison au niveau professionnel; j’ai nommé : Ville Heinola. 

VILLE HEINOLA
Défenseur gaucher
5pi11 | 178 lb | 2 mars 2001
Lukko, Ligue élite de Finlande
4e patineur en Europe

Au risque de tomber dans la paresse, je pourrais pratiquement reprendre l’introduction pour Victor Söderström et l’appliquer à Heinola, tellement les deux joueurs ont les mêmes forces et jouent un style facilement adaptable à la LNH moderne. De gabarit modeste, Heinola a été rappelé de la ligue junior finlandaise après neuf rencontres et n’a plus jamais été cédé, devenant même un rouage important de son équipe en toutes situations, comme en fait foi son temps de jeu moyen de 18:54, le 3e plus haut chez les défenseurs de Lukko (19:49 en séries). 

Sans tomber dans les comparaisons directes, Heinola n’est pas un patineur aussi dynamique que son rival suédois, mais ne lui concède pas grand chose dans les autres sphères de son jeu, misant même sur un lancer supérieur. Cette caractéristique pourrait faire de lui un meilleur quart-arrière en avantage numérique, à terme. Quant à sa mobilité, c’est très loin d’être un handicap chez lui, mais il serait bien servi par une vitesse de plus lorsqu’il se déplace, surtout vu son gabarit moyen. Tout comme Söderström, sa plus grande force est sans contredit son intelligence et sa compréhension du jeu, toutes deux très en avance sur la majorité des joueurs de leur âge. Ses qualités le servent bien tant en zone offensive et en relance, où il se rend rarement coupable de revirements, qu’en défensive où son positionnement est excellent et où il anticipe bien les tentatives adverses. Au-delà de la compréhension du jeu, cette intelligence se traduit aussi en une créativité intéressante pour un défenseur, qu’il combine d’ailleurs avec d’excellentes mains, faisant de lui une menace en tout temps lorsque la rondelle est sur son bâton.

Bien qu’il ne manque pas d’agilité, Heinola devra assurément devenir un patineur plus explosif et améliorer sa vitesse maximale s’il veut jouer sur un premier duo dans la LNH. Cette lacune peut être corrigée avec le bon entrainement, tout comme son manque de force physique, qui est tout à fait naturel pour un joueur de cet âge, mais inadéquat s’il devait atteindre la grande ligue. Considérant sa polyvalence (il peut être employé dans toutes les situations, à gauche comme à droite) et sa vision du jeu supérieure, je serais le premier surpris si Heinola n’arrivait pas à la LNH, mais ça pourrait prendre quelques années, le temps qu’il améliore ses aptitudes physiques. S’il y arrive, il a le potentiel de s’établir comme un bon défenseur numéro 2 ou 3.

Faits saillants de Heinola en Liiga en 2018-2019

 

Repêchage LNH 2019 – Victor Söderström

Repêchage LNH 2019 – Victor Söderström

Chaque année, une poignée de défenseurs européens entendent leur nom appelé au premier tour du repêchage et la cuvée 2019 ne devrait pas faire exception à cette règle. L’un des candidats pour être le premier de ce groupe sélect est le Suédois Victor Söderström.

VICTOR SÖDERSTRÖM
Défenseur droitier
5pi11 | 179 lb | 26 février 2001
Brynäs, Ligue élite de Suède
3e patineur en Europe
La LNH a vécu de nombreux changement au cours des dernières années et vous remarquerez que la taille moyenne des défenseurs choisis au premier tour a suivi la valse. Terminées les années où seuls des armoires à glace pouvaient être sélectionnées en première ronde. La vitesse et la finesse ont désormais la cote, même chez les défenseurs, ce qui fait de Söderström un arrière parfait pour le hockey moderne. De taille modeste, le Suédois mise néanmoins sur les qualités les plus recherchées de nos jours, soit une grande mobilité et surtout, une compréhension et une lecture du jeu bien au-delà de la moyenne. Ces attributs ont permis à Söderström d’être le seul joueur âgé de moins de 18 ans à disputer plus de 15 rencontres dans la meilleure ligue en Suède et le seul défenseur à en disputer plus de 7!

Le défenseur qui vient tout juste d’avoir 18 ans n’a pas seulement rempli un chandail non plus, il a passé en moyenne plus de 17 minutes par match sur la patinoire, évoluant notamment sur l’avantage numérique de Brynäs, où il a marqué deux de ses quatre buts. Offensivement, son coup de patin et sa vision font de lui un joueur très dangereux en relance, mais aussi lorsqu’il contrôle la rondelle en zone adverse. Ce qui distingue Söderström de la majorité des joueurs de son âge, c’est toutefois son jeu défensif. Dans cette phase de jeu également, son coup de patin le sert énormément et il est l’un des patineurs les plus fluides de la cuvée 2019 en transition reculons/avant ainsi que dans ses virages. Le jeune Suédois est aussi très efficace avec son bâton, lui permettant de compenser pour ce qu’il ne possède pas en termes de gabarit. 

Söderström devra assurément gagner en force physique, mais le fait qu’il joue déjà efficacement dans une ligue d’hommes démontre qu’il ne sera que plus efficace lorsqu’il l’aura fait. L’autre plus grande faille dans son cas est la puissance de son lancer qui, franchement, est bien en-deçà de ce qui est attendu d’un arrière utilisé sur l’avantage numérique. C’est en fait l’élément qui pourrait l’empêcher de devenir un véritable quart-arrière dans ces situations. Mis à part ces deux lacunes qui peuvent être corrigées, la façon dont se joue désormais le hockey a permis à des joueurs comme Söderström de connaitre beaucoup de succès dans la LNH récemment. Au final, le jeune Suédois devrait entendre son nom appelé entre le 10e et le 20e rang et rendra très heureuse l’équipe qui mettra la main sur lui. Vu son sens du jeu et sa mobilité supérieurs, peu de risques limitent ses chances de se développer en un défenseur numéro deux ou trois qui peut être utilisé dans toutes les situations.

Montage du tournoi Hlinka-Gretzky (août 2018) de Victor Söderström (#6)

 

Repêchage LNH 2019 – Quatre attaquants québécois à surveiller

Repêchage LNH 2019 – Quatre attaquants québécois à surveiller

Les séries de la LNH vont bon train depuis un mois maintenant. Cependant, pour certains amateurs, le regard est plutôt dirigé vers les plus beaux espoirs disponibles en vue du repêchage amateur de 2019.

Pour les amateurs de hockey du Québec, l’intérêt envers les espoirs provenant de la Belle Province a toujours été présent. Le support des partisans envers les «p’tits gars» de chez nous est notable au fil du temps ainsi que la fierté de les voir réussir dans leurs carrières respectives. Bien qu’il ne soit pas conseillé de militer pour qu’un jeune soit sélectionné par notre formation favorite en se basant uniquement sur le fait qu’il vienne d’ici, la cuvée 2019 du repêchage de la LNH présentera certains attaquants québécois talentueux parmi ses 50 premières sélections. Afin de mieux les connaître, en voici quatre qui méritent une attention particulière dès la deuxième moitié de la première ronde du prochain encan amateur de la Ligue nationale de hockey.

À noter que les positions au classement utilisées dans cet article proviennent de la Centrale de recrutement de la LNH.

Cliquez ici pour visionner notre top 75 des espoirs du repêchage 2019 en date du mois de mars.


JAKOB PELLETIER
Ailier gauche
5pi9 | 160 lb | 7 mars 2001
Wildcats de Moncton, LHJMQ
27e patineur en Amérique du Nord
La taille, toujours la taille! C’est probablement la seule chose qui retient Jakob Pelletier de l’assurance d’être sélectionné parmi les 20 premiers choix du prochain encan amateur de la LNH. À 5pi9, l’attaquant des Wildcats de Moncton est toutefois capable de compenser son petit gabarit par plusieurs qualités dans son jeu. La première chose qu’il faut mentionner à propos de Pelletier, c’est un gagnant. L’éthique de travail qu’il apporte sur la glace est tout simplement irréprochable. Il se comporte comme un pro et joue comme un pro. Il est intense et aime déranger l’adversaire par son acharnement (et son sourire). Il est le type de joueur sur qui vous savez que vous pourrez compter dans les moments importants. Sa compréhension du jeu est aussi exceptionnelle. Il possède une excellente vision de ce qui se déroule autour de lui, ce qui peut le rendre dangereux offensivement puisqu’il est aussi très habile à préparer des jeux pour ses coéquipiers.

Pelletier est un patineur rapide et cela lui permet d’être efficace sur plusieurs aspects d’une partie. Il sait utiliser sa vitesse pour déborder les défensives adverses et bien couper vers le filet en protégeant le disque. Il sait aussi profiter de sa rapidité pour gagner ses courses pour les rondelles libres, aidant aisément son équipe a ainsi garder la possession du disque. Son coup de patin en général l’aide aussi à bien effectuer les jeux de transition car il est rapidement bien positionné sur la glace. Sur l’aspect offensif, le jeune ailier est tout un fabricant de jeu. Il repère ses coéquipiers facilement pour leur distribuer le disque, créant des lignes de passes à l’aide de sa patience qu’il combine à ses changements de direction rapides sur patins. Son contrôle du disque est excellent, mais il n’essaie pas pour autant de trop en faire malgré le talent qu’il possède. Il pourrait bien tenter de déjouer plusieurs joueurs lors de certaines séquences, mais utilise plutôt son talent pour mieux servir ses coéquipiers et son équipe. Il a un bon lancer, surtout des poignets, mais ses tirs pourrait probablement bénéficier d’un peu plus de vélocité éventuellement. Il peut aussi provoquer des revirements en territoire offensif lorsqu’il applique de la pression sur ses adversaires, étant particulièrement bon dans l’utilisation de son bâton pour les ennuyer.

Il devra devenir plus fort physiquement pour espérer se démarquer à un niveau supérieur. Cela lui permettra entre-autres de devenir meilleur défensivement et de remporter des batailles contre des joueurs plus forts que lui. Son jeu défensif global se doit de demeurer en constante évolution, mais sa compréhension générale du jeu laisse présager qu’il ne faudrait pas s’inquiéter à ce niveau. Déjà, l’attitude et l’intensité qu’il présente constamment, ainsi que ses qualités sur la glace, font de lui un joueur qui sera sans aucun doute très apprécié de sa future organisation et de ses fans. À ce niveau, nous pouvons dresser un certain parallèle avec l’attaquant des Canadiens de Montréal, Brendan Gallagher.

Montage de la saison 2018-19 de Jakob Pelletier
Les zones de tirs de Jakob Pelletier en 2018-19 selon prospect-stats.com


RAPHAËL LAVOIE
Ailier droit
6pi4 | 198 lb | 25 septembre 2000
Mooseheads de Halifax, LHJMQ
20e patineur en Amérique du Nord
S’il était né une dizaine de jours plus tôt, Raphaël Lavoie serait déjà sélectionné par un club de la LNH car il aurait été éligible au repêchage amateur de 2018. Il est un joueur très imposant du haut de ses 6pi4 et son gabarit saute bien entendu aux yeux lorsque les fans l’observent. Il est un marqueur de but naturel avec un excellent lancer qui profite d’une belle précision et d’une bonne vitesse lorsqu’il dégaine. Simplement par la qualité de son lancer, les formations adverses de la LHJMQ se doivent de le garder à l’oeil en tout temps lorsqu’il est sur la patinoire.

Lavoie combine une bonne vitesse pour sa taille, une excellente force physique ainsi qu’un talent offensif certain. Principalement, tel que mentionné il y a quelques lignes, c’est son tir qui est impressionnant. Il est un «sniper» naturel qui maîtrise vraiment tous les types de lancers. D’ailleurs, son tir des poignets est particulièrement vif et précis. Évidemment avec un gabarit comme le sien, il peut être une vrai nuisance pour les défensives adverses lorsqu’il protège la rondelle le long des bandes, ou encore lorsqu’il se positionne devant le filet pour voiler la vue du gardien. Bien qu’il préfère tirer, il peut aussi surprendre avec de très bonnes passes en territoire offensif. Il sait utiliser ses mains pour ouvrir les lignes de passes, profitant ainsi d’avoir droit aux options du tir ou de passer vers un coéquipier à plusieurs moments. Le jeune, qui est originaire de Chambly, réussit relativement bien à participer aux jeux de transition lorsque son équipe récupère la rondelle. Il utilise son physique en zone offensive, mais aussi dans son territoire pour donner un coup de main à ses défenseurs lorsqu’il bataille pour une rondelle libre. Bien que Lavoie puisse évoluer au poste de centre, il serait plutôt sage de s’attendre à le voir se développer en tant qu’ailier chez les professionnels.

Si Raphaël Lavoie présente un arsenal offensif assez intéressant, on ne peut passer sous le silence qu’à certaines occasions il puisse donner l’impression de ne pas être impliqué autant qu’il ne le devrait sur la glace. Toutefois, il peut être peu visible pendant une rencontre et sortir de l’ombre à tout moment avec un but ou une excellente pièce de jeu en attaque. La clé, elle est là pour lui. L’implication dans les deux sens du jeu se doit d’être plus constante, parfois au cours d’un même match, ce qui augmentera considérablement ses chances de connaître du succès dans la LNH. Pour l’ensemble des atouts qu’il présente, Lavoie est probablement l’attaquant québécois avec le plus haut potentiel offensif du prochain repêchage.

Montage de Raphaël Lavoie au tournoi des moins de 18 ans en 2018
Les zones de tirs de Raphaël Lavoie en 2018-19 selon prospect-stats.com


SAMUEL POULIN
Ailier gauche
6pi2 | 206 lb | 25 février 2001
Phoenix de Sherbrooke, LHJMQ
22e patineur en Amérique du Nord
Compte tenu de ses attributs physiques et de ses qualités en tant que joueur, Samuel Poulin pourrait bien devenir un bon attaquant de puissance chez les professionnels. Le fils de Patrick Poulin, qui a joué 634 parties dans la LNH au cours de sa carrière, est un exemple sur la patinoire grâce à une excellente éthique de travail, ce qui est habituellement très apprécié des entraîneurs. Il s’implique dans toutes les sphères du jeu avec une belle intensité, n’hésitant pas à fournir l’effort nécessaire à chaque présence sur la patinoire pour aider son équipe à gagner.

Poulin est un joueur puissant sur la glace, bien qu’il ne soit pas nécessairement le plus robuste. Il sait profiter de son gabarit pour bien attaquer le filet adverse et protéger son espace. Il est plutôt bon pour se démarquer en zone offensive, s’offrant en option pour ses coéquipiers afin d’aider le taux de réussite des passes qu’ils vont lui servir. Son tir est assez bon, surtout celui des poignets qui peut être lourd et précis lorsqu’il le décoche. Par son acharnement, il sait aussi créer des opportunités pour ses compagnons de trio, étant capable de flairer les bons moments pour leur distribuer le disque. Puisqu’il est fort sur patins et qu’il présente un style de jeu intense, l’ailier gagne plusieurs de ses batailles le long des rampes autant en zone offensive que défensive. Lorsque la défensive adverse est en possession du disque dans son territoire, il applique bien la pression pour tenter de récupérer le disque et réduire leur temps de réaction.  Aussi, son jeu défensif n’est pas si mal du tout. Il effectue adéquatement ses replis vers son territoire, et il réussit à nuire aux attaquants adverses par sa pression et son implication dans l’action.

S’il est un bon patineur, Samuel Poulin devra travailler sur ses premières enjambées lorsqu’il décolle sur la glace. S’il peut améliorer cet aspect quelque peu, il pourra être plus efficace sur ses départs lorsqu’il change de direction en zone restreinte. Toutefois, il est plutôt bien réaliste de croire qu’il a déjà suffisamment d’outils à offrir pour mériter d’être considéré pour la première ronde au prochain repêchage de la LNH.

Montage de la saison 2018-19 de Samuel Poulin
Les zones de tirs de Samuel Poulin en 2018-19 selon prospect-stats.com


NATHAN LÉGARÉ
Ailier droit
6pi | 201 lb | 11 janvier 2001
Drakkar de Baie-Comeau, LHJMQ
54e patineur en Amérique du Nord
Ce jeune attaquant est un fin marqueur. Affichant une belle compétitivité lorsqu’il se présente sur la patinoire, Nathan Légaré a définitivement le flair pour inscrire des buts et se mettre en bonne position pour ses coéquipiers lorsqu’ils ont la possession du disque. En inscrivant 45 buts en 68 parties cette saison à Baie-Comeau, il a su attirer l’attention des amateurs de hockey de la LHJMQ, profitant par le fait même d’une hausse dans la plupart des classements en vue du repêchage de la LNH en juin prochain.

Tout d’abord, il faut noter les bons instincts offensifs de Nathan Légaré. Bien qu’il n’est pas nécessairement le type de joueur qui mène le jeu lorsqu’il se retrouve sur la patinoire, il demeure tout de même un excellent attaquant offensif qui comprend bien ce qui se déroule autour de lui. Il est capable de reconnaître les situations où il se doit d’être en option pour ses coéquipiers, lui qui sait compléter leurs pièces de jeu avec une certaine facilité. Il n’hésite pas à se présenter près du filet adverse, profitant d’un bon contrôle de la rondelle en zone restreinte notamment sur les retours de lancers ou suite à la réception d’une passe d’un coéquipier. Son tir est par ailleurs assez bon, donnant de la difficulté aux gardiens à bien contrôler les retours de lancers qu’il effectue. Les qualités de marqueur de l’attaquant sont indéniables tout simplement. De plus, Légaré se démarque aussi avec un bon échec avant, appliquant de la pression sur les défensives adverses pour réduire leur temps de réaction en possession du disque. Avec son intensité, il s’implique assez bien dans les batailles physique lorsqu’il doit le faire, sans toutefois présenter une préférence pour initier les contacts par lui-même.

Nathan Légaré devra continuer d’améliorer l’ensemble de son jeu afin de moins dépendre de ses coéquipiers pour générer de l’attaque. Ses habiletés de passeur sont correctes et en continuant d’amener cette facette à un autre niveau, il deviendra un attaquant plus complet en zone offensive. Pour le moment, la projection chez les professionnels pour Légaré semble être celle d’un attaquant qui pourrait être un joli complément pour des joueurs profitant de bonnes qualités de fabricant de jeu. Il a su être un marqueur terrifiant cette saison aux côtés d’Ivan Chekhovich et de Gabriel Fortier. La suite de son développement dans la LHJMQ est définitivement à suivre d’ici son arrivée à un niveau supérieur.

Montage de la saison 2018-19 de Nathan Légaré
Les zones de tirs de Nathan Légaré en 2018-19 selon prospect-stats.com