Pool LNH – 5 joueurs à prendre plus tôt que le consensus

Pool LNH – 5 joueurs à prendre plus tôt que le consensus

Chaque saison, certains joueurs de la LNH vont produire à un meilleur rythme que les amateurs l’auront prévu. Bien souvent, ce sont ces joueurs qui vont aider ces fans de hockey à remporter leur propre pool.

Ces choix, souvent appelés sleepers, font la pluie et le beau temps dans les succès d’un pooler. Il peut être bien difficile de prévoir qui seront les joueurs qui surprendront lors de la prochaine année. Il ne faut pas nécessairement se compliquer la tâche, mais tout simplement analyser les possibilités d’utilisation de ces joueurs en question afin de juger si les conditions seront meilleures pour eux. Que ce soit par un changement de coéquipiers ou encore un échange vers une autre équipe, la situation individuelle de tous les joueurs de hockey change selon leurs performances mais aussi selon les décisions de leur organisation qui auront un impact sur leur utilisation. Bref, afin de vous sauver un peu de temps dans vos recherches, voici cinq joueurs qui seront repêchés plus loin dans les pools que le rendement qu’ils offriront.

RYAN NUGENT-HOPKINS
Edmonton | 
Centre
Projection 2018-19 : 68 parties – 25 buts – 34 passes – 59 points
L’ancien premier choix au total du repêchage de 2011 a démontré des signes très intéressants en attaque lors de la saison 2017-2018. Ryan Nugent-Hopkins a notamment terminé la saison à la gauche de Connor McDavid, récoltant 17 points en 16 parties. Les Oilers étant prêts à tout pour trouver un ailier de qualité à McDavid, il semble que l’option de garder Nugent-Hopkins sur son trio soit la meilleure. Un aspect sous-estimé du jeu de jeune vétéran est sans aucun doute son lancer. Il a un lancer des poignets vif et précis et s’il peut bénéficier d’un fabriquant de jeu sur sa ligne sur une année complète, il pourra certainement atteindre le plateau des 25 buts pour la première fois de sa carrière. Il faudra suivre le développement du camp d’entraînement à Edmonton car advenant qu’il se retrouve avec McDavid de nouveau, il sera un candidat à produire beaucoup plus que les gens s’en attendent. Par le fait même, si vous surveillez la situation de Nugent-Hopkins, il faudrait aussi suivre la bataille prévue pour le poste d’ailier droit. Ty Rattie, Jesse Puljujarvi et Kailer Yamamoto sont les principaux candidats à mériter ce poste.

CONOR SHEARY
Buffalo | 
Ailier gauche
Projection 2018-19 : 77 Parties – 16 buts – 26 passes – 42 points
Conor Sheary est un bon joueur de hockey et il en a fait la démonstration à certains moments dans le passé. Il complète très bien les joueurs étoiles et il sait utiliser sa vitesse, ses mains et son intelligence du jeu pour faire le travail demandé. Le bémol dans son cas est certainement sa force physique alors que dans plusieurs situations l’adverse réussira à le séparer de la rondelle aisément. Le changement d’organisation et de style de jeu pourrait peut-être sourire à Sheary alors qu’il aura de nouveau la chance d’épauler des centres de qualité, que ce soit avec Jack Eichel ou encore Casey Mittelstadt. Son ardeur au travail compense pour le manque de force physique et s’il réussit mieux gérer ce désavantage sur la patinoire, il inscrira un total de points très surprenant. Dans des conditions idéales et avec les qualités qu’il a en tant que joueur, il pourrait faire jusqu’à 50 points cette année. Les 30 points amassés en 2017-18, sur 79 parties, ne représentent pas la réelle valeur offensive de ce joueur.

ELIAS LINDHOLM
Calgary | Ailier droit

Projection 2018-19 : 78 Parties – 19 buts – 39 passes – 58 points
La transaction qui a fait passer Elias Lindholm aux Flames a fait beaucoup de bruit cet été. Chose certaine, il s’agit là d’une bien belle opportunité pour le jeune ailier droit qui aura la chance de joindre un groupe d’attaquants talentueux à Calgary avec les Johnny Gaudreau, Sean Monahan et Mikael Backlund notamment. Un nouveau départ dans un top 6 plus complet offensivement aidera grandement Lindholm à atteindre un autre niveau dans sa production de points. Que ce soit à égalité numérique ou encore en avantage numérique, il sera tout simplement mieux entouré que par le passé. Fait intéressant, il est aussi le seul attaquant droitier dans le top 9 des Flames, ce qui fait de lui une option logique dans certaines séquences de jeu où l’entraîneur recherchera à utiliser un joueur tirant de ce côté. Sur les deux dernières saisons, Elias Lindholm a produit au rythme de 48 points par saison, bien qu’il n’a jamais atteint ce sommet en carrière en raison de blessures. Ne soyez pas surpris d’assister à son éclosion cette année, lui qui a tout le talent nécessaire pour offrir des saisons autour des 60 points au cours de sa carrière.

VINNIE HINOSTROZA
Arizona | 
Ailier droit
Projection 2018-19 : 78 parties – 17 buts – 27 passes – 44 points
Bien des amateurs de pool n’accordent pas d’importance à Vinnie Hinostroza, mais il pourrait s’avérer une carte cachée intéressante lors des dernières rondes du repêchage. Impliqué dans l’échange du contrat de Marian Hossa vers les Coyotes, le jeune attaquant a surpris bien des fans à Chicago en 2017-18. Il a notamment connu une impressionnante séquence de 22 points en 29 parties lors de cette campagne en jouant quelques parties aux côtés de Jonathan Toews. Les Coyotes de l’Arizona pourront bien utiliser ce joueur en le plaçant dans de bonnes circonstances et avec les bons joueurs. Il ne serait pas surprenant de le voir gagner un poste sur le top 6 de l’équipe et de se faufiler sur la deuxième vague de l’avantage numérique. C’est un petit patineur dynamique avec de bonnes habiletés et son directeur général John Chayka a lui-même affirmer s’attendre à le voir batailler pour un poste sur l’un des deux premiers trios au moment de son acquisition en juillet dernier. Hinostroza a toujours su produire à tous les niveaux depuis qu’il joue au hockey et il faut s’attendre à le voir faire la même chose en Arizona s’il saisit l’opportunité.

VALENTIN ZYKOV
Caroline | 
Ailier gauche
Projection 2018-19 : 74 parties – 20 buts – 20 passes – 40 points
Le joueur le plus sous-estimé de la course au trophée Calder! Bien entendu, il serait surprenant que Valentin Zykov remporte le trophée remis au meilleur joueur recrue de la LNH, mais il ne faudrait tout de même pas l’écarter de la liste des jeunes joueurs à surveiller cette année. Terminant au premier rang des buteurs de la Ligue américaine de hockey en 2017-18, Zykov a eu la chance de jouer 10 parties en Caroline en fin de saison. Il en a profité pour amasser trois buts et un total de sept points en jouant en moyenne un peu plus de 13 minutes. Les habiletés individuelles de l’attaquant sont excellentes et la progression du joueur depuis son arrivée dans la LAH l’aide à aspirer à un poste sur le top 6 des Hurricanes. Il faudra qu’il connaisse un excellent camp, mais le manque de punch en attaque risque de jouer en sa faveur, eux qui ont désespérément besoin de marqueurs de buts.

MENTIONS HONORABLES : Andreas Johnsson (TOR), Ty Rattie (EDM), Sam Reinhart (BUF)

Erik Karlsson fait ses valises!

Erik Karlsson fait ses valises!

Ce n’est pas une surprise pour personne. Après les nombreuses rumeurs et discussions autour d’Erik Karlsson dans la dernière année, c’est finalement aujourd’hui que cette saga s’est conclue.

Erik Karlsson vient tout juste d’être échangé aux Sharks de San Jose en compagnie de Francis Perron.

En retour, les Sénateurs obtiennent un choix de 1e ronde en 2019 ou 2020, Chris Tierney (C), Dylan DeMelo (D), l’espoir Josh Norris, Rudolf Balcers et un choix de 2e ronde en 2021 (qui deviendra un choix de 1er tour si Karlsson signe avec les Sharks.)

Pool LNH – 5 joueurs de retour de blessures à surveiller

Pool LNH – 5 joueurs de retour de blessures à surveiller

Chaque année, plusieurs excellents joueurs voient leur saison écourtée par les blessures, au grand désarroi des poolers les ayant sélectionné. On vous propose aujourd’hui cinq joueurs ayant raté plus de 30 parties en 2017-2018 qui pourraient être très payants pour votre pool en 2018-2019, toujours dépendamment du rang où ils seront sélectionnés.

JEFF CARTER
Los Angeles | Centre
Projection 2018-19 : 75 parties – 27 buts – 32 passes – 59 points
Étant une sélection sûre à chaque saison, Carter a toutefois été contraint de jouer seulement 27 matchs (22 points) en 2017-2018 en raison d’une blessure à la cheville. Performant de façon constante d’année en année, il a cumulé 62 points ou plus à ses trois saisons précédentes. Contrairement à d’autres vedettes comme les Shattenkirk ou Schwartz, Carter n’est pas reconnu pour être souvent blessé. Avec l’arrivée d’un ailier de la trempe d’Ilya Kovalchuk au sein de l’organisation, il est fort à parier qu’ils feront la pluie et le beau temps sur l’avantage numérique avec un Anze Kopitar pour les compléter. Bien posté au centre du 2ème trio à égalité numérique, tout porte à croire que Jeff Carter s’avérera un excellent atout pour quiconque le sélectionnera dans son pool.

JOE THORNTON
San Jose | 
Centre
Projection 2018-19 : 75 parties – 12 buts – 39 passes – 51 points
Même si ses plus belles années sont derrière lui, le bon vieux Joe peut encore s’avérer un excellent choix dans un pool d’hockey. Limité à seulement 47 parties en 2017-2018 en raison de ses vieux genoux qui sont maintenant bien réparés et plus forts que jamais selon lui, il pourrait facilement cumuler plus de 50 points la saison prochaine s’il demeure en santé. Avec un nouveau contrat d’un an en poche, il voudra prouver qu’il est encore capable de faire marquer ses coéquipiers. On risque de le voir régulièrement au centre d’Evander Kane et Joe Pavelski qui ne sont pas de vilains marqueurs! Plusieurs poolers risquent de craindre son âge et la solidité de ses genoux, avec raison. Toutefois, si Thornton glisse lors de votre repêchage, il pourrait être un choix payant!

ZACH PARISE
Minnesota | Ailier gauche

Projection 2018-19 : 66 parties – 21 buts – 21 passes – 42 points
Ayant manqué le début de la saison 2017-2018 en raison d’une opération au dos, Parise a pris du temps à se remettre en marche lors de son retour au jeu en janvier 2018. Limité à seulement 42 parties au cours desquelles il a récolté un maigre 15 buts et 24 points, il a toutefois terminé la saison avec un excellent 17 points en 21 parties, avant de se fracturer le sternum au début des séries éliminatoires.  Maintenant bien rétabli de sa fracture au sternum, et ses problèmes de dos derrière lui, il est un excellent candidat pour rebondir cette saison s’il demeure en santé. À l’aile d’un Eric Staal qui a retrouvé tout son aplomb depuis son arrivée au Minnesota, Parise pourrait atteindre les 50 points comme il nous l’a démontré dans le passé.

KEVIN SHATTENKIRK
New York Rangers | 
Défenseur
Projection 2018-19 : 68 parties – 13 buts – 26 passes – 39 points
En santé, Shattenkirk représente un des meilleurs défenseurs offensifs de la ligue. Le problème est toutefois qu’il est rarement en santé. Ayant été à l’écart du jeu pour près de la moitié de la saison l’an dernier, il n’a pris part qu’à 46 matchs des Rangers de New York, récoltant 23 points. Opéré au genou en janvier, il a dû attendre une longue période de convalescence. Maintenant de retour sur patin depuis cet été, on s’attend à un Shattenkirk complètement rétabli pour le début du camp d’entraînement. S’il parvient à se tenir loin des blessures, comme il a été en mesure de le faire en 2016-2017, sa récolte offensive pourrait très bien s’apparenter à cette même saison où il a marqué 13 buts, 43 passes pour 56 points en 80 rencontres. Il faut tout de même rester prudent dans son cas en raison de sa fragilité. Une sélection hâtive pourrait venir vous hanter dans le cas d’une autre blessure, mais comme plusieurs poolers risquent d’en avoir peur, il pourrait être une très bonne sélection lorsque les meilleurs défenseurs seront sortis. Soyez patient!

ROBBY FABBRI
St.Louis | 
Ailier gauche
Projection 2018-19 : 68 parties – 18 buts – 22 passes – 40 points
Un des retours les plus attendus de la prochaine campagne est certainement celui de Robby Fabbri, qui a raté la dernière saison complète suite à une opération au genou. Ayant démontré de très belles habiletés à sa première saison et demie, on attend impatiemment le retour de Fabbri chez les Blues. Avec la possibilité qu’il joue sur le top 6 aux côtés de O’Reilly et Steen, ou même Schenn et Tarasenko, une belle saison s’offre à lui s’il se tient loin de l’infirmerie. Dans une saison complète, il ne serait pas étonnant de le voir franchir le 50 points. Comme tous les autres joueurs mentionnés dans cet article, il faudra toutefois être patient dans son cas. Certains poolers se fiant sur les statistiques de la dernière saison pour faire leurs choix risquent de l’oublier… ou d’en avoir peur. Dépendamment de la grosseur de votre pool et du nombre de rondes, il pourrait être un choix tardif solide.

Parmi les autres joueurs blessés en 2017-2018, il ne faut évidemment pas oublier les Ryan Ellis, Ryan Getzlaf et Mark Stone de ce monde qui connaîtront tous d’excellentes saisons s’ils demeurent en santé.

Pool LNH – 5 joueurs qui vont rebondir

Pool LNH – 5 joueurs qui vont rebondir

Chaque année, certains joueurs de la LNH offriront des performances sous les attentes établies en début de saison. L’important pour ces joueurs sera de pouvoir rebondir adéquatement l’année suivante afin de prouver que cette production n’était qu’une exception à ce à quoi ils nous ont habitué.

Parmi les joueurs à surveille chaque saison pour un pool de hockey il y a ceux qui ont déçu l’année précédente. Pour toutes sortes de raisons, ces joueurs ont offert un rendement inadéquat statistiquement parlant, mais ont tout le talent pour démontrer qu’ils peuvent se remettre sur le droit chemin et avoir un impact positif sur les performances de leur club. Aujourd’hui, nous vous présentons cinq joueurs qui vont rebondir et offrir de meilleures statistiques en 2018-19.

JEFF SKINNER
BUFFALO | 
Ailier gauche
Projection 2018-19 : 78 parties – 29 buts – 33 passes – 62 points
Un choix qui se doit d’être surligné sur votre feuille de notes en vue de vos pools cette année. Jeff Skinner a connu une saison 2017-18 difficile par rapport au potentiel de production qu’il a et sans aucun doute le changement d’air, à Buffalo, lui sera bénéfique pour se reprendre en main. Marqueur sous-estimé, il se retrouvera maintenant avec l’un de meilleurs jeunes centres offensifs de la LNH en Jack Eichel dans ce qui a le potentiel de devenir un duo très dangereux. Autrefois ennuyé par des problèmes reliés aux commotions cérébrales. Skinner aura aussi l’opportunité d’être placé dans de belles dispositions au niveau de l’avantage numérique, toujours aux côtés de Eichel. Plusieurs amateurs semblent oublier que l’ailier a récolté 37 buts, il y a deux saisons, avec les Hurricanes en évoluant principalement avec Victor Rask, un joueur honnête, mais tout de même limiter sur le plan offensif. Si vous participez à un pool fantasy qui récompense les tirs au filet, il faut noter que Skinner génère plus de 270 tirs par saison, ce qui le place habituellement dans le top 15 de la LNH à ce chapitre annuellement.

BRANDON SAAD
Chicago | 
Ailier gauche
Projection 2018-19 : 82 Parties – 23 buts – 26 passes – 49 points
L’échange d’Artemi Panarin contre Brandon Saad, impliquant les Blue Jackets et les Blackhawks, semble à sens unique pour le moment. Ce qui rend la chose pire c’est que Saad n’a même pas franchi le cap des 35 points, lui qui pourtant venait de récolter au moins 50 points dans trois saisons d’affilée.  D’aucune manière l’ailier devrait être vu comme un joueur qui récolte moins de 40 points. Les Blackhawks ont connu une saison très décevante collectivement et il fait partie de ceux qui voudront venger cet échec cette année. Au niveau de l’utilisation, Saad devrait se retrouver aux côtés de Jonathan Toews et d’Alex DeBrincat ainsi que sur la deuxième vague de l’avantage numérique avec des joueurs tels que Toews, Artem Anisimov, Dylan Sikura, Erik Gustafsson et Brent Seabrook. L’Américain lance au filet au minimum 200 fois par saison et pour la première fois de sa carrière son efficacité au niveau de son lancer s’est retrouvée sous les 10%. Il faut s’attendre à le voir franchir de nouveau la marque des 20 buts comme il nous y avait habitué les campagnes précédentes.

ARTTURI LEHKONEN
Montréal | Ailier gauche

Projection 2018-19 : 72 Parties – 21 buts – 19 passes – 40 points
Le jeune Finlandais a fait rêver plusieurs amateurs des Canadiens au cours de sa saison recrue, particulièrement par son travail acharné et quelques buts importants. Par contre, la suite s’est un peu gâché l’instant d’une année. Artturi Lehkonen possède un excellent tir qu’il devra continuer d’utiliser le plus possible, surtout avec le départ d’un tireur comme Alex Galchenyuk durant l’entre-saison. La donnée positive dans son cas est qu’il a tout de même mérité plus de temps de glace à sa deuxième année et qu’il est suffisamment bon pour être utilisé à tout moment lors d’un match, que ce soit pour marquer un but, défendre une avance ou encore sur les unités spéciales. Il a terminé la saison 2017-18 avec une moyenne de 16 minutes 29 secondes par rencontre et il semble clair qu’il continuera de voir son rôle augmenter moindrement qu’il réussira à mettre les chiffres au tableau. Lehkonen a tous les outils pour inscrire plus de 20 buts et 40 points régulièrement au courant de sa carrière et le moment n’est pas si lointain qu’il en fera la démonstration.

OSCAR KLEFBOM
Edmonton | 
Défenseur
Projection 2018-19 : 75 parties – 9 buts – 25 passes – 34 points
Oscar Klefbom a connu une année très décevante. Suite à une solide saison 2016-17 où il a récolté 38 points en 82 parties, son utilisation sur l’avantage numérique a grimpé à environ 63% du temps total des Oilers, ce qui représente une moyenne de 2 minutes et 43 secondes par rencontre. Sur la glace l’an dernier, Klefbom a offert 21 points en 66 parties et seulement six d’entre eux en supériorité d’un homme. Comment un défenseur possédant une aussi bonne vision du jeu et un certain talent de passeur n’a pas pu produire plus sur un avantage numérique qui impliquait Connor McDavid notamment? De son propre aveu, il a traîné une douleur à l’épaule pendant des années et il s’est finalement résolu à être opéré le 22 mars dernier. La récupération de six semaines lui a permis de ne pas mettre en péril la qualité de son travail durant l’entre-saison et d’être prêt pour le camp d’entraînement qui s’en vient à grands pas. S’il est bel et bien en santé, il n’y a aucun doute qu’il sera de nouveau l’homme de confiance des Oilers à la pointe de l’avantage numérique et qu’au total il devrait être capable de s’approcher du plateau des 30 passes.

ALEXANDER WENNBERG
Columbus | 
Centre
Projection 2018-19 : 70 parties – 10 buts – 39 passes – 49 points
Un peu comme dans le cas de Klefbom, Alexander Wennberg a connu des ennuis la saison dernière et il se pourrait très bien que les blessures en soient la cause. Selon Jarmo Kekalainen, son directeur général à Columbus, il a même joué avec des blessures terriblement douloureuses qui auraient gardé la plupart des autres joueurs de la ligue à l’écart du jeu. Bien que son courage et son acharnement à vouloir aider ses coéquipiers soient admirables, ceux qui l’avaient dans leur pool de hockey l’an dernier n’ont vraiment pas été récompensés par la production de points de l’habile fabricant de jeu, terminant avec 35 points en 66 parties. En 2016-17, Wennberg avait notamment amassé 46 passes dont 22 sur l’avantage numérique, un sommet dans sa jeune carrière. Bien que Pierre-Luc Dubois semble destiné à être le premier centre de cette franchise, il ne faudrait pas sous-estimer l’apport offensif que le Suédois pourrait avoir même sur un deuxième trio. Parmi les candidats à devenir ses ailiers cette année, il y a le capitaine Nick Foligno, Josh Anderson, Boone Jenner, Oliver Bjorkstrand et Sonny Milano. S’il parvient à demeurer en santé, Wennberg risque de franchir les 50 points assez facilement cette saison.

MENTIONS HONORABLES : Connor Brown (TOR), Max Pacioretty (MTL), Tomas Tatar (VGK)

Pool LNH – Projections des gardiens en 2018-19

Pool LNH – Projections des gardiens en 2018-19

La position de gardien de but est sans aucun doute l’une des plus importantes dans une équipe de hockey. Peu importe la qualité des joueurs qui seront devant lui, s’il ne fait pas les arrêts sa formation ne pourra espérer gagner.

La première règle d’or lorsque l’on tente de projeter les performances des gardiens de buts sur une saison est de prévoir si l’équipe saura performer dans son ensemble. Dans un pool de hockey, ce sera le nombre de victoire qu’ils atteindront dans l’année qui sera comptabilisé dans vos points. Ceci dit, cette statistique va bien au-delà du talent du cerbère et représente la grande majorité du temps le reflet des performances de sa propre équipe. En exemple, un excellent gardien tel que Henrik Lunqvist des Rangers de New York, aussi talentueux soit-il, ne pourra se faire justice aussi facilement pour le nombre de victoire cette saison que s’il était dans une meilleure formation comme le Lightning ou encore les Predators. C’est pourquoi il ne faut jamais perdre de vue la qualité de l’équipe dans la sélection d’un gardien dans un pool. Dans le premier de trois classements de ce type cette semaine, notre équipe chez LesDépisteurs.com vous présente une projection de tous les gardiens qui récolteront au moins une victoire cette année en plus d’analyser le cas de quatre gardiens qui retiennent notre attention pour diverses raisons.


SERGEI BOBROVSKY | Columbus
Projection 2018-19 : 65 départs – 38 victoires – 7 blanchissages
Sergei Bobrovsky est l’un des rares gardiens a avoir excellé sur les deux dernières campagnes. Pour plusieurs observateurs, il est présentement le meilleur gardien dans la LNH en termes de talent. Rapide et acrobatique dans ses déplacements et ses réactions, il se dresse tel un mur devant les attaques adverses. Moindrement que l’attaque des Blue Jackets se met en marche, Bobrovsky devient une valeur sûre pour les victoires et les arrêts dans un pool fantasy. Sur les deux dernières campagnes, il se retrouve au premier rang parmi les gardiens avec 50 matchs et plus pour les victoires (78) et les blanchissages (12), deuxième pour le taux d’efficacité (,926) ainsi que troisième pour la moyenne de buts accordés (2,24) et le total de matchs disputés (128). Advenant qu’il parvienne à terminer dans le top 3 de la plupart de ces statistiques cette saison, il faudra sérieusement considérer Sergei Bobrovsky comme le meilleur gardien à ce moment dans le monde du hockey.

MARC-ANDRÉ FLEURY VEGAS
Projection 2018-19 : 58 départs – 32 victoires – 4 blanchissages
Quel beau retour que celui de Marc-André Fleury l’an dernier. Il a embrassé son rôle avec l’équipe d’expansion des Golden Knights en devenant le leader et le visage de cette jeune organisation. À 33 ans, il a connu sa meilleure saison en carrière, rappelant que les meilleurs gardiens de buts peuvent demeurer très bon en vieillissant. Malheureusement pour lui, les blessures l’ont empêché de jouer plus de matchs car il aurait eu de bonnes chances de gagner le trophée Vezina qui a été remis à Pekka Rinne. Le plus intriguant dans son cas sera de voir si son équipe saura poursuivre le conte de fée amorcée l’année passée. Fleury devra offrir une autre saison exceptionnelle à son équipe pour espérer ramener son club en séries pour une deuxième campagne d’affilée. En 2017-18, il a offert son meilleur taux d’efficacité en carrière avec ,927 mais il serait plutôt sage de s’attendre à une baisse à ce niveau cette année, lui qui a présenté une efficacité de ,913 en carrière et de ,920 sur les trois dernière saisons.

CAREY PRICE MONTRÉAL
Projection 2018-19 : 60 départs – 26 victoires – 3 blanchissages
Carey Price sera en quête d’un grand retour cette saison, lui qui a sans aucun doute toutes les capacités pour réussir à le faire. En 2017-18, il a affiché pour la première fois de sa carrière une moyenne de plus de trois buts par match et un taux d’efficacité aussi bas que ,900 au cours de la saison passée. En 2018-19, on ne s’attend pas à revoir le même gardien que l’année de ses trophées Hart et Vezina mais certainement pas non plus celui de la saison dernière. Malgré un retour en force, il serait tout de même surprenant que les Canadiens de Montréal accèdent aux séries éliminatoires mais s’il parvient à compenser pour les faiblesses défensives de son club, il pourrait récolter environ 25 victoires cette saison. Si l’attaque montréalaise peut l’aider un peu durant la campagne, ce chiffre pourrait rapidement grimper. En termes d’habiletés, Price se retrouve encore parmi les meilleurs mais il se doit de demeurer en santé et rebondir s’il veut reprendre la couronne de sa position.

CAM WARD 
CHICAGO
Projection 2018-19 : 22 départs – 11 victoires – aucun blanchissage
Après 13 saisons avec les Hurricanes de la Caroline, le gardien Cam Ward se retrouve maintenant à Chicago dans un rôle de substitut.  Corey Crawford est le gardien numéro un de cette formation depuis plusieurs saisons mais rien n’est certain quant à son état de santé. Aux dernières nouvelles, il ne s’était toujours pas complètement remis de ses problèmes de vertige de la saison dernière. Si les problèmes perdurent au camp d’entraînement dans son cas, ce sera alors à Ward de prendre possession du filet des Blackhawks à sa place. Avec plus de 668 parties jouées en carrière, le vétéran de 34 ans pourrait rendre de sérieux services sur une courte durée à son équipe et potentiellement aussi à certains amateurs de pool fantasy qui auront un grand besoin de gardien. Il a participé à 43 parties en 2017-18 et c’était son plus bas total en quatre saisons. Sans aucun doute, il pourrait voir sa charge de travail augmenter au fil de la saison et il a toute l’expérience requise pour bien gérer cette situation et aider sa nouvelle formation.

Téléchargez la version PDF
des projections des gardiens 2018-19

 GardienÉquipeDépartsVBL%V
1Andrei VasilevskiyTBL6545769.2
2Connor HellebuyckWPG6442665.6
3Frederik AndersenTOR6540561.5
4Sergei BobrovskyCBJ6538758.5
5Braden HoltbyWAS6438659.4
6Pekka RinneNSH5836662.1
7Jonathan QuickLAK6535553.8
8Tuukka RaskBOS5635362.5
9Martin JonesSJS6034556.7
10Jake AllenSTL6034256.7
11Cam TalbotEDM6332350.8
12John GibsonANA6032653.3
13Devan DubnykMIN6032453.3
14Marc-Andre FleuryVGK5832455.2
15Matt MurrayPIT5230257.7
16Antti RaantaARI5828448.3
17Mike SmithCGY5628450.0
18Ben BishopDAL5227551.9
19Carey PriceMTL6026343.3
20Corey CrawfordCHI5326349.1
21Henrik LundqvistNYR6025341.7
22Brian ElliottPHI4725253.2
23Carter HuttonBUF5024248.0
24James ReimerFLA4524453.3
25Scott DarlingCAR4523151.1
26Jacob MarkstromVAN5722238.6
27Philipp GrubauerCOL4222252.4
28Cory SchneiderNJD4721244.7
29Craig AndersonOTT5520236.4
30Semyon VarlamovCOL4019247.5
31Robin LehnerNYI4517237.8
32Petr MrazekCAR3717145.9
33Roberto LuongoFLA3217253.1
34Anton KhudobinDAL3016253.3
35Jimmy HowardDET4515133.3
36Keith KinkaidNJD2815253.6
37Jonathan BernierDET3714237.8
38Thomas GreissNYI3714237.8
39Juuse SarosNSH2414258.3
40Michal NeuvirthPHI2413154.2
41Jaroslav HalakBOS2213259.1
42Aaron DellSJS2213259.1
43Linus UllmarkBUF3212137.5
44Ryan MillerANA2211250.0
45Cam WardCHI2211050.0
46Tristan JarryPIT2010150.0
47Mikko KoskinenEDM1910152.6
48Alexandar GeorgievNYR229140.9
49Chad JohnsonSTL189050.0
50Darcy KuemperARI228136.4
51Alex StalockMIN228136.4
52Malcolm SubbanVGK228136.4
53Joonas KorpisaloCBJ177041.2
54Louis DomingueTBL177041.2
55Anders NilssonVAN206130.0
56Jon GilliesCGY146142.9
57Jack CampbellLAK136146.2
58Pheonix CopleyWAS136046.2
59Laurent BrossoitWPG126050.0
60Michael CondonOTT245020.8
61Antti NiemiMTL155133.3
62David RittichCGY125041.7
63Casey DeSmithPIT105050.0
64Curtis McElhinneyTOR84050.0
65Alex LyonPHI74057.1
66Charlie LindgrenMTL73142.9
67Eddie LackNJD73042.9
68Eric ComrieWPG63050.0
69Calvin PickardTOR53160.0
70Ilya SamsonovWAS53060.0
71Ville HussoSTL43075.0
72Anton ForsbergCHI72028.6
73Michael HutchinsonFLA52040.0
74Thatcher DemkoVAN52040.0
75Peter BudajLAK42050.0
76Carter HartPHI42050.0
77Garret SparksTOR32066.7
78Oscar DanskVGK21050.0

Pool LNH – 5 joueurs à prendre plus loin que le consensus

Pool LNH – 5 joueurs à prendre plus loin que le consensus

Chaque saison, il y a plusieurs joueurs qui se font prendre un peu trop tôt par les poolers dans les différents repêchages. Que ce soit par réputation ou par simple favoritisme, ces sélections hâtives surviennent dans tous les pools de hockey.

Il y a plusieurs moyens de prédire la chute de points d’un joueur d’une saison à l’autre. Un changement de trio, de coéquipiers, une perte d’opportunité sur l’avantage numérique ou encore une vilaine blessure lors de la dernière campagne, vraiment tout peut entrer en ligne de compte pour affecter la production prochaine d’un joueur au-delà de ses habiletés individuelles. Dans certains cas, les joueurs auront peut-être aussi connu une saison 2017-18 bien au-dessus de ce qui avait été projeté et les attentes deviendront irréalistes envers eux. Aujourd’hui, notre équipe chez LesDépisteurs.com vous présente cinq joueurs qui méritent d’être sélectionnés un peu plus loin que prévu pour diverses raisons.

DUSTIN BROWN
Los Angeles Ailier droit
Projection 2018-19 : 81 Parties – 23 buts – 26 passes – 49 points
Un joueur que tout entraîneur aime avoir dans son équipe mais qui ne devrait assurément pas être une priorité pour un pooler cette saison. Les 61 points de Dustin Brown ont surpris un peu tout le monde la saison dernière et c’est tout à son honneur. Pour la première fois depuis 2011-12, il a atteint la barre des 20 buts et des 40 points et le plateau des 30 points pour une deuxième occasion seulement. Il s’est avéré un excellent complément à Anze Kopitar et il sera vraisemblablement encore à ses côtés cette saison. Il devrait aussi se retrouver de nouveau sur le premier avantage numérique des Kings en apportant une présence devant le filet. Bien que les opportunités seront assurément encore présentes pour lui et que sa sélection puisse être tentante, la production des dernières années se doit de faire partie de l’évaluation. Les chances qu’il réussisse à franchir les 50 points sont plutôt minces et il serait prudent de le faire glisser quelque peu sur votre liste des priorités à l’aube de votre repêchage.

DAVID PERRON
St-Louis | 
Ailier gauche
Projection 2018-19 : 75 parties – 16 buts – 37 passes – 53 points
David Perron vient de connaître la meilleure saison de sa carrière. Le talent a toujours été indéniable dans le cas de l’ailier gauche et il a su apporter sa part d’offensive l’an dernier à Vegas avec 66 points en 70 parties. Son retour à St-Louis, dans une organisation qu’il connait bien, sera bonne pour lui sur le plan collectif. Par contre, au niveau de la production offensive, il est normal de prévoir une chute de points dans sa production. En 2016-17, lors de sa dernière saison avec les Blues avant le repêchage d’expansion, Perron avait cumulé un total de 46 points en 82 matchs. Cette récolte s’avère une projection plutôt réaliste pour lui en vue de la prochaine saison, car il ne devrait plus bénéficier de la même qualité d’opportunités qu’il a pu avoir avec les Golden Knights l’an dernier. Les Blues ont une profondeur impressionnante et il devra batailler durement pour simplement mériter sa place sur la deuxième vague de l’avantage numérique. Il y aura entre autres Alex Steen, Robby Fabbri, Patrick Maroon et Tyler Bozak qui batailleront avec lui pour mériter ce temps de jeu avec l’avantage d’un homme. Une récolte de 50 points de la part du Québécois serait excellente dans les circonstances. L’important est de ne pas s’attendre à le voir répéter ses performances de l’an dernier et de le prendre plus loin qu’il sera classé initialement.

COREY PERRY
Anaheim | 
Ailier droit
Projection 2018-19 : 75 parties – 17 buts – 29 passes – 49 points
Corey Perry a déjà été un joueur très populaire dans les pools fantasy par le fait qu’il récoltait beaucoup de buts et de tirs. Ses brillantes saisons aux côtés de Ryan Getzlaf ont fait de ces deux joueurs un duo terrifiant pour leurs adversaires, combinant le jeu physique à leurs habiletés à produire offensivement. Malheureusement, ceci n’est qu’un vague souvenir car depuis trois saisons, Perry est en chute libre. Son temps de jeu moyen se situe maintenant sous les 18 minutes bien qu’il profite encore de la confiance de l’organisation en avantage numérique. Depuis sa saison de 43 buts en 81 matchs en 2013-14, son ratio de buts par 82 parties a descendu considérablement, lui qui peine à se maintenir tout juste sous la barre des 20 buts depuis deux ans plus particulièrement. Bien qu’il puisse encore rendre de loyaux services sur la glace, Perry se devra d’être excellent durant le début de saison, car un joueur comme Ondrej Kase pourrait éventuellement lui ravir son poste sur le premier trio. La perte de vitesse se fait sentir chez celui qui n’était déjà pas reconnu pour profiter d’une grande mobilité sur la patinoire.

REILLY SMITH
Vegas | 
Ailier gauche
Projection 2018-19 : 78 parties – 21 buts – 33 passes – 54 points
Celui qui était considéré comme un boulet financier aux yeux des Panthers de la Floride a plutôt rendu de fiers services à sa nouvelle équipe. Bon dans plusieurs aspects du jeu, c’est sur le plan offensif qu’il a su attirer l’attention en 2017-18 avec une production de 22 buts et 60 points en 67 parties. Pour la première fois de sa carrière, il a réussi 60 points et il l’a fait malgré avoir raté 15 rencontres. Comme pour bien des joueurs à Vegas, une baisse dans les statistiques est à prévoir après la magie de l’année d’expansion et Smith sera probablement celui qui verra sa production baisser le plus parmi les joueurs du top 6. Sans rien lui enlever au niveau de ses habiletés ou de sa bonne compréhension du jeu, l’ailier a toujours été vu comme un attaquant qui allait se maintenir près des 20 buts et 30 passes tout au long de sa carrière. Bien que sa dernière saison pourrait indiquer qu’il est passé à un autre niveau, il est plutôt conseillé d’être prudent dans son cas et d’évaluer son potentiel pour au moins une autre saison. Les attentes réalistes sont de le voir produire près de 55 points, ce qui demeure une baisse considérable dans son apport offensif.

VLADISLAV NAMESTNIKOV
NY Rangers | 
Centre
Projection 2018-19 : 78 parties – 14 buts – 25 passes – 39 points
Auteur de quatre points en 19 matchs à son arrivée à New York, Vladislav Namestnikov a laissé plusieurs amateurs sur leur appétit suite à son départ du Lightning de Tampa. La réalité est que le vrai potentiel offensif de ce joueur a probablement été exposé au grand public. Ayant réussi 44 points à ses 62 premières parties à Tampa Bay en 2017-18, on était en droit de se demander si l’attaquant Russe allait pouvoir maintenir la cadence. La différence dans son utilisation a été brutale dans son cas à ses débuts avec les Rangers, lui qui est passé de complément au duo de Nikita Kucherov et Steven Stemkos à moteur d’un trio incluant Mats Zuccarello et Jimmy Vesey. Il a aussi vu sa moyenne de temps de jeu par match en avantage numérique chuter de près de deux minutes. Sans rien lui enlever au niveau de son talent offensif, il ne retrouvera plus la même qualité de coéquipiers qu’il avait avec le Lightning et les probabilités qu’il produise en sont donc affectées. Est-ce qu’il faut jeter la serviette à long terme dans son cas? Absolument pas. Pour cette année, il faudra toutefois faire attention de ne pas le prendre trop rapidement, car sa production chutera assurément, et les Rangers devraient collectivement vivre une saison plutôt difficile en attaque.

MENTIONS HONORABLES : Josh Bailey (NYI), Claude Giroux (PHI), John Carlson (WSH)