Sélectionner une page
L’autre espoir russe des Canadiens

L’autre espoir russe des Canadiens

Si Alexander Romanov n’a plus besoin de présentation chez les amateurs des Canadiens, l’équipe compte aussi un autre espoir au pays des tsars : l’attaquant Arsen Khisamutdinov, choisi au 6e tour (170e au total) en 2019. Dans son cas, l’avenir est toutefois on ne peut plus mystérieux à ce point-ci.

Retournons rapidement en juin 2019 alors que l’homme responsable du repêchage des Glorieux, Trevor Timmins, avait qualifié le Russe alors âgé de 21 ans de projet et avait ouvertement parlé de la stratégie dans son cas. Ignoré à deux reprises à l’encan universel, l’attaquant de 6pi3 en était à sa dernière année d’éligibilité avant de pouvoir s’entendre sur un contrat avec n’importe quelle équipe. Pour sa part, échaudé au cours des dernières années par la décision d’agents libres russes comme Artemi Panarin et Vadim Shipachov, Montréal souhaitait se donner l’exclusivité de pouvoir mettre sous contrat Khisamutdinov si le cœur lui en disait.

Nous voici maintenant une saison plus tard et force est d’admettre que le jeune homme n’est pas encore parvenu à rendre la décision du Tricolore très facile. Tout d’abord, après avoir dominé la ligue junior russe (c’était attendu : il avait 20 ans, rappelons-le) en 2018-2019 et montré de beaux flashs en KHL (5 points en 9 parties avec un temps de jeu moyen de 13 minutes par match), on n’a pas vu la progression escomptée chez lui. En effet, le Russe n’a récolté que 3 points en 31 parties dans la meilleure ligue russe, peinant à même y jouer de façon régulière (à peine 10 minutes par match).

Autant cette faible utilisation est décevante d’un point de vue développement, autant elle pourrait accroitre l’intérêt du club montréalais à mettre Khisamutdinov sous contrat afin de l’amener à Laval dès la saison prochaine. Le raisonnement n’est pas si farfelu en fait : le contrat du Russe prendra fin le 30 avril prochain et vu le faible temps de jeu qu’il a reçu à Nizhnekamsk (KHL), il sera certainement ouvert à considérer toutes ses options. Après tout, s’il n’avait visiblement pas la confiance de son entraineur dans la KHL, la situation était tout autre dans la VHL, l’équivalent de la Ligue américaine en Russie. Parmi les joueurs ayant disputé au moins 10 matchs dans ce circuit, il a figuré au 12e rang au chapitre des points par match et au 2e pour les buts marqués par rencontre grâce à une fiche de 9-4-13 en 14 rencontres. L’échantillon n’est pas évidemment pas énorme, mais il démontre que Khisamutdinov a été en mesure de produire a un niveau intéressant dans chacune des trois ligues où il a évolué en Russie sur une période de deux saisons.

De plus, malgré les récentes rumeurs voulant que Montréal se prépare à perdre les Cole Fonstad, Allan McShane et Samuel Houde en juin, faute de leur avoir offert un contrat d’entrée, le Russe a d’autres atouts qui pourraient le rendre plus attrayant pour le Rocket. D’abord, contrairement à ces trois passeurs de taille plus modeste, il est un marqueur naturel bâti sur un imposant gabarit de 6pi3 et plus de 200 livres et il compte déjà plus d’un an d’expérience au niveau professionnel. En outre, vu son âge, un contrat d’entrée dans la LNH serait d’une durée de deux ans dans son cas, ce qui représente engagement moins contraignant pour l’équipe qui, rappelons-le, doit se limiter à 50 contrats.

Choisi au 170e rang du dernier repêchage à sa troisième tentative, les chances n’ont jamais été grandes pour qu’Arsen Khisamutdinov atteigne la LNH, d’autant plus que son coup de patin est une lacune notable chez lui, mais à 6pi3 et misant sur un tir des poignets vif qu’il adore décocher souvent, le Tricolore pourrait trouver pire comme projet pour Joël Bouchard. De façon réaliste, le scénario le plus plausible demeure que le Russe signe un contrat d’un an en Russie et que les Canadiens réévaluent son cas l’an prochain, mais avec des joueurs marginaux comme Antoine Waked, Aaron Luchuk et Andrew Sturtz qui verront leur contrat prendre fin cette année et qui ne seront vraisemblablement pas de retour, Montréal pourrait être tenté d’explorer davantage ce qu’il a sous la main en Khisamutdinov, dès l’année prochaine. À tout le moins, cette décision ne serait pas sans fondement aucun!

Rapport de dépistage – Duel au sommet dans la OHL!

Rapport de dépistage – Duel au sommet dans la OHL!

Comme trop souvent lors des dernières saisons, la fin de saison des Canadiens s’annonce déjà comme une descente vers le meilleur choix au repêchage possible, mon attention a commencé à se porter sur les meilleurs espoirs de la cuvée 2020 qui promet en termes de qualité dans le top 10, notamment.

En jetant un œil aux calendriers des 67’s d’Ottawa et des Olympiques de Gatineau, j’ai rapidement pu encercler le match d’hier entre les 67’s et le Spirit de Saginaw comme un duel à ne pas manquer. La rencontre mettait en vedette les meneurs chaque conférence en Ontario, mais surtout deux espoirs qui seront vraisemblablement choisis dans le top 10 en Cole Perfetti et Marco Rossi en plus d’un troisième qui devrait aussi être appelé au premier tour en Jack Quinn. Pour des espoirs à leur première année d’éligibilité, ce que ces trois attaquants sont en train de faire dans la ligue de l’Ontario est assez impressionnant. Perfetti et Rossi occupent les deux premiers rangs des pointeurs du circuit tandis que Quinn est le meneur pour les buts marqués! J’avais donc bien hâte de les voir tous à l’œuvre. 

Cole Perfetti

Malgré une rencontre dominée par le Spirit, les 67’s ont remporté le match 5-2 aidés par un doublé de Quinn et un but de Rossi. Néanmoins, c’est tout de même Perfetti, lui-même auteur d’un but, qui m’a le plus impressionné hier. Constamment en mouvement, sa vision du jeu est la première aptitude qui m’a frappé chez lui. Certes, son but marqué lors d’une mise en jeu en zone offensive en deuxième période est un bel exemple de ses instincts de marqueur, mais bien qu’il ait fini le match avec six tirs au but, j’ai été surtout impressionné par ses habiletés en tant que passeur. Il a en effet réalisé nombre de belles manœuvres pour mettre la table pour ses coéquipiers, même si aucun n’a pu compléter. J’ai particulièrement apprécié cette séquence où il a forcé une erreur du défenseur, puis a complètement contrôlé le jeu pendant plusieurs secondes menant à une pénalité pour l’adversaire. Perfetti est certainement un joueur qui aime contrôler le jeu et le fait qu’il arrive à réaliser de telles séquences même à forces égales témoigne de tout son talent. À mon avis, il sera assurément choisi dans le top 10 au prochain repêchage et je ne serais absolument pas déçu si ça devait être par le Tricolore.

Marco Rossi

Avec 81 points en 37 rencontres, Rossi domine carrément le circuit pour ce qui est de la moyenne de points par match (Perfetti compte seulement un point de plus en neuf matchs supplémentaires). Malgré un but marqué dès la 64e seconde du match, le petit attaquant autrichien a été moins visible que son rival par la suite. Il s’est néanmoins signalé sur les mises en jeu (11 en 19) et sur quelques séquences offensives, dont l’une où il a réalisé une belle manœuvre pour couper vers l’enclave et décocher un bon lancer. Il a de plus amassé une aide sur un but dans un filet désert en initiant une sortie de zone à 5 contre 6 avant de remettre à Quinn via la rampe. Listé à 5pi9 par les publications officielles, il ne m’a pas semblé si petit sauf aux côtés du géant Kevin Bahl et si cette observation s’avère juste et qu’il est plutôt mesuré à 5pi10 ou plus, les équipes de la LNH n’hésiteront pas à le réclamer dès le top 10 bien que je lui préfère personnellement Perfetti.

Jack Quinn

Après avoir marqué 12 buts en 61 rencontres l’an dernier, Jack Quinn en compte maintenant 37 en 43 matchs si on inclut les deux marqués hier. Il s’agit d’un sommet dans la Ligue de l’Ontario, un fait plus qu’impressionnant pour un joueur à sa première année d’éligibilité au repêchage de la LNH. Ironiquement, j’ai trouvé Quinn plutôt invisible jusqu’à ce qu’il marque un but de toute beauté en fin de troisième période, démontrant toute sa vitesse et de bonnes mains pour déjouer le gardien adverse en échappée. Il a à nouveau fait montre de son coup de patin en se libérant pour aller chercher une rondelle poussée plus loin par Rossi et marquer dans le filet désert. Je ne sais pas si ce type de performance est typique de Quinn ou un cas isolé, mais il reste qu’il possède les aptitudes pour être un joueur dynamique offensivement et qu’il en a certainement montré assez pour être dans la conversation au premier tour.

Notes en vrac

  • Le défenseur Kevin Bahl (NJ) a plaqué la recrue Josh Bloom si violemment que celui-ci a fait un vol plané vers la bande avant de la percuter bruyamment. Ma plus grande déception est qu’aucun vidéo ne semble exister de cette mise en échec! 
  • Je garderai à l’œil le défenseur Mitchell Smith du Spirit. Éligible au prochain repêchage, il est passé à un jour de ne pouvoir être repêché qu’en 2021. J’ai beaucoup aimé sa mobilité et son habileté à se porter en attaque, mais je dois avouer ne pas avoir porté beaucoup d’attention aux autres facettes de son jeu. 
  • Les Flyers semblent avoir fait un bon coup en sélectionnant le défenseur Mason Millman au 4e tour (103e) en 2019. Il semblait à son aise dans toutes les facettes du jeu et je l’ai particulièrement aimé en avantage numérique. Avec 12 buts et 30 points en 43 rencontres, il a déjà pulvérisé ses sommets atteints l’an dernier en 66 matchs. 
  • Ce n’est pas la première fois que je me questionne à ce sujet, mais je ne comprends toujours pas comment Austen Keating a été ignoré 3 fois au repêchage de la LNH. Je sais qu’il est évidemment plus vieux que ses rivaux, mais il est constamment une menace en échec avant et a soutiré la rondelle à ses adversaires à plusieurs reprises, notamment pour préparer le but de Rossi. Son but sur un tir des poignets parfait n’a laissé aucune chance au gardien adverse. 

Conseils DFS NFL – Semaine 10

Conseils DFS NFL – Semaine 10

La semaine dix : finalement la première semaine où Ezekiel Elliott sera suspendu et en l’absence d’un régulier dans nos chroniques de conseils DFS, la porte est ouverte chez les porteurs dans ce qui est heureusement une semaine faste à ce niveau. C’est du côté des receveurs de passes que les aubaines et les bons coups sont les plus difficiles à trouver cette semaine, surtout que chez les quarts, comme à chaque semaine, il y a plusieurs options intéressantes. 

Voici donc quelques joueurs à viser cette semaine, de même que leur prix sur le site Draft Kings.

Quarts-arrières

Dak Prescott (DAL) – 7 300$ : Ce n’est jamais mauvais d’avoir de l’exposition au match le plus offensif de la semaine et l’affrontement Cowboys-Falcons promet des feux d’artifice. Prescott a récolté au moins 22,5 points à cinq de ses six derniers matchs, l’exception étant une performance de 7 points à Washington dans une météo capricieuse. Il a même atteint 29 points à deux reprises.
Matthew Stafford (DET) – 6 800$ :
Ce n’est pas nouveau, un match face aux Browns est généralement de bon augure pour l’offensive adverse. Après un début plutôt lent, Stafford a récolté plus de 300 verges lors de trois matchs consécutifs et en l’absence d’une attaque au sol efficace, l’offensive passe à nouveau par son bras à Detroit.
Eli Manning (NYG) – 5 100$ 
: Eli n’a pas une très bonne saison, mais il a tout de même eu du succès contre des défensives ordinaires et celle des 49ers se classe facilement dans cette catégorie.
Ryan Fitzpatrick (TB) – 4 900$ : Dans le panier à aubaines, difficile de faire mieux que le Amish Rifle cette semaine. La défensive des Jets n’est pas la plus hermétique et en l’absence d’un jeu au sol adéquat, les Buccaneers devraient passer beaucoup. Même en l’absence de Mike Evans, Fitzpatrick pourrait connaitre un bon match contre son ancienne équipe.

Porteurs de ballon

Leonard Fournette (JAX) – 8 400$ : L’excellent porteur recrue sera en uniforme cette semaine face à la 31e défensive contre le jeu au sol, dans un match où les Jaguars pourraient reprendre le ballon souvent en raison des revirements adverses. Chris Ivory n’a rien cassé en 2 matchs sans Fournette, donc ce dernier pourra reprendre le contrôle du champ arrière des Jags.
Jerick McKinnon (MIN) – 6 600$ : Le porteur des Vikings s’est levé après la blessure à Dalvin Cook et a maintenant récolté au moins 24,9 points à trois de ses quatre derniers matchs. De retour de bye, l’affrontement face aux Redskins devrait être serré et permettre de le garder impliqué tout au long du match.
Jordan Howard (CHI) – 6 100$ : J’ai été surpris de voir le prix d’Howard cette semaine considérant qu’il affronte une défensive des Packers très ordinaires contre le jeu au sol et qu’il a touché au ballon au moins 21 fois dans chacun de ses trois derniers matchs. Peu de points devraient être marqués dans ce match, un script qui pourrait favoriser Howard.
Lamar Miller (HOU) – 5 200$ : Si vous êtes comme moi, vous vous êtes fait prendre avec Miller la semaine dernière, mais pour une raison inconnue, Bill O’Brien avait planifié beaucoup de passes par Tom Savage face aux Colts. Je doute qu’il fasse la même erreurs deux semaines consécutives, surtout contre des Rams vulnérables contre le jeu au sol.
Bilal Powell (NYJ) – 4 000$ : J’étais prêt à inclure Matt Forte ici, mais ce dernier ratant la rencontre de dimanche, la porte est grande ouverte pour Powell qui bénéficie en plus d’un matchup exceptionnel contre les Buccaneers. Powell sera assurément dans tous mes alignements DraftKings cette semaine. 

Receveurs de passes

A.J. Green (CIN) – 7 700$ : Après voir été expulsé du dernier match, Green voudra faire amende honorable et en aura la chance face à une tertiaire ordinaire à Nashville. Les Titans n’allouent pas grand chose au sol, donc Green pourrait impliqué tôt et à profusion!
Golden Tate (DET) – 6 800$ : L’attaque aérienne des Lions est finalement en marche avec Marvin Jones qui performe admirablement depuis quelques semaines. Jones sera toutefois couvert par l’excellent Jason McCourty, de retour de blessure, ce qui pourrait ouvrir la porte à un autre fort match de Tate, qui a capté au moins 7 passes à chacun de ses 3 derniers matchs.
Robby Anderson (NYJ) – 5 200$ : Les Jets ont trouvé leur receveur numéro 1 en la personne d’Anderson, qui a maintenant réussi un touché dans trois matchs consécutifs. La tertiaire des Buccaneers est très ordinaire, ce qui devrait ouvrir la porte à beaucoup de longs jeux pour Anderson.
Mohammed Sanu (ATL) – 5 100$ 
: Julio Jones connait une saison difficile et est à nouveau amoché en vue du match à Dallas, ce qui ouvrira la porte à Sanu. Souvent ciblé, Sanu offre un plancher assez sûr si vous avez des choix plus risqués dans votre alignement.
Terrance Williams (DAL) – 4 400$ : La connexion Dak Prescott-Dez Bryant n’a pas été grandement à l’oeuvre cette année jusqu’ici et maintenant, Bryant est blessé. Il jouera, mais Williams, qui vient de connaitre un match superbe (9 réceptions sur 9 passes en sa direction pour 141 verges), devrait être impliqué davantage.

Ailiers rapprochés

Evan Engram (NYG) – 6 200$ : Engram commence à être cher à mon goût, mais il est tout simplement la cible numéro 1 d’Eli Manning et a maintenant réussi un touché à chacun de ses 3 derniers matchs. Les 49ers sont bons contre les ailiers rapprochés, mais Engram est plus proche d’un receveur.
Cameron Brate (TB) – 4 100$ : Mike Evans suspendu, Brate pourrait être le joueur le plus vidé par Ryan Fitzpatrick dimanche face à une défensive ordinaire contre les ailiers rapprochés. À ce prix, difficile d’ignorer son potentiel cette semaine!
Garrett Celek (SF) – 2 500$ : Si vous voulez économiser à la position d’ailier rapproché, Celek représente un pari intéressant, les Giants ayant accordé un touché à un ailier rapproché dans chaque match qu’ils ont joué cette année, incluant aux illustres Jeff Heuerman et Tyler Higbee. Pierre Garçon et George Kittle absents, Celek devrait voir au moins 5 ou 6 ballons en sa direction cette semaine.
Rob Gronkowski (NE) – 7 000$ – Gronk ne fait pas partie des matchs de l’après-midi et donc n’est pas « éligible » à ma chronique, mais pour ceux qui participent aux tournois sur la main slate, il est pratiquement un must en l’absence de Chris Hogan face à une défensive des Broncos exécrable contre les ailiers rapprochés.

Défensives

Steelers (PIT) – 3 700$ 
: La défensive des Steelers n’a pas connu de grandes performances fantasy jusqu’ici, mais les Colts ont beaucoup de difficulté à contrer la pression adverse et c’est la force des Steelers jusqu’ici. Je m’attends à 5 sacs, quelques revirements… et peu de points accordés!
Bears (CHI) – 3 000$ : Brett Hundley a été incapable de mener les Packers à quoi que ce soit offensivement et le match de dimanche sera présenté par temps froid dans les confins du Soldier Field de Chicago, pas exactement un endroit facile à jouer, surtout contre une défensive très coriace cette saison!

Comme vous pouvez le voir, c’est une excellente semaine pour les porteurs de ballon à mon avis et j’évite les Antonio Brown et Le’Veon Bell qui sont très dispendieux et qui limitent le reste d’un alignement. Remarquez qu’un combo entre un d’eux et Garrett Celek compense au niveau du coût et vous permet de dépenser normalement pour le reste de votre alignement.

En se basant sur ces prédictions, voici un exemple d’alignement que vous pourriez utiliser cette semaine dans les tournois du « main slate » avec votre budget de 50 000$: