Le Championnat du monde hockey junior 2019 est à nos portes et après une année plus tranquille en termes d’espoirs de calibre international, les partisans du Tricolore pourront encourager sept joueurs d’avenir qui évoluent pour cinq pays différents, un sommet dans son histoire. Nous vous les présentons rapidement en plus de vous fournir un outil afin de bien être en mesure de tous les suivre tout au long de la phase préliminaire du tournoi, disputé cette année à Victoria et Vancouver.

Cette année, les Canadiens compteront sur deux représentants pour le Canada et les États-Unis, de même qu’un représentant chacun pour la Russie, la Suède et la Finlande. Les grandes puissances étant toutes représentées, les chances sont donc bonnes de voir quelques espoirs du Tricolore monter sur le podium cette année. 

Canada

Nick Suzuki
Auteur de 48 points en 28 matchs jusqu’ici dans la Ligue de l’Ontario, le dynamique attaquant amorcera le tournoi au sein du deuxième trio canadien aux côtés de Jaret Anderson-Dolan et d’Alexis Lafrenière. Les quatre trios canadiens sont en mesure de contribuer en attaque, mais avec un jeune prodige et un joueur avec l’expérience de la LNH, ce trio sera particulièrement intrigant pour Suzuki, qui pourrait alterner au centre avec l’espoir des Kings, les deux pouvant évoluer à cette position. 

Josh Brook
Le capitaine des Warriors de Moose Jaw connait une saison phénoménale jusqu’ici avec 9 buts et 24 aides pour 33 points en 25 rencontres et il pourra se faire découvrir au niveau national et auprès des partisans montréalais au cours de la prochaine quinzaine. L’entraineur-chef du Canada, Tim Hunter, le connait bien, lui qui occupe le même poste à Moose Jaw. Ce n’est donc pas une surprise de voir Brook oeuvrer au sein de la première paire défensive aux côtés de l’excellent Noah Dobson. Fait à noter, même s’il est droitier, le choix de deuxième tour du Canadien en 2017 patrouillera le côté gauche en entrée de jeu du tournoi. 

États-Unis

Ryan Poehling
Le centre de 6’2″ compte 17 points en 16 matchs à sa troisième année universitaire et jouera maintenant un rôle de premier plan au sein de l’équipe américaine. Le premier choix des Canadiens en 2017 en sera à une deuxième présence au Championnat mondial de hockey junior et après une performance de trois points en sept rencontres l’an dernier, il devrait être en mesure d’éclipser ce total cette année, lui qui pilotera vraisemblablement le deuxième trio des Américains. Ses compagnons de trio sont inconnus pour le moment, mais je m’attends à une combinaison de Jason Robertson, Sacha Chemlevski et Jay O’Brien, trois joueurs repêchés dans la LNH et capables de produire offensivement. 

Cayden Primeau
Après un début de saison difficile, Primeau s’est ressaisi dernièrement et arrive au championnat du monde sur une belle séquence, n’ayant alloué que six buts sur 106 lancers (94,3%) à ses quatre derniers matchs avant de s’envoler pour la Colombie-Britannique. Le choix de septième tour du Tricolore en 2017 a été nommé au sein de l’équipe, tout comme Kyle Keyser et Spencer Knight. Le premier est un choix des Bruins qui connait une excellente saison avec les Generals d’Oshawa tandis que le second est âgé de seulement 17 ans et est pressenti pour être choisi au premier tour du prochain repêchage. On ignore toujours qui sera le partant, mais mon pressentiment que Primeau a l’avantage, de par ses performances au camp des Américains. 

Suède

Jacob Olofsson
Après un bon début de saison en ligue élite de Suède (6 points en 10 matchs), Olofsson n’a récolté aucun point à ses 12 derniers matchs. La bonne nouvelle, tout de même, c’est qu’il continue de jouer en moyenne tout près de 16 minutes par match, malgré l’absence de résultats offensifs. Les trios suédois ne sont pas coulés dans le béton, mais je serais surpris qu’on ne voit pas Olofsson avec son coéquipier en Suède, Filip Hallander, choix de deuxième tour des Penguins au dernier repêchage. Dans tous les cas, il devrait être un élément important de l’offensive suédoise et être utilisé aussi en infériorité numérique. 

Finlande

Jesse Ylönen
Le premier choix de deuxième tour du Tricolore au dernier repêchage connait de bons moments en Finlande, après un début difficile, ayant amassé quatre buts et trois aides à ses huit derniers matchs. L’offensive finlandaise devrait être l’une des plus dangereuses du tournoi, ce qui fait en sorte que Ylonen évoluera sur le troisième trio. Il devrait néanmoins être employé sur la deuxième unité d’avantage numérique, aux côtés notamment de l’excellent joueur de 17 ans, Kaapo Kakko. À égalité numérique, il devrait jouer avec Santeri Virtanen, choix de 4e tour des Jets en 2017, et Aarne Talvitie, choix de 6e ronde des Devils en 2017. 

Russie

Alexander Romanov
Le choix de deuxième ronde surprise du Tricolore continue d’être employé de façon régulière en KHL, un phénomène rare pour un jeune de 18 ans. Il n’a aucun point jusqu’ici, mais montre tout de même une fiche de +11. Son rôle au sein de l’unité défensive russe demeure inconnu pour le moment, mais tout porte à croire qu’il fera partie du top 4 de la Russie. Il donnera tout de même une raison aux amateurs d’accorder une certaine attention aux matchs de la formation russe cet hiver! 

  MAR 26MER 26JEU 27VEN 28SAM 29DIM 30LUN 31
SUZUKIDanemark
20h
Danemark
20h
Suisse
20h
R.Tchèque
20h
Russie
20h
BROOKDanemark
20h
Danemark
20h
Suisse
20h
R.Tchèque
20h
Russie
20h
PRIMEAUSlovaquie
18h30
Slovaquie
18h30
Kazakhstan
18h30
Suède
22h30
Finlande
22h30
POEHLINGSlovaquie
18h30
Slovaquie
18h30
Kazakhstan
18h30
Suède
22h30
Finlande
22h30
OLOFSSONFinlande
22h30
Finlande
22h30
Slovaquie
18h30
États-Unis
22h30
Kazakhstan
18h30
YLONENSuède
22h30
Suède
22h30
Kazakhstan
22h30
Slovaquie
18h30
États-Unis
22h30
ROMANOVDanemark
16h
R.Tchèque
20h
Suisse
20h
Canada
20h