Pour la première fois de son histoire, l’organisation de l’UFC présentera, ce samedi 14h (heure de l’Est) une carte à Moscou, en Russie. Ce sera donc l’occasion pour plusieurs combattants de se battre sur leur territoire pour une première fois sous la bannière de l’UFC. La carte principale propose quatre combats, tous aussi excitants les uns que les autres. Trois des quatre combats mettront en vedette des Russes (Oleinik, Kunchenko, Abdurakhimov). On peut aussi compter Arlovski, qui est Biélorusse. Passons donc immédiatement à l’analyse de cette carte.

Combat poids mi-moyens

18-0-0 | 27-10

En ouverture de carte principale, l’UFC nous offre un combat typique entre un nouveau venu et un vétéran qui a combattu les meilleurs de son poids par le passé. Alexey Kunchenko en sera à ses premiers pas dans l’octogone de l’UFC, mais il est loin d’être une recrue dans le sport. Le Russe est l’actuel champion des poids mi-moyens à la M-1 Global en Russie, donc il n’est vraiment pas à prendre à la légère. Kunchenko a aussi une fiche immaculée de 18-0 en carrière, donc ce n’est pas surprenant qu’il soit le plus grand favori de la carte à moins de 24h du gala. Malgré qu’il soit reconnu pour mettre fin à ses combats rapidement, il se pourrait qu’il en ait plein les bras contre son adversaire, ce dimanche. C’est le vétéran Thiago Alves qui souhaitera la bienvenue à Kunchenko dans l’octogone. Celui qu’on surnomme « Pitbull » n’a pas besoin de présentation. Dans ses années de gloire, le Brésilien a fait face à la crème de la crème, ayant notamment des victoires sur Matt Hughes et Josh Koscheck. On est cependant très loin de cette époque et les récents combats de ce dernier montrent de plus en plus qu’Alves est au bout du rouleau, comme le montre bien sa fiche lors de ses quatre derniers combats (1-3). Je crois donc qu’à moins que Pitbull soit capable de maintenir une cadence constante et d’entrer dans la garde de son adversaire, Kunchenko ne devrait pas avoir trop de misère à fermer les livres contre un Alves avec une mâchoire de plus en plus fragile.

Prédiction : Alexey Kunchenko (1,15) par KO (1,75).

Combat poids lourds

27-16-0 (1 NC) | 18-4-0

Lorsque la porte de l’octogone se fermera pour le début du deuxième combat, Andrei Arlovski égalisera la marque des 27 combats disputés dans la catégorie des poids lourds, où il rejoindra Frank Mir au sommet. C’est sans surprise que le vétéran biélorusse de 39 ans, lui aussi surnommé  »Pitbull », a milité pour faire partie de la carte à Moscou. On croyait l’ancien champion de la division mort et enterré après une vilaine séquence de cinq défaites, mais il semble finalement se replacer avec deux victoires à ses trois derniers combats. Une motivation supplémentaire devrait donner un second souffle à Arlovski, puisqu’une victoire lui permettrait de devenir le poids lourd le plus victorieux dans l’organisation de l’UFC. Ce serait tout un accomplissement quand on considère les trop souvent courtes carrières à ce poids. Il fera face à un gars de la place, soit Shamil Abdurahimov. Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais le Russe roule sa bosse depuis quelque temps dans l’UFC. Abdurakhimov, que Derrick Lewis s’est amusé à surnommer « The Alphabet » lors de leur récent affrontement, a fait un travail rapide contre Chase Sherman à son dernier combat, fermant les livres après seulement 84 secondes. C’est surtout sa lutte qui fait sa force et il ne serait pas surprenant que le Russe tente d’amener son adversaire au sol, craignant une solide droite venant d’Arlovski. Il sera intéressant de voir s’il réussira ses amenés au sol face à un Pitbull qui détient le plus haut pourcentage de défense des amenés au sol. C’est pourquoi je crois qu’Arlovski, en bon vétéran qu’il est, réussira à contrer les tentatives du Russe et deviendra le combattant le plus victorieux dans l’histoire de la UFC chez les poids lourds.

Prédiction : Andrei Arlovski (2,00) par décision unanime (2,90).

Combat poids mi-lourds

21-7-0 | 24-5-0

Le troisième combat de la carte est mon combat de la soirée. Tout d’abord, d’un côté, nous avons le Polonais Jan Blachowicz qui surfe sur une séquence de trois victoires, dont deux d’entre elles ont été combat de la soirée (c. Manuwa) et performance de la soirée (c. Clark). Souvent négligé et oublié dans les talents des poids mi-lourds, le Polonais commence à se faire un nom et sa récente victoire plus que convaincante face à Jimi Manuwa prouve qu’il est maintenant à prendre au sérieux. Une victoire ce dimanche pourrait bien lui ouvrir les portes vers un combat de championnat. Devant lui, ce sera le retour de l’Ukrainien Nikita Krylov. On se rappelle qu’après une défaite face à Misha Cirkunov à l’UFC 206, Krylov a décidé de quitter l’organisation pour mieux revenir plus tard. Il n’a cependant pas chômé à l’extérieur de l’organisation, compilant les victoires comme le montre bien sa fiche de 4-0. « The Miner » a terminé ses quatre combats avant la limite, tout comme ses 20 autres victoires. En fait, l’Ukrainien n’a jamais connu la décision, que ce soit pour une victoire ou une défaite. Cela ne devrait pas être différent ce dimanche, puisque les deux combattants chercheront à donner tout un spectacle et voudront fermer les livres le plus tôt possible. Je me dois de donner un avantage à Blachowicz pour ce combat vu la qualité des adversaires qu’il a récemment eu à vaincre. Bien que Krylov soit une machine à coups significatifs, je crois que l’expérience et la versatilité du Polonais lui permettront de s’enfuir avec la victoire.

Prédiction : Jan Blachowicz (1,90) par KO.

Combat poids lourds

13-12-1 (1 NC) | 56-11-1

Comme combat principal, les matchmakers nous offrent un combat plus qu’intéressant. Le toujours explosif Mark Hunt (44 ans) croise le fer avec le maître de l’Ezekiel Choke par excellence, Aleksei Oleinik (41 ans). Malgré l’âge avancé des deux combattants (ce qui en fait le troisième combat le plus âgé dans l’histoire de l’UFC), on devrait avoir droit à . tout un spectacle. Super Samoan est reconnu pour mettre un terme au combat de façon expéditive et il peut fermer les lumières de n’importe qui avec un seul coup de poing. De son côté, Oleinik, qu’on appelle aussi Boa Constrictor dans le milieu MMA, est une machine à soumissions et devant son peuple, il voudra fort probablement en mettre plein la vue. Bien qu’il est vraiment plus réputé pour son travail au sol, le Russe est capable de se défendre de bonne façon sur pieds. Ce combat est le mélange parfait entre le gros cogneur et l’expert lutteur. À moins qu’Oleinik se jette dans une mauvaise posture et mange le poing d’Hunt en plein visage, je crois que la diversité des forces d’Oleinik lui permettra de vaincre son adversaire en l’épuisant le plus possible et en le gardant au sol le plus longtemps possible. Une victoire par soumission est donc très fortement envisageable dans son cas.

Prédiction : Aleksei Oleinik (2,25) par soumission (2,75).