Sélectionner une page

Après une longue saison de 162 matchs et trois semaines de séries tout aussi éreintantes que passionnantes, on connaît maintenant l’identité des deux équipes qui se feront face en Série mondiale.

Tout d’abord du côté de la Nationale, la logique est respectée puisque la meilleure équipe en saison régulière, les Dodgers de Los Angeles, accédera à la finale pour la première fois depuis 1988, suite à des victoires face aux Diamondbacks de l’Arizona et aux Cubs de Chicago. Dans l’Américaine, les Astros de Houston sont venus à bout des Yankees de New York en 7 matchs et des Red Sox de Boston en 4 matchs pour atteindre seulement leur deuxième finale à vie. Ce sera aussi un premier showdown entre deux équipes ayant remporté 100 victoires ou plus en saison régulière depuis 1970.

Houston Astros vs Los Angeles Dodgers

Dallas Keuchel (14-5, 2.90) c. Clayton Kershaw (18-4, 2.31)
Justin Verlander (15-8, 3.36) c. Rich Hill (12-8, 3.32)
À venir c. Yu Darvish (10-12, 3.86)
À venir c. À venir

Jouons maintenant au jeu des comparaisons. Avec une attaque menée par Jose Altuve, les Astros ont terminé loin devant tout le monde dans plusieurs statistiques au point de se faire comparer aux Yankees de 1927, soit la meilleure équipe que le baseball majeur ait eue, selon plusieurs experts. Cependant, en séries, Houston a démontré quelques difficultés en attaque et sans réelle profondeur, ils se sont fait menotter à quelques reprises. Dans le camp des Dodgers, c’est tout le contraire. Dave Roberts a su faire les bons mouvements et utiliser tout son monde, incluant son banc, pour sortir gagnant tant en saison qu’en série. Chaque match des précédentes séries avait un héros différent à commencer par Clayton Kershaw, en passant par Justin Turner et Kiko Hernandez. Malgré l’ajout de Cory Seager, il est dur de parier contre Carlos Correa, George Springer, Alex Bregman et Brian McCann. L’avantage va donc à Houston.

Pour ce qui est du monticule, l’addition de Justin Verlander à une rotation comptant déjà sur Dallas Keuchel a propulsé les Astros à un autre niveau. C’est le reste de la rotation et les releveurs qui laisse à désirer. Excluant les départs de Keuchel et Verlander, aucun des autres partants n’a vraiment réussi à exceller et la plupart du temps, les releveurs furent appelés tôt dans les matchs. Tandis que du côté des Dodgers, on peut compter sur quatre lanceurs qui seraient partant #1 dans la plupart des équipes. Que ce soit Kershaw, Hill, Darvish et même Wood, Los Angeles a déjà l’avantage dès le premier lancer du match effectué. La relève est tout aussi excellente alors que l’équipe californienne peut compter sur un Kenley Jansen intouchable, un Brendan Morrow revigoré et le duo Kenta Maeda/Toni Cingrani, partant devenu releveur le temps des séries. L’avantage va nettement aux Dodgers.

On peut donc espérer une longue série remplie de rebondissements entre deux clubs qui voudront rapporter le trophée tant convoité à leurs partisans, qui attendent depuis beaucoup trop longtemps.