Une autre saison hors des séries est pratiquement confirmée pour le Tricolore, mais ça ne veut pas dire que les amateurs n’ont plus de raison de s’exciter. Certains espoirs de l’équipe ont connu un excellent mois de février et se préparent à entrer en séries en force dans leur ligue respective.

Avant de passer aux plus méritants pour le mois de février, notons que les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour la santé des espoirs de l’équipe. En effet, les défenseurs Jayden Struble et Mattias Norlinder ont tous les deux joint les Olofsson, Fairbrother, Ikonen et Teasdale sur la liste des joueurs blessés. Dans le cas de Struble, sa première saison universitaire est terminé et il sera intéressant de voir sa progression l’an prochain, lui qui a montré de très belles choses à ses débuts.

Pour sa part, le défenseur Kieran Ruscheinski, choix de 7e tour de Montréal en 2019, a effectué un retour au jeu le 12 février après avoir raté deux mois d’activité. Le défenseur de 6pi6 demeure un projet à long terme pour l’équipe, donc cette blessure ne devrait rien changer à ses perspectives futures. Voici maintenant les cinq espoirs des Canadiens s’étant le plus illustré en février:

Jake Evans – Rocket de Laval (AHL) / Canadiens de Montréal (LNH)

Après avoir disputé quatre saisons au niveau universitaire et presque deux années complètes dans la Ligue américaine, le choix de 7e tour du Tricolore en 2014 a finalement atteint la LNH. Le centre de 23 ans a démontré une progression des plus constantes depuis sa sélection et a finalement été récompensé par un premier rappel le 6 février dernier. Jouant en moyenne tout juste moins de 10 minutes par match jusqu’ici, Evans a même marqué son premier but en carrière en plus de montrer de beaux flashs dans toutes les facettes du jeu. De plus, le meilleur pointeur du Rocket cette année a aussi disputé cinq matchs avec Laval, y marquant 5 buts et y récoltant 3 aides pour 8 points. Le mois de février 2020 aura sans doute été très mémorable pour Evans qui auditionne maintenant probablement pour un poste la saison prochaine. À 24 ans, il n’aura peut-être qu’une chance de s’établir pour de bon dans la grande ligue!

Cole Caufield – Badgers du Wisconsin (NCAA)

Avec 3 buts et 7 aides pour 10 points en 9 rencontres, Caufield trouve facilement sa place sur les meilleurs espoirs du mois pour les Canadiens, mais il serait dommage de se limiter à février pour vanter les louanges du plus récent choix de premier tour de l’équipe. Lors d’une saison où il devait apprivoiser un nouveau calibre de jeu contre des joueurs bien plus gros et âgés qu’auparavant, l’attaquant de 5pi7 a marqué 19 buts et récolté 17 aides pour 36 points en 34 rencontres : un véritable fait d’armes d’autant plus qu’il a terminé avec une avance de 10 points sur son plus proche coéquipier, l’excellent Alex Turcotte (limité à 27 parties, il faut le dire). À ce point-ci, les rumeurs vont bon train sur l’endroit où il jouera la saison prochaine et peu importe quelle sera la décision, on peut s’attendre à le voir faire des étincelles lui qui, selon les propos de ceux qui l’ont observé, s’est déjà beaucoup amélioré en défensive tout en continuant d’être aussi dangereux autour du filet adverse.

Rafaël Harvey-Pinard – Saguenéens de Chicoutimi (LHJMQ)

Pour un deuxième mois consécutif, la boule d’énergie des Saguenéens figure sur notre classement, cette fois grâce à ses 16 points, dont 5 buts, obtenus en 11 parties. De loin le meilleur pointeur de son équipe, le Québécois continue d’assumer un important rôle de leader au sein de l’une des meilleures équipes de la LHJMQ. Il est en effet utilisé à toutes les sauces et occupent actuellement le quatrième rang du circuit pour les buts gagnants avec 6. Si la saison des Sags devait se terminer rapidement, il rejoindrait possiblement le Rocket pour les séries, mais étant donné le calibre respectif des deux équipes, ça serait bien surprenant de le voir à Laval cette année. Il sera presque assurément considéré pour un poste l’an prochain toutefois.

Cameron Hillis – Storm de Guelph (OHL)

Un autre joueur qui conserve sa place dans le classement mensuel, Hillis a ajouté 5 buts et 9 aides à sa fiche en 12 parties en plus de présenter un excellent différentiel de +9. Figurant au 6e rang des passeurs de la Ligue de l’Ontario, l’attaquant de 5pi10 a aussi marqué 6 buts gagnants cette année, bon pour le 8e rang dans la ligue. Si la conférence de l’Est devrait être l’affaire des 67’s d’Ottawa, la lutte dans la conférence l’Ouest, elle, sera beaucoup plus relevée en Ontario alors que six équipes, dont le Storm, pourraient faire des vagues. Le duo que forme Hillis avec Pavel Gogolev figure au 4e rang de la ligue pour le nombre de points derrière ceux formés par les trois meilleurs pointeurs de la ligue, Cole Perfetti (SAG), Marco Rossi (OTT) et Philip Tomasino (OSH). Ils peuvent donc changer un match, ou une série, à eux seuls et auront certainement pour objectif de refaire le coup aux 67’s après les avoir surpris en finale de la Ligue la saison dernière.

Cayden Primeau – Rocket de Laval (AHL)

La première saison professionnelle de Primeau s’est un peu déroulée en dents de scie, mais somme toute, le constat est très positif! Rapidement appelé à devenir gardien numéro un dans la Ligue américaine, l’Américain choisi au 7e tour en 2017 s’est attelé à la tâche avec les hauts et les bas qui ont suivi. Février a toutefois marqué le retour du bon alors qu’il a affiché d’excellentes statistiques comme sa moyenne de buts alloués de 2,14 et son pourcentage d’arrêt de 92,13%. Sa fiche de 3-4-1 au cours du mois indique que le soutien offensif des siens n’était pas toujours présent (pas surprenant vu les blessures et les rappels qui ont affecté le Rocket), mais qu’il donnait toujours à son équipe une chance de l’emporter. Le nom de Primeau revient déjà à l’occasion dans les discussions sur l’identité du prochain gardien substitut du Tricolore, mais pour l’instant, attendez-vous à voir le principal intéressé se concentrer uniquement sur une tâche : amener le Rocket en séries pour la première fois de son histoire.