Le mois de février en a été un mémorable pour plusieurs espoirs des Canadiens alors que pas moins de dix d’entre eux ont connu des mois qui leur vaudraient normalement d’être dans notre top 5 du mois.

Prenez par exemple le défenseur Jarret Tyszka, qui a récolté 9 points en 10 matchs et qui ne figure même pas dans les mentions honorables de février… Que ça soit dans les circuits juniors canadiens, universitaires américains ou même professionnels en Europe, les espoirs de Montréal se sont particulièrement démarqués au cours du dernier mois. Attelez-vous bien, ce fut tout un mois pour les futurs membres du Tricolore!

Joel Teasdale – Huskies de Rouyn-Noranda (LHJMQ)
Le Québécois continue d’être une belle trouvaille pour le Tricolore qui l’a mis sous contrat à l’automne dernier. Il représente l’un des joueurs les plus dangereux de la LHJMQ, particulièrement dans l’enclave, d’où il marque la majorité de ses buts. Figurant aussi dans ce classement en janvier, Teasdale n’a pas du tout ralenti, augmentant la même la cadence comme en font foi ses onze buts en dix rencontres lors du dernier mois. Avec les cinq aides aussi récoltées, ce sont 16 points et une fiche de +9 que le jeune de 19 ans a amassés, menant au passage les Huskies au sommet du classement de la LHJMQ. Il pointe maintenant au cinquième rang des buteurs du circuit et continue de progresser dans la hiérarchie des espoirs montréalais.


Nick Suzuki – Storm de Guelph (OHL) On se déplace vers l’Ontario, où Suzuki a enfin trouvé son rythme avec sa nouvelle équipe. Après une période d’acclimatation, Suzuki est de retour à ses performances offensives du début de la saison alors qu’il amassé 20 points (5 buts et 15 aides) en 12 rencontres au cours du dernier mois d’activité. Avec 77 points en 51 rencontres, il est de retour à un rythme de production de plus de 100 points sur une saison complète On risque d’ailleurs d’entendre parler longtemps de Suzuki cette année alors que le Storm a fait plusieurs acquisitions majeures en vue d’un long parcours en séries et qui sait, peut-être même une présence à la Coupe Memorial.

 

 

Josh Brook – Warriors de Moose Jaw (WHL)
L’autre représentant canadien du Tricolore au Championnat mondial de hockey junior a aussi connu un excellent mois, poursuivant sur sa saison exceptionnelle. En 13 rencontres, le capitaine des Warriors a marqué 6 fois et ajouté 12 aides pour un total de 18 points. Cet autre mois productif a porté sa production globale à 65 points en 51 rencontres, le deuxième plus haut total de la ligue pour les défenseurs et la meilleure moyenne de points par rencontre. Avec huit buts en supériorité numérique, le choix de deuxième tour du Tricolore en 2017 mène tous les arrières du circuit à ce chapitre. Gageons qu’avec les déboires que connait l’unité d’avantage numérique des Canadiens cette saison, la direction de Montréal surveille Brook de très près et lui donnera une chance de se faire valoir dès la saison prochaine.


Cole Fonstad – Raiders de Prince Albert (WHL) Un autre espoir qui a connu un début plus tranquille, mais qui a explosé récemment, c’est Fonstad, le premier de deux choix de cinquième tour du Tricolore au dernier repêchage. Avec 21 points (11 buts et 10 aides) en 12 rencontres, il a été l’espoir des Canadiens le plus productif en février et a récolté une fiche exceptionnelle de +15 au passage. Le saut qu’il a fait à ce chapitre est particulièrement incroyable alors qu’il est passé d’une fiche de -5 l’an dernier à +31 cette saison, un écart de 36. Ses 28 buts sont déjà sept de plus que son total de l’an dernier, même s’il a joué 11 matchs de moins jusqu’ici. Les Raiders sont actuellement la meilleure équipe et la meilleure offensive de l’Ouest. Depuis qu’il a été ramené au centre, Fonstad évolue au sein du deuxième trio le plus productif de la WHL avec Brett Leason et Noah Gregor et sera évidemment un espoir à surveiller d’ici la fin de la saison.

 

 

Cayden Primeau – Huskies de Northeastern (NCAA)
Le choix de septième tour (199e au total) en 2017 continue de prouver qu’il a été un vol de Trevor Timmins. Le gardien de 19 ans a poursuivi sur sa lancée en février en étant nommé joueur le plus utile du tournoi Beanpot où il a mené son équipe au titre grâce à deux excellentes performances contre Boston College et Boston University. En fait, en février, Primeau a été pratiquement imbattable, comme en fait foi sa fiche de 6-1-1, sa moyenne de buts alloués de 1,63 et son pourcentage d’arrêt de 94,5%. Avec encore deux matchs à jouer cette saison, les Huskies sont actuellement classés au 9e rang au pays, mais avec un historique de grosses performances lors des matchs importants, Primeau tentera de mener son équipe aux grands honneurs.

Mentions honorables

Je vous ai mentionné que février a été un mois faste pour plusieurs espoirs des Canadiens, donc je trouverais dommage de ne pas souligner les performances des espoirs suivants qui, sans être dans le top cinq du mois, ont tout de même su se démarquer dans leur ligue respective. 

Scott Walford – Royals de Victoria (WHL) : Avec 15 points en 14 rencontres a explosé son sommet en carrière qui était de 32 en 69 parties points et en compte maintenant 47 en seulement 59 matchs, bon pour le 9e rang du circuit.
Allan McShane – Generals d’Oshawa (OHL) : McShane a poursuivi sur sa lancée en 2019 en ajoutant 8 buts et 8 aides pour 16 points en 12 rencontres, portant son total cette année à 35 en 24 matchs.
Ryan Poehling – Huskies de St.Cloud State (NCAA) : Le premier choix de Montréal en 2017 a continué sur sa bonne saison et a finalement retrouvé sa touche de marqueur, enfilant l’aiguille quatre fois en six rencontres (il a aussi ajouté quatre aides) après n’avoir trouvé le fond du filet que trois fois en 23 matchs auparavant.
Joni Ikonen – KalPa (SM-Liiga) : De retour au jeu à la mi-janvier après une grave blessure au genou, Ikonen n’a pas mis de temps à reprendre le rythme, lui qui a récolté sept points (deux buts et cinq aides) en huit matchs en février. Ses 10 points en 13 matchs représentent la meilleure moyenne de points par match de son équipe et il approche déjà sa performance de 14 points en 52 parties la saison dernière.