Le mois de mars signifie le début des séries dans les différentes ligues junior et professionnelles à travers le monde. Au cours des dernières semaines s’est donc amorcé le parcours en entonnoir qui amènera des milliers d’athlètes vers les plus grands honneurs de leur ligue respective.

La semaine dernière, je vous présentais un aperçu des chances de succès des espoirs du Tricolore dans leur quête pour la Coupe Memorial. Vous comprendrez à sa lecture que le mois de mars est possiblement le dernier pour lequel la liste d’espoirs en action est encore nombreuse. Avec des jeunes en action dans plusieurs puissances de la Ligue canadienne de hockey, les amateurs des Canadiens sont tout de même en droit de s’attendre à de longs parcours pour quelques-uns de leurs futurs favoris. Pour le moment, voici les cinq espoirs qui se sont le plus démarqué lors du dernier mois.

Nick Suzuki – Storm de Guelph (OHL)

J’ai bien envie de commencer avec Suzuki, qui a été DE LOIN le meilleur espoir de l’équipe en mars. En fait, on a pu le voir assumer le rôle de leader au sein de sa nouvelle équipe et les résultats ont été explosifs. Avec 8 buts et 16 aides, pour 24 points en 12 matchs, il a joué un rôle un important dans les succès du Storm en fin de saison et en séries, où ils ont éliminé les Rangers de Kitchener en quatre matchs. Avec quatre buts et trois aides (sept points), Suzuki a poursuivi sur sa lancée et a même marqué deux des quatre buts gagnants du Storm. Au prochain tour, Guelph se mesurera à la meilleure équipe de l’Ouest de l’Ontario, les Knights de London, dans une série qui promet d’être enlevante entre deux équipes bourrées de talent repêché dans la LNH.

Joel Teasdale – Huskies de Rouyn-Noranda (LHJMQ)

Le combattif ailier de 20 ans a été un régulier dans nos classements mensuels et encore en mars, il a continué son travail de démolition au sein de la meilleure équipe au Québec. Le quatrième meilleur buteur du circuit Courteau avec 43 buts a marqué huit fois et récolté autant d’aides en 13 rencontres disputées au mois de mars. Son début de séries a été aussi prometteur jusqu’ici avec sept points en cinq matchs pour les Huskies qui, à la surprise générale, peinent à venir à bout des Cataractes de Shawinigan, équipe qui a pourtant récolté 86 points de moins au classement en saison régulière, un record.

 

Samuel Houde – Saguenéens de Chicoutimi (LHJMQ)

Le parcours en séries de Houde a été bien court, se terminant après quatre parties perdues aux mains de l’Océanic, mais le dynamique attaquant a tout de même su offrir un aperçu de son potentiel lors du dernier mois d’action. Après un début de saison intéressant, le choix de cinquième tour de Montréal en 2018 a peiné pendant la majeure partie de la saison, ne pouvant faire mieux qu’une fiche de 9-13-22 en 44 rencontres entre le 26 octobre et le 28 février. L’arrivée de mars lui a tout de fois fait le plus grand bien, lui qui a conclu ce mois avec 12 points en 11 rencontres, de loin son meilleur rendement de la saison. Son différentiel de +7 contraste aussi largement avec le rendement de -17 accumulé au cours de cette période noire. Globalement, la saison 2018-2019 de Houde n’a pas démontré une grande amélioration de son côté, mais sa bonne fin de saison et le fait qu’il joue au sein d’une très jeune équipe en pleine ascension indique qu’il est encore trop tôt pour jeter l’éponge dans son cas.

Josh Brook – Warriors de Moose Jaw (WHL)

Un autre espoir qui avait sa carte de membre dans cette chronique mensuelle cette année, le défenseur de 19 ans aurait difficilement pu mieux terminer sa campagne individuelle. Malgré une élimination en quatre aux mains des Blades de Saskatoon, Brook gardera certainement un bon souvenir de la saison 2018-2019, lui qui vient d’être nommé meilleur défenseur de l’association de l’est de la WHL. Il compétitionnera donc contre Ty Smith pour le titre de meilleur arrière du circuit et personnellement, il serait mon choix pour cet honneur. Ses 13 points en 12 rencontres en mars sont la continuité de ce qu’il a accompli pendant toute la saison et il a même pu conclure sa carrière junior en signant un premier contrat professionnel et en faisant ses débuts avec le Rocket de Laval. Brook est l’un des meilleurs espoirs du Tricolore et sa progression depuis sa sélection au 2e tour en 2017 est très encourageante pour l’avenir.

Cayden Primeau – Huskies de Northeastern (NCAA)

Sur le plan statistique et personnel, le mois de mars de Cayden Primeau s’est certes mal terminé alors qu’il a alloué 5 buts sur seulement 19 lancers pour voir son équipe se faire éliminer par l’université Cornell. Le fait qu’il figure sur le palmarès mensuel malgré cette contreperformance en dit tout de même long sur le niveau de son jeu pendant le reste du mois. Globalement, sa fiche de 6-1-1, son pourcentage d’arrêt de 94,9% et sa moyenne de buts alloués de 1,70 sont exceptionnels. Si on exclut ce qui s’avère être son pire match de la saison (et seulement la deuxième fois où il a accordé plus de trois buts depuis le 10 novembre : une constance remarquable), ses statistiques en mars sont absolument incroyables : un pourcentage d’arrêts de 96,5% et une moyenne de 1,24. Primeau a déjà démontré être capable de performer sous pression dans les matchs importants et cet échec doit être vu comme une anomalie dans son parcours. Notons en terminant que les rumeurs veulent que le choix de septième tour de Montréal en 2017 signe sous peu un premier contrat professionnel, ce qui ferait vraisemblablement de lui le gardien numéro un du Rocket l’an prochain.