Près d’un tiers de la saison de baseball est passé et il est maintenant temps de faire une analyse des puissances de la ligue.

  1. Astros de Houston (30 victoires – 15 défaites)

Après un début de saison plutôt lent, les Astros ont atteint leur vitesse de croisière. Avec 9 victoires à leurs 10 derniers matchs et seulement 4 défaites à domicile, ils terrorisent la division ouest de l’américaine qui est probablement la pire de toutes les majeures. Verlander connaît un bon début de saison sur le monticule et George Springer est à égalité au premier rang pour les points produits avec Cody Bellinger (42 points produits).

 

  1. Dodgers de Los Angeles (30 victoires – 17 défaites)

Dominants depuis le début de la saison, les Dodgers ne semblent pas vouloir ralentir. Hyun-Jin Ryu porte bien son surnom de Monster sur le monticule grâce à une impressionnante séquence, avec seulement 1 point mérité en 3 matchs tout en lançant 8 manches ou plus. En plus d’un des meilleurs lanceurs, les Dodgers peuvent compter sur le meilleur frappeur des majeures, Cody Bellinger. Ce dernier est en feu depuis le début de la saison avec une moyenne au bâton de .409, de loin la meilleure de la ligue, et un impressionnant total de 42 points produits.

 

  1. Twins du Minnesota (29 victoires – 15 défaites)

Qui l’eût cru ? Après une saison plus qu’ordinaire l’an dernier, les surprenants Twins mènent la division centrale de l’américaine devant les Indians de Cleveland. L’équipe est deuxième dans la ligue pour la moyenne au bâton de ses frappeurs et troisième pour les coups de circuit. Le calendrier des Twins était favorable à un bon début de saison, mais personne ne les voyait si hauts.

 

  1. Rays de Tampa Bay (27 victoires – 16 défaites)

En anglais, les amateurs de balle aiment dire ‘’name of the game is pitching’’ et les Rays de Tampa Bay l’ont compris. Leur rotation de lanceurs partants présente de loin la meilleure moyenne de points mérités, avec un impressionnant 2.79, devant les Reds de Cincinnati (3.31). Si les lanceurs des Rays continuent de la sorte, l’équipe pourrait très bien conserver le premier rang de la division est de l’américaine, devant les Yankees et les Red Sox.

 

  1. Yankees de New-York (27 victoires – 17 défaites)

Avec 7 victoires et seulement 3 défaites à leurs 10 derniers matchs, les Yankees commencent à chauffer les Rays pour le premier rang de la division. Domingo German est le meilleur lanceur partant de l’équipe avec une moyenne de points mérités de 2.50 et une fiche de 8 victoires et seulement 1 défaite. Au bâton, il est étonnant de voir qu’aucun membre de l’équipe ne fait partie du top 10 pour les coups de circuit, la moyenne au bâton ou même les coups sûrs.

 

  1. Cubs de Chicago (26 victoires – 16 défaites)

Depuis son retour au jeu, Jon Lester est l’un des meilleurs lanceurs partants de la ligue. Sa fiche de 3 victoires et 1 défaite, jumelée à une moyenne de points mérités de 1.16, est tout simplement hallucinante. Javier Baez est le meilleur frappeur de l’équipe avec une récolte de 11 coups de circuit et une moyenne au bâton de .330. L’équipe joue bien récemment, avec 7 victoires à ses 10 derniers matchs et une séquence de 9 victoires et 1 défaite récemment.

 

  1. Brewers de Milwaukee (27 victoires – 20 défaites)

Les Brewers ont repris là où ils ont laissé la saison dernière. L’équipe joue bien, mais l’histoire de la saison pour les Brewers est sans aucun doute Christian Yelich. Le joueur le plus utile de la nationale en 2018 est tout simplement majestueux en ce début de saison. Il a égalisé le record des majeures pour le plus de coups de circuit avant le premier mai avec un impressionnant total de 14. Il partage maintenant le record avec Alex Rodriguez et Albert Pujols. Pourrait-il terminer la saison avec plus de 50 circuits ? Pourquoi pas ?

 

  1. Phillies de Philadelphie (26 victoires – 19 défaites)

Bryce Harper… Comment éviter le sujet ? L’homme de 330 millions de dollars connaît l’un des pires moments de sa carrière. Une misérable moyenne au bâton de .222 avant le match contre les Rockies et seulement 7 coups de circuit et 27 points produits. Son dernier coup de circuit remonte au 7 mai, alors qu’il a frappé un grand chelem contre les Cards. Au moment d’écrire ces lignes, il vient de frapper un coup de circuit de 466 pieds. Espérons pour les admirateurs des Phillies que ce monstre de circuit le sortira de sa torpeur.

 

  1. Diamondbacks de l’Arizona (25 victoires – 20 défaites)

Zack Greinke mène la charge sur le monticule dans le désert pendant que David Peralta et Ketel Marte s’occupent de la production offensive. La perte de Paul Goldschmidt ne semble pas affecter les D’Backs qui demeurent deuxièmes de leur division derrière les puissants Dodgers.

 

  1. Indians de Cleveland (24 victoires – 20 défaites)

Avant le début de la saison, personne n’aurait cru que les Indians seraient en deuxième place de leur division derrière les Twins du Minnesota. C’est pourtant bel et bien le cas. La faute revient probablement à leur attaque, l’une des pires de l’histoire de la franchise en ce début de saison. Vingt-cinquièmes pour les coups de circuit, 26e pour les points produits et 26e pour la moyenne au bâton… Rien ne semble facile pour les frappeurs des Indians. Une chance que l’équipe possède l’une des meilleures rotations de lanceurs de la ligue !

 

  1. Braves d’Atlanta (24 victoires – 21 défaites)

Les rumeurs voulant que Craig Kimbrel se joigne aux Braves ne se réaliseront peut-être pas. Luke Jackson est en train de s’établir comme un excellent releveur avec 6 sauvetages et 2 victoires et une étonnante habileté à forcer les frappeurs à faire des roulants. Les Braves sont à seulement 2 victoires de l’équipe en tête de la division. Il y a fort à parier qu’ils chaufferont les Phillies tout au long de la saison.

 

  1. Red Sox de Boston (23 victoires – 21 défaites)

Les champions en titre de la série mondiale ont connu un début de saison très décevant. Peut-être sont-ils fatigués de leur dernière conquête ? Néanmoins, ils remontent tranquillement la pente et commencent à talonner les Yankees et les Rays. Nous sommes en droit de nous attendre à toute une course dans cette division d’ici la fin de la saison.

 

  1. Padres de San Diego (23 victoires – 22 défaites)

Franmil Reyes s’établit comme un frappeur de puissance cette année. En 87 parties l’an dernier, il comptait 16 coups de circuit ; il en compte maintenant 14 en 45. Chris Paddack connaît une saison du tonnerre sur le monticule. Ensemble, ils aident leur équipe à se maintenir dans la course aux séries en l’absence de Fernando Tatis Jr depuis le 28 avril. Ce dernier connaissait un excellent début de saison avant de se blesser à un tendon.

 

  1. Cardinals de St.Louis (23 victoires – 22 défaites)

Après un début de saison incroyable, les Cards sont en chute libre. Après avoir commencé la saison avec 15 victoires et 9 défaites, ils ont cumulé 11 défaites à leurs 15 derniers matchs. Il semblerait que les Cards ne se soient jamais remis de leur balayage par les Cubs.

 

  1. Pirate de Pittsburgh (22 victoires – 20 défaites)

Malgré un différentiel de points de -46, les Pirates sont à seulement 4 parties de la tête de la division centrale. Il suffit de regarder l’historique des matchs de l’équipe depuis le début de la saison pour voir que leurs victoires se font à l’arraché par 1 ou 2 points et que lorsqu’ils perdent, c’est en grand. Il serait surprenant de les voir réussir à tenir la cadence. Gageons que les Cards les rattraperont bien assez vite.

 

  1. Angels de Los Angeles (22 victoires – 23 défaites)

Deuxièmes de leur division, les Angels tenteront le balayage face aux Royals de Kansas City ce dimanche. Cependant, il seront réellement mis à l’épreuve lors de leur prochaine série face aux surprenants Twins. Lors de leur série contre les Twins, les Angels ont baissé pavillon deux fois sur trois. Pourront-ils se reprendre ?

 

  1. A’s de Oakland (22 victoires – 25 défaites)

Les déboires des Athletics continuent après un difficile début de saison. Avant le début de la présente campagne, beaucoup jugeaient que les problèmes de l’équipe viendraient du monticule. Eh bien non. Avec une moyenne de points mérités de 4.16, l’équipe se hisse au 12e rang de la ligue. Kendrys Morales, acquis des Blues Jays en début de saison, a été échangé aux Yankees. Le très attendu retour de Matt Olson pourrait aider l’équipe à reprendre du poil de la bête dans les prochaines semaines.

 

  1. Rockies du Colorado (20 victoires – 24 défaites)

Après de difficiles premières semaines, les Rockies semblent retrouver leurs repères. Les frappeurs reprennent confiance et Nolan Arenado est redevenu égal à lui-même avec 11 coups de circuit et 55 coups sûrs. Le problème des Rockies demeure le même, le monticule. Leur désolante moyenne de points mérités les classant 24e de la ligue ne leur permet pas de gagner beaucoup de parties de baseball.

 

  1. Mets de New-York (20 victoires – 24 défaites)

Plus de peur que de mal dans le cas de Jacob DeGrom. Plusieurs ont cru à une blessure sévère, mais finalement l’as lanceur est toujours en santé. En raison de sa rotation de lanceurs partants à faire rêver plusieurs équipes, il est toutefois surprenant de voir que l’équipe ne produit pas de meilleurs résultats sur le monticule. Les Mets ne semblent pas trouver leur erre d’aller, car il est certain que cette équipe devrait être meilleure que ce qu’elle nous présente sur le terrain.

 

  1. Mariners de Seattle (22 victoires – 26 défaites)

Que se passe-t-il avec les Mariners? C’est une question que tout le monde se pose depuis le début de la saison. Après un départ canon, les Mariners ont impressionné la planète baseball en se hissant vers les plus hauts sommets de la division. Depuis? La même question. Que se passe-t-il avec les Mariners? Honnêtement, l’équipe joue comme elle le devrait et leurs résultats actuels sur le terrain reflètent le piètre alignement de l’équipe.

 

  1. White Sox de Chicago (21 victoires – 23 défaites)

Carlos Rodon, Nick Anderson et Micker Adolfo ont tous subi des blessures. Suite à une opération Tommy John, Rodon ne sera pas de retour avec l’équipe avant 2020. L’équipe se débrouille bien au bâton, mais le problème majeur se trouve au monticule. Avec la blessure de Rodon, il y a de bonnes raisons de penser que les résultats n’iront pas en s’améliorant.

 

  1. Reds de Cincinnati (21 victoires – 25 défaites)

Les Reds surprennent… et déçoivent. Après avoir gagné leur série contre les Cubs, ils affichent maintenant 6 victoires et 4 défaites à leurs dix derniers matchs. Ils tenteront dans un ultime effort de remporter leur série face aux puissants Dodgers ce dimanche. Il sera intrigant de voir où cette équipe sera dans quelques semaines, elle qui semble aussi énigmatique que Yasiel Puig.

 

  1. Rangers du Texas (20 victoires – 23 défaites)

Avec seulement 4 victoires à leurs 10 derniers matchs, les Rangers sont là où on les attendait. Incapable de gagner avec régularité, l’équipe tentera de remporter sa série face aux Cards et aux Mariners, deux équipes qui se trouvent dans le même bateau qu’elle. Étonnamment, Joey Gallo ne se retrouve qu’au troisième rang de la ligue pour les retraits sur des prises, derrière Bryce Harper (61) et Jorge Soler (61).

 

  1. Nationals de Washington (19 victoires – 26 défaites)

Les saisons se suivent et se ressemblent pour les Nationals. Beaucoup d’espoirs suivis de beaucoup de déceptions. Cependant, il faut voir le bon côté des choses. Même si les problèmes se multiplient sur le monticule, Victor Robles ne semble pas avoir subi de blessure grave après avoir été atteint par une balle de Cole Hamels. La recrue connaît un bon début de saison, il aurait été décevant de la voir s’absenter pour une longue période. De plus, Trea Turner est de retour après avoir raté 39 parties en raison d’une fracture à un doigt. Espérons qu’il n’est pas trop tard et que les Nats pourront sauver leur saison.

 

  1. Blue Jays de Toronto (18 victoires – 27 défaites)

Vladimir Guerrero Junior, la seule réjouissance pour les fans des Jays en ce moment. Il devra toutefois trouver un peu plus de constance au bâton, lui qui présente une moyenne de .219. Par contre, il a un réconfortant 3 coups de circuit à son compteur. Gageons qu’il trouvera son rythme d’ici peu. Pour les partisans de Toronto, la saison sera longue, mais en attendant, Kawhi Leonard (ailier, Raptors de Toronto, NBA) saura vous faire oublier la saison de misère des Jays.

 

  1. Tigers de Détroit (18 victoires – 26 défaites)

Il n’y a pas grand-chose à dire sur les Tigers cette année. Ils jouent à la hauteur de ce qu’ils sont : une équipe en reconstruction qui fait de son mieux pour remporter des matchs. Au moins, ils peuvent compter sur Matthew Boyd qui se sent à l’aise à la maison avec 3 de ses 4 victoires à Détroit.

 

  1. Giants de San Francisco (19 victoires – 25 défaites)

La fin d’une dynastie n’est pas toujours rose. Après avoir dominé la nationale pendant près de 10 ans, il est temps de rebâtir à San Francisco. L’équipe tente tant bien que mal de gagner et le plus gros point d’interrogation demeure où Madison Bumgarner finira la saison.

 

  1. Royals de Kansas City (15 victoires – 31 défaites)

Nicky Lopez a débuté dans les majeures il y a quelques jours et en 5 parties, il présente une moyenne au bâton de .300 avec 6 coups sûrs et 1 point produit. Espérons qu’il saura amener un peu de vie dans une franchise qui en arrache depuis le début de la saison.

 

  1. Orioles de Baltimore (15 victoires – 30 défaites)

… Image result for baltimore orioles

 

  1. Marlins de Miami (12 victoires – 31 défaites)

Les Marlins de Miami… une déception sur toute la ligne. Ils ont le moins de coups de circuit, le moins de points marqués et le plus bas WAR (victoire au-dessus du remplacement) de la ligue. Le seul point positif est probablement le fait que l’équipe se classe 27e pour la moyenne au bâton, et non dernière.