Dans la majorité des ligues de fantasy football, les quarts-arrière sont les joueurs qui récoltent le plus de points. Tout comme dans la NFL, ils sont ainsi à la base de tout alignement et peuvent souvent faire la différence entre une équipe puissante ou une équipe de bas-fonds.

La plupart des ligues de fantasy football n’emploient qu’un quart-arrière. Ainsi, si vous misez sur Tom Brady, Aaron Rodgers ou Russell Wilson, vous ne vous souciez probablement que peu de cette position chaque semaine. En effet, ces quarts vedettes – il y en a une poignée dans la ligue – sont ce qu’on appelle « matchup proof », c’est-à-dire qu’ils ne sont pas affectés par la qualité de leur adversaire. Ajoutez à cela le fait que cette position subit beaucoup moins de blessures que les porteurs ou les ailiers rapprochés et vous vous retrouvez dans une situation où la plupart des poolers peuvent se permettre de ne choisir qu’un quart et de disputer la saison entière avec lui, exception faite de la semaine de congé, où ils doivent récupérer un autre général le temps d’une semaine.

Pour les fins de cet article, la poignée de quarts mentionnée au paragraphe précédent est composée de Rodgers, Brady, Wilson, Cam Newton, Carson Wentz, DeShaun Watson et Drew Brees. À moins d’une situation exceptionnelle, si vous misez sur l’un d’eux, il sera dans votre alignement chaque semaine. Si toutefois, vous préférez attendre avant de mettre la main sur votre quart-arrière partant ou encore, si vous faites partie d’une ligue où vous devez en habiller deux chaque semaine (ou un format Superflex), le présent article s’adresse à vous!

Dans ce scénario, plusieurs éléments devront alors entrer dans votre évaluation du quart à utiliser à chaque semaine : la qualité de l’adversaire, la disponibilité des meilleures armes offensives de l’équipe, la température, etc. Certes, cette analyse doit être réalisée de façon hebdomadaire pour maximiser vos chances de miser sur le meilleur alignement à chaque fois. Néanmoins, l’un de ces éléments peut en fait être utilisé dès votre repêchage afin d’identifier les meilleures options au poste de quart en vue de vos séries : le calendrier.

La plupart des ligues de fantasy football fonctionnent selon un principe ou les 13 ou 14 premières semaines de la saison servent à se qualifier pour les séries, disputées en fin de calendrier (excluant généralement la semaine 17). C’est donc dire que vous pouvez choisir un quart en fonction de son calendrier éliminatoire afin qu’il vous mène aux grands honneurs le temps venu. Évidemment, on n’est jamais à l’abri d’un Ben Roethlisberger qui marque plus de 28 points à la semaine 14 face aux Ravens, pourtant réputés comme coriaces en défensive ou d’un Matt Ryan qui échappe un duel en apparence bonbon à la maison face aux Saints et termine avec moins de 7 points. On ne peut tout prédire et il y aura toujours des surprises, mais l’objectif est de se préparer suffisamment pour parer les risques les plus prévisibles. Croyez-moi, personne ne veut regarder Dak Prescott être limité à 5,34 points face aux Seahawks à la semaine 16 dans ce qui était vraisemblablement la finale pour la majorité des ligues.

Bien entendu, cette stratégie peut être employée pour toutes les positions, mais le peu de volatilité des quarts-arrière la rend particulièrement efficace à cette position. Voici donc trois quarts qui, à l’exception des vedettes mentionnées plus haut, sont à cibler lors de votre repêchage en raison de leur calendrier éliminatoire favorable (semaines 14 à 16) si vous souhaitez remporter les grands honneurs (ou du moins les « bragging rights » dans vos partys de famille).

Ben Roethlisberger – @OAK, NE, @NO

Big Ben est un bon partant fantasy, surtout à domicile, mais il n’est pas infaillible. Toutefois, quand on regarde ses adversaires aux semaines 14-16, on s’aperçoit rapidement qu’on pourrait avoir droit à trois festivals offensifs pour clore la saison fantasy des Steelers, ce qui fait de Roethlisberger une cible de choix au poste de quart partant. L’an dernier, il avait justement été le meilleur quart de la ligue lors du dernier droit!

Dak Prescott – PHI, @IND, TB

Prescott est un autre quart qui pourrait être votre numéro un pour la majorité de la saison, mais idéalement, vous auriez une meilleure option pour la semaine 14. Si vous atteigniez les demi-finales toutefois, vous pourrez être confiants en vos chances avec des duels face à deux des pires équipes de la NFL en fin de saison. Je donne aussi un bonus à Prescott parce que la météo n’aura aucun impact sur chacun de ces trois matchs.

Blake Bortles – @TEN, WAS, @MIA

Non, je ne suis pas en train de vous dire que vous pouvez miser sur Bortles comme quart partant pour toute la saison, du moins, pas dans les ligues à un seul quart. Toutefois, des affrontements face à trois défensives aériennes bien ordinaires pourraient faire de lui un choix très intéressant dans les ligues à deux quarts ou même comme option de remplacement le moment venu.

Qui ne l’aura pas facile?

En terminant, voici quelques quarts à éviter selon la même analyse, du moins à ce point-ci :

Matthew Stafford – @ARI, @BUF, MIN

Outre la présence de Patrick Peterson, l’affrontement face aux Cardinals devrait être raisonnable, mais terminer la saison à Buffalo le 16 décembre, puis face à la puissance défensive des Vikings rendra la tâche très difficile à Stafford et aux poolers qui comptent sur lui pour les mener au titre.

Patrick Mahomes – BAL, LAC, @SEA

Beaucoup sont très enthousiastes à l’idée de voir le dynamique jeune homme à la tête des Chiefs cette année, si bien qu’il est en moyenne le 18e quart sélectionné dans les repêchages, devant les Derek Carr, Jameis Winston et Marcus Mariota. Même s’il connait une bonne saison à ce moment, sa fin de saison est absolument redoutable sur papier, un risque à prendre en compte avant de le sélectionner.

Tyrod Taylor / Baker Mayfield – CAR, @DEN, CIN

Il est encore trop tôt pour savoir qui dirigera l’offensive des Browns à ce point-là, mais des duels contre trois des bonnes unités défensives de la NFL pour terminer la saison fantasy devraient suffire à ne pas choisir les quarts de Cleveland dans les formats à deux quarts-arrière, ou du moins, à avoir une autre option pour les dernières semaines du calendrier!