Poursuivons notre analyse des joueurs repêchés trop haut ou trop bas en moyenne lors des repêchages de fantasy football en vue de la prochaine saison avec les porteurs de ballon. À nouveau, gardez en tête que le classement utilisé et l’analyse portent sur les ligues de format PPR (points per reception). La valeur des porteurs de ballon unidimensionnels (Jordan Howard ou Leonard Fournette, par exemple) prend alors un coup pendant que les porteurs impliqués dans le jeu aérien comme Tevin Coleman ont un plus haut potentiel.

Pour commencer, voici donc quatre porteurs de ballon qui méritent, à mon avis, d’être choisis plus tôt que leur rang moyen ne l’indique.

Melvin Gordon – LAC – 15,0 (10e)

Gordon est loin d’être le porteur de ballon le plus talentueux de la NFL, mais il est constamment sur le terrain et les Chargers devraient avoir une offensive améliorée cette année, même en l’absence de l’ailier rapproché Hunter Henry, blessé. À chacune de ses trois premières saisons dans la ligue, le porteur de 25 ans a vu son nombre de portées, de verges au sol, de réceptions, de verges aériennes et de touchés aériens augmenter. Auparavant vu comme un joueur assez unidimensionnel, Gordon a pris le 7e rang des porteurs les plus ciblés par leur quart-arrière, devant les Theo Riddick, James White et LeSean McCoy, pourtant réputés à ce niveau, tout en conservant son rôle de choix dans la zone payante. L’écart n’est pas énorme, mais Gordon devrait être classé tout juste derrière le groupe de tête plutôt que 10e à sa position.

Marlon Mack – IND – 103,3 (37e)

Le porteur de 22 ans n’a rien cassé l’an dernier, récoltant une moyenne de seulement 3,8 verges par portée, mais l’offensive entière des Colts était inutilisable en fantasy – à l’exception de Jack Doyle – en raison en l’absence d’Andrew Luck. Faisant face à peu de compétition au camp d’Indianapolis, Mack a toute la confiance du groupe d’entraineurs et a les habiletés pour être utilisé dans toutes les situations. Certes, le dynamique Nyheim Hines, choisi au 4e tour du dernier repêchage, devrait voir de l’action sur les 3e essais et le polyvalent Jordan Wilkins montre de belles choses au camp, mais Mack devrait avoir la première opportunité dans le champ arrière. Attention toutefois, il a subi une blessure à l’ischio-jambier qui tarde à guérir, ce qui pourrait ouvrir la porte à Wilkins (139,0/52e) d’être lui-même une belle aubaine. Gardez cette situation à l’œil jusqu’à votre repêchage.

Peyton Barber – TB – 133,0 (47e)

Depuis le début du camp d’entrainement, le porteur recrue Ronald Jones a déçu au point que Barber est désormais considéré comme le partant en vue de la saison, du moins pour le premier match. Son rôle n’est évidemment pas garanti pour la saison entière, mais s’il saisit l’occasion, c’est Jones qui pourrait devoir attendre la sienne! Excellent en pré-saison jusqu’ici avec une moyenne de 5,3 verges par course, Barber n’a tout de même que 24 ans et a démontré de belles choses à ses deux premières années avec une moyenne de quatre verges par course et quatre touchés malgré une utilisation limitée. Au final, l’intérêt avec Barber, c’est qu’avec un tel rang de sélection, le risque est minime, mais le potentiel est assez élevé, surtout que le calendrier des Buccaneers est l’un des plus faciles de la ligue pour les porteurs de ballon.

Bilal Powell – NYJ – N/A (54e)

Contrairement aux trois joueurs ci-dessus, Powell n’est pas une option dans les ligues non-PPR, du moins pas à ce point-ci, mais je n’avais pas le choix de l’inclure. Son classement comme 54e porteur choisi est tout simplement incroyable. Dans une équipe en mal d’offensive et qui ne mise sur aucun bon ailier rapproché, le porteur de 29 ans devrait être beaucoup employé dans le jeu aérien tout en gardant un œil sur le rôle de porteur régulier, qui demeure atteignable. On parle d’un joueur qui a dépassé les 700 verges au sol à chacune de ses deux dernières saisons et qui est normalement très impliqué dans le jeu aérien, 2017 ayant été une anomalie à ce niveau. Non, il n’obtiendra pas beaucoup le ballon près de la zone des buts, surtout si Isaiah Crowell est en santé. Néanmoins, avec Elijah McGuire blessé au pied et Crowell qui négocie actuellement avec une commotion cérébrale et qui n’a qu’une véritable bonne saison en carrière, la fenêtre d’opportunité de Powell est bien meilleure que plusieurs porteurs pourtant classés devant lui.