On dit souvent qu’un pool de fantasy football n’est pas gagné dans les premières rondes, mais dans les dernières. L’an dernier, si vous avez mis la main sur Alvin Kamara en toute fin de repêchage ou sur Adam Thielen assez tardivement, vous êtes certainement d’accord avec cet énoncé. 

C’est donc dans cette optique que je vous présente dix de mes « sleepers » favoris en vue de la saison 2018 de la NFL dans le monde du fantasy football, soit des joueurs qui seront pris tard dans le repêchage ou même ignorés complètement, mais qui pourraient tous être des rouages importants de leur équipe d’ici à la fin de la saison. Leur rang de sélection moyen parmi les joueurs de leur position figure entre parenthèses.

Quarts-arrière

Eli Manning – NYG (20)

Le vétéran quart a connu une saison atroce l’an dernier, mais l’arrivée de Pat Shurmur à la tête des Giants pourrait bien prolonger sa carrière de quelques années. Avec le retour en santé d’Odell Beckham Jr. et l’arrivée de Saquon Barkley, qui rejoignent Sterling Shepard et Evan Engram pour former l’une des bonnes unités offensives de la NFL, Manning aura amplement d’armes autour de lui. La signature du vétéran plaqueur Nate Solder et la sélection du garde Will Hernandez au premier tour du dernier repêchage devraient grandement améliorer la protection dont bénéficiera Manning.

Marcus Mariota – TEN (21)

Parlant de quarts qui ont connu des ennuis l’an dernier, Mariota a lancé plus d’interceptions que de passes de touché, mais il aura maintenant un nouveau coordonnateur offensif en Matt LaFleur. De plus, Delanie Walker, Corey Davis, Rishard Matthews, Taywan Taylor, Jonnu Smith et Dion Lewis forment un groupe formidable pour un jeune quart qui peut en plus courir. Quand on voit que quatre des cinq premiers quarts généralement choisis en fantasy amassent beaucoup de points avec leurs jambes, on ne peut qu’aimer le potentiel absolu de Mariota.

Porteurs de ballon

Adrian Peterson – WSH (36)

Je n’aurais jamais cru inscrire le nom de Peterson dans un article traitant de sleepers, lui qui a si longtemps fait partie des choix de premier tour dans le monde du fantasy football. Loin d’être le joueur qu’il a déjà été, il s’est néanmoins présenté en grande forme à Washington après la blessure subie par la recrue Derrius Guice. Avec l’explosif Chris Thompson toujours ennuyé par une blessure, AP pourrait rendre de fiers services à l’équipe qui le choisira dans son fantasy, surtout au rang de sélection où il part actuellement.

Bilal Powell – NYJ (52)

Je vous ai déjà recommandé Powell la semaine dernière, mais je souhaite réitérer ma position à son égard. À ce point-ci, Isaiah Crowell n’est toujours pas à 100% et Powell demeure une option intrigante à court terme, mais personnellement, j’aime beaucoup son potentiel pour la saison entière. Son rôle dans l’attaque aérienne devrait résister à la venue de Charcandrick West, des Chiefs, et il devrait demeurer un rouage important de l’offensive des Jets tout au long de l’année; reste à savoir à quel point cette unité pourra produire.

Alfred Morris – SF (76)

Initialement classé derrière Jerick McKinnon et Matt Breida dans la hiérarchie à San Francisco, des blessures aux deux porteurs explosifs en plus d’un style complètement différent pourraient finalement donner une bien meilleure opportunité à Morris. En effet, à 222 livres, il est bien mieux équipé pour les courses près de la ligne des buts et a l’expérience d’un volume élevé. La blessure grave qui fera rater toute la saison à McKinnon (déchirure au genou) devrait faire en sorte que Morris et Breida se partagent le travail dans un rôle 1A/1B.

Receveurs de passes

Michael Gallup – DAL (56)

Bien sûr, on s’attend à ce que l’offensive des Cowboys passe par Ezekiel Elliott, mais même avec le départ de Dez Bryant et Jason Witten, il faudra bien que Dak Prescott passe un peu. Allen Hurns est une belle addition, mais Terrence Williams est une déception annuelle et l’équipe n’a plus d’ailier rapproché de confiance. Choisi au 3e tour par les Cowboys en avril, Gallup a démontré de belles choses en présaison et représente la meilleure option de l’équipe comme receveur numéro 2. Il est encore inconstant, mais il aura toutes les chances de réussir, même dans une offensive axée sur le jeu au sol.

Ryan Grant – IND (76)

Si vous croyez qu’Andrew Luck sera de retour à son niveau habituel, alors vous devez croire qu’il aura plus qu’un receveur efficace cette année. Outre T.Y. Hilton, Grant représente l’option la plus probable à ce niveau, lui qui a connu une bonne saison l’an dernier à Washington et qui pourrait aider Luck à se départir du ballon plus rapidement. Le receveur de 27 ans est agile et excelle à trouver les ouvertures sur des tracés courts, ce qui pourrait rapidement faire de lui un favori de Luck. Dans ces conditions, une saison de 60 attrapés et 800 verges est loin d’être impossible pour Grant.

Dede Westbrook – JAX (77)

Les noms de Westbrook et de son coéquipier Keelan Cole reviennent souvent dans ce genre d’article, mais avec la blessure à Marqise Lee, j’ai préféré inclure Westbrook pour une raison toute simple. L’année dernière, Keelan Cole a été employé souvent comme demi inséré, mais cette position appartenait généralement au vétéran Allen Hurns. Ce dernier maintenant à Dallas, Cole devrait logiquement prendre ce rôle à temps plein pendant que Westbrook remplace Lee à l’extérieur. Dans une offensive majoritairement terrestre, j’aime l’idée de miser sur le receveur numéro 1 d’une équipe et à Jacksonville, c’est Westbrook qui devrait tenir ce rôle pour Blake Bortles, cette année.

Geronimo Allison (80)

Historiquement, Aaron Rodgers a toujours pu faire produire trois receveurs sans problème; on n’a qu’à penser au trio Nelson-Adams-Cobb en 2016. Nelson maintenant parti, la plupart des amateurs présument que sa place dans le trio de tête sera prise par l’ailier rapproché Jimmy Graham. Personnellement, vu les blessures récurrentes de Cobb, je serais porté à regarder du côté d’Allison, un receveur de 6’3″ qui en sera à sa troisième saison dans la NFL, mais qui a du se contenter d’un rôle de réserviste jusqu’ici. Il semblerait qu’il a la confiance de Rodgers et qu’il soit le prochain receveur en lice s’il devait arriver quelque chose à Cobb ou à Davante Adams, qui a un historique de commotions cérébrales.

Ailier rapproché

Ricky Seals-Jones (25)

La position d’ailier rapproché est assez profonde et les joueurs classés entre les rangs 10 et 20 sont assez similaires. Néanmoins, peu ont le potentiel de Seals-Jones, un ancien receveur converti en ailier rapproché en raison de sa taille de 6’5″ et 245 livres. L’an dernier, il a démontré un peu de son potentiel, mais n’a su faire preuve de constance. Cette année, au sein d’une offensive qui tournera autour de l’excellent David Johnson, le joueur de deuxième année pourrait être la troisième option offensive derrière ce dernier et le vétéran Larry Fitzgerald. Le rapide Christian Kirk sera aussi impliqué, mais au final, les atouts physiques de Seals-Jones pourraient plaire à Sam Bradford, surtout près de la zone des buts.