Comme chaque semaine, le très réputé informateur Elliotte Friedman sort un article intitulé 31 thoughts, qui sont 31 réflexions ou rumeurs concernant les équipes de la NHL. Dans l’édition de cette semaine, sur le site de la station canadienne anglophone Sportsnet, Friedman indique que Montréal serait une destination de choix pour le défenseur gaucher et joueur autonome à partir du 1er juillet, Jack Johnson. Pour faire suite à cette déclaration, Bob McKenzie, informateur invité à la station de radio TSN690, a mentionné que le défenseur chercherait à signer un contrat avoisinant les six millions et que le Canadien serait l’un des clubs intéressés.

Quand on regarde l’organigramme des défenseurs gauchers du CH, on peut vite imaginer pourquoi McKenzie et Friedman lient Johnson au club montréalais. Il serait clairement une amélioration aux Karl Alzner, David Schlemko et Jordie Benn qui ont connu toutes sortes de difficultés lors de la dernière saison. C’est sûr qu’un contrat à long terme n’est pas à envisager pour le CH, mais s’il veut prouver que sa mauvaise saison n’est pas le reflet de son talent ni de sa carrière, il ne serait pas surprenant de le voir accepter un contrat d’une ou deux saisons, ce qui serait l’idéal pour l’équipe. Six millions, c’est beaucoup, mais en jumelant le trou à gauche à l’augmentation du plafond salarial et à l’argent disponible dans le porte-feuille de Geoff Molson, ce ne serait pas un trop gros problème, même si c’est cher payé.

Bien sûr, l’ancien défenseur des Kings et des Blue Jackets vient de connaître la pire saison de sa carrière en amassant seulement 11 points avec un différentiel de -6. On se rappellera que Jack Johnson a vécu une année de misère hors glace, faisant une faillite personnelle après s’être fait voler par ses propres parents. Il n’avait pas toujours la tête au hockey, donc sa saison difficile peut être excusable. Avec ses problèmes maintenant chose du passé, il ne serait pas surprenant que le défenseur américain retrouve ses repères de la saison 2017, possiblement sa meilleure saison défensivement parlant.

Même s’il a déjà connu des saisons de 40 et 42 points, il faut être réaliste dans le cas du défenseur américain: ces saisons offensives sont sûrement derrière lui. Heureusement pour lui, depuis son arrivée à Columbus il y a 7 ans, Johnson est devenu un défenseur beaucoup plus responsable défensivement qu’on aurait pu le croire lorsqu’il a commencé sa carrière. Il est devenu l’homme de confiance de l’entraîneur John Tortorella à court d’un homme lors des deux dernières saisons, jouant en moyenne 2:00 par match sur le désavantage numérique en plus d’avoir une moyenne de 23 minutes par partie en carrière. Donc, il n’aurait aucun problème à suivre la charge de travail de Shea Weber avec le Canadien.

Le défenseur de 31 ans est reconnu pour être un travailleur acharné par ses pairs et n’a pas peur de se salir le nez. Il bloque en moyenne 130 tirs par saison et distribue les mises en échec à un excellent rythme, comme le prouve bien sa moyenne de 116 par saison lors des six dernières saisons. Ces deux statistiques peuvent paraître secondaires pour certains, mais ne sont vraiment pas négligeables. Montréal n’ayant pas su remplacer Alexei Emelin dans ce rôle depuis son départ pour Nashville via Vegas, Johnson pourrait être le joueur tout indiqué pour ce faire.

Alors, pour toutes ces raisons, je crois que les rumeurs concernant une possible association entre le Canadien de Montréal et Jack Johnson serait un match parfait pour les deux parties tant que le contrat n’est pas de plus de deux ans, même s’il est autour de 5 à 6 millions par saison. Il ferait un bon partenaire de jeu, que ce soit aux côtés de Shea Weber ou Jeff Petry.