Ça y est, avec la parution du profil de Rasmus Dahlin, notre top 62 est complet en vue du repêchage de la LNH qui se tiendra les 22 et 23 juin prochains. Pourquoi 62? Parce que ça couvre deux rondes complètes et avec les quatre choix de deuxième tour détenus par les Canadiens, on s’est dit que ça pourrait intéresser nos lecteurs de savoir qui pourrait être disponible lors du jour 2 aussi!

Les 45 premiers joueurs sur notre liste bénéficient d’un profil complet, mais les 17 suivants ne sont pas laissés pour compte avec une brève description afin de vous orienter sur le type de joueurs qu’ils sont. Notez que ceci représente un classement des espoirs et non pas un mock draft, lequel ajoute la notion des besoins et tendances des équipes pour prédire où les joueurs aboutiront. Nos experts hockey vous réservent d’ailleurs quelques-uns de ces repêchages simulés d’ici à vendredi!

1. Rasmus Dahlin – Défenseur – Frolunda (Ligue élite de Suède)

2. Andrei Svechnikov – Ailier droit – Colts de Barrie (OHL)

3. Quinn Hughes – Défenseur – Université du Michigan (NCAA)

4. Jesperi Kotkaniemi – Centre – Ässät (Ligue élite de Finlande)

5. Filip Zadina – Ailier droit – Mooseheads d’Halifax (LHJMQ)

6. Noah Dobson – Défenseur – Acadie-Bathurt (LHJMQ)

7. Oliver Wahlstrom – Ailier droit / centre – Équipe nationale de développement des États-Unis (USHL)

8. Brady Tkachuk – Ailier gauche – Boston University (NCAA)

9. Evan Bouchard – Défenseur – Knights de London (OHL)

10. Adam Boqvist – Défenseur – Brynäs (Ligue élite de Suède)

11. Vitali Kravtsov – Ailier droit – Traktor Chelyabinsk (KHL)

12. Ty Smith – Défenseur – Chiefs de Spokane (WHL)

13. Joe Veleno – Centre – Voltigeurs de Drummondville (LHJMQ)

14. Barrett Hayton – Centre – Greyhounds de Sault Ste. Marie (OHL)

15. Joel Farabee – Ailier gauche – Équipe nationale de développement des États-Unis (USHL)

16. Akil Thomas – Centre – IceDogs de Niaga (OHL)

17. Isac Lundestrom – Centre – Luleå HF (Ligue élite de Suède)

18. Ty Dellandrea – Centre – Firebirds de Flint (OHL)

19. Rasmus Kupari – Centre – Karpat Oulu (Ligue élite de Finlande)

20. Martin Kaut – Ailier droit – HC Dynamo Pardubice (Extraliga – Rép. Tchèque)

21. Jonatan Berggren – Ailier droit / centre – Skellefte å AIK J20 (SuperElit – Suède)

22. Dominik Bokk – Ailier droit – Vaxjo J20 (SuperElit – Suède)

23. Nils Lundkvist – Défenseur – Luleå (Ligue élite de Suéde)

24. Rasmus Sandin – Défenseur – Greyhounds de Sault Ste. Marie (OHL)

25. Bode Wilde – Défenseur – Équipe nationale de développement des États-Unis (USHL)

26. Grigori Denisenko – Ailier gauche – Yaroslavl Loko (MHL – Russie)

27. K’Andre Miller – Défenseur – Équipe nationale de développement des États-Unis (USHL)

28. Filip Hållander – Ailier droit / centre – Timrå (Allsvenskan – Suède)

29. Ryan Merkley – Défenseur – Storm de Guelph (OHL)

30. Jared McIsaac – Défenseur – Mooseheads d’Halifax (LHJMQ)

31. Jay O’Brien – Centre – Thayer Academy (New England Prep. School)

32. Jake Wise – Centre – Équipe nationale de développement des États-Unis (USHL)

33. Ryan McLeod – Centre – Steelheads de Mississauga (OHL)

34. Serron Noel – Ailier droit – Generals d’Oshawa (OHL)

35. Alexander Alexeyev – Défenseur – Rebels de Red Deer (WHL)

36. Calen Addison – Défenseur – Hurricanes de Lethbridge (WHL)

37. Jacob Olofsson – Centre – Timrå (Allsvenskan – Suède)

38. Jacob Bernard-Docker – Défenseur – Oilers d’Okotoks (AJHL)

39. Jonny Tychonick – Défenseur – Vees de Penticton (BCHL)

40. Nicolas Beaudin – Défenseur – Voltigeurs de Drummondville (LHJMQ)

41. Bulat Shafigulin – Attaquant – Reaktor de Nizhnekamsk (MHL – Russie)

42. Mattias Samuelsson – Défenseur – Équipe nationale de développement des États-Unis (USHL)

43. Benoit-Olivier Groulx – Centre – Mooseheads d’Halifax (LHJMQ)

44. Jett Woo – Défenseur – Warriors de Moose Jaw (WHL)

45. Cameron Hillis – Centre – Storm de Guelph (OHL)

46. Semyon Der-Arguchintsev – Centre – Petes de Peterborough (OHL)
Plus jeune joueur de la cuvée 2018, le centre russe est né littéralement 365 jours après Brady Tkachuk et 360 après Ryan McLeod. Le comparatif avec ce dernier est donc intéressant puisque l’an dernier, l’Ontarien a récolté 9 buts et 33 aides pour 42 points. Cette année, également sa deuxième saison en OHL et également celle de ses 17 ans, le Russe a récolté 12 buts et 39 aides pour 51 points, pour une formation inférieure, qui plus est. Excellent fabricant de jeu aux mains rapides, Der-Arguchintsev est habile pour soutirer le disque à l’adversaire, mais devra améliorer son jeu défensif général et gagner en force. À son âge toutefois, la courbe d’amélioration à venir est néanmoins très intrigante.

47. Liam Foudy – Centre – Knights de London (OHL)
Choix de premier tour des Knights en 2016, Foudy a dû attendre la deuxième moitié de sa seconde saison junior pour faire la preuve de tout son talent. Dans ce qui s’est avéré une saison à oublier pour London, ils ont échangé de nombreux vétérans, ouvrant la porte au centre de six pieds. L’un des patineurs les plus rapides de la cuvée 2018, Foudy a terminé la saison avec 19 buts et 29 points à ses 24 derniers matchs, une amélioration exceptionnelle après un début de saison où il n’avait pu faire mieux que 5 buts et 11 points en 41 parties. Le fougueux attaquant dégaine rapidement et se débrouille bien dans sa zone, mais devra ajouter beaucoup de muscle à sa charpente.

48. Kirill Marchenko – Ailier gauche – Mamonty Yugry (MHL – Russie)
Le Russe Kirill Marchenko est un cas intrigant. Après une excellente saison à 16 ans en ligue junior russe, ses statistiques ont reculé cette année, suscitant des questions sur son potentiel. Il a toutefois bien répondu avec une récolte de sept points en huit matchs éliminatoires et une superbe performance au Championnat du monde U18 où il a obtenu six points en cinq matchs. L’ailier de 6’3″ possède des mains parmi les meilleures de la cuvée 2018 et de façon générale des aptitudes offensives incroyables. Il devra ajouter beaucoup de muscle à ses 168 livres actuelles, mais étant né en juillet, il n’a encore que 17 ans. Si ce jeune homme peut améliorer sa constance, attention, il a le talent d’un espoir de premier tour. Sa fin de saison l’a d’ailleurs fait passer du 37e au 17e rang sur la liste des espoirs européens de la Centrale.

49. Adam Ginning – Défenseur – Linkoping (Ligue élite de Suède)
Défenseur purement défensif, Ginning a joué la majorité de sa saison dans la meilleure ligue suédoise, où il terminé la saison avec une fiche de 2 points en 28 rencontres. Il faut toutefois spécifier qu’il ne jouait en moyenne que 11:33 par match. Il devrait tout de même être choisi dans les deux premières rondes en raison de ses aptitudes défensives. En effet, mesurant 6’4″ et étant doté d’un excellent coup de patin, les équipes de la LNH souhaiteront mettre la main dessus et espérer que son jeu offensif se développe quelque peu. Sa performance au U18 (4 points en 7 matchs) le fera peut-être grimper un peu si les recruteurs l’ont trouvé plus convaincant en attaque.

50. Blake McLaughlin – Centre / Ailier gauche – Steel de Chicago (USHL)
Blake McLaughlin a connu une saison fidèle aux attentes et est demeuré classé comme un espoir de deuxième tour tout au long de la saison. Attaquant fougueux doté d’excellentes habiletés de passeur, il a complété sa saison avec 26 buts et 33 aides pour 59 points en 61 rencontres, incluant les séries. Joueur très intelligent, sa petite carrure (6′, 158 lb) et son jeu défensif déficient pourraient le confiner à un rôle d’ailier au niveau professionnel, mais sa créativité avec la rondelle et son intensité lui offriront définitivement une chance d’y faire ses preuves. Il évoluera à l’Université du Minnesota la saison prochaine.

51. Ryan O’Reilly – Ailier droit – Capitols de Madison (USHL)
Les Américains ont eu aussi leur Ryan O’Reilly, de neuf ans le cadet du joueur des Sabres. La saison 2017-2018 n’a pas été de tout repos pour lui, qui a dû composer avec une mononucléose à la fin de l’hiver. Il a tout de même terminé la saison avec 21 buts en 45 parties, la meilleure moyenne de buts par match de la ligue parmi les joueurs éligibles au repêchage ayant disputé au moins 35 matchs. À 6’2″ et déjà plus de 200 livres, O’Reilly est un gros ailier doté d’excellentes mains et d’une touche de marqueur indéniable, tant autour du filet que par son lancer. Il doit améliorer son coup de patin, mais aura la chance de le faire lors de son séjour dans un très bon programme universitaire, à Denver.

52. Cole Fonstad – Centre / Ailier gauche – Raiders de Prince Albert (WHL)
Un autre attaquant qui se spécialise dans la fabrication de chances de marquer pour ses coéquipiers, Fonstad a mené les Raiders avec 52 aides en 72 rencontres cette saison. Sa récolte de 21 buts lui a même permis de terminer l’année avec une moyenne de plus d’un point par match. Il est toutefois rarement classé dans les deux premières rondes parce que beaucoup de son offensive provient de l’avantage numérique et on se demande s’il pourra la transposer dans toutes les situations. Fonstad n’est pas un patineur explosif, ce qui est aussi un problème à 5’10″ seulement. Son excellent QI hockey et ses aptitudes de passeur font tout de même de lui un espoir intéressant.

53. Jesse Ylönen – Ailier droit – Espoo United (Mestis – Finlande)
Le fils de l’ancien joueur de la LNH Yuha a disputé presque toute la saison en seconde division finlandaise, se faisant au passage un nom. Dans une ligue généralement peu commode pour les jeunes joueurs, Ylönen a de loin mené le circuit pour les joueurs éligibles au repêchage avec ses 14 buts et 13 aides en 48 matchs. Aucun autre joueur de moins de 19 ans n’a marqué plus de 3 fois cette année dans ce circuit.  Très rapide et doté d’excellentes mains, Ylönen est avant tout un attaquant offensif, mais il excelle également en échec avant. À 6’1″, mais seulement 167 livres, il devra ajouter du muscle et peaufiner son jeu défensif. Il évoluera en Ligue élite finlandaise dès la saison prochaine.

54. Allan McShane – Centre – Generals d’Oshawa (OHL)
McShane est un centre naturel qui est particulièrement bon sur les mises en jeu comme en fait foi sa fiche de 56,4% à ce niveau cette année. Il a pris le 2e rang chez les Generals pour les aides et les points avec respectivement 45 et 65 (en 67 matchs) et a été l’un des rares joueurs canadiens à avoir bien performé au Championnat du monde U18, avec six points en cinq rencontres. McShane est plutôt agile, mais pas particulièrement rapide. Il compense toutefois avec une grande intelligence sur la patinoire et excelle à préparer le jeu pour ses coéquipiers. Son jeu défensif est aussi à point et il est reconnu comme un leader. Il devrait se développer en un excellent centre de troisième trio dans la LNH.

55. Ty Emberson – Défenseur – Équipe nationale de développement des États-Unis (USHL)
Ty Emberson est un défenseur à caractère défensif moderne ce sens qu’il ne mesure que 6’, mais il est plutôt costaud à 200 livres déjà. Son jeu physique est d’ailleurs l’une de ses forces. Il est solide devant le filet et le long des rampes et n’hésite pas à bloquer des lancers lorsque nécessaire. Offensivement, il effectue une bonne première passe, mais n’est pas le genre de joueur qui transportera la rondelle d’un bout à l’autre. Il pourrait néanmoins développer ses aptitudes offensives parce qu’il montre tout de même un peu de potentiel à ce niveau même s’il a été plutôt employé dans un rôle défensif jusqu’ici. Il se rapportera aux Badgers de l’Université du Wisconsin la saison prochaine.

56. Danila Zhuravlyov – Défenseur- Irbis Kazan (MHL – Russie)
La Russie n’est pas réputée pour sa production de défenseurs, mais Zhuravlyov représente une rare exception. Il a partagé sa saison entre les clubs junior (9 buts, 9 aides en 28 matchs) et professionnel (1 but, 1 aide en 12 matchs) de Kazan, mais a explosé aux yeux de tous aux plus récents Tournoi des cinq nations U18 et au Championnat du monde U18. Défenseur très mobile, il est aussi un excellent passeur et démontre de bonnes aptitudes avec la rondelle. Il devra gagner en force parce qu’à 6’ et 163 livres, il est loin d’être prêt pour la LNH, mais il possède déjà une excellente vision du jeu et sa prise de décision est généralement adéquate.

57. Slava Demin – Défenseur – Wild de Wenatchee (BCHL)
Ne vous laissez pas avoir par son nom, Demin est bel et bien américain et après un stage de deux ans dans la BCHL, il poursuivra son développement à l’Université de Denver l’an prochain. Excellent patineur, il excelle en possession de la rondelle, qu’il aime transporter et amener en zone adverse. Il est également très efficace sur l’avantage numérique où il arrive généralement à placer son puissant lancer sur le filet adverse. Ses 45 points en 57 rencontres en sont d’ailleurs un bel indicateur. Le parcours collégial lui permettra de travailler son jeu défensif qui est actuellement une lacune, de même que d’améliorer sa constance et le niveau d’effort qu’il fournit, surtout dans son propre territoire.

58. Alexander Khovanov – Centre – Wildcats de Moncton (LHJMQ)
Si vous cherchez un joueur qui a possiblement le talent pour être pris en première ronde, mais qui pourrait aussi bien être choisi en cinquième, je vous propose Alexander Khovanov. Le Russe avait été choisi 2e derrière Andrei Svechnikov à la séance de sélection européenne avant de contracter l’hépatite A lors d’un voyage dans les Caraïbes pendant l’été. Après avoir raté trois mois d’action, il est revenu et a terminé l’année avec 28 points en 29 matchs, dont 22 à ses 18 derniers affrontements. Sa vision du jeu, ses instincts offensifs et ses habiletés de passeur sont toutes parmi les meilleurs de la cuvée 2018, mais son coup de patin reste à travailler, tout comme sa constance. Difficile toutefois d’évaluer convenablement ces éléments alors qu’il a été sur la touche tout l’été et l’automne.

59. Jakub Skarek – Gardien – HC Dukla Jihlava (Extraliga – Rép. Tchèque)
Âgé de 18 ans, Skarek en était à sa troisième saison professionnelle complète, ce qui dénote une maturité et un talent assez exceptionnels. Il a d’ailleurs partagé sa saison entre la première et la seconde ligue tchèques, dominant littéralement la deuxième tout en démontrant qu’il était à sa place en ligue élite. À 6’3″, il est imposant devant le filet même lorsqu’il tombe en style papillon, ce qu’il fait parfois trop rapidement toutefois. Skarek est très athlétique devant le filet et excelle à repérer les rondelles à travers le trafic. Généralement calme et difficile à ébranler, il devra tout de même améliorer sa constance pour éviter des performances comme celles qu’il a présentées lors de tournois internationaux – notamment le championnat du monde U20, où il été horrible – exception faite du tournoi Ivan Hlinka de juillet 2017, où il avait été brillant.

60. Blade Jenkins – Centre – Spirit de Saginaw (OHL)
Un autre des plus jeunes joueurs de la cuvée 2018, Jenkins n’aura 18 ans que le 11 août prochain. Il mesure toutefois déjà 6’2″ et pèse près de 200 livres. Après une saison décevante dans le programme national de développement des moins de 17 ans, Jenkins a opté pour la Ligue de l’Ontario, où il avait été repêché 4e en 2016. Ses statistiques offensives cette année ont déçu, mais en perspective, elles ne sont pas si mauvaises. Ses 20 buts sont le deuxième meilleur total de l’équipe et ses 44 points le classent 4e d’une formation médiocre dont le meilleur pointeur a été un défenseur qui a réussi 53 points. Ailier très talentueux, il manque souvent d’ardeur sur la glace, surtout en zone défensive où il est parfois carrément invisible.

61. Jack McBain – Centre – Canadiens Jr. de Toronto (OJHL)
Ce Torontois de 6’3″ a opté pour le parcours universitaire et évoluera pour les Eagles de Boston College l’an prochain. Ce sera pour un lui un excellent défi parce qu’il devra alors utiliser d’autres atouts que sa taille et sa force physique pour créer des chances de marquer. Ce n’est pas tant que McBain n’est pas talentueux, mais ce n’est pas son style. Plutôt un attaquant de puissance, il est aussi très efficace défensivement. Il devra toutefois améliorer son coup de patin qui pour l’instant, est en dessous de la moyenne. Un joueur de sa taille et qui sait l’utiliser recevra toujours de l’intérêt des recruteurs, mais il devra démontrer qu’il peut être plus qu’un joueur de soutien.

62. Kevin Bahl – Défenseur – 67’s d’Ottawa (OHL)
Si vous vous demandez qui est le défenseur format géant qui sera choisi dans les deux premières rondes cette année, je placerais votre argent sur Bahl. Choisi au sein de l’équipe canadienne des moins de 18 ans au tournoi Ivan Hlinka en août et au Championnat mondial U18 en avril, l’arrière de 6’6″ contraste particulièrement avec les nombreux arrières mobiles de la cuvée 2018. Pas particulièrement mobile, il s’agit néanmoins d’une facette qu’il a déjà améliorée et sur laquelle il devra continuer de travailler. Ce que Bahl apporte sur la glace, c’est un effort constant, une volonté et une aptitude à jouer de façon robuste et une excellente couverture devant le filet et le long des rampes. N’ayez toutefois aucune attente quant à sa production offensive si vous ne souhaitez pas être déçu.