Fraîchement sorti des rangs juniors avec une Coupe Memorial en banque, l’ancien défenseur du Titan d’Acadie-Bathurst, Olivier Galipeau, vient de signer un contrat avec l’organisation des Bruins de Boston.

Galipeau, 21 ans, a connu une saison exceptionnelle avec les Saguenéens de Chicoutimi et le Titan d’Acadie-Bathurst durant laquelle il a amassé au total 74 points, dont 25 buts, en 67 parties. Il a été, en compagnie de Noah Dobson, un des meilleurs joueurs qui figuraient au sein de l’organisation des Maritimes et a joué un rôle important dans la victoire des siens lors de l’ultime tournoi de hockey junior au pays. Il avait alors obtenu 20 points en autant de rencontres lors de la conquête de la Coupe du président de la LHJMQ avant d’en ajouter trois autres lors du championnat de la Coupe Memorial.

Le défenseur natif de Montréal n’a jamais été repêché par une organisation de la LNH. En 2016, Galipeau a été invité au camp de développement des Canucks de Vancouver, mais n’a finalement pas été retenu.

Selon Mikaël Lalancette du réseau TVA, les Canadiens de Montréal l’avaient invité pour le camp qu’allait tenir la formation montréalaise lors des prochains jours au Complexe Bell de Brossard.

Toutefois, les Bruins se sont rapidement manifestés. Ces derniers l’ont d’abord invité à leur propre camp, avant de lui offrir un contrat d’une saison de la ligue américaine, aujourd’hui même.

Bien que décevante, la décision de Galipeau peut avoir été motivée par le fait que les Bruins lui offraient immédiatement un contrat, tandis que ce n’était pas nécessairement le cas avec d’autres formations, dont celle des Canadiens. De plus, le Rocket de Laval compte déjà sur cinq défenseurs gauchers pour cette saison, chose qui aurait pu nuire aux chances de signature de Galipeau avec le Tricolore. On parle des deux nouveaux-venus tchèques David Sklenicka et Michal Moravcik en plus de Simon Bourque, Rinat Valiev et Matt Taormina.

Le portrait est sensiblement le même à Boston avec Urho Vaakanainen, Jakub Zboril, Jérémy Lauzon et Emil Johansson, sauf que les Bruins, eux, n’ont pas attendu avant de lui offrir un contrat.