Sélectionner une page

Nous avons encore eu droit à une séance de qualifications pleine de rebondissements aujourd’hui, à Bakou. Le théâtre de la course la plus folle de 2017 réservera encore quelques surprises aux pilotes qui s’élanceront de la grille de départ demain, à 8h10 HAE. 

Pour une troisième course d’affilée en 2018, ce sera Sebastian Vettel qui s’élancera de la position de tête. C’est la première fois depuis 2013 que le pilote allemand réussit un pareil exploit. C’est aussi un fait inédit pour Ferrari en 10 ans.

Voici les résultats de la séance de qualifications du Grand Prix de Bakou:

Les faits saillants de la séance de qualifications

Une lutte à trois

Comme il a été mentionné dans le cadre de notre analyse, plus tôt cette semaine, il semble que les trois écuries de pointe soient assez proches entre elles pour espérer, à chaque Grand Prix ou presque, une bataille mettant en scène les trois meilleures équipes. Cela semble à nouveau être le cas à Bakou et ce, malgré le tracé atypique du circuit urbain de la capitale de l’Azerbaïdjan. Les chronos inscrits en Q3 le prouvent: le top 5 s’est classifié dans la même demi-seconde, alors que Kimi Raikkonen suit après, ce dernier ayant gaffé à la fin de son tour. N’eut été cette erreur, Raikkonen se serait certainement qualifié sur la première ligne, alors qu’il venait d’inscrire les meilleurs secteurs 1 et 2.

Même s’il s’est qualifié en pole position, Sebastian Vettel devra faire attention au duo de pilotes qui se trouve derrière lui car il sera suivi par Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, les deux pilotes Mercedes. Alors que le coéquipier de Vettel s’est qualifié seulement sixième, son absence à l’avant de la grille laisse la voie libre à une attaque potentielle des Mercedes.

Rappelons-nous de la tactique chanceuse des Ferrari en Australie. Alors qu’Hamilton menait facilement la course, Ferrari a opté pour des stratégies différentes pour Raikkonen et Vettel, alors respectivement deuxième et troisième. Lorsque la voiture de sécurité est sortie, Vettel en a alors profité pour exécuter son seul arrêt, revenant du coup devant la Mercedes de Hamilton. Le scénario inverse pourrait se reproduire à Bakou, alors que Vettel est seul, sans défense, devant les deux Mercedes qui pourraient être tentées par l’utilisation de deux stratégies différentes pour empêcher une victoire Ferrari. Pour cette raison, il est difficile de prédire avec assurance une victoire de Sebastian Vettel, particulièrement parce qu’un revirement de situation peut survenir si vite à Bakou. Bottas l’a d’ailleurs mentionné avec justesse après la séance de qualifications.

La même tactique pourrait être utilisée par l’écurie Red Bull, alors que leurs deux pilotes sont bien placés aux quatrième et cinquième positions. Daniel Ricciardo, récent vainqueur du Grand Prix de Chine et dernier gagnant de la rocambolesque édition 2017 de la course de Bakou, cherchera à poursuivre sur sa lancée en menaçant dès le départ les trois pilotes devant lui. Son coéquipier Max Verstappen, à peine 83 millièmes de seconde plus lent que l’Australien, a bien des choses à se faire pardonner. Un sans-faute lors de la course de demain lui permettrait de se remettre en bonne posture pour le championnat.

Des conditions de courses spéciales

D’après Pirelli, le manufacturier de pneumatiques utilisés en Formule 1, le circuit de Bakou n’est pas très dur sur les pneus, ce qui fait en sorte que les gommes supertendres (flanc rouge) et tendres (flanc jaune) ne devraient pas s’user très rapidement. De plus, le niveau d’adhérence sur le circuit urbain est relativement faible, ce qui accroît l’importance de la température des pneus au départ.

Sachant tout cela, le départ de demain pourrait s’avérer intéressant. Voici la liste des trains de pneus qui seront utilisés par les pilotes qualifiés dans le top 10.

Les cinq meneurs débuteront donc la course chaussés de gommes plus dures que celles qui seront utilisées par les cinq pilotes suivants. Alors qu’un temps nuageux et frais est prévu pour demain à Bakou, l’avantage de gomme pourrait être plus importante que prévue au départ, ce qui pourrait rendre vulnérable un ou plusieurs pilotes du top 5, advenant un mauvais départ de leur part.

Autre particularité de la course de demain: du temps très venteux est prévu. Effectivement, des vents soutenus d’environ 50 km/h pourraient balayer la ville de Bakou, ainsi que des rafales pouvant atteindre les 74 km/h. Pour des voitures hautement aérodynamiques sensibles à la moindre perturbation de l’écoulement d’air autour d’elles, ce temps venteux sera particulièrement traître pour les pilotes, ce qui pourrait provoquer certaines erreurs involontaires, particulièrement en freinage et en négociation de virages.

Daniel Ricciardo confirme le tout, alors qu’il a mentionné après la qualification que «lorsque le temps est venteux, la voiture est horrible. Hier [NDLR: vendredi], il ventait peu mais aujourd’hui, la voiture était moins plaisante à conduire. Il vente beaucoup et il fera plus froid. Donc, simplement le fait de gérer convenablement les pneus sera un défi en soi et si nous y arrivons, je crois que nous avons une voiture qui pourra bien se conduire en course.»

Une chose est sûre: la course de demain offrira son lot de rebondissements, et certaines écuries comme Force India (Perez septième, Ocon huitième) et Williams (Stroll dixième, Sirotkin onzième) pourraient en profiter, elles qui montrent une forme bien meilleure que celle affichée dernièrement.

Voici nos prédictions pour demain :

Pour la victoire:

  • Choix le plus probable: Victoire de Sebastian Vettel (cote de 1.85)
  • Choix plus audacieux: Victoire de Valtteri Bottas (cote de 11.00)

Autres:

  • Sebastian Vettel terminera devant Kimi Raikkonen (cote de 1.13)
  • Kevin Magnussen terminera devant Romain Grosjean (cote de 1.35)
  • Fernando Alonso terminera devant Stoffel Vandoorne (cote de 1.22)
  • Esteban Ocon terminera devant Sergio Perez (cote de 1.60)