Pour la deuxième fin de semaine consécutive, l’identité des quatre pilotes qui se sont qualifiés aux quatre premières positions est la même, dans le même ordre. Sebastian Vettel a enregistré sa 52e position de tête en carrière et a devancé du même coup son coéquipier Kimi Raikkonen. Valtteri Bottas et Lewis Hamilton complèteront le top 4.

Voici les résultats de la séance de qualifications du Grand Prix de Shanghai:

Les Ferrari favorites, Mercedes en attente

Un peu contre toute attente, les Ferrari ont été absolument dominantes en collant environ une demi-seconde aux Mercedes en qualifications. Pourtant, le circuit de Shanghai est reconnu comme étant un des terrains les plus favorables pour l’écurie allemande. Effectivement, c’est la première fois depuis 2011 qu’une équipe autre que Mercedes a obtenu la pole position. C’est justement Vettel qui l’avait revendiquée, au volant de sa Red Bull.

Bien que l’écart entre Ferrari et Mercedes semble important, rien n’est perdu pour Lewis Hamilton et Valtteri Bottas. On se rappellera qu’en Australie, Hamilton avait collé sept dixièmes de seconde à Vettel pour la position de tête. Ce dernier, chanceux avec le déploiement de la voiture de sécurité virtuelle, a pu l’emporter. Néanmoins, durant la course, lui et Raikkonen ont pu poursuivre Hamilton en course. L’autre élément qui peut s’avérer encourageant pour Mercedes est la météo. Le temps froid de ce samedi sera chose du passé alors qu’un temps ensoleillé est prévu dimanche.

Avec un temps ensoleillé, viennent de plus hautes températures. Justement, Bottas a donné un indice sur la nature des problèmes des Flèches d’Argent.

Avec une température plus favorable pour la montée en température des pneumatiques dans la bonne fenêtre d’opération, les Mercedes pourraient très bien faire la lutte aux Ferrari. Malgré les deux victoires de l’écurie italienne en Australie et à Bahreïn, le rythme affiché par Mercedes lors des journées chaudes de course est demeuré excellent.

La gaffe de Mercedes

La semaine dernière, Sebastian Vettel a pu se maintenir en tête du Grand Prix malgré son utilisation extrême des pneus tendres sur une distance de 39 tours. Bien que la gestion de la course de Vettel ait été exceptionnelle, il a lui-même avoué que lors des dix derniers passages, ces pneus étaient trop usés. C’est plutôt une erreur stratégique de Mercedes qui explique cette victoire du pilote allemand.

Le diagramme suivant montre l’évolution de l’écart en secondes entre Vettel et Bottas à chaque tour. Entre les tours 34 et 46, on remarque que l’écart entre les deux pilotes a étrangement augmenté alors que les pneus plus frais de Bottas auraient dû lui permettre d’enregistrer des temps plus compétitifs. Les ingénieurs de Mercedes l’ont avoué: ils ont été trop conservateurs.

En prévoyant un deuxième arrêt pour Vettel, il a été demandé aux pilotes Mercedes de conserver la fraîcheur de leur pneus dans le cas d’une offensive tardive de la part de Ferrari, après leur deuxième arrêt. Malheureusement pour eux, ce deuxième arrêt ne sera jamais survenu et lorsqu’ils s’en sont rendus compte, il était trop tard pour les membres de Mercedes et pour leur pilote, de rattraper Vettel.

En Chine, il sera impératif pour l’écurie Mercedes de tabler sur la bonne stratégie et de miser sur les opportunités qui peuvent survenir lors des neutralisations.

Les pneus, point de mire en Chine

Le dernier Grand Prix l’a montré, la stratégie d’utilisation des pneumatiques est névralgique en Formule 1 et il est possible d’envisager la même chose en Chine, entre autres à cause des pneus rendus disponibles aux écuries par Pirelli.

Pour la première fois, un saut dans la gamme de gommes sera permis. Effectivement, la gomme super-tendre sera omise à la faveur des ultra-tendres. Pour un circuit exigeant comme celui de Shanghai, il est clair que ces pneus ne tiendront pas longtemps, particulièrement dans le cas des pilotes qui les ont utilisés en qualifications.

Les Ferrari et les Mercedes seront les seuls pilotes qui prendront le départ chaussés de gommes tendres. Dans leur cas, une stratégie d’un seul arrêt est envisageable. Dans le cas des autres, comme les Red Bull, qui s’exécuteront avec les ultra-tendres, une stratégie à deux arrêts se veut plus réaliste. Comme le circuit est favorable pour les dépassements, effectuer un deuxième arrêt pour poser des pneus plus performants est moins désavantageux en temps absolu.

Attention à Red Bull

Les taureaux rouges voudront certainement faire oublier leur désastreux Grand Prix de Bahreïn alors que Daniel Ricciardo a dû abandonner suite à un problème de moteur et que Max Verstappen a dû retraiter aux puits après une collision avec Lewis Hamilton. Dimanche, ils partiront de la troisième ligne, cinquième (Verstappen) et sixième (Ricciardo).

Ils seront à surveiller parce que, tel qu’expliqué plus haut, ils seront les premiers sur la grille à prendre le départ sur la gomme ultra-tendre. Une différence de deux types de gomme au départ, moment névralgique nécessitant un maximum d’adhérence, en faveur des Red Bull pourrait leur être grandement profitable alors qu’ils seront en position de prendre l’ascendant sur les Mercedes, entre autres, dès l’extinction des feux.

Sur ce, voici quelques prédictions de notre part:

Voici nos prédictions pour le top 10:

  1. Sebastian Vettel – Ferrari (cote de 1.35)
  2. Kimi Raikkonen – Ferrari
  3. Lewis Hamilton – Mercedes
  4. Max Verstappen – Red Bull
  5. Valtteri Bottas – Mercedes
  6. Daniel Ricciardo – Red Bull
  7. Kevin Magnussen – Haas
  8. Sergio Perez – Force India
  9. Romain Grosjean – Haas
  10. Nico Hulkenberg – Renault

 

Autres prédictions:

  • Max Verstappen terminera devant Daniel Ricciardo (cote de 1.45)
  • Kevin Magnussen terminera devant Romain Grosjean (cote de 1.90)
  • Sergio Perez terminera devant Esteban Ocon (cote de 1.35)