Chaque année, certains joueurs de la LNH offriront des performances sous les attentes établies en début de saison. L’important pour ces joueurs sera de pouvoir rebondir adéquatement l’année suivante afin de prouver que cette production n’était qu’une exception à ce à quoi ils nous ont habitué.

Parmi les joueurs à surveille chaque saison pour un pool de hockey il y a ceux qui ont déçu l’année précédente. Pour toutes sortes de raisons, ces joueurs ont offert un rendement inadéquat statistiquement parlant, mais ont tout le talent pour démontrer qu’ils peuvent se remettre sur le droit chemin et avoir un impact positif sur les performances de leur club. Aujourd’hui, nous vous présentons cinq joueurs qui vont rebondir et offrir de meilleures statistiques en 2018-19.

JEFF SKINNER
BUFFALO | 
Ailier gauche
Projection 2018-19 : 78 parties – 29 buts – 33 passes – 62 points
Un choix qui se doit d’être surligné sur votre feuille de notes en vue de vos pools cette année. Jeff Skinner a connu une saison 2017-18 difficile par rapport au potentiel de production qu’il a et sans aucun doute le changement d’air, à Buffalo, lui sera bénéfique pour se reprendre en main. Marqueur sous-estimé, il se retrouvera maintenant avec l’un de meilleurs jeunes centres offensifs de la LNH en Jack Eichel dans ce qui a le potentiel de devenir un duo très dangereux. Autrefois ennuyé par des problèmes reliés aux commotions cérébrales. Skinner aura aussi l’opportunité d’être placé dans de belles dispositions au niveau de l’avantage numérique, toujours aux côtés de Eichel. Plusieurs amateurs semblent oublier que l’ailier a récolté 37 buts, il y a deux saisons, avec les Hurricanes en évoluant principalement avec Victor Rask, un joueur honnête, mais tout de même limiter sur le plan offensif. Si vous participez à un pool fantasy qui récompense les tirs au filet, il faut noter que Skinner génère plus de 270 tirs par saison, ce qui le place habituellement dans le top 15 de la LNH à ce chapitre annuellement.

BRANDON SAAD
Chicago | 
Ailier gauche
Projection 2018-19 : 82 Parties – 23 buts – 26 passes – 49 points
L’échange d’Artemi Panarin contre Brandon Saad, impliquant les Blue Jackets et les Blackhawks, semble à sens unique pour le moment. Ce qui rend la chose pire c’est que Saad n’a même pas franchi le cap des 35 points, lui qui pourtant venait de récolter au moins 50 points dans trois saisons d’affilée.  D’aucune manière l’ailier devrait être vu comme un joueur qui récolte moins de 40 points. Les Blackhawks ont connu une saison très décevante collectivement et il fait partie de ceux qui voudront venger cet échec cette année. Au niveau de l’utilisation, Saad devrait se retrouver aux côtés de Jonathan Toews et d’Alex DeBrincat ainsi que sur la deuxième vague de l’avantage numérique avec des joueurs tels que Toews, Artem Anisimov, Dylan Sikura, Erik Gustafsson et Brent Seabrook. L’Américain lance au filet au minimum 200 fois par saison et pour la première fois de sa carrière son efficacité au niveau de son lancer s’est retrouvée sous les 10%. Il faut s’attendre à le voir franchir de nouveau la marque des 20 buts comme il nous y avait habitué les campagnes précédentes.

ARTTURI LEHKONEN
Montréal | Ailier gauche

Projection 2018-19 : 72 Parties – 21 buts – 19 passes – 40 points
Le jeune Finlandais a fait rêver plusieurs amateurs des Canadiens au cours de sa saison recrue, particulièrement par son travail acharné et quelques buts importants. Par contre, la suite s’est un peu gâché l’instant d’une année. Artturi Lehkonen possède un excellent tir qu’il devra continuer d’utiliser le plus possible, surtout avec le départ d’un tireur comme Alex Galchenyuk durant l’entre-saison. La donnée positive dans son cas est qu’il a tout de même mérité plus de temps de glace à sa deuxième année et qu’il est suffisamment bon pour être utilisé à tout moment lors d’un match, que ce soit pour marquer un but, défendre une avance ou encore sur les unités spéciales. Il a terminé la saison 2017-18 avec une moyenne de 16 minutes 29 secondes par rencontre et il semble clair qu’il continuera de voir son rôle augmenter moindrement qu’il réussira à mettre les chiffres au tableau. Lehkonen a tous les outils pour inscrire plus de 20 buts et 40 points régulièrement au courant de sa carrière et le moment n’est pas si lointain qu’il en fera la démonstration.

OSCAR KLEFBOM
Edmonton | 
Défenseur
Projection 2018-19 : 75 parties – 9 buts – 25 passes – 34 points
Oscar Klefbom a connu une année très décevante. Suite à une solide saison 2016-17 où il a récolté 38 points en 82 parties, son utilisation sur l’avantage numérique a grimpé à environ 63% du temps total des Oilers, ce qui représente une moyenne de 2 minutes et 43 secondes par rencontre. Sur la glace l’an dernier, Klefbom a offert 21 points en 66 parties et seulement six d’entre eux en supériorité d’un homme. Comment un défenseur possédant une aussi bonne vision du jeu et un certain talent de passeur n’a pas pu produire plus sur un avantage numérique qui impliquait Connor McDavid notamment? De son propre aveu, il a traîné une douleur à l’épaule pendant des années et il s’est finalement résolu à être opéré le 22 mars dernier. La récupération de six semaines lui a permis de ne pas mettre en péril la qualité de son travail durant l’entre-saison et d’être prêt pour le camp d’entraînement qui s’en vient à grands pas. S’il est bel et bien en santé, il n’y a aucun doute qu’il sera de nouveau l’homme de confiance des Oilers à la pointe de l’avantage numérique et qu’au total il devrait être capable de s’approcher du plateau des 30 passes.

ALEXANDER WENNBERG
Columbus | 
Centre
Projection 2018-19 : 70 parties – 10 buts – 39 passes – 49 points
Un peu comme dans le cas de Klefbom, Alexander Wennberg a connu des ennuis la saison dernière et il se pourrait très bien que les blessures en soient la cause. Selon Jarmo Kekalainen, son directeur général à Columbus, il a même joué avec des blessures terriblement douloureuses qui auraient gardé la plupart des autres joueurs de la ligue à l’écart du jeu. Bien que son courage et son acharnement à vouloir aider ses coéquipiers soient admirables, ceux qui l’avaient dans leur pool de hockey l’an dernier n’ont vraiment pas été récompensés par la production de points de l’habile fabricant de jeu, terminant avec 35 points en 66 parties. En 2016-17, Wennberg avait notamment amassé 46 passes dont 22 sur l’avantage numérique, un sommet dans sa jeune carrière. Bien que Pierre-Luc Dubois semble destiné à être le premier centre de cette franchise, il ne faudrait pas sous-estimer l’apport offensif que le Suédois pourrait avoir même sur un deuxième trio. Parmi les candidats à devenir ses ailiers cette année, il y a le capitaine Nick Foligno, Josh Anderson, Boone Jenner, Oliver Bjorkstrand et Sonny Milano. S’il parvient à demeurer en santé, Wennberg risque de franchir les 50 points assez facilement cette saison.

MENTIONS HONORABLES : Connor Brown (TOR), Max Pacioretty (MTL), Tomas Tatar (VGK)