Les amateurs qui s’adonnent aux plaisir des pools de hockey sont nombreux à chaque année. Parmi ceux-ci, plusieurs en sont à une première expérience du genre et ont besoin de conseil de base sur la manière de gérer leurs sélections.

Les gérants d’estrade qui participent à des pools de hockey recherchent toujours à s’améliorer. Les connaissances approfondies sur les joueurs serviront, certes, mais plusieurs poolers oublient que la préparation va bien au-delà de ça. Dans le but d’aider ceux qui participent à un pool de hockey pour la première fois, notre équipe a dressé une liste de points de base à ne jamais perdre de vue. Bien que certains points puissent paraître anodins, il n’en demeure pas moins qu’ils sont tout de même importants à garder en mémoire lorsque l’on se prépare en vue d’un repêchage, autant pour les pools classiques que pour ceux de type fantasy. Voici donc la liste de conseils de base qui feront en sortent que vous serez fin prêt à attaquer la nouvelle saison des pools de hockey.

Connaître les règlements
C’est important de bien connaître les règlements dans un pool de hockey. Est-ce que les transactions sont permises? Est-ce qu’il y a un ballottage? Est-ce que je dois posséder un certain nombre de joueurs par positions? Est-ce un pool sur un an ou encore un keeper ? Chaque règlement a un impact direct sur la valeur d’un joueur au repêchage du pool. Dans plusieurs cas, si vous devez repêcher par positions en attaque, les ailiers et les défenseurs auront une valeur plutôt élevée.

Comprendre le système de pointage
Lors de votre premier repêchage à un pool, il faut vous assurer de connaître le système de pointage complètement. Plusieurs format de pool vont offrir plus de valeur aux buts, notamment, ou encore pour les points en avantage numérique. 

Toujours faire son alignement
C’est bien simple, si vous participez à un pool du type fantasy, vous aurez à faire votre alignement à chaque jour ou à chaque semaine selon le format utilisé (daily weekly). Pour maximiser vos chances de gagner, il vous faudra le faire à temps à chaque occasion. Pour ceux qui manquent de temps, les sites offrent généralement la possibilité de préparer vos alignements en avance. Donc, si, par exemple, je suis dans un pool fantasy dont l’alignement utilisé doit être confirmé le lundi soir, vous devriez utiliser une journée précédente afin de ne pas vous faire prendre à la dernière minute. Vos décisions seront aussi meilleures dans plusieurs cas si vous vous préparer en avance et que vous utilisez le lundi soir pour effectuer vos derniers changements.

Jumeler les joueurs
Tout le monde veut posséder des joueurs comme Connor McDavid dans son pool, croyant que c’est la seule et unique façon de faire plusieurs points et de gagner. Une logique toute simple qui semble oubliée parfois est de sélectionner les joueurs qui entourent les vedettes.  Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à choisir deux joueurs qui évolueront sur le même trio. Bien qu’il ne soit pas nécessairement conseillé de posséder un pool avec uniquement des duos de joueurs, en posséder quelques-uns vous offrira un avantage marqué s’ils réussissent à produire. Dans le cas contraire, vos chances de victoire pourraient être fortement affaiblies, mais vous êtes ici pour gagner et non terminer dans le milieu de peloton.

Connaître les blessés
C’est très important d’avoir accès à une liste à jour des blessés afin de faire des choix sécuritaires. Vous ne voudriez pas gaspiller un choix sur un joueur qui ne vous servira pas, particulièrement pour les pools d’une saison. Dans un format keeper, les joueurs blessés peuvent devenir de sérieuses cartes cachées. Ces joueurs glisseront évidemment dans l’ordre de priorité des poolers mais en vous préparant adéquatement  en sélectionnant des joueurs qui feront le travail d’ici là, vous pourriez tirer profit de la situation à long terme.

Assurer un équilibre dans ses choix
Prendre des risques c’est bien. C’est même conseillé de le faire tout en assurant ses arrières avec certaines valeurs sûres. Un équilibre dans les âges est conseillé aussi pour les pools keeper afin d’assurer les performances de vos choix à court, moyen et long terme. Autrement dit, je n’ai jamais vu un pool se gagner uniquement avec des jeunes comme je n’ai jamais vu de pool se gagner uniquement avec des vétérans de 32 ans et plus. Un heureux mélange de jeunes et vétérans vous aidera à performer dès maintenant tout en vous assurant d’être aussi compétitif dans les années subséquentes, à condition que les sélections soient bonnes bien entendu.

Se méfier des « one-hit wonder »
Il n’est pas conseillé de repêcher majoritairement des joueurs, souvent dans la fin vingtaine, qui sont soudainement bons. Le risque d’échouer est trop grand pour vous.  Il faut savoir doser ces choix en s’assurant d’avoir quelques valeurs sûres dans notre poche au terme du repêchage.

Les joueurs de 2e année
Si vous regardez les statistiques en général des joueurs de la LNH lors de leur deuxième année, il arrive souvent qu’un joueur qui avait performé en tant que recrue verra sa production chuter quelque peu. Tout le monde aime les jeunes; dans plusieurs cas ceux-ci débarquent dans la grande ligue et deviennent des favoris des amateurs par le fait qu’ils sont développés sur mesure pour le hockey d’aujourd’hui et qu’ils peuvent produire rapidement chez les professionnels. Tentez simplement de ne pas faire l’erreur de ne repêcher que ces joueurs. Les maniaques de jeunes se retrouveront bien souvent dans les bas fonds de vos pools de hockey.

Laisser les sentiments de côté
Nous avons tous des joueurs favoris que l’on admire et aime plus que tout. Lorsque vient temps de faire une sélection dans un pool de hockey, il faut être capable de se séparer du fan en nous et de mettre les sentiments de côté. Dans la totalité des pools, il n’y aura pas de points émotifs en boni au final.

Rester à l’affût
Si votre pool de hockey permet les transactions ou bien de réclamer des joueurs au ballottage, il vous faut absolument demeurer prêt à réagir. À tout moment, vous pouvez améliorer votre pool en prenant soin d’identifier les bonnes cibles disponibles pour vous. Durant la saison, allez vérifier l’utilisation de vos joueurs afin de vous assurer qu’ils sont encore dans des conditions favorables pour vous aider.

Favoriser les puissantes attaques
Il est conseillé de ne pas hésiter à favoriser des joueurs évoluant pour les formations plus offensives. Toutes ces équipes ayant une excellente profondeur au point d’avoir des joueurs top six sur leur deux derniers trios trouveront toujours un moyen de mettre la machine offensive en marche. De plus, il est très important d’accorder une attention particulière aux joueurs qui évoluent sur l’avantage numérique.

Ne jamais accepter la première offre
Lorsque les transactions sont permises, il arrive parfois de recevoir une offre alléchante. Même si à vos yeux la valeur y est déjà, il est important de tâter le terrain pour tenter d’obtenir ne serait-ce qu’un peu plus dans l’échange. À l’inverse, si vous êtes pour déposer la première offre, n’hésitez pas à y aller avec une offre à la baisse tout en sachant que vous serez ouvert à donner plus. Parfois, vous réussirez à vous en tirer à mi-chemin entre ce que vous avez offert et ce que vous étiez prêt à donner. Un principe de base que plusieurs négociateurs de pools semblent oublier, malheureusement.

Les requins du pool : ceux qui aiment piéger les nouveaux
Si vous héritez d’une équipe dans un pool qui existe depuis des années, il ne serait pas surprenant que vos adversaires viennent vous voir dès votre arrivée pour discuter de transiger pour vos joueurs étoiles. Ils vont vous tester dès le départ, fort probablement pour acquérir des joueurs qu’ils ont été incapable d’obtenir par le biais du pooler qui vous a précédé. Apprenez à être patient pour totalement saisir la valeur des joueurs dans ce pool et du marché, vous ne voudriez pas vous faire prendre à offrir plus pour un joueur qui était sur le marché depuis un bout de temps.

Être à l’écoute des besoins des autres
Tous les poolers sérieux vous le diront, il ne seront jamais complètement satisfait de ce qu’ils ont sous la main et penseront toujours pouvoir s’améliorer. Ce qui est totalement vrai. Tout le monde aura des besoins durant la saison et vous trouverez là vos partenaires de transactions potentiels. Dans certaines situations, vous pourriez sortir grand gagnant d’un échange tout simplement parce que votre adversaire était prêt à payer pour corriger une de ses faiblesses. 

Établir un plan avant le repêchage
Trop souvent les participants d’un pool vont être au-dessus de leurs affaires les jours ou semaines précédents le repêchage du pool. Il faut établir un plan précis, particulièrement dans les pools keeper. Après quelques saisons, il faut s’assurer de reconnaître la situation dans laquelle vous êtes. Serez-vous compétitif? Devriez-vous être vendeur et viser d’être plus compétitif dans un délai d’une à trois années? Voici, ci-dessous, un petit aperçu d’un plan pour le repêchage selon votre situation dans un pool keeper.

Compétitif
Un noyau de joueurs productifs à maturité
But : Gagner

– Lors du repêchage, il vous faudra prioriser les joueurs qui vont produire à court terme, les valeurs sûres.

– Ne pas négliger l’importance de la profondeur. Peu importe la qualité de vos joueurs vedettes, vous n’aurez jamais un avantage clair contre un adversaire qui a un meilleur équilibre. À lui seul, votre Connor McDavid ne pourra compenser la différence de points qui peut se gagner collectivement avec une bonne profondeur.

-Grâce à votre bonne profondeur, il sera normal d’être ouvert à sacrifier un jeune morceau de votre alignement et ainsi augmenter vos chances de gagner. Si votre fenêtre d’opportunité est ouverte pour gagner, vous devez en profiter. Faites toutefois attention avec la fameuse mentalité d’y aller all-in et de sacrifier plusieurs ou trop de morceaux importants de votre noyau d’un seul coup. Il faut savoir bien doser le fait de foncer pour gagner.

-Bien que vous pouvez être confortable au sommet, ne sous-estimez jamais le fait qu’un adversaire pourrait très bien procéder à des changements afin d’être une menace instantanée pour vous.

-Prévoyez vos coups en avance afin d’éliminer l’effet de surprise lorsqu’un autre pooler fait un échange. Parfois, sous le coup de l’émotion, vous trouverez le moyen de faire une transaction afin de répondre à l’acquisition de l’adversaire et vous aller conclure un échange qui n’aurait peut-être jamais dû survenir. En discutant avec les autres poolers toute la saison, vous maximisez vos chances d’avoir des options d’échanges sur la table et de bien être au fait des disponibilités du marché. Il faut éliminer l’effet de surprise d’une transaction d’un adversaire en ayant plusieurs options sous la main.

Reconstruction
Ne plus avoir les ressources nécessaires pour espérer gagner
But : Redevenir compétitif dans un délai d’une à trois années
– Être vendeur et reconstruire votre pool ne veut pas dire que tout se doit d’être liquidé. Dès que vous prenez la décision de vendre, il est important d’identifier qui sont vos joueurs clés dans cette reconstruction. Certains joueurs quitteront mais d’autres pourraient jouer un rôle important encore pour plusieurs années, incluant celles ou vous serez compétitifs à nouveau.

-Votre priorité pour cette année? Tout ce qui a rapport aux jeunes. Plusieurs espoirs batailleront chaque saison pour se faire une place. Il faut être au fait des opportunités qui seront présentes dès les camps d’entraînement. Qui a une chance de faire l’équipe? S’ils réussissent, quelle serait la projection de points? Et celle dans 3 ans? Il faut trouver les joueurs qui verront leur valeur accroître cette année mais aussi au cours des prochaines saisons.

-Au repêchage, outre les jeunes joueurs, vous ciblez ces quelques vétérans qui sont des valeurs sûres. Pas parce que vous visez de gagner mais bien parce que les alignements plus compétitifs que vous visent à améliorer leur profondeur durant la saison et verront en vous un partenaire de danse idéal. Avec un ou deux vétérans échangés au bon moment, il sera potentiellement possible pour vous d’obtenir une jeune valeur meilleure que celle que vous auriez acquise initialement au repêchage.

-Les jeunes joueurs éprouvent parfois de la difficulté à leur deuxième campagne dans la LNH. Si l’an passé, un joueur a attiré votre attention positivement à sa première saison et que cette année il éprouve des difficultés, ce sera un bon moment pour discuter avec vos homologues pour l’acquérir. Souvent, le joueur retrouvera éventuellement ses moyens et le prix à payer pour l’acquérir ne sera plus le même. Imaginez un peu l’audace des poolers qui ont profité de quelques années en dents de scie pour acquérir un Nathan MacKinnon qui a finalement éclos. Son prix à payer ne sera plus jamais ce qu’il a été pendant près de trois ans après son impressionnante récolte de 97 points en 74 matchs en 2017-18.

-Advenant que votre pool utilise un système d’espoirs et de choix au repêchage à échanger, il est fortement conseillé d’évaluer cette option et d’en acquérir. Il faut toutefois s’assurer de prendre le temps d’aller chercher l’information sur les jeunes espoirs dont vous faites l’acquisition ou encore valider la qualité des joueurs qui seront disponibles à votre repêchage. Pour vous guider, notre équipe avait d’ailleurs préparé un top 100 à cet effet plus tôt ce mois-ci.