INFORMATIONS

Date de naissance : 11 août 1999

Lieu de naissance : Voorhees, NJ, États-Unis

Position : Gardien

Grandeur: 6pi3

Poids: 198 lb

Attrape: Gauche

Repêché: 2017 Ronde 7, 199e au total, Montréal

Droits LNH: Montréal

PROJECTION

Potentiel d’atteindre la LNH
B
Potentiel de production
Gardien partant

Un gardien calme avec de bonnes aptitudes physiques

STATISTIQUES

VIDÉOS

NOTES SUR LE JOUEUR

31 mars 2019, Mathieu Lavigne
Sur le plan statistique et personnel, le mois de mars de Cayden Primeau s’est certes mal terminé alors qu’il a alloué 5 buts sur seulement 19 lancers pour voir son équipe se faire éliminer par l’université Cornell. Le fait qu’il figure sur le palmarès mensuel malgré cette contre-performance en dit tout de même long sur le niveau de son jeu pendant le reste du mois. Globalement, sa fiche de 6-1-1, son pourcentage d’arrêt de 94,9% et sa moyenne de buts alloués de 1,70 sont exceptionnels. Si on exclut ce qui s’avère être son pire match de la saison (et seulement la deuxième fois où il a accordé plus de trois buts depuis le 10 novembre : une constance remarquable), ses statistiques en mars sont absolument incroyables : un pourcentage d’arrêts de 96,5% et une moyenne de 1,24. Primeau a déjà démontré être capable de performer sous pression dans les matchs importants et cet échec doit être vu comme une anomalie dans son parcours. Notons en terminant que les rumeurs veulent que le choix de septième tour de Montréal en 2017 signe sous peu un premier contrat professionnel, ce qui ferait vraisemblablement de lui le gardien numéro un du Rocket l’an prochain.

2 mars 2019, Mathieu Lavigne
Le choix de septième tour (199e au total) en 2017 continue de prouver qu’il a été un vol de Trevor Timmins. Le gardien de 19 ans a poursuivi sur sa lancée en février en étant nommé joueur le plus utile du tournoi Beanpot où il a mené son équipe au titre grâce à deux excellentes performances contre Boston College et Boston University. En fait, en février, Primeau a été pratiquement imbattable, comme en fait foi sa fiche de 6-1-1, sa moyenne de buts alloués de 1,63 et son pourcentage d’arrêt de 94,5%. Avec encore deux matchs à jouer cette saison, les Huskies sont actuellement classés au 9e rang au pays, mais avec un historique de grosses performances lors des matchs importants, Primeau tentera de mener son équipe aux grands honneurs.

13 février 2019, Alexandre Gaucher
Le gardien Cayden Primeau démontre continuellement pourquoi l’organisation des Canadiens a décidé de prendre une chance avec lui. Athlétique et habile dans ses déplacements devant le filet, il a démontré tout son talent au Championnat mondial de hockey junior en décembre dernier en terminant avec une efficacité de ,936 en cinq parties. Plus récemment, il a été nommé le joueur le plus utile à son équipe au Beanpot, un tournoi regroupant les quatre universités de la région de Boston. La lecture du jeu du jeune cerbère est impressionnante, ce qui lui permet de toujours être bien positionné et de mettre fin rapidement aux menaces offensives de ses adversaires. Il est plutôt calme dans les situations de grande pression et progressivement il se forge une réputation de gardien qui performe lors des moments importants.

14 janvier 2019, Alexandre Gaucher
Amorçant le tournoi à titre de second violon, Cayden Primeau a réussi à devenir l’homme de confiance de sa formation. Lors des demi-finales, il s’est démarqué en étant le meilleur joueur chez les américains alors qu’il a repoussé 34 tirs sur les 35 que la Russie a dirigés vers lui. Cette performance donne des arguments supplémentaires à ceux qui voient en lui un gardien qui sait élever son jeu d’un cran dans les grands moments. Du haut de ses 6pi3, il était une présence rassurante pour ses coéquipiers puisqu’il sait demeurer calme et qu’il est très à l’aise dans ses mouvements devant le filet.

23 décembre 2018, Mathieu Lavigne
Après un début de saison difficile, Primeau s’est ressaisi dernièrement et arrive au championnat du monde sur une belle séquence, n’ayant alloué que six buts sur 106 lancers (94,3%) à ses quatre derniers matchs avant de s’envoler pour la Colombie-Britannique. Le choix de septième tour du Tricolore en 2017 a été nommé au sein de l’équipe, tout comme Kyle Keyser et Spencer Knight. Le premier est un choix des Bruins qui connait une excellente saison avec les Generals d’Oshawa tandis que le second est âgé de seulement 17 ans et est pressenti pour être choisi au premier tour du prochain repêchage. On ignore toujours qui sera le partant, mais mon pressentiment que Primeau a l’avantage, de par ses performances au camp des Américains. 

28 février 2018, Mathieu Lavigne
Le choix de septième ronde de Montréal au dernier repêchage a connu un mois de février incroyable, compilant une fiche de 6-1-1 en huit rencontres. Il n’a alloué que dix maigres buts au cours de cette séquence (moyenne de 1,26) malgré une moyenne de 32 tirs reçus par match, ce qui lui a valu un pourcentage d’arrêt astronomique de 96,1%. Le gardien américain aurait difficilement pu connaitre une meilleure saison recrue dans le circuit universitaire américain, terminant au sixième rang pour le pourcentage d’arrêt et au quatrième pour la moyenne de buts alloués. La saison universitaire étant maintenant terminée, il sera intéressant de voir les performances de Primeau en séries alors que Northeastern tentera de poursuivre sur sa lancée en saison et d’atteindre le Frozen Four, ce qu’ils n’ont réalisé qu’une fois dans leur histoire, en 1982.

19 janvier 2018, Mathieu Lavigne
Un espoir qui passe un peu plus sous le radar est le gardien de première année Cayden Primeau, choisi en 7e ronde par Montréal lors du dernier repêchage, dont les statistiques sont parmi les meilleures au pays. On vous avait parlé de lui brièvement il y a plusieurs semaines, mais comme il n’a pas perdu depuis la publication de cet article écrit au début du mois de décembre, nous avons cru bon de donner une mise à jour sur sa progression.

Évoluant pour les puissants Huskies de Northeastern, Primeau a volé le poste de numéro 1 au gardien de troisième année Ryan Ruck à l’automne et n’a jamais regardé derrière depuis. Après avoir blanchi un adversaire de bas niveau (Sacred Heart) à son premier match universitaire en carrière, Primeau avait connu quelques ratés, accordant neuf buts sur 42 tirs lors de ses deux matchs suivants, un verdict nul et une défaite. C’est à partir de son match suivant, le 4 novembre, qu’il s’est véritablement emparé du poste de gardien numéro 1 quand, appelé en relève à Ruck après que celui-ci eut subi une commotion cérébrale, il n’a rien donné à Boston University, stoppant les 19 tirs dirigés vers lui dans une victoire de 4 à 1. Ruck n’a effectué qu’un départ depuis, allouant trois buts sur huit lancers le 28 novembre. Si on compile les statistiques de Primeau depuis ce fameux match du 4 novembre, il a gardé les buts à quinze reprises, montrant une fiche de 9-2-2, une moyenne de buts alloués de 1,81 et un pourcentage d’arrêts de ,931. Au cours de cette séquence, il n’a accordé plus de 3 buts qu’à une reprise, contre Boston College. Certes, Northeastern mise sur une offensive explosive menée par Adam Gaudette (VAN) et Dylan Sikura (CHI), mais il reste que ce que Primeau accomplit, à sa première année universitaire de surcroît, est exceptionnel.

Mesurant déjà 6’4″, Primeau a le physique des gardiens de la nouvelle génération dans la LNH et ayant été repêché dans une organisation qui compte Carey Price, Charlie Lindgren et Michael McNiven dans ses rangs, il pourra rester plusieurs années à l’université Northeastern, où il pourra continuer d’améliorer sa technique et de gagner en confiance. En plus de son gabarit, Primeau excelle déjà à suivre la rondelle, à contrôler les retours de lancers et à garder son calme dans la plupart des situations, des aptitudes impressionnantes, surtout pour un gardien âgé d’à peine 18 ans. Sa date de naissance en août rend aussi les choses intéressantes en ce sens que même s’il décidait de compléter ses 4 années universitaires, il viendrait tout juste d’avoir 22 ans à son arrivée au niveau professionnel, un âge plus que raisonnable pour un gardien.

Au niveau des éléments sur lesquels il doit encore travailler, on peut parler de son athlétisme, ce qui n’est pas exactement surprenant pour un jeune gardien de cette taille et de sa constance, mais il s’agit évidemment d’un processus normal à son âge. Nommé meilleur gardien du mois de décembre au niveau universitaire, Primeau commence à faire parler de lui et s’il maintient le rythme, il pourrait faire partie de la conversation sur les bons espoirs devant le filet à travers la LNH. À ce niveau, une nomination au sein de l’équipe américaine pour le Championnat du monde de hockey junior de 2019 ne pourrait qu’être bénéfique – tant pour sa confiance que pour sa visibilité – et devrait être une formalité pour lui s’il garde le cap.

Au moment où j’écris ces lignes, il est sans doute le favori pour être nommé gardien numéro un d’une équipe pour laquelle Ryan Poehling jouera un rôle clé en attaque, certainement de quoi changer l’allégeance de plusieurs partisans du Tricolore en décembre prochain, du moins, le temps de quelques semaines!

5 décembre 2017, Mathieu Lavigne
Privé de son choix de 7e ronde à la suite d’un échange, Marc Bergevin a transigé lors du dernier repêchage pour pouvoir mettre la main sur le fils de Keith Primeau. Jusqu’ici, il faut avouer qu’il a largement gagné son pari, alors qu’à seulement 18 ans, Primeau a déjà supplanté le gardien partant des deux dernières campagnes à l’université Northeastern, Ryan Ruck. Classé aussi haut que 50e par certaines publications, sa sélection au 199e rang semblait déjà avantageuse, mais ses performances actuelles le confirment jusqu’ici, lui qui figure au 10e rang pour la moyenne de buts alloués dans la NCAA. Plus jeune gardien du circuit universitaire, Primeau devrait continuer d’agir comme gardien numéro 1 pour plusieurs années. Tout comme Hawkey, il aura l’occasion de se battre pour le titre national cette année, les Huskies étant classés 10e au classement national. On pourrait peut-être même le voir au championnat du monde junior l’année prochaine ou, qui sait, dès cette année!