INFORMATIONS

Date de naissance : 3 janvier 1999

Lieu de naissance : Lakeville, MN, États-Unis

Position : Centre

Grandeur: 6pi2

Poids: 185 lb

Tir: Gauche

Repêché: 2017 Ronde 1, 25e au total, Montréal

Droits LNH: Montréal

PROJECTION

Potentiel d’atteindre la LNH
A
Potentiel de production
50-60 points

Un attaquant bon dans les deux sens de la patinoire avec un certain potentiel offensif

STATISTIQUES

VIDÉOS

NOTES SUR LE JOUEUR

13 février 2019, Alexandre Gaucher
Une chose que l’on remarque en regardant jouer Ryan Poehling c’est à quel point il est capable de jouer à un très haut niveau d’intensité. Un attaquant avec une compréhension élevé dans toutes les sphères du jeu, il sait s’adapter à tous les styles que peut présenter une partie de hockey et contribuer autant en attaque qu’en défensive. Il est excellent en contrôle de la rondelle et il sait reconnaître les bonnes opportunités pour remettre le disque à ses coéquipiers, particulièrement près du filet. Son excellente vision du jeu et son puissant coup de patin lui permettront sans aucun doute à bien faire la transition au niveau professionnel dans un futur rapproché. La progression de Poehling se déroule bien depuis sa sélection en juin 2017. Tout indique qu’il deviendra un attaquant top 9 dans la LNH qui pourra aussi bien être sur la glace pour marquer un but important que pour défendre l’avance en fin de rencontre. Il ne faudrait pas écarter la possibilité de le voir débarquer à Montréal ou Laval vers la fin de saison courante advenant une élimination rapide de son équipe universitaire au cours du mois de mars.

14 janvier 2019, Alexandre Gaucher
L’attaquant le plus âgé du tournoi entier, Ryan Poehling a brillé sous les réflecteurs du Championnat mondial de hockey junior. Il était l’un des hommes de confiance de l’équipe américaine et il a littéralement pris les choses en mains, notamment durant la ronde préliminaire. Reconnu pour offrir un style de jeu complet et être un bon passeur, nous avons eu l’occasion de voir une version de franc-tireur de Poehling. Il a profité de sa vitesse pour causer de sérieux ennuis aux défensives adverses et lancer au filet dans les moments où il le devait. Son tour du chapeau en troisième période dans la défaite face à la Suède, en plus d’ajouter une passe, demeure sa plus belle prestation offensive toute compétition confondue cette année. Son apport à défendre le jeu a aussi été excellent. Il a réussi à mettre de la pression sur le porteur du disque lorsque c’était à lui de le faire et couper les lignes de passes à l’aide d’une bonne utilisation de son bâton.

23 décembre 2018, Mathieu Lavigne
Le centre de 6’2″ compte 17 points en 16 matchs à sa troisième année universitaire et jouera maintenant un rôle de premier plan au sein de l’équipe américaine. Le premier choix des Canadiens en 2017 en sera à une deuxième présence au Championnat mondial de hockey junior et après une performance de trois points en sept rencontres l’an dernier, il devrait être en mesure d’éclipser ce total cette année, lui qui pilotera vraisemblablement le deuxième trio des Américains. Ses compagnons de trio sont inconnus pour le moment, mais je m’attends à une combinaison de Jason Robertson, Sacha Chemlevski et Jay O’Brien, trois joueurs repêchés dans la LNH et capables de produire offensivement.

3 décembre 2018, Mathieu Lavigne
Un autre espoir qui est pratiquement sûr d’être en action lors du Championnat du monde junior cette année, c’est Poehling, qui dispute actuellement sa troisième campagne universitaire. Auteur de neuf points (deux buts et sept aides) en huit matchs en novembre, ainsi que d’une fiche de +5, Poehling continue de s’affirmer comme un leader au sein de son équipe, même à l’âge de seulement 19 ans. Sa constance continue d’être remarquable, lui qui n’a été blanchi que trois fois en quatorze rencontres cette année, dont une seule au cours du dernier mois. Contrairement à Suzuki, Poehling se destine davantage à un rôle de centre efficace dans toutes les facettes du jeu que de dynamo offensif, mais le prochain tournoi du temps des fêtes pourrait lui permettre de s’exprimer offensivement, question d’en faire plus que les maigres trois points en sept matchs qu’il avait produits l’an dernier.

24 décembre 2017, Mathieu Lavigne
Poehling est le dernier choix de première ronde repêché par le CH. Le grand centre de 6’2 » pesant 185 livres semble se développer comme un centre à tout faire avec l’équipe de l’université de St.Cloud. Après une première année correcte là-bas, l’Américain se démarque parmi ses coéquipiers et produit à mesure de plus d’un point par match: il a enregistré 16 points, dont cinq buts, en 14 parties. Sa sélection avec l’équipe américaine n’était qu’une formalité, lui qui devrait agir comme pivot sur l’un des deux premiers trios. Âgé uniquement de 18 ans, il y a de bonnes chances qu’il participe à nouveau à ce championnat l’an prochain aussi. Alors qu’il côtoiera sept autres joueurs américains qui ont remporté la médaille d’or, l’opportunité d’aider sa nation à défendre le titre mondial s’offre à lui, avec toutes les responsabilités qui s’y rattachent. Comme Poehling présente aussi de très bonnes qualités défensives malgré son inexpérience relative, l’entraîneur américain pourra lui faire confiance en toutes situations. Le pilote de la formation américaine, Bob Motzko, s’avère aussi à être l’entraîneur de Poehling à St.Cloud. Toutes les conditions sont là pour que le jeune centre du Tricolore puisse participer activement à la défense du titre américain.

24 octobre 2017, Mathieu Lavigne
Après avoir récolté 13 points en 35 matchs l’an dernier, le centre de 6’3″ montre déjà une fiche de 8 points en 5 matchs, bon pour le deuxième rang de l’équipe. Ce qui impressionne grandement dans son cas, ce sont ses performances vu son jeune âge. Déjà l’an dernier, la maturité de son jeu avait attiré l’oeil des recruteurs, notamment grâce à son jeu défensif très développé pour un jeune homme qui a fêté ses 18 ans en janvier dernier. Pour Poehling, le défi était d’améliorer sa production offensive, ses détracteurs critiquant principalement son manque de créativité et de talent naturel en attaque. Jouant dans une équipe composée de vétérans des rangs universitaires américains (il est le seul joueur de moins de 20 ans parmi les 14 meilleurs pointeurs de l’équipe), il est actuellement le meilleur pointeur chez les attaquants de l’équipe et est vraiment en train de s’établir comme le pilier offensif de cette formation. Doté d’un excellent gabarit et très solide dans toutes les facettes du jeu, notamment dans le cercle des mises en jeu et le long des rampes, c’est très intéressant de voir Poehling se démarquer dans d’autres facettes du jeu, laissant croire qu’il pourrait peut-être devenir un centre de deuxième –   voire de premier – trio dans la LNH. La saison est encore très jeune, mais si le plus récent choix de premier tour des Canadiens peut maintenir le rythme, ce serait une saison exceptionnelle pour un joueur de son âge et surtout un signe très encourageant pour le Tricolore. Il sera aussi très intéressant de suivre sa participation au prochain championnat du monde de hockey junior, disputé en sol américain, où il pourrait obtenir un rôle sur un trio offensif, étant probablement le meilleur joueur de centre derrière l’espoir des Sénateurs, Logan Brown. S’il continue de produire à ce rythme d’ici décembre, sa présence au sein de l’équipe américaine sera donc pratiquement assurée.