Les Canadiens de Montréal continuent de surprendre match après match, et il ne fait maintenant aucun doute qu’ils feront tout en leur possible pour s’accrocher aux séries éliminatoires, d’ici la fin de la saison. Claude Julien aura besoin de la contribution de tous ses trios, ce qui n’est actuellement pas le cas de sa 4e ligne. L’entraîneur-chef de l’équipe montréalaise a ouvertement déclaré, après la victoire face aux Ducks d’Anahein, qu’il allait avoir besoin de plus de soutiens des joueurs formant son 4e trio. N’ayant toujours pas trouvé de solution à celui-ci, malgré plusieurs combinaisons, ce sera dorénavant à Marc Bergevin de trouver de l’aide pour son entraîneur. Dans cet ordre d’idée, voici quelques joueurs de soutiens qui pourraient intéresser le DG du CH, d’ici la date limite des transactions.

*Les statistiques ci-dessous sont celles en date du 7 février au matin.

Brandon Dubinsky (CBJ) – 32 ans
6 »2 – 205 lbs
5 buts – 6 passes – 11 points en 37 matchs
-11 – 34PIM – 83 hits
55,4% de 514 mises en jeu remportées
1:27 SH TOI/GP
Encore deux autres années à son contrat, 5.85M$ par saison

Lors de son dernier point de presse, Marc Bergevin a affirmé être prêt à utiliser l’espace sur sa masse salariale en complètant une transaction similaire à celle qu’il a conclue avec les Jets de Winnipeg permettant au CH de mettre la main sur Joël Armia et des choix au repêchage. Dans cette optique, les Canadiens pourraient bien avoir un certain intérêt pour le centre Brandon Dubinsky, chez les Blue Jackets. Ce n’est pas une surprise pour personne, Columbus cherche à se départir du lourd salaire qu’est celui du joueur de centre, et qui d’autres que Montréal pour les aider. Dubinsky a, certes, ralenti et n’est plus le joueur qu’il fut jadis, mais peut toujours apporter une belle présence sur une jeune équipe en vue des séries éliminatoires. L’ancien attaquant des Rangers excelle encore au cercle des mises en jeu, et pourrait jouer un rôle important en désavantage numérique, en plus d’apporter une rare stabilité ainsi que du «grit» au centre du 4e trio.

Jean-Gabriel Pageau (OTT) – 26 ans
5 »10 – 184 lbs
1 but – 0 passe – 1 point en 10 matchs
-1 – 0PIM – 20 hits
59,1% de 132 mises en jeu remportées
1:38 SH TOI/GP
Encore une autre saison à son contrat, 3.1M$ par saison

Avant de se blesser, Jean-Gabriel Pageau faisait partie des noms que l’on entendait le plus circuler sur le marché des transactions. On connait l’opinion des dirigeants des Sénateurs au sujet des gros contrats, et maintenant qu’il est de retour au jeu, il faut s’attendre à voir le joueur de centre intéresser plusieurs équipes dans la course aux séries. Ayant toujours connu du succès face à la Sainte-Flanelle, Pageau a prouvé par le passé qu’il pouvait apporter autant offensivement que défensivement. Le prix serait fort probablement plus élevé que la normale, étant donné la réticence du DG Pierre Dorion d’échanger l’un des siens dans sa division. Cependant, le retour pourrait en valoir la chandelle puisque Pageau apporterait au «bottom 6», un style similaire à ce que Phillip Danault apporte en ce moment sur le top 6.

Scott Laughton (PHI) – 24 ans
6 »1 – 190 lbs
7 buts – 12 passes – 19 points en 53 matchs
+3 – 41PIM – 88 hits
58% de 357 mises en jeu remportées
2:28 SH TOI/GP
RFA à la fin de la saison

L’attaquant des Flyers connait actuellement la meilleure saison de sa carrière. Il montre enfin, ce pourquoi il a été un choix de premier tour au repêchage. En route vers une possible saison de 30 points, le joueur de 24 ans négociera son contrat à la hausse cet été, ce qui pourrait obliger les Flyers à l’échanger. Il y a aussi que ce n’est pas la profondeur au centre qui manque à Philadelphie, eux qui compte sur les services de Giroux, Couturier, Konecny, Patrick et bientôt, Morgan Frost. Laugton joue exactement le style de jeu physique et rapide que Claude Julien affectionne. Il ne fait aucun doute que Bergevin tentera sa chance, si les Flyers le rendent disponible.

Luke Glendening (DET) – 29 ans
5 »11 – 192 lbs
8 buts – 10 passes – 18 points en 53 matchs
+9 – 15PIM – 122 hits
56,4% de 831 mises en jeu remportées
2:40 SH TOI/GP
Encore deux autres saisons à son contrat, 1.8M$ par saison

Le dernier est fort probablement mon option préférée. Le joueur de centre des Red Wings est un favori de la foule à Détroit et il apporte exactement le style de jeu recherché sur un trio de soutien. Glendening est un guerrier et pour ceux qui ne le connaissent pas beaucoup, son style ressemble beaucoup à celui que jouait Ian Laperrière dans le passé. Que ce soit pour remporter les mises en jeu importantes, bloquer des tirs, distribuer des mises en échec ou écouler des pénalités, Glendening apporterait une aide précieuse dans l’échiquier de Marc Bergevin. Le CH n’a pas vraiment de joueurs de centre de confiance défensivement, au-delà de Phillip Danault. La venue d’un Glendening enlèverait un peu de charges de travail sur les épaules du joueur québécois, quelque chose à ne pas négliger dans une course aux séries. Il ne fait aucun doute que Bergevin devrait appeler son homologue dans son cas.

L’option Ryan Poehling


Marc Bergevin l’a dit et répété, le Canadien va s’en tenir à son plan et il serait tout de même surprenant de le voir surpayer pour un joueur de location. Mais si le joueur de location arrivait gratuitement? C’est l’option que pourrait présenter Ryan Poehling si les circonstances le permettent. Certes, la fiche des Huskies de l’université St.Cloud (20-4-2) les place au premier rang national et un long parcours éliminatoire pourrait occuper le premier choix du Tricolore en 2017 jusqu’à la mi-avril. Néanmoins, une élimination hâtive pourrait placer Montréal dans une situation intéressante vis-à-vis le jeune Américain qui, rappelons-le, aura alors complété trois saisons dans les rangs universitaires américains, vient d’être nommé joueur le plus utile du Championnat du monde junior et connait à nouveau une excellente saison avec 24 points en autant de rencontres. Son efficacité défensive et sa maturité physique lui permettraient certainement d’être à la hauteur comme quatrième centre du grand club, sans même que Montréal n’ait à s’handicaper d’un choix ou d’un autre espoir!