Comme vous le savez probablement déjà, le directeur-général des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin a passé beaucoup de temps au Colorado ces derniers temps. Bien qu’il est souvent difficile de connaître les vraies intentions d’un DG qui se déplace, voilà que pour la 2e fois en moins d’une semaine, le réputé journaliste Adrian Dater, qui est à la couverture de l’Avalanche du Colorado depuis plusieurs années, a laissé entendre sur son compte Twitter que le DG du CH était plus qu’intéressé aux services du défenseur format géant, Ryan Graves. 

Acquis en février 2018 via une transaction avec les Rangers de New York, Graves est encore un inconnu ailleurs qu’au Colorado, mais sa formidable saison au côté de la jeune sensation Cale Makar commence à épater bien des gens autour de la ligue. La première chose qui saute aux yeux, mis à part son imposante stature (6”5 – 220lbs), est sa fiabilité défensive impressionnante pour un jeune joueur qui en est à sa première saison complète dans la grande ligue. 

Il est l’exemple typique du “stay at home defenseman” nouveau genre de la ligue nationale d’aujourd’hui, c’est à dire bonne mobilité (au dessus de la moyenne pour un joueur de son gabarit), bonne première passe, excelle dans sa zone, n’a pas peur de se salir les mains pour défendre ses coéquipiers quand il le faut et se sacrifie pour son équipe en bloquant nombreux lancer (122 jusqu’à maintenant). Statistique souvent sur-estimée par plusieurs, l’ancien des Remparts et des Foreurs dans la LHJMQ mène la LNH avec un différentiel incroyable de +42. Bien sûr, il profite d’une excellente attaque, ce qui rends facile l’augmentation de ce nombre, mais la vérité est que l’Avalanche a rarement pu mettre un alignement complet en santé sur la glace, ayant perdu Rantanen, Kadri, Landeskog pour plusieurs matchs à différents moments cette saison.

Offensivement, Graves connait l’une de ses meilleures saisons en carrière avec 24 points, plateau qu’il n’a atteint qu’à deux reprise, tous niveaux confondus. Les deux autres fois où il a franchi ce nombre, il a mérité les honneurs d’être sur l’équipe étoile de la coupe Memorial avec les Remparts de Québec en 2014-15, de même que sur l’équipe étoile de la AHL avec Hartford en 2015-16. Assez mobile pour joindre l’attaque en relance, sa plus grand qualité est toutefois son puissant tir. Il commence d’ailleurs de plus en plus à s’en servir, ce qui rapporte énormément cette saison, lui qui compte 8 buts à sa fiche (tous marqués à force égale). Cette arme pourrait faire de lui un outil sur un avantage numérique à moyen terme.

Quand on voit la saison qu’il connait, on est en droit de se demander pourquoi l’Avalanche voudrait échanger Graves. La vérité, c’est que l’équipe devra bientôt choisir entre lui et Nikita Zadorov lequel fait partie de ses plans à long terme, les deux étant sans contrat après la saison. Considérant les blessures subies en attaque et la réelle opportunité de faire du bruit dans l’Ouest ce printemps, l’Avalanche aurait tout intérêt à considérer échanger le plus solide des deux jeunes défenseurs, à savoir Graves, pour du renfort en attaque, ce dont l’équipe a bien besoin en ce moment.

On dit souvent que les défenseurs ont tendance à prendre plus de temps à éclore que les autres positions. À 24 ans, le joueur originaire de la Nouvelle-Écosse semble en pleine progression constante et il sera intéressant de voir si l’Avalanche cède à la tentation d’échanger le jeune arrière pour du renfort offensif. Si tel était le cas, gagez que les Canadiens seraient certainement parmi les premiers sur le cas du défenseur format géant!