Sélectionner une page

Après 10 saisons avec les Blue Jays de Toronto, Jose Bautista portera un nouvel uniforme quand la saison 2018 se mettra en branle. Ce ne fut pas une surprise pour personne quand l’équipe canadienne a annoncé qu’elle n’allait pas prendre l’option sur le contrat de vétéran voltigeur. Bautista venait de connaître deux saisons catastrophiques, composées de différentes blessures et de records de médiocrité. Malgré cette fin d’association en queue de poisson, l’ancien frappeur de 50 coups de circuit en une saison laissera son nom parmi les meilleurs joueurs ayant porté l’uniforme blanc et bleu des geais bleus. Son départ laissera un trou béant dans l’organisation torontoise. Ross Atkins, DG des Blue Jays, aurait déjà la tête dans plusieurs dossiers et plusieurs noms d’envergure figureraient sur la liste de potentiels remplaçants au champ droit.

Le tout premier nom associé aux Blue Jays est celui du voltigeur de centre Lorenzo Cain. Malgré un Kevin Pillar au sommet de son art déjà en place, Cain serait un ajout majeur à la formation torontoise. Son habileté à se rendre sur les buts fréquemment comme premier frappeur est excellente et sa moyenne au bâton de ,290 en carrière (3 fois au dessus de ,300 lors des quatre dernières saisons) fait de lui une priorité pour le directeur-général Ross Atkins. L’entraîneur-chef John Gibbons a testé plusieurs joueurs au rôle de premier frappeur, mais personne n’a vraiment réussi à gagner ce poste. L’ancien joueur de champ, qui a passé les sept dernières saisons avec les Royals de Kansas City, réglerait un autre problème à Toronto et c’est celui de la vitesse. Mis à part Pillar, aucun joueur des Jays n’a volé plus de 10 buts lors de la dernière saison. Le voltigeur de 6’2 a volé plus de 26 buts lors de trois de ses quatre dernières saisons. Avoir un Lorenzo Cain sur les buts, pour les gros frappeurs que sont Josh Donaldson et Justin Smoak, changerait totalement la donne et ramènerait Toronto parmi les prétendants les plus sérieux au titre. Il a aussi une bonne puissance avec deux saisons de 15 CCs et plus au cours des trois dernières années, ce qui est au dessus de la norme pour un joueur de son poste. Cain est un candidat au gant d’or, remis au joueur défensif de la saison, à sa position. Avec Pillar, il formerait un duo vitesse/défense du tonnerre au champ extérieur.

J.D. Martinez est un autre joueur auxquels les Blue Jays seraient intéressés. Le frappeur de puissance, qui a partagé la saison dernière avec les Tigers et les Diamondbacks, vient de connaître sa meilleure saison en carrière. Auteur de 45 coups de circuits, Martinez aiderait probablement les 30 équipes de la MLB et il n’aura aucun problème à trouver le bon endroit, ainsi que le bon salaire. Non seulement il est capable de frapper la balle en dehors du stade, mais il est aussi un excellent frappeur de contact comme le montre si bien sa moyenne au bâton lors des deux dernières saisons, soit ,307 et ,303. Aux côtés de Donaldson et Smoak, Toronto pourrait compter sur un milieu d’alignement destructif composé de trois producteurs de 100 points, ce qui en ferait peut-être le meilleur du baseball majeur. Sa défense est en dessous de la moyenne, mais cela n’empêchera pas les équipes d’offrir la lune au client du très réputé agent Scott Boras. Reste à voir si les Blue Jays seront l’une de ces équipes.

Du côté transaction, des rumeurs ont récemment fait surface avec les Braves d’Atlanta au sujet du champ droit Nick Markakis. Cette rumeur a vu le jour suite à l’embauche de l’ancien des Jays, Alex Anthopoulos, comme directeur-général chez les Braves. Markakis est l’exemple parfait du joueur qui vieillit, mais qui peut toujours aider une équipe. Reconnu pour être un homme de fer, il excelle défensivement et, dans la nouvelle MLB, avoir trois voltigeurs avec un bon bras est la nouvelle mode. Le voltigeur n’a jamais été reconnu pour sa puissance, mais il est encore capable de produire des points comme l’indiquent ses 76 points produits en 2017. Il accumule les doubles à la tonne (38/38/39 lors des trois dernières saisons), ce qui n’est vraiment pas à négliger. Un ancien des Orioles de Baltimore, il a toujours excellé au Rogers Centre, domicile des Jays. Son actuel contrat serait aussi un avantage, puisqu’il disputera la dernière année de celui-ci, à un salaire de 10 millions, lors de la prochaine saison.

L’option la plus probable reste les solutions à l’interne. Deux jeunes joueurs cognent actuellement à la porte des ligues majeures, Teoscar Hernandez et Anthony Alford. Celui-ci devrait fort probablement commencer l’année dans les mineures, à moins de tout casser lors du camp printanier. Le cas Hernandez est cependant très intéressant, ayant terminé la saison avec l’équipe sur une excellente note. Rappelé en septembre lorsque les formations prennent de l’expansion, le joueur de 25 ans a impressionné frappant 8 coups de circuits et produisant 20 points en seulement 26 matchs. Si l’on ajoute ses statistiques dans les rangs AAA, c’est 26 CC et 86 PP pour toute la saison. Excellent pour un joueur de son âge. Son jeu défensif n’est vraiment pas à négliger. Il a un bras canon et ses 9 assistances (MLB et MILB) sont une bonne preuve. À moins d’un revirement de situation, Teoscar Hernandez est celui qui devrait amorcer la saison avec les Blue Jays.