Sélectionner une page

Après avoir été muté à l’aile à sa saison recrue en OHL, Akil Thomas, a montré une énorme progression en revenant à sa position naturelle de centre cette saison. On ignore pour le moment à quelle position il jouera au niveau professionnel, mais une chose est sûre, il est très talentueux et entendra son nom très rapidement le 22 juin prochain!

Date de naissance : 2000-01-02
Lieu de naissance : Brandon, Floride
Taille : 5pi11
Poids : 177 lb
Lancer : Droite
Position : Centre / Ailier droit
Équipe : IceDogs de Niagara, OHL
Classement : 15e patineur en Amérique du Nord – Centrale de recrutement de la LNH 

Fils d’un joueur de hockey qui a roulé sa bosse dans près d’une dizaine de ligues professionnelles incluant une en Allemagne et une autre au Québec, Akil Thomas risque fort d’éclipser la carrière de son paternel, si ce n’est déjà fait. Après une saison recrue de 48 points en 61 rencontres au cours de laquelle il avait présenté le pire différentiel de son équipe à -23, Thomas a démontré combien il a progressé en récoltant 22 buts et 59 aides pour 81 points en 68 matchs en plus d’une fiche de +6, la sixième meilleure de l’équipe. Ce qu’on remarque rapidement en observant les statistiques des IceDogs c’est à quel point leur premier trio a été dominant. Thomas, Kirill Marchenko (EDM) et Ben Jones (SJ) ont récolté une moyenne de 80 points chacun tandis qu’aucun autre joueur de l’équipe n’a atteint le plateau des 50 points. Thomas a aussi été excellent en séries avec 11 points en 10 parties en plus d’avoir démontré de très belles choses lors du tournoi Ivan Hlinka en août 2017 et du Championnat mondial U18 en avril dernier.

Akil Thomas est un patineur très dynamique qui figure assurément parmi les plus agiles de la cuvée 2018. Son agilité avec et sans la rondelle est apparente dès qu’on pose les yeux sur lui sur la patinoire et lui permet d’être constamment le joueur le plus dangereux sur la patinoire. Tous les aspects de son coup de patin sont solides et contribuent à faire de lui un joueur dominant offensivement et efficace en repli défensif. Son retour au centre a d’ailleurs permis d’observer une nette amélioration dans le niveau d’effort qu’il alloue au jeu dans son propre territoire, ce qui ne peut qu’améliorer son statut à l’approche du repêchage, d’autant plus qu’il était déjà un véritable poison en échec avant, faisant régulièrement perdre la possession de la rondelle à l’adversaire.

La seconde qualité qui caractérise Thomas est sa vision du jeu et, de façon incidente, son talent de passeur. Ses 59 aides lui ont conféré le cinquième plus haut total de la OHL, lui permettant même de se classer devant des choix de premier tour de 2017 comme Robert Thomas (STL) et Nick Suzuki (VGK). Contrairement à beaucoup de jeunes centres reconnus comme d’excellents fabricants de jeu, on ne peut pas reprocher à Akil Thomas d’être trop généreux avec la rondelle, lui qui a terminé la saison avec une moyenne de près de trois tirs au but par match. En plus d’être un passeur hors pair, Il est un véritable poison autour du filet adverse, d’où il a marqué la majorité de ses buts grâce entre autres à ses excellentes mains, mais aussi à un lancer des poignets vif. Sans être le plus puissant, celui-ci est efficace parce que Thomas est en mesure de le décocher sans avertissement, surprenant régulièrement les gardiens adverses.

Comme bien des joueurs de son style, on pourrait soulever le gabarit de Thomas comme une faiblesse, mais il est déjà plutôt costaud et même s’il mesure un peu moins de six pieds, je ne suis pas inquiet de ses perspectives au centre dans la LNH en raison de ses aptitudes de passeur, de son coup de patin et de sa conscience en défensive. Il devra néanmoins ajouter du muscle pour gagner en efficacité le long des rampes et gagner en efficacité défensive ainsi qu’en possession de rondelle. Déjà un joueur que l’on peut utiliser dans toutes les situations, une force physique supérieure lui permettrait de s’établir comme un centre sur un top 6 et dans le pire des cas, il a certainement un potentiel d’ailier de deuxième ou troisième trio qui a la confiance de ses entraineurs.

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

Il fait tout comme s’il avait deux ou trois ans de plus. Il n’a que 18 ans, mais on pourrait penser qu’il en a 20 ou 21 à le voir jouer et à voir la façon dont il se comporte. Peu de joueurs portent une lettre [un A d’assistant] lors de leur année de repêchage. Ça vous dit tout ce que vous devez savoir sur Thomas en tant que personne.Mark Scheig, The Hockey Writers

Il est utilisé dans toutes les situations, mais est surtout très dangereux sur l’avantage numérique grâce à son excellente vision et à son aptitude à mettre la rondelle au filet. Peu de joueurs dans cette cuvée offrent aux entraineurs la polyvalence que Thomas démontre : il est utilisé sur les mises en jeu importantes, pour tuer les pénalités ou pour diriger l’attaque lors de fins de matchs serrées. – Steve Kourianos, The Draft Analyst


LES FORCES

+ Patineur hyper agile avec et sans la rondelle
+ Efficace en défensive et bon sur les mises en jeu
+ Passeur exceptionnel
+ Très créatif offensivement
+ Excellente éthique de travail en plus d’être un leader

LES FAIBLESSES

 Doit accélérer sa prise de décision
– Force physique à améliorer

LE POTENTIEL LNH 

Un centre de premier ou deuxième trio utilisable dans toutes les situations

LE SAVIEZ-VOUS ? 

–  Il a remporté l’or au tournoi Ivan Hlinka en 2017, prenant le deuxième rang de l’équipe avec six points en cinq matchs.

– Il a été choisi au 12e rang par les IceDogs au premier tour de la séance de sélection de 2016.

– Il a été nommé sur l’équipe d’étoile des recrues de la OHL en 2016-2017.

LA ZONE VIDÉO 

Thomas démontre ses mains sur cette tentative en fusillade
Thomas (#44) met la table pour un coéquipier sur la première séquence et marque un superbe but sur la seconde
Magnifique manoeuvre de Thomas pour réussir à marquer
Voici une compilation de ses plus beaux jeux en 2017-2018