Sélectionner une page

Quand on parle d’espoirs russes, le mot qui revient le plus souvent est certainement « risque ». À cet égard, le défenseur russe Alexander Alexeyev détonne en ce sens qu’il est en fait l’un des joueurs les plus sûrs de l’encan 2018. D’une façon, cela signifie également que son potentiel est peut-être moins élevé que certains joueurs plus risqués, mais n’ayant aucune réelle faille à son jeu, il est facile de le projeter comme un bon défenseur de deuxième paire dans la LNH; un choix intéressant en fin de première ou en début de deuxième ronde!

Date de naissance : 1999-11-15
Lieu de naissance : Saint-Pétersbourg, Russie
Taille : 6pi3
Poids : 190 lb
Lancer : Gauche
Position : Défenseur
Équipe : Rebels de Red Deer, WHL
Classement : 22e patineur en Amérique du Nord – Centrale de recrutement de la LNH 

À sa deuxième saison en Amérique du Nord, Alexeyev a amélioré pratiquement chacune de ses statistiques de la saison précédente, concluant l’année avec une fiche de 7 buts et 30 aides en 45 matchs en plus d’ajouter cinq points en seulement trois matchs éliminatoires. Le défenseur russe a énormément profité du départ de Josh Mahura en cours d’année l’an dernier afin de s’établir comme véritable numéro un de la brigade de Brent Sutter depuis. Au-delà des chiffres offensifs, l’une des choses qui sautent aux yeux quand on observe sa fiche statistique, c’est le petit nombre de matchs qu’il a disputés depuis l’an dernier. Après une saison écourtée à 41 parties, il en a joué 45 cette année. Quand on sait qu’il n’avait pris part qu’à 20 rencontres (sur une saison de 42) il y a deux ans dans la ligue junior russe, on est en droit de se poser des questions sur sa durabilité et sa capacité à endurer les rigueurs d’un calendrier de 82 matchs dans la LNH.

Très habile patineur, surtout quand on considère son gabarit (6’3″), Alexeyev a une technique puissante qui lui permet d’atteindre sa pleine vitesse en quelques enjambées seulement et de produire suffisamment de force pour être dominant en bataille pour la rondelle le long des rampes. Cette mobilité lui permet de se porter à l’attaque (voir le premier extrait ci-dessous), mais lui sert principalement dans son jeu défensif où il est très difficile à contourner ou à battre de vitesse. Au niveau offensif, le Russe n’est pas très créatif, mais en tant que défenseur, ce n’est pas nécessairement un reproche. En effet, il prend pratiquement toujours la bonne décision avec la rondelle, même si cela signifie d’opter pour un jeu plus simple plutôt que de tenter le gros jeu à chaque occasion. Ne vous y méprenez pas, Alexeyev est un bon passeur et il est doté d’une bonne vision du jeu, mais il n’est pas le genre de défenseur qui fait régulièrement les faits saillants comme un Ryan Merkley ou un Adam Boqvist. Pour ce qui est du lancer, celui d’Alexeyev est puissant et relativement précis, mais il n’est pas un naturel pour ce qui est de se placer en position de le décocher ou de générer des chances de marquer à profusion pour ses coéquipiers.

Sur le plan défensif, Alexeyev est l’un des bons défenseurs de la cuvée 2018 et ça se voit dans toutes les facettes du jeu défensif. Sa mobilité lui permet de récupérer les rondelles en fond de territoire ou de suivre les attaquants adverses tandis que son gabarit lui sert devant le filet ou le long des rampes, de même que lorsqu’il décide de jouer un peu plus physique, ce qu’il est capable de faire efficacement. Il doit encore améliorer sa compréhension des systèmes défensifs pour être plus habile à défendre une fois l’adversaire installé dans son territoire, mais les attributs physiques sont là pour qu’il devienne un arrière complet qui a la confiance de son entraineur dans toutes les situations, d’autant plus qu’il a été utilisé à profusion toute l’année. C’est là une autre de ses forces alors qu’il fait preuve de beaucoup d’endurance et a régulièrement joué plus de 25 minutes par match pour les Rebels cette saison, dépassant même les 30 minutes à quelques reprises.

Somme toute, Alexeyev est un espoir intéressant parce qu’il n’a aucune véritable lacune, outre peut-être sa santé quelque peu précaire. D’un autre côté, aucun de ses attributs n’est dominant non plus, ce qui fait en sorte qu’on pourrait s’attendre à ce qu’il se développe en un bon défenseur de deuxième paire qui est employé sur une deuxième vague d’avantage numérique ainsi que lorsque son équipe doit se défendre à court d’un homme. Une équipe pourrait être tentée par ce profil en fin de première ronde ou encore en début de deuxième ronde, mais peu importe qui le sélectionnera, cette équipe mettra la main sur une valeur sure qui devrait atteindre la LNH plus tôt que tard, ce qui a une certaine valeur de nos jours!

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

Alexeyev est un joueur imposant et utilise bien son physique, mais il ne s’agit pas d’un handicap; il a une mobilité surprenant pour un joueur de sa taille et sa compréhension du jeu lui a permis de s’adapter très rapidement aux patinoires plus petites en Amérique du Nord après avoir grandi en jouant sur les grandes patinoires européennes. – Ryan Pike, The Hockey Writers

Alexeyev fait beaucoup de choses efficacement. Il y a quelques éléments sur lesquels il peut travailler, mais la plupart des aspects de son jeu sont solides. La difficulté dans son cas est de trouver cette habileté où il sera un joueur d’élite. Il possède plusieurs bons outils, mais aucun n’est vraiment excellent. Ben Kerr, Last Word on Hockey


LES FORCES

+ Gabarit imposant et excellente force physique
+ Très bon patineur à tous les niveaux
+ Jeu défensif solide en général
+ Lancer frappé puissant
Bonne prise de décision; commet bien peu d’erreurs

LES FAIBLESSES

 Pas très créatif offensivement; ne sera possiblement jamais un grand pointeur dans la LNH
– Ne joue pas très robuste pour un joueur de son gabarit
– A connu plusieurs ennuis avec les blessures à ce point-ci de sa carrière

LE POTENTIEL LNH 

Un défenseur complet pouvant être utilisé à profusion dans toutes les situations, possiblement sur une 2e paire.

LE SAVIEZ-VOUS ? 

– Alexeyev a été choisi au 3e rang du repêchage d’entrée de la KHL en 2016 par le Metallurg de Novokuznetsk.

– Malgré 27 matchs ratés, les 37 points d’Alexeyev ont été le meilleur total pour un défenseur des Rebels l’an dernier.

– Sa moyenne de 0,82 point par match a été la troisième meilleure chez les défenseurs éligibles au repêchage dans la WHL, derrière Ty Smith et Calen Addison.

LA ZONE VIDÉO 

Alexeyev (#4) possède un excellent coup de patin, surtout pour un joueur de sa taille

Compilation des meilleurs moments d’Alexeyev (#4) en 2017-2018