Le premier joueur sélectionné le 22 juin sera sans aucun doute Rasmus Dahlin, mais y a-t-il vraiment du suspense derrière le défenseur alors que les trois joueurs suivants dans la plupart des classements sont des ailiers? Brady Tkachuk, Filip Zadina et Andrei Svechnikov forment généralement le trio attendu derrière le prodige suédois, mais est-ce vraiment si serré ou bien le Russe est-il clairement le deuxième meilleur espoir de la cuvée 2018?

Date de naissance : 2000-03-26
Lieu de naissance : Barnaul, Russie
Taille : 6pi3
Poids : 187 lb
Lancer : Gauche
Position : Ailier droit
Équipe : Colts de Barrie, OHL
Classement : 1er patineur en Amérique du Nord – Centrale de recrutement de la LNH 

Arrivé en Amérique du Nord à l’âge de 16 ans quand il est venu s’aligner pour les Lumberjacks de Muskegon dans la USHL, Andrei Svechnikov a disputé la dernière saison dans la Ligue de l’Ontario où il n’a été rien de moins que dominant. On vous avait parlé de lui vers la fin de la saison régulière alors qu’il traversait une séquence absolument insensée de 38 points en 19 rencontres. Ayant raté plusieurs rencontres en raison de blessure, suspension et participation au Championnat mondial de hockey junior, le Russe a finalement terminé sa première campagne dans le circuit avec 40 buts et 32 aides pour 72 points en 44 rencontres, terminant du coup avec la meilleure moyenne de buts par match dans la ligue ainsi que la cinquième meilleure moyenne de points par match. Quand on considère qu’il a fêté ses 18 ans au cours des séries seulement, c’est dire à quel point il a été dominant cette année.

À 6’3″ et seulement 187 livres, Svechnikov a encore des croûtes à manger pour être efficace dans la LNH, mais en utilisant des joueurs au style similaire qui se trouvent aussi à être de la même nationalité (Ilya Kovalchuk et Alexander Ovechkin), on s’aperçoit vite que les deux vedettes étaient loin de leur gabarit professionnel quand ils ont été repêchés. Également réputé comme une machine d’entrainement, l’ailier russe ne devrait pas mettre beaucoup de temps à atteindre sa forme finale. De morphologie un peu plus élancée que ses deux compatriotes, il devrait tout de même faire osciller la balance à plus de 215 livres d’ici quelques années, amplement suffisant pour un joueur explosif comme lui. Parlant d’explosion, son coup de patin en est une belle démonstration alors qu’il s’agit définitivement de l’une de ses meilleures aptitudes.

Au-delà de sa vitesse et de son accélération, c’est son équilibre qui impressionne, rendant très difficile toute tentative de lui soutirer le disque. Je suis certain que la simple idée de l’imaginer avec 25 ou 30 livres de muscle en plus donnerait des cauchemars à la plupart des défenseurs qui l’ont déjà affronté. Excellent en possession de rondelle, Svechnikov adore transporter le disque depuis son territoire jusqu’en zone offensive. C’est d’ailleurs là la principale différence entre son jeu et celui de Filip Zadinaqui mise lui aussi sur un tir des poignets exceptionnel, mais qui est moins efficace en relance qu’il ne l’est une fois installé en attaque. En plus de son coup de patin et de son tir, Svechnikov possède des mains qui feraient la fierté de sa nation – ce qui n’est pas peu dire – en plus d’une créativité offensive déconcertante. Combinées à ses aptitudes de fabricant de jeu, ces qualités font du Russe une menace constante lorsqu’il a la rondelle.

Vous vous en douterez, le jeu défensif de Svechnikov n’est pas sa plus grande force, mais si vous croyez qu’il n’est qu’une autre représentation typique du jeune Européen qui ignore où se trouve son territoire, détrompez-vous. Certes, il est parfois rapide à quitter sa zone pour espérer relancer l’attaque, mais il s’est amélioré beaucoup au cours de l’année et bien qu’il ne sera jamais un candidat au trophée Selke, rien ne laisse croire que son jeu défensif sera une lacune majeure chez les professionnels. Par ailleurs, on dit de l’attaque russe qu’il travaille toujours fort, parfois même trop fort, et qu’il devra apprendre à tenir ses émotions en échec pour devenir un joueur plus discipliné. Et pour ceux qui craignent la menace d’un retour dans sa Russie natale pour Svechnikov, je vous dirai seulement qu’il serait très surprenant qu’un jeune homme qui, à 16 ans, est allé se faire trimbaler en autobus de Muskegon, dans l’ouest du Michigan jusqu’au Dakota du Nord, au Nebraska et à l’Iowa, quitte la LNH après avoir finalement atteint son but.

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

Deux éléments sous-estimés du jeu de Svechnikov sont ses habiletés de passeur et sa force avec ou sans la rondelle. Il représente une énigme pour les défenseurs et gardiens adverses parce qu’il peut les battre avec une passe aussi souvent qu’il le fait avec son lancer dévastateur. Sa vision et ses mains sont déjà à un niveau d’élite. En outre, la force qu’il a dans le haut du corps est souvent sous-estimée et les adversaires qui perdent une bataille pour la rondelle lorsqu’il les bouscule sont courants lorsqu’ils luttent avec Svechnikov.  – Steve Kournianos, TheDraftAnalyst.com

Dans la liste de la centrale de recrutement de la LNH, Svechnikov a été nommé le meilleur joueur en Amérique du Nord en raison de son habileté à réaliser des choses spéciales en attaque; que ce soit marquer, manier la rondelle, protéger le disque, etc. En plus de ces qualités, il est l’un des patineurs les plus fluides et les plus rapides de cette cuvée, ce qui le rend incroyablement difficile à contrer. Son jeu défensif est à travailler, mais ses habiletés à marquer de multiples façons et à créer de l’espace pour ses coéquipiers font de lui sans doute le meilleur attaquant dans ce repêchage. – Charlie Roumeliotis, NBC Sports Chicago


LES FORCES

+ Fort sur ses patins et en protection de rondelle
+ Tir des poignets vif et précis
+ Excellent maniement du bâton
+ Créativité offensive et habiletés de passeur
+ Très efficace en échec avant
Travaille très fort sur la patinoire comme en dehors

LES FAIBLESSES

 Son jeu défensif
Son indiscipline
– Doit ajouter du muscle pour être encore meilleur

LE POTENTIEL LNH 

Un ailier de premier trio avec le potentiel d’être un attaquant de concession

LE SAVIEZ-VOUS ? 

– Alors âgé de 16 ans seulement, Svechnikov a pris le troisième rang de la USHL pour la moyenne de points par match. L’un des deux joueurs qui l’a devancé était Casey Mittelstadt, de 18 mois son aîné.

– Son frère Evgeny a été choisi au premier tour (19e au total) par les Red Wings en 2015.

– Malgré une utilisation sporadique au sein de l’équipe nationale russe, Svechnikov a récolté cinq aides en autant de matchs lors du plus récent Championnat du monde de hockey junior.

– Quelques semaines à peine après avoir fêté ses 17 ans, Svechnikov a mené la Russie à une médaille de bronze au Championnat du monde des moins de 18 ans grâce à une performance de neuf points en sept matchs, le troisième plus haut total du tournoi.

LA ZONE VIDÉO 

Svechnikov démontre tout son talent sur cette montée qui se termine par un magnifique but

Peu importe comment il le décoche ou où il se trouve, le lancer de Svechnikov est dangereux

Le tir du poignet de Svechnikov est l’un de ses nombreuses armes

Compilation de faits saillants de la saison 2017-2018 de Svechnikov