Sélectionner une page

Dire que les Greyhounds de Sault Ste. Marie misaient sur une excellente équipe cette année serait un euphémisme. La formation ontarienne a survolé le circuit cette année, ne perdant que sept matchs à la régulière en 68 rencontres. Que ce soit Morgan Frost, Taylor Raddysh, Boris Katchouk, Jack Kopacka ou Tim Gettinger, l’attaque débordait de joueurs repêchés dans la LNH, mais au-delà de tout ce talent, les recruteurs se déplaçaient surtout pour voir l’un des meilleurs centres de l’encan 2018 : Barrett Hayton.

Date de naissance : 2000-06-09
Lieu de naissance : Kitchener, Ontario
Taille : 6pi1
Poids : 185 lb
Lancer : Gauche
Position : Centre
Équipe : Greyhounds de Sault Ste. Marie, OHL
Classement : 9e patineur en Amérique du Nord – Centrale de recrutement de la LNH 

Au sein d’une équipe bourrée de talent, Hayton a tout de même su faire sa place, prenant généralement place au centre du deuxième trio tout en étant utilisé sur les unités spéciales. Il a même vu un peu de temps à l’aile gauche du premier trio mené par l’excellent Morgan Frost, vice-champion marqueur de la ligue. Il a donc eu l’occasion de démontrer son talent offensif, ce qu’il n’a pas manqué de faire, particulièrement en avantage numérique, où il a récolté 20 de ses 60 points. De façon générale, malgré un temps de jeu limité, Hayton a été en mesure de produire à un rythme de joueur de premier trio, excepté pour ce qui est de buts marqués, où ses 21 filets n’ont été bons que pour le septième rang chez les Greyhounds.

Parlons-en d’ailleurs de ces habiletés qui font de Hayton un espoir de première ronde en vue du repêchage. Il possède d’excellentes mains, parmi les meilleures chez les espoirs disponibles, et fait preuve d’une belle vision du jeu. Son tir s’est amélioré et est maintenant une arme de plus pour lui, en plus de ses grandes habiletés de passeur. Quand il ne marque pas à l’aide de son lancer toutefois, il excelle à dévier des rondelles ou à travailler dans de petits espaces autour du filet. Sa dextérité et son maniement du bâton sont vraiment exceptionnels et ces aptitudes lui servent aussi défensivement, où il est parmi les meilleurs de la cuvée 2018 pour créer des revirements. Bien sûr, un bâton habile ne suffit pas pour y arriver et il est grandement aidé par sa vision du jeu et son positionnement sur la patinoire qui sont tous deux très avancés pour un joueur aussi jeune (il aura 18 ans le 9 juin prochain)

Au niveau du coup de patin, Hayton est très solide et il est difficile à faire tomber ou même à tasser, surtout pour un joueur qui n’est pas particulièrement costaud. Sa technique est efficace et lui permet de développer une bonne vitesse, mais son accélération n’est pas aussi explosive qu’on pourrait le souhaiter. Il est toutefois à son meilleur en échec avant et en repli défensif et sa prise de décision lui fait rarement défaut. Pour un joueur généralement classé tout près du top 10, ses performances offensives sont certainement un peu décevantes, même en considérant son rôle au sein des Greyhounds, mais l’année prochaine sera charnière dans son cas s’il veut démontrer qu’il a en fait un potentiel offensif de joueur de premier trio plutôt que celui d’un joueur de deuxième, voire de troisième trio. Il devra en outre démontrer qu’il est capable de produire en étant le point de mire des défensives adverses, ce qu’il n’a pas eu à faire jusqu’ici.

Je crois qu’il est réaliste de s’attendre à ce que Hayton soit le deuxième ou le troisième centre sélectionné le 22 juin prochain, derrière Jesperi Kotkaniemi et possiblement Joe Veleno. Il est d’ailleurs très comparable à ce dernier en ce sens que les deux sont efficaces dans les deux sens de la patinoire en plus de pouvoir largement contribuer aux efforts offensifs de leur équipe. Tout comme Veleno, personne ne doute de ses habiletés complémentaires et de ses chances d’atteindre les rangs professionnels, mais au final, c’est sa production offensive qui décidera réellement de son rôle dans la LNH.

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

Son coup de patin s’est amélioré depuis son année recrue et il n’a pas vraiment de faille à son jeu; Hayton a un bon gabarit et de bonnes mains et est intelligent et talentueux. Il n’a peut-être aucun attribut exceptionnel, mais il est au-dessus de la moyenne à tous les niveaux et sera assurément un joueur de la LNH avec le potentiel de jouer sur un top 6.Peter Harling, DobberProspects.com

À 6’1’’, [Hayton] a un bon gabarit et il est tenace en possession et en poursuite de la rondelle grâce à une excellente éthique de travail et un bon échec avant. Sa vision du jeu est très bonne, ce qui lui permet de préparer plusieurs jeux. Lorsqu’il est plutôt le récipiendaire, son lancer fait de lui une menace pour marquer. Il démontre la volonté de foncer au filet avec ou sans la rondelle.Dominic Tiano, OHL Writers


LES FORCES

+ Fort sur ses patins et en protection de rondelle
+ Jeu défensif très mature
+ Excellent maniement du bâton, dans toutes les facettes du jeu
+ Dégaine rapide
+ Dynamique et travaillant

LES FAIBLESSES

 Devra prouver qu’il peut être un joueur clé offensivement
– Il doit faire preuve de plus de constance d’un match à l’autre
– Son accélération pourrait être plus explosive

LE POTENTIEL LNH 

Un centre de 2e ou 3e trio qui excelle défensivement

LE SAVIEZ-VOUS ? 

– Il a remporté l’or en août dernier au tournoi Ivan Hlinka (U18), y ayant récolté six points en cinq rencontres.

– Pendant que certains de ses coéquipiers étaient partis au Championnat du monde de hockey junior, Hayton a récolté dix points en six rencontres.

– Hayton avait été choisi au premier tour, au neuvième rang, par les Greyhounds au repêchage d’entrée de la OHL en 2016.

LA ZONE VIDÉO 

La preuve que le lancer du poignet de Hayton (#27) s’est amélioré!

Une autre démonstration, pour la forme. Remarquez la vitesse à laquelle il dégaine aussi.

Les faits saillants de la saison 2017-2018 de Hayton