Sélectionner une page

Le repêchage 2018 déborde de défenseurs, mais contrairement à ce qu’on est habitués à voir, beaucoup d’entre eux, pour ne pas dire une majorité, sont de taille plutôt modeste. Signe que les temps changent dans la LNH, ce ne sont pas moins de onze défenseurs mesurant six pieds ou moins qui se retrouvent dans notre top 60 en vue du prochain repêchage, du jamais vu! Nous vous avons déjà présenté l’excellent Adam Boqvist, qui se retrouvera dans notre top 10, mais voici le profil d’un autre défenseur droitier offensif dans le même moule : Calen Addison.

Date de naissance : 2000-04-11
Lieu de naissance : Brandon, Manitoba
Taille : 5pi10
Poids : 179 lb
Lancer : Droite
Position : Défenseur
Équipe : Hurricanes de Lethbridge, WHL
Classement : 30e patineur en Amérique du Nord – Centrale de recrutement de la LNH 

Addison s’est servi du tournoi U18 Ivan Hlinka disputé au mois d’août dernier comme d’un tremplin vers sa première saison d’éligibilité au repêchage de la LNH. Meilleur défenseur du Canada devant les Noah Dobson, Ryan Merkley et Ty Smith, Addison a prouvé qu’il serait à surveiller tout au long de la saison grâce à un jeu efficace dans toutes les facettes. Ce succès s’est transposé sur ses performances dans la WHL, où il est passé d’une saison de 33 points à une impressionnante récolte de 65 points en 68 parties, le deuxième plus haut total des Hurricanes. Une bonne partie de ce succès est provenu de ses prouesses en avantage numérique alors qu’il est passé d’une récolte de 12 points à un superbe total de 37 cette année; le tout, malgré que Lethbridge ait compté 40 buts de moins cette saison.

Les chiffres le démontrent bien, Addison est excellent en avantage numérique en raison de ses aptitudes de passeur, mais à égalité numérique, c’est son coup de patin qu’on remarque davantage et c’est ce qui laisse présager qu’il pourrait devenir bien plus que spécialiste en avantage numérique. Il se déplace sur la glace sans effort et est certainement l’un des joueurs les plus rapides de la cuvée 2018. Son lancer est aussi une arme intéressante, mais pas tant en raison de sa puissance démesurée, mais plutôt parce qu’il excelle à mettre la rondelle au filet. Cette aptitude démontre une grande intelligence en possession de la rondelle et une compréhension de ce qu’il faut faire pour connaitre du succès. On remarque aussi son intelligence par le peu de revirements qu’il commet, ce qui démontre une bonne prise de décision.

Comme la plupart des défenseurs de son gabarit, Addison est avant tout un arrière offensif, mais ça ne fait pas de lui une nuisance dans son territoire pour autant. En fait, il est même très efficace contre les montées adverses, en raison de sa mobilité justement. Ça se complique toutefois une fois que l’adversaire s’installe dans son territoire. Sa petite taille devient alors un handicap le long des rampes et devant le filet et son bon positionnement ne suffit souvent plus toujours à livrer bataille aux plus gros joueurs adverses, même au niveau junior. À 5’10″, il n’est pas trop petit pour la LNH, mais il devra ajouter beaucoup de muscle pour être plus à même de tenir son bout dans sa zone. Comme son style de jeu mise avant tout sur la récupération et la relance, ça ne devrait pas l’empêcher de connaitre du succès, mais il devra tout de même adapter son jeu selon ses forces; ce qui implique notamment de limiter ses tentatives de mises en échec percutantes.

En raison de la multitude de défenseurs de son style disponibles, il est un peu difficile de prédire où Addison sera sélectionné, mais je dirais qu’étant donné sa compréhension du jeu et de son style assez sûr, sa petite taille n’effraiera pas les directeurs généraux de la LNH outre mesure. Son potentiel et ses aptitudes essentielles, telles que son coup de patin et son intelligence, sont tels, qu’il devrait être choisi entre le 25e et le 40e rang lors du repêchage en juin, surtout que les bons défenseurs droitiers sont toujours une denrée rare dans la LNH.

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

Ce défenseur droitier déborde de « hockey sense », est un passeur précis et a un lancer efficace, en plus d’exceller en relance et lorsque vient le temps de distribuer la rondelle. Son coup de patin est un atout, lui qui se déplace rapidement, avec une bonne mobilité et d’excellents changements de direction. Addison est intelligent dans toutes les facettes, démontre un bon positionnement et n’hésite pas à jour physiquement, même si son efficacité est limitée, même au niveau junior, par sa taille. Peter Harling, DobberProspects.com

Sa petite taille et son manque de force vont probablement empêcher Addison de devenir un défenseur défensif qui évolue sur une première paire. Par contre, son coup de patin, sa distribution de la rondelle et ses habiletés offensives font tout de même de lui un espoir intrigant. Il aura vraisemblablement besoin de plus de temps au niveau junior afin de gagner en masse et d’apprendre à être plus discipliné avec la rondelle. Ben Kerr, Last Word on Sports


LES FORCES

+ Patineur très rapide
+ Excellente prise de décisions
+ Positionnement défensif adéquat
+ Véritable quart-arrière en avantage numérique

LES FAIBLESSES

 Faible physiquement
– Doit adapter son jeu à son gabarit
Disparité dans son jeu offensif à égalité numérique vs. en avantage numérique

LE POTENTIEL LNH 

Défenseur de deuxième paire qui peut mener un avantage numérique

LE SAVIEZ-VOUS ? 

–  La rivalité entre Addison et Ty Smith ne date pas d’hier. En 2015, Smith avait été choisi au premier rang du repêchage Bantam de la WHL, tout juste devant Addison.

– Après avoir marqué 11 buts en 68 matchs en saison régulière, Addison a explosé avec 7 en seulement 16 matchs éliminatoires.

– À -18, il a présenté le pire différentiel des Hurricanes cette année. Ceci s’explique en partie par le fait qu’une grande partie de sa production offensive est venue de l’avantage numérique.

LA ZONE VIDÉO 

Belle manoeuvre d’Addison (#2) qui se joint à la contre-attaque des Hurricanes

Addison (#2) possède un excellent lancer frappé et n’hésite pas à l’utiliser quand la ligne de tir est là

La plupart des faits saillants d’Addison (#2) proviennent de l’avantage numérique, où il est dominant