Si vous êtes de l’école de pensée qui croit qu’un centre de la LNH doit être doté d’un fort gabarit et être bon dans toutes les facettes du jeu, vous verrez probablement Cameron Hillis comme un ailier ou même comme un joueur ayant peu de chance de connaitre du succès au niveau professionnel… Mais en 2018 plus que jamais, la porte s’ouvre aux joueurs offensifs de plus petite taille même s’ils ne sont pas particulièrement doués en défensive ou sur le plan physique.  Peut-être que Hillis sera effectivement un ailier au plus haut niveau, mais une chose est sûre : il a le talent pour atteindre la LNH dans un rôle offensif!

Date de naissance : 2000-06-24
Lieu de naissance : Oshawa, Ontario
Taille : 5pi11
Poids : 168 lb
Lancer : Droite
Position : Centre
Équipe : Storm de Guelph, OHL
Classement : 67e patineur en Amérique du Nord – Centrale de recrutement de la LNH 

À première vue, les statistiques de Hillis n’ont rien de si impressionnant: 20 buts et 39 aides en 60 parties. Il faut toutefois tenir compte du fait qu’il évoluait pour l’une des pires formations de la Ligue de l’Ontario, et qu’il misait sur bien peu d’aide au sein de l’offensive du Storm. Outre Hillis et Isaac Ratcliffe, choix de deuxième tour des Flyers en 2017, qui a marqué 41 buts et récolté 68 points, aucun attaquant du Guelph n’a obtenu plus de 41 points en 2017-2018. Quand on considère en plus que Hillis en était à une première saison dans la OHL, ces statistiques deviennent encore plus intéressantes. En effet, après avoir joué au niveau scolaire en Ontario jusqu’à l’an dernier, il a pris le deuxième rang des pointeurs recrues du circuit derrière l’excellent Andrei Svechnikov. Après une courte période d’adaptation où il n’a pu faire mieux qu’un but et cinq aides en treize matchs pour amorcer sa carrière junior, Hillis s’est établi comme le véritable premier centre du Storm. Lors de ses 47 rencontres suivantes, il a marqué 19 buts et récolté 34 aides pour un total de 53 points. Très jeune, le centre ontarien n’aura 18 ans qu’au lendemain du repêchage, ce qui le rend particulièrement intéressant en termes de développement à venir, surtout quand on considère la façon avec laquelle il a fait son entrée au niveau junior.

Excellent patineur à tous les niveaux, Hillis pourrait néanmoins travailler sur son équilibre, mais ça viendra en ajoutant du muscle à son gabarit de plus petite taille. Malgré son classement fréquent en 2e ou 3e ronde, il ne fait aucun doute que Hillis est l’un des meilleurs passeurs du repêchage 2018. Il y arrive grâce à une excellente vision du jeu, mais aussi carrément grâce à des passes vives et précises qui rendraient plus d’un joueur de la LNH jaloux. Combinez ces aptitudes à des mains qui lui permettent de gagner du temps et de contrôler le tempo en zone offensive et vous obtenez un fabricant de jeu exceptionnel. Il crée énormément d’opportunités pour ses coéquipiers et possède aussi des aptitudes de marqueur sous-estimées, mais généralement autour du filet, où il peut se créer des occasions grâce à ses mains habiles. Son tir nécessite définitivement du travail, mais si Hillis devait atteindre la LNH à son niveau actuel, il ne serait certainement pas le premier joueur au lancer en-deçà de la moyenne à y arriver.

Dans son propre territoire, c’est plus compliqué pour Hillis, ce qui pourrait compromettre ses chances d’être un centre dans la LNH. Il n’est toutefois pas le premier joueur de son âge à recevoir ce reproche et il a encore beaucoup de temps pour améliorer cette facette de son jeu. Son positionnement dans son territoire fait souvent défaut, mais c’est avant tout parce qu’il pense constamment à relancer l’attaque. Sa force physique est également un handicap lorsque vient le temps de batailler le long des rampes pour soutirer le disque à l’adversaire. Il devra y mettre beaucoup d’effort afin de devenir un joueur plus efficace dans tous les aspects, incluant au niveau offensif.  Le jeune attaquant du Storm travaille toutefois toujours très fort, ce qui permet d’anticiper une belle progression au niveau de son jeu défensif. On ne le confondra jamais avec Patrice Bergeron, mais avec l’énergie qu’il déploie dans toutes les facettes du jeu, il serait surprenant qu’il soit carrément un boulet pour l’équipe qui le repêchera.

Quand on voit la progression qu’a démontrée un joueur comme Morgan Frost la saison dernière, il n’est pas impossible de croire que Hillis pourrait entendre son nom appelé au premier tour du repêchage, mais il sera vraisemblablement sélectionné en deuxième ronde. Sa progression l’an prochain sera par la suite un excellent indice quant à son avenir professionnel, étant donné le saut exceptionnel qu’il a déjà fait depuis l’an dernier.

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

Fabricant de jeu exceptionnel doté d’un excellent QI hockey. Il est le meilleur candidat de la cuvée 2018 pour se faire se demander dans deux ans : « Wow, comment est-ce que ce joueur a glissé jusqu’en 2e ou 3e ronde?! »  Brock Otten, OHL Prospects

Hillis est un patineur superbe. Il a une vitesse exceptionnelle qu’il atteint en quelques enjambées seulement. Il peut battre les défenseurs en relance que ce soit en les surprenant à l’extérieur ou en coupant au filet. Sa vitesse lui permet aussi de générer des échappées à partir de la zone neutre et d’être rapide pour mettre la pression sur les défenseurs en échec avant. Il est léger sur ses patins, ce qui lui donne une agilité incroyable et l’habileté de faire des virages vifs. Ben Kerr, Last Word on Hockey


LES FORCES

+ Fabricant de jeu exceptionnel
+ Excellent patineur doté d’une grande agilité
+ Mains habiles, surtout autour du filet
+ Joueur très intelligent doté d’une superbe vision du jeu

LES FAIBLESSES

 N’a pas le lancer ni la mentalité d’un marqueur
– Doit ajouter beaucoup de muscle à sa carrure pour être plus solide en possession de rondelle
– Aptitudes défensives sous la moyenne pour un joueur de centre
Devra être plus constant afin d’être un joueur d’impact

LE POTENTIEL LNH 

Un attaquant qui excelle à préparer le jeu pour ses coéquipiers, possiblement au centre.

LE SAVIEZ-VOUS ? 

– Il a fait partie de la décevante équipe canadienne au Championnat du monde U18 cette année, terminant le tournoi avec deux aides en cinq rencontres.

– Classé 59e patineur en Amérique du Nord à la mi-saison, Hillis a déçu les recruteurs de la Centrale en deuxième moitié de saison, glissant au 67e rang au classement final, possiblement en raison de ses séries et de son tournoi U18 décevants.

LA ZONE VIDÉO 

Hillis (#8) fait la démonstration de ses excellentes mains

Voici ce qu’on veut dire quand on vous dit que Hillis (#15) a des capacités exceptionnelles de passeur

Compilation des meilleurs moments de Hillis (#8) en 2017-2018