Sélectionner une page

Parfois il ne suffit que d’une opportunité pour qu’un espoir se fasse un nom. Déjà perçu comme un choix de premier tour, la perte d’Olli Juolevi et Victor Mete au sein de la défensive des Knights de London a carrément placé les projecteurs sur Evan Bouchard. D’autres se sont ajoutés quand l’équipe a décidé d’échanger Robert Thomas, Max Jones, Cliff Pu et Sam Miletic, faisant du défenseur de 18 ans le point de mire de la prestigieuse équipe junior. 

Date de naissance : 1999-10-20
Lieu de naissance : Oakville, Ontario
Taille : 6pi2
Poids : 195 lb
Lancer : Droite
Position : Défenseur
Équipe : Knights de London, OHL
Classement : 4e patineur en Amérique du Nord – Centrale de recrutement de la LNH 

La progression d’Evan Bouchard depuis 3 ans est phénoménale. Choisi au premier tour par les Knights en 2015, Bouchard a vu son utilisation limitée par la profondeur de l’équipe en route vers une victoire à la Coupe Memorial. L’année suivante, ses 44 points en 68 matchs ont laissé présager de belles choses en vue de son année de repêchage, mais personne n’aurait pu s’attendre à ce que Bouchard a présenté comme statistiques. Ses 87 points ont mené la OHL pour les défenseurs tandis que ses 25 buts lui ont valu le troisième rang du circuit à sa position. Au sein de son équipe, en raison de tous les échanges, il est difficile de le comparer, mais notez tout de même qu’il a récolté 42 points de plus que son plus proche coéquipier (Liam Foudy) parmi ceux ayant disputé toute la saison avec les Knights. À titre comparatif, Alex Formenton, un attaquant choisi au 2e tour par les Sénateurs l’an dernier et ayant goûté à la LNH en début de saison, a obtenu 48 points en autant de matchs, c’est dire combien Bouchard a été le grand leader offensif de l’équipe cette année.

Contrairement à Ryan Merkley et à Adam Boqvist, Bouchard n’est pas un patineur explosif. En fait, il s’agit possiblement de l’élément de son jeu qu’il devra améliorer le plus pour être efficace dans la LNH. Sans être lent, le coup de patin du défenseur de 18 ans n’est tout simplement pas aussi fluide que celui des autres arrières offensifs de l’encan 2018, ce qui pourrait lui faire perdre quelques rangs le 22 juin prochain. Néanmoins, considérant que c’est là une aptitude qui se travaille, le potentiel de Bouchard au prochain niveau est clairement un défenseur de premier duo qui peut être utilisé dans toutes les situations en plus d’agir comme quart-arrière en avantage numérique. Il a en effet toutes les aptitudes requises pour ce genre de rôle. Ajoutez à cela qu’il est un grand leader et vous obtenez un joueur qui sera définitivement choisi dans le top 10 cette année.

Offensivement, la première chose dont il faut parler chez Bouchard est son lancer. Il est puissant, efficace et surtout, il l’utilise de façon intelligente. Il excelle à placer la rondelle au filet et n’hésite pas à le faire souvent. Ses 297 tirs cette année ont représenté le deuxième plus haut total de toute la Ligue de l’Ontario, tout un exploit pour un défenseur. Si Bouchard atteint aussi souvent le filet, c’est d’abord parce qu’il passe tellement de temps sur la patinoire (souvent plus de 30 minutes par match), mais aussi en raison de sa vision du jeu exceptionnelle. Sa prise de décision en zone offensive est sans faille et quand on la combine à ses bonnes aptitudes de passeur, on obtient un arrière qui pourrait probablement déjà évoluer comme quart-arrière dans la LNH; c’est à quel point il est bon. Une fois installé dans le territoire adverse, il devient un véritable magicien pour créer de l’offensive et excelle à fabriquer des chances de marquer à profusion pour ses coéquipiers. Il est aussi efficace en transport de rondelle, mais à ce niveau, un meilleur coup de patin le rendrait évidemment encore plus dangereux.

Défensivement, Bouchard n’hésite pas à se servir de son gabarit pour contrer l’adversaire. Excellent le long des rampes, il se sert généralement bien de son bâton pour couper les lignes de passe. Il devra toutefois travailler sur son positionnement et sa prise de décision en général en zone défensive, mais quand on voit combien il est efficace en attaque, c’est certainement un aspect de son jeu qu’il pourra améliorer avec l’aide d’un bon personnel d’entraineurs. Cette saison, on l’a aussi parfois vu jouer de façon nonchalante, mais sans vouloir l’excuser, il est possible d’attribuer une partie de ce jeu erratique à l’utilisation abondante, voire abusive, que lui a réservée Dale Hunter à partir de la mi-saison. De façon générale, il a bien répondu à tout ce temps de glace, démontrant une belle endurance au passage, mais il serait irréaliste de croire qu’il jouera autant dans la LNH. Il pourrait alors se donner à 100% à chaque présence sans crainte d’être épuisé à la fin du match, le rendant du même coup plus efficace tout au long de la rencontre.

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

Il doit travailler sur ses instincts défensifs et son positionnement. Il a parfois tendance à pourchasser la rondelle et à perdre son positionnement défensif. Bouchard devra aussi continuer à travailler sur son jeu de pieds parce qu’il peut parfois être battu par des attaquants plus agiles dans des situations à un contre un. – Ben Kerr, Last Word on Hockey

Il est un patineur efficace qui peut agir comme quart-arrière sur l’avantage numérique en plus de présenter un excellent lancer frappé. Bien qu’il soit presque trop nonchalant par moments dans son territoire, il joue avec confiance et est constamment au coeur de l’action. Andrew Forbes, The Hockey Writers


LES FORCES

+ Excellentes vision du jeu et aptitudes de passeur
+ Lancer puissant qu’il place à profusion au filet
+ Bon gabarit et s’en sert efficacement le long des rampes
+ Grand leader
+ Capable de jouer de très grosses minutes

LES FAIBLESSES

 Son coup de patin doit s’améliorer pour qu’il gagne en efficacité dans toutes les situations
– Doit s’efforcer à être plus constant dans son effort
 Positionnement défensif à améliorer

LE POTENTIEL LNH 

Défenseur de première paire qui excelle sur l’avantage numérique

LE SAVIEZ-VOUS ? 

– En 2017-2018, Bouchard a récolté plus d’aides (62) que son meilleur coéquipier a récolté de points (48).

– À l’âge de 16 ans, il a été choisi au sein de l’équipe canadienne pour le tournoi Ivan Hlinka disputé en août 2016. Il avait été blanchi en quatre matchs.

– La saison dernière, Bouchard formait un duo avec Victor Mete, des Canadiens. Les deux joueurs sont d’ailleurs de très bons amis.

LA ZONE VIDÉO 

Bouchard (#2) donne la victoire aux Knights en marquant un superbe but en prolongation

Voici une compilation de ses plus beaux jeux en 2017-2018 (et ils sont nombreux!)