Deux joueurs de la formation de Timrå en deuxième ligue suédoise se font la lutte pour le titre de meilleur espoir de l’équipe pour la LNH et il se pourrait même que les deux soient choisis au premier tour du repêchage de 2018 le 22 juin prochain. Nous vous avons déjà parlé de Jacob Olofsson, mais son coéquipier Filip Hållander pourrait bien le coiffer au final après une saison similaire, mais un potentiel offensif plus élevé!

Date de naissance : 2000-06-29
Lieu de naissance : Sundsvall, Suède
Taille : 6pi2
Poids : 185 lb
Lancer : Gauche
Position : Centre / Ailier
Équipe : Timrå, Allsvenskan (Suède)
Classement : 13e patineur en Europe – Centrale de recrutement de la LNH 

La saison du jeune Suédois s’est véritablement déroulée en deux temps. Les premiers deux tiers de la campagne lui ont permis de gravir les classements d’espoirs alors qu’il a récolté 19 ponts à ses 31 premiers matchs dans une ligue professionnelle de très bon calibre. À ce moment, les seuls joueurs à avoir connu plus de succès que lui dans cette ligue lors de leur saison de repêchage étaient David Pastrnak et William Nylander, pas une mauvaise compagnie! Une blessure au genou l’a malheureusement grandement ralenti et il n’a pu faire mieux qu’une récolte de 3 points en 18 rencontres pour conclure sa campagne (en incluant les séries). Pire encore, en raison de cette blessure, la direction de Timrå a préféré l’empêcher de participer au Championnat mondial des moins de 18 ans, la dernière vraie occasion de se mettre en valeur devant les yeux des recruteurs de la LNH. Même avec une fin de saison plus difficile, il serait surprenant de voir Hållander patienter jusqu’au deuxième tour afin d’entendre son nom.

Étant né à la fin du mois de juin, Hållander sera toujours âgé de 17 ans quand il sera sélectionné dans quelques semaines, ce qui démontre à quel point il est avancé dans son développement pour un joueur de son âge. Au-delà du talent, sa progression est sans doute due à la première chose que l’on remarque quand on l’observe: son ardeur au travail. Travailleur acharné, le Suédois excelle en échec avant et quand on combine son niveau d’effort à un coup de patin puissant, on obtient un attaquant très difficile à contrer, que ce soit en échec avant, le long des rampes ou devant le filet. Il n’est certes pas le joueur le plus explosif, mais il garde toujours ses pieds en mouvement et est tout de même capable d’atteindre une bonne vitesse de pointe, une fois les premières enjambées complétées.

Sans être un mauvais fabricant de jeu, ce qu’on remarque davantage quand on voit Hållander évoluer en attaque, c’est qu’il est avant tout un marqueur. Il est doté d’un excellent tir des poignets qu’il excelle à décocher en mouvement, en montée offensive, par exemple. Autrement, il n’est pas particulièrement créatif offensivement, mais est très efficace aux abords du filet, ce qui fait de lui un véritable poison pour l’adversaire. Il possède de bonnes mains, ce qui lui permet de marquer régulièrement à l’aide de déviations ou en saisissant les retours de lancers. De plus, à 6’2 », il fournit un écran dérangeant pour le gardien adverse.

Défensivement, le jeu d’Hållander n’est pas aussi mature que celui de son coéquipier Olofsson, mais il est néanmoins devant la majorité des joueurs de son âge. C’est dû en partie à son ardeur au travail, mais aussi à une très bonne compréhension du jeu. Cette faculté lui permet de provoquer de nombreux revirements et il a même été régulièrement utilisé en infériorité numérique, malgré son jeune âge. Déjà, le Suédois est un leader sur la patinoire et en dehors, ce qui ne peut d’ailleurs qu’augmenter l’intérêt que lui portent les équipes de la LNH. Centre naturel, il a été employé à l’aile toute la saison, mais cette polyvalence devrait assurément contribuer à faire mousser l’intérêt à son endroit. Personnellement, je le préfère tout de même à l’aile, mais il est encore à quelques années de la LNH, donc ne sait-on jamais. En bout de ligne, l’équipe qui le repêchera aura le dernier mot et espérera certainement le voir reprendre là où il avait laissé lorsqu’il s’est blessé, parce que le potentiel qu’il démontrait à ce moment était celui d’un marqueur complet pouvant évoluer sur un top 6!

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

Ailier talentueux et agitateur qui force son chemin vers les zones dangereux et à un bon flair pour le filet. Il disparait parfois pour de courtes périodes et doit améliorer sa constance. Bon potentiel comme joueur d’énergie sur un troisième trio qui est fiable défensivement et peut contribuer en attaque. – Dannis MacInnis, ISS Hockey

Hållander a besoin de temps pour continuer à améliorer son coup de patin. Si les choses se passent bien, il pourrait se développer en un bon attaquant de deuxième ou troisième trio, capable de jouer de grosses minutes défensives tout en fournissant un bon soutien offensif. Hållander ne sera vraisemblablement jamais un centre de premier trio, mais pourrait être un joueur très utile dans la LNH.Ben Kerr, Last Word on Hockey


LES FORCES

+ Toujours très impliqué dans le jeu, donne tout à chaque présence
+ Jeu défensif mature pour son âge
+ Excellent lancer des poignets et habiletés de marqueur autour du filet
+ Patineur puissant difficile à contrer
+ Excellent leader

LES FAIBLESSES

 Pas très créatif offensivement, malgré de bonnes mains
– Bon patineur, mais pas particulièrement explosif
 Doit améliorer son endurance pour survivre aux rigueurs d’un calendrier nord-américain

LE POTENTIEL LNH 

Attaquant complet pouvant évoluer sur un deuxième ou troisième trio

LE SAVIEZ-VOUS ? 

–  Hållander a participé au tournoi Ivan Hlinka en août dernier. Il y a bien fait, marquant trois buts en cinq rencontres, en route vers une médaille de bronze pour la Suède.

– En 2016-2017, il a pris le premier rang des pointeurs de moins de dix-sept ans en ligue junior suédoise, terminant alors avec 24 points en 34 rencontres, tout juste devant Rasmus Dahlin (22 points).

– Après avoir été listé à 5’11″ sur les listes de recrutement en début de saison, Hållander a été mesuré à tout près de 6’2″ au combine de la LNH en juin.

LA ZONE VIDÉO 

Le tir d’Hallander (#91) est dangereux peu importe d’où il le décoche

En voici à nouveau la preuve ici

Voici une compilation de ses plus beaux jeux en 2017-2018