Sélectionner une page

Pendant qu’Andrei Svechnikov, le meilleur espoir d’origine russe, montre ce dont il est capable en sol américain, un autre joueur russe qui possède un impressionnant arsenal offensif se distingue sur le Vieux Continent. Il s’agit du talentueux ailier Grigori Denisenko. 

Date de naissance : 2000-06-24
Lieu de naissance : Novosibirsk, Russie
Taille : 5pi10
Poids : 165 lb
Lancer : Droite
Position : Ailier gauche
ÉquipeYaroslavl Lokomotiv, KHL/MHL
Classement : 7e patineur en Europe – Centrale de recrutement de la LNH 

Grigori Denisenko a joué majoritairement dans la MHL, le circuit immédiatement inférieur à la KHL en Russie. En 31 parties jouées, il a récolté 22 points, dont neuf buts, ce qui est une production intéressante pour un joueur de 17 ans. Il a aussi eu la chance de s’aligner avec l’équipe-mère du Lokomotiv de Yaroslavl dans la KHL lors des dernières séries éliminatoires. Malgré le fait qu’il n’ait pu enregistrer le moindre point en quatre matchs, l’entraîneur Boris Pushkaryov a énormément apprécié la qualité de son jeu. Il a d’ailleurs mentionné que le jeu de Denisenko est caractérisé par «sa compréhension du jeu, sa vision de jeu et ses excellentes passes.» Ses habiletés offensives sont telles que certains n’hésitent pas à le comparer, du point de vue du talent brut, à Svechnikov, par exemple.

La comparaison est peut-être légèrement exagérée, surtout lorsqu’on considère que les deux joueurs jouent dans des contextes complètement différents. Néanmoins, il demeure évident que Grigori Denisenko est un de ces joueurs qui possèdent un talent inné pour le hockey. D’entrée de jeu, ses mains sont très agiles, ce qui lui permet d’exécuter des feintes et des passes comme peu de joueurs de son âge savent le faire. Comme il est un excellent manieur de la rondelle, il arrive facilement à déborder le défenseur qui tente de le couvrir. Aidé par sa vision de jeu de qualité, Denisenko se montre sous son meilleur jour en distribuant des passes savantes à ses coéquipiers.

Lorsque nécessaire, il a la capacité de ralentir le jeu au rythme qu’il veut lui imposer afin de préparer le meilleur jeu possible grâce à un flair hors pair pour identifier la meilleure option offensive. Sera-t-il capable de reproduire le tout sur une patinoire nord-américaine, plus petite? C’est une question qui mérite d’être posée, spécialement pour un joueur qui aime tant jouer en périphérie. Son tir, particulièrement celui du poignet, est de bonne qualité. Il lui manque encore de force pour pouvoir se targuer de posséder un aussi bon lancer frappé, mais cela peut s’arranger avec le temps et de l’entraînement physique.

Son coup de patin n’est certainement pas étranger à ses succès dans la ligue russe. Il combine finesse et rapidité, ce qui lui permet de rendre ses entrées de zone ponctuées de feintes encore davantage efficaces. Lorsqu’il n’est pas en possession du palet, sa vitesse déconcerte les défenseurs opposés et cause leur repli dans leur propre zone. Malgré le fait qu’il apprécie bourdonner à distance respectable du filet, il lui arrive de soudainement couper vers le but lorsqu’il en voit l’opportunité afin de provoquer une bonne chance de marquer.

Défensivement, c’est un peu plus compliqué pour le jeune Denisenko. Il manque de constance dans son jeu et il est parfois trop téméraire, au mauvais moment. Il lui arrive justement d’exécuter une feinte ou une passe de trop qui anéantit pourtant la belle occasion de marquer générée quelques instants plus tôt. Il est aussi le type de joueur qui va essayer de «tricher» en restant posté près de la zone offensive de l’équipe adverse pour profiter d’un potentiel revirement et décamper à l’attaque. Parfois, la chance lui sourit et il a l’air brillant. D’autres fois, son manque de combativité en repli défensif nuit à sa formation. Il lui arrive de se faire hypnotiser par la circulation de la rondelle dans sa zone, ce qui peut provoquer un délai dans sa couverture qui, ultimement, avantage l’équipe ennemie. Heureusement, cette facette de son jeu peut très bien s’améliorer avec de l’ardeur au travail et un bon support de ses prochains entraîneurs.

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

Denisenko est un ailier étincelant avec un potentiel très élevé qui possède une grande variété d’atouts qui lui permettront de produire des chances de marquer à proximité du filet adverse. Il a eu des problèmes de constance au fil de l’année, mais lorsqu’il est à son meilleur, il représente un joueur d’envergure. – Steve Kourianos, The Draft Analyst

Denisenko est un fabricant de jeu très talentueux doté d’une très bonne agilité et qui patine bien. Il est peut-être à quelques années de faire son entrée dans la LNH, mais s’il se fait repêcher dans la LCH et qu’il s’y présente, «le factueur russe» se verra être diminué.Peter Harling, Dobber Prospects

LES FORCES

+ Excellents QI hockey et vision du jeu
+ Très grande créativité offensive et passes lumineuses
+ Il patine avec beaucoup de finesse

LES FAIBLESSES

 Il doit améliorer sa constance, tant offensivement que défensivement
Denisenko doit mieux jauger la témérité de ses jeux, surtout lorsqu’il évoluera au prochain niveau
 Il lui sera impératif d’augmenter son ardeur en repli pour qu’il puisse connaitre du succès dans la LNH

LE POTENTIEL LNH 

Un attaquant de premier ou de deuxième trio qui constitue une constante menace offensive. Il ne sera probablement jamais un grand joueur défensif.

LE SAVIEZ-VOUS ? 

– Grigori Denisenko et le club-école du Lokomotiv de Yarolsavl ont remporté le championnat de la MHL cette saison. Denisenko a enregistré sept points en 12 matchs lors du parcours de sa formation.

– Denisenko pourrait être le troisième joueur issu de l’organisation de Yaroslavl à être repêché en première ronde après Denis Grebsehkov en 2002 et Simeon Varlamov en 2006.

LA ZONE VIDÉO 

Voici les faits saillants de Grigori Denisenko entre 2016 et 2018