Sélectionner une page

On parle souvent de la Ligue élite de Suède comme du troisième meilleur circuit au monde après la LNH et la KHL. Ça veut donc dire beaucoup quand un espoir du repêchage y a été disputé pas une, mais deux saisons complète au moment d’être repêché. C’est le cas d’Isac Lundeström qui sera certainement sur la liste de plusieurs équipes le 22 juin prochain! 

Date de naissance : 1999-11-06
Lieu de naissance : Gällivare, Suède
Taille : 6pi
Poids : 183 lb
Lancer : Gauche
Position : Centre / Ailier gauche
Équipe : Luleå HF, Ligue élite de Suède
Classement : 8e patineur en Europe – Centrale de recrutement de la LNH 

En fait, dans le cas de Lundeström, il a disputé l’entièreté des deux dernières années dans le meilleur calibre de jeu au pays et il avait même pu y goûter en 2015-2016 alors qu’il n’était pourtant âgé que de 16 ans. Contrairement à plusieurs jeunes joueurs qui n’ont droit qu’à quelques minutes de jeu, l’attaquant de 18 ans a pu bénéficier du fait que l’entraineur de Luleå, Thomas Berglund, fait confiance à ses jeunes joueurs. Tout comme le défenseur Nils Lundkvist, Lundeström a reçu de beaucoup de temps de jeu, passant plus de 16 minutes par match sur la patinoire, une belle augmentation par rapport aux 9 minutes dont il bénéficiait l’an dernier. Il en a donc profité pour faire passer sa fiche de six à quinze points. Incluant les séries, il a récolté six buts et neuf aides en 45 matchs.

Certes, ce ne sont pas là des statistiques exceptionnelles, mais elles lui valent tout de même la deuxième place chez les joueurs éligibles au repêchage, derrière un certain Rasmus Dahlin. Le jeune Suédois a mal terminé l’année, étant blanchi à ses 12 dernières rencontres, mais a pu se reprendre en séries en ligue junior, où il a récolté cinq aides en six matchs. Sur le plan international, Lundeström a participé au tournoi U18 en 2017; il y avait récolté cinq points en sept rencontres. Cette année, c’est au Championnat du monde junior qu’on a pu le voir à l’oeuvre. Il a terminé ce tournoi avec deux buts en sept parties. À chacune de ces occasions, il est reparti avec une médaille d’argent au cou.

Comme plusieurs de ses compatriotes repêchés au cours des dernières années, Lundeström n’a pas de grande faiblesse à son jeu. En revanche, je dirais également qu’aucune de ses aptitudes ne se démarque particulièrement si ce n’est de son QI hockey. Certes, cette qualité est difficile à quantifier, mais dans le cas du Suédois, elle ne fait aucun doute. Il est très rarement pris hors position, prend pratiquement toujours la bonne décision avec ou sans la rondelle et excelle lorsque vient le temps d’anticiper la façon dont le jeu se développera. Cette faculté fait d’ailleurs de lui un passeur très efficace. Doté d’un lancer des poignets précis qu’il est en mesure de décocher rapidement, il sait généralement où se trouver ou se diriger pour obtenir de bonnes occasions de marquer. Son profil offensif est complété par des mains habiles qui font de lui une menace en relance en lui permettant notamment de se créer de l’espace soit pour décocher un bon lancer (voir vidéo ci-dessous) ou encore pour repérer un coéquipier.

Lundeström n’est pas un patineur explosif, mais il est certainement au-dessus de la moyenne dans tous les aspects, que ce soit l’agilité, l’accélération ou la vitesse. Ces qualités font de lui un joueur efficace en échec avant. Il a également un très bon équilibre qui lui permet de bien batailler le long des rampes ou de conserver la rondelle malgré les efforts de la défensive. Aidé par sa grande intelligence, son jeu défensif est très mature, ce qui justifie par ailleurs la confiance placée en lui par son entraineur. Outre son potentiel offensif, qui n’est possiblement pas celui d’un joueur de premier trio, sa force physique demeure un élément à améliorer afin de le rendre plus efficace dans toutes les situations de jeu. Personnellement, Lundeström me fait beaucoup penser à un joueur comme Marcus Johansson et je pourrais très bien le voir suivre un parcours de carrière similaire, se développant en chemin en un excellent attaquant de deuxième trio, fiable dans les deux sens de la patinoire.

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

Lundeström n’a pas le talent élite des joueurs classé dans le haut du repêchage, mais il a certainement assez d’outils pour avoir une longue carrière dans la LNH. Bien qu’il puisse jouer au centre et à l’aile, je le vois davantage comme un ailier de deuxième ou troisième trio au prochain niveau. S’il atteint son potentiel, on pourrait parler d’un centre de deuxième trio.Mark Scheig, The Hockey Writers

Ce talentueux fabricant de jeu s’est très bien tiré d’affaire en tant que joueur éligible au repêchage dans la SHL et n’avait pas semblé dépassé quand il y jouait l’année précédente non plus. Ses attributs ne sont peut-être pas spectaculaires, mais les nuances dans son jeu sont impressionnantes. Il est le type de joueur qu’on aime plus à chaque fois qu’on le voit jouer. Au sein d’une cuvée faible au centre, sa valeur continuera d’augmenter.Cam Robinson, Dobber Prospects


LES FORCES

+ Excellent QI hockey
+ Bon lancer des poignets
+ Jeu défensif très mature
+ Aucune véritable faille à son jeu

LES FAIBLESSES

 Potentiel offensif à clarifier
– Devra ajouter de la force pour être plus efficace
– Pourrait jouer de façon un peu plus physique par moments

LE POTENTIEL LNH 

Un attaquant complet évoluant sur un 2e ou 3e trio et sur les deux unités spéciales

LE SAVIEZ-VOUS ? 

–  S’il atteint la LNH, il serait le deuxième joueur natif de Gällivare (population : 8 850) à y arriver après Petter Granberg, qui y a disputé 45 matchs entre 2013 et 2017.

– Lundeström a déjà signé une prolongation de contrat pour la saison prochaine avec Luleå.

LA ZONE VIDÉO 

Lundestrom (#20) marque d’un bon lancer des poignets lors du plus récent Championnat du monde junior

Faits saillants de la saison 2017-2018 de Lundestrom (#34)