Sélectionner une page

Il semble que chaque repêchage amène son centre suédois fiable complet et fiable dans son territoire pour lequel on se questionne sur son habileté à transférer ses aptitudes offensifs dans la LNH. Cette année, ce joueur est Jacob Olofsson, qui a évolué pendant toute la saison dans la seconde ligue suédoise, où il a connu un succès très intéressant pour un joueur de son âge, le propulsant au passage dans la discussion pour la première ronde du repêchage 2018.

Date de naissance : 2000-02-08
Lieu de naissance : Piteå, Suède
Taille : 6pi2
Poids : 192 lb
Lancer : Gauche
Position : Centre
Équipe : Timrå, Allsvenskan (Suède)
Classement : 9e patineur en Europe – Centrale de recrutement de la LNH 

Olofsson a été nommé meilleur joueur d’âge junior dans la Allsvenskan, honneur récemment remporté par William Karlsson (2012), Filip Forsbeg (2013) et Jonathan Dahlén (2017). Même sans être le plus haut niveau de jeu au pays, la seconde ligue suédoise est réputée pour présenter un calibre de jeu particulièrement élevé et être une excellente ligue pour le développement des jeunes, s’ils arrivent à y faire leur place. Avec son coéquipier Filip Hållander, aussi pressenti pour être choisi au premier tour du prochain repêchage, Olofsson a été le seul joueur éligible au repêchage à récolter plus de huit points cette année. Sa récolte de 10 buts et 11 aides en 43 matchs se trouve à être la 7e meilleure en termes de moyenne par match (0,49) pour un joueur à sa première année d’admissibilité depuis 2005. Les joueurs ayant fait mieux comprennent Dahlén, Elias Pettersson, David Pastrnak, William Nylander et Alexander Wennberg; pas exactement une mauvaise compagnie!

Habile patineur, Olofsson est excellent au niveau technique et démontre une très bonne accélération, bien que sa vitesse de pointe ne soit pas aussi bonne qu’on pourrait le souhaiter. Comme les accélérations et changements de direction sont plus fréquentes que les occasions de patiner à pleine vitesse dans un match, cette lacune n’est pas trop dommageable au jeu d’Olofsson. Il est en mesure d’utiliser son coup de patin pour exceller en échec avant et en repli défensif et son accélération rapide lui sert particulièrement dans le jeu de transition lors que vient le temps de profiter d’un revirement qu’il a souvent créé. En effet, pour un joueur de son âge, son jeu défensif est très mature, signe d’une grande intelligence sur la patinoire et d’une excellente compréhension du jeu.

Offensivement, le lancer des poignets d’Olofsson est sa meilleure arme, d’autant plus qu’il est en mesure de le décocher très rapidement. La grande question dans le cas du Suédois est à quel point ses aptitudes offensives se développeront afin de faire de lui un joueur dangereux dans la LNH. Son gabarit (6’2″ et 192 lbs), son intelligence et ses habiletés techniques sont déjà d’une qualité adéquate pour la grande ligue, mais au niveau offensif, son style de jeu très simple pourrait faire de lui un favori des entraineurs, mais pas nécessairement une grande menace. En effet, il est à son mieux autour du filet et le long des rampes et garde volontairement son jeu plus simple afin de limiter les erreurs qu’il commet avec la rondelle. Ce n’est donc pas tant qu’il n’a pas les habiletés nécessaires avec la rondelle, mais plutôt qu’il en fait rarement la démonstration.

Malgré ses statistiques très comparables à celles d’Hållander, Olofsson risque néanmoins de voir son nom appelé en deuxième en raison de son potentiel offensif soit moins visible, soit moins élevé, selon l’opinion des recruteurs appelés à l’évaluer. Centre naturel, il ne devrait néanmoins pas attendre très longtemps avant qu’une équipe n’annonce sa sélection. Il restera ensuite à savoir si son développement suivra le parcours d’un Jacob de la Rose ou celui d’un Adrian Kempe.

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

Olofsson est déjà efficace dans les deux sens de la patinoire, considérant son âge. Il est solide en repli et aide sa défensive avec son échec arrière. Il est intelligent, sait comment se positionner et lit bien le jeu, ce qui l’aide à couper les lignes de passe et de tir. […] Il n’a pas soumettre son corps aux tirs adverses afin de les bloquer.Ben Kerr, Last Word on Hockey

Cette bête suédoise a connu une excellente saison contre des joueurs adultes, incluant une solide prestation en série afin d’aider Timra à remporter le titre pour rejoindre les rangs de la Ligue élite de Suède l’an prochain. Il est gros et rapide et est en mesure d’utiliser diverses méthodes pour déjouer l’adversaire que ce soit à un contre un ou un contre quatre. Steve Kourianos, Dobber Prospects


LES FORCES

+ Déjà le physique de la LNH
+ Très intelligent avec et sans la rondelle
+ Jeu défensif très mature
+ Tir vif et très bons instincts près du filet

LES FAIBLESSES

 Son potentiel offensif suscite des doutes
– Pas le joueur le plus rapide, malgré une bonne accélération
– Manque de créativité en attaque

LE POTENTIEL LNH 

Un centre complet, possiblement sur un 3e trio, mais pourrait être 2e ou 4e selon le développement de ses aptitudes offensives

LE SAVIEZ-VOUS ? 

– Il a participé aux deux dernières éditions du Championnat du monde des moins de 18 ans, récoltant à chaque fois trois points en sept rencontres.

– Avec trois buts en dix matchs, il a été le deuxième meilleur buteur de son équipe en séries éliminatoires cette saison, loin derrière Jonathan Dahlén, qui en a marqué huit.

LA ZONE VIDÉO 

Belle manoeuvre d’Olofsson (#38) en entrée de zone avant de compléter sur son retour

Olofsson (#27) démontre qu’il sait se servir de ses mains!

Compilation des meilleurs moments d’Olofsson en 2017-2018