Il semble qu’à chaque année, un joueur issu des ligues de hockey junior A au Canada soit classé autour de la première ronde et que la question est toujours de savoir comment il se compare à ses pairs, vu le niveau de jeu différent dans lequel il évolue. Cette année, les défenseurs Jonny Tychonick (BCHL) et Jacob Bernard-Docker (AJHL) ont tous les deux l’opportunité d’être choisis au premier tour. Parlons tout d’abord du premier, un défenseur mobile de taille modeste, fidèle aux arrières disponibles en grand nombre cette année!

Date de naissance : 2000-03-03
Lieu de naissance : Calgary, Alberta
Taille : 6pi
Poids : 174 lb
Lancer : Gauche
Position : Défenseur
Équipe : Vees de Penticton, BCHL
Classement : 36e patineur en Amérique du Nord – Centrale de recrutement de la LNH 

Défenseur dynamique, Tychonick a choisi la voie de la BCHL afin de conserver son éligibilité au hockey universitaire américain. Si le circuit lui-même présente un niveau de jeu inférieur à la WHL, son équipe, les Penticton de Vees, sont néanmoins une organisation de premier plan. C’est d’ailleurs de ce programme que sont issus Tyson Jost et Dante Fabbro, tous deux des choix de premier tour dans la LNH en 2016. À sa deuxième saison avec l’équipe, Tychonick a été de loin le meilleur défenseur des Vees, prenant même le second rang des pointeurs de la formation avec 47 en 48 rencontres. Ses 38 mentions d’aide ont d’ailleurs représenté un sommet chez les joueurs de Penticton. De plus, sa moyenne de 0,98 point par match lui a conféré le deuxième rang du circuit à ce chapitre chez les défenseurs du circuit. Après une aussi bonne saison, c’est toutefois en séries qu’il s’est véritablement fait remarquer avec une récolte exceptionnelle de 17 points en seulement 11 rencontres. Le défenseur de 18 ans a ensuite complété sa campagne avec une récolte de deux aides en cinq matchs au Championnat du monde des moins de 18 ans en avril dernier.

À la lumière de ces statistiques, vous comprendrez donc que Tychonick est un excellent défenseur offensif. Certes, il serait facile de comparer ses chiffres à ceux compilés par Fabbro en 2015-2016 (67 en 45 matchs) et considérer le premier de loin inférieur au second, mais un tel exercice ne serait pas juste. En effet, lors de sa dernière saison dans la BCHL, Fabbro misait sur un duo de choc en attaque alors que Jost et Scott Conway avaient chacun récolté plus de 100 points. À titre comparatif, le meilleur pointeur des Vees cette année a conclu la saison avec 67 points, c’est dire combien les situations des deux jeunes défenseurs étaient différentes.

Très habile patineur, Tychonick est particulièrement agile lorsque vient le temps d’effectuer des virages ou des changements de direction brusques. Sa façon de jouer dépend largement de son aptitude à bien se déplacer sur la patinoire. Que ce soit en possession de la rondelle ou sans, tout ce qu’il fait l’est en fonction de sa  vitesse. Il excelle à se porter en attaque parce qu’il peut battre ses couvreurs de vitesse, mais aussi parce qu’il sait qu’il peut ensuite reprendre sa position défensive aussi rapidement qu’il l’a quittée. Sa mobilité l’aide aussi beaucoup en couverture défensive contre la relance adverse et en récupération de rondelle où l’on compte sur les doigts d’une main les occasions où il n’est pas le premier au disque. Dans ces situations, il est parfois trop frileux toutefois et il n’est pas celui qui ressort avec la rondelle. C’est l’un des aspects sur lesquels il devra travailler, mais ça viendra lorsqu’il aura ajouté du muscle à sa charpente.

Offensivement, la première passe de Tychonick rate rarement sa cible et il est un excellent passeur de façon générale. À nouveau, sa mobilité lui permet d’ouvrir des lignes de passe. En avantage numérique, il est davantage un fabricant de jeu, en partie en raison d’un tir frappé en-dessous de la moyenne. Son tir du poignet est plus efficace, mais il n’est pas un naturel à choisir quand il doit l’utiliser, ce qui résulte en plusieurs lancers bloqués. Il ne sera donc jamais une première option en avantage numérique, mais davantage un défenseur mobile sur qui l’on peut compter dans toutes les situations. À cet effet, sa couverture défensive est généralement efficace, surtout en raison de son intelligence et de son positionnement, de même que de l’utilisation efficace qu’il fait de son bâton pour harponner les attaquants adverses. Il devra toutefois ajouter beaucoup de poids à sa carrure afin d’être plus solide devant le filet et le long des rampes. Pour cette raison, le choix du parcours universitaire est certainement le bon pour Tychonick, d’autant plus que North Dakota est un programme exemplaire.

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

Des pieds rapides font de lui un patineur efficace de façon latérale et lui permettent d’impressionner en zone neutre. De bonnes aptitudes avec la rondelle et une bonne anticipation lorsqu’il est en possession du disque.  Dans son territoire, il est évasif et peut se défaire des joueurs adverses en échec avant avec une seule manœuvre afin de garder la rondelle en vie et de transitionner vers l’attaque.  – Marshal MacKinder, Hockey Now

La taille de Tychonick peut être un problème en zone défensive. Il peut être battu de force et tassé le long des rampes et devant le filet. C’est particulièrement vrai contre des attaquants plus imposants. Il travaille fort et ne recule pas devant le jeu physique, donc il pourra s’améliorer à mesure qu’il ajoutera du muscle. Il est toutefois un joueur intelligent et mise sur un bon positionnement et une utilisation efficace de son bâton en défensive. Ben Kerr, Last Word on Hockey


LES FORCES

+ Patineur exceptionnel (rapide et agile)
+ Très bon fabricant de jeu, tant en relance qu’en avantage numérique
+ Style de jeu très adapté à ses forces
+ Positionnement défensif adéquat et bonne utilisation du bâton en défensive

LES FAIBLESSES

 Lancer très ordinaire en termes de puissance
– Faible physiquement, ce qui nuit à son efficacité défensive
– Questions par rapport au niveau de jeu qu’il a affronté jusqu’ici

LE POTENTIEL LNH 

Un défenseur mobile de deuxième paire qui peut être utilisé partout

LE SAVIEZ-VOUS ? 

– Il a été choisi au premier tour du repêchage de la WHL en 2015, mais a préféré opter pour la BCHL afin de conserver son éligibilité pour la NCAA

– Membre de l’équipe de l’ouest du Canada lors du Défi mondial Junior A disputé en décembre dernier, il y a remporté la médaille d’or.

– Son partenaire à la ligne bleue lors de ce tournoi était Jacob Bernard-Docker, un autre espoir classé parmi les deux premières rondes du repêchage 2018. Ils se retrouveront par ailleurs avec les Fighting Hawks à l’université North Dakota.

LA ZONE VIDÉO 

Tychonick (#6) lit bien le jeu et se porte à l’attaque, causant un surnombre qui mène à une excellente chance de marquer.
Tychonick (#20) démontre la qualité de son tir des poignets sur cette séquence
Tychonick (#6) a marqué ce superbe but lors du Défi mondial U19.