Avant la saison 2017-2018, quand on parlait des défenseurs suédois en vue du repêchage 2018, il y avait Rasmus Dahlin, puis Adam Boqvist, voilà. D’autres arrières se sont toutefois permis de s’inviter dans les discussions en vue des choix de premier tour. Parmi eux, Nils Lundkvist y est arrivé en s’imposant dans la meilleure ligue suédoise à seulement 17 ans, ce que Boqvist lui-même n’a pu réaliser!

Date de naissance : 2000-07-27
Lieu de naissance : Piteå, Suède
Taille : 5pi11
Poids : 174 lb
Lancer : Droite
Position : Défenseur
Équipe : Luleå HF, Ligue élite de Suède
Classement : 14e patineur en Europe – Centrale de recrutement de la LNH 

Étant né à la fin du mois de juillet, il n’aurait pas été surprenant du tout, en termes de cheminement, que Lundkvist passe la saison entière dans le circuit junior suédois (SuperElit), où il aurait pu s’établir comme un défenseur dominant face à ses pairs. Le jeune homme a toutefois surpris tout le monde en gagnant un poste dans la Ligue élite de Suède, l’une des meilleures au monde, et en y étant utilisé à profusion, considérant les standards généralement réservés aux joueurs de son âge. En effet, même au sein d’une formation qui a participé aux éliminatoires, Lundkvist a été utilisé pendant plus de 16 minutes par match en moyenne, voyant au passage beaucoup de temps sur l’avantage numérique. À titre comparatif, Boqvist n’a joué environ que sept minutes par match lors de ses quinze parties en SHL. Siles statistiques offensives de Lundkvist (deux buts et trois aides en 28 matchs) n’ont rien d’exceptionnel, il faut néanmoins les remettre en perspective. Il s’agit d’une meilleure récolte que les Dominik Bokk et Jonatan Berggren, deux attaquants pressentis pour être choisis au premier tour, de même que de Boqvist, pourtant bien plus observé en vue du repêchage. Dans une ligue où les jeunes sont souvent limités à une maigre utilisation, la confiance qu’a méritée Lundkvist par son jeu est la meilleure preuve de la qualité de celui-ci.

Encore très jeune, Lundkvist n’a pas été choisi pour représenter son pays au Championnat du monde U20, mais il a fait partie de l’équipe qui a remporté le bronze au Championnat du monde des moins de 18 ans en avril dernier. En plus d’avoir bien fait dans la SHL, Nils Lundkvist a disputé 31 parties dans la ligue junior SuperElit, récoltant 19 points en 31 matchs (saison et séries combinées), tout en étant nommé le meilleur défenseur du circuit. Ce fait d’armes est particulièrement intéressant quand on considère qu’il a ainsi devancé Boqvist, marqueur de 14 buts et 24 points en 25 rencontres. Bien que courte, la liste des récipiendaires de cet honneur contient néanmoins Hampus Lindholm, Robert Hägg, Sebastian Aho et Gustav Forsling, qui évoluent tous dans la LNH, de même qu’Erik Brannstrom, choix de premier tour des Golden Knights en 2017.

Pas très costaud à 5’11’’ et 174 livres, Lundkvist compense par une très grande mobilité sur la patinoire et une utilisation intelligente de son bâton en défensive. À ce point-ci, il est plus efficace pour contrer les montées adverses que pour se défendre une fois installé dans son territoire, mais il s’agit d’une facette de son jeu qu’il pourra continuer d’améliorer à mesure qu’il gagnera en force et en expérience. Très rapide en récupération de rondelle, c’est néanmoins lorsqu’il en est en possession qu’il est le plus utile à son équipe.

Il excelle quand vient le temps de transporter le disque en zone adverse et préparer le jeu pour ses coéquipiers. Sans être un quart-arrière classique, n’étant pas doté d’un très bon lancer, Lundkvist se déplace très bien en zone offensive et montre une belle patience lorsque vient le temps de repérer ses coéquipiers. Son lancer est d’ailleurs l’une des facettes qu’il devra le plus travailler, particulièrement au niveau du lancer frapper, qui est bien en deçà de la moyenne pour un défenseur offensif. Il est encore à quelques années de la LNH, mais sa progression en 2017-2018 a été fulgurante et laisse présager une sélection en première ronde du repêchage le 22 juin prochain.

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

Bien qu’il se fasse parfois prendre à fixer la rondelle (ce qui fait partie d’un processus normal d’apprentissage, surtout au niveau professionnel), Lundkvist est excellent pour se défendre contre les montés adverses grâce à un bâton très actif, capable d’harponnages précis et bien synchronisés pour enlever la rondelle aux attaquants adverses. Son agilité sur patins lui permet aussi de bien suivre son homme en couverture défensive. – Patrick Bexell et David St-Louis, Habs Eyes on the Prize

Lundkvist est habile avec la rondelle sur son bâton. Il excelle à se sortir du danger de même qu’à mener la relance dans le jeu de transition. Lundkvist est confortable à la pointe en avantage numérique. Il contrôle le jeu et se déplace bien latéralement afin de créer des lignes de passe ou de tir.Ben Kerr, Last Word on Hockey


LES FORCES

+ Très bon patineur
+ Transporte très bien le disque peu importe la situation
+ Excellent passeur
+ Bonne utilisation du bâton pour contrer la relance adverse

LES FAIBLESSES

 Pas très costaud
Son lancer frapper ne sera jamais une grande menace
Jeu défensif dans son territoire à travailler

LE POTENTIEL LNH 

Défenseur du top 4 qui peut mener un avantage numérique

LE SAVIEZ-VOUS ? 

– Il est le deuxième plus jeune récipiendaire du trophée remis au meilleur défenseur de la ligue SuperElit (U20) en Suède, après Erik Brannstrom, l’an dernier.

– Son oncle Jan Sandström détient le record du plus grand nombre de matchs joués dans la Ligue élite suédoise (952) et a été le coéquipier de Lundkvist en 2017-2018. Il a été repêché par les Mighty Ducks d’Anaheim en 1999, mais n’a jamais quitté son pays.

LA ZONE VIDÉO 

Sur ces deux séquences similaires, il démontre une belle mobilité et de la patience avant de rejoindre un coéquipier pour une opportunité de marquer
Ici, Lundkvist (#27) appuie l’attaque et complète d’un bon lancer du poignet.