Sélectionner une page

Andrei Svechnikov n’est pas le seul joueur de la cuvée 2018 qui rivalisera sous peu avec son frère dans la LNH. Contrairement au Russe toutefois, il serait surprenant que Ryan McLeod soit choisi plus haut que son frangin, considérant que Michael a été sélectionné au 12e rang par les Devils en 2016. Ça n’enlève toutefois rien au talent de Ryan qui est lui-même un excellent espoir et qui devrait entendre son nom appelé au courant de la première ronde du repêchage.

Date de naissance : 1999-09-21
Lieu de naissance : Mississauga, Ontario
Taille : 6pi2
Poids : 190 lb
Lancer : Gauche
Position : Centre
Équipe : Steelheads de Mississauga, OHL
Classement : 16e patineur en Amérique du Nord – Centrale de recrutement de la LNH 

Centre gaucher de 6’2” et presque 200 livres, McLeod a déjà le physique de l’emploi pour la LNH, notamment parce qu’il a maintenant complété trois saisons au niveau junior. Cela s’explique par le fait qu’il est né le 21 septembre, soit seulement 6 jours après la date limite qui l’aurait rendu éligible en 2017. Repêché au 3e rang par les Firebirds de Flint en 2015, McLeod a mis du temps avant de performer au niveau des hautes attentes que portaient son rang de sélection et son nom de famille. Après une saison de seulement 9 buts et 42 points en 2016-2017, il a explosé en séries, récoltant 5 buts et 15 aides en seulement 20 matchs. Cette éclosion lui a permis d’amorcer la saison dernière en pleine confiance et de présenter des sommets en carrière à tous les niveaux offensifs avec 26 buts et 44 aides pour 70 points en 68 rencontres.

Le plus intéressant à travers toutes ces statistiques est le contexte dans lequel McLeod a amassé ces points. Privés de Michael McLeod et du 10e choix au total en 2017, Owen Tippett, en début de saison, McLeod a excellé dans le rôle de joueur clé, amassant 50 points à ses 40 premiers matchs avant de finir l’année plus tranquillement une fois les deux vedettes du club revenues. Sans avoir tout le panache de son frère à ce niveau, Ryan Mcleod est un bon patineur, très bon même. Il a une bonne vitesse, qu’il atteint assez rapidement et surtout il est extrêmement solide sur ses patins. Vous l’aurez deviné en observant ses chiffres, mais McLeod est avant tout un fabricant de jeu. Aussi efficace en relance qu’une fois installé en zone offensive, il est doté d’une excellente vision du jeu qui lui permet de repérer ses coéquipiers dans toutes les situations.

Cette excellente vision du jeu est aussi à l’œuvre dans son jeu défensif, où il est certainement l’un des joueurs les plus avancés de sa catégorie d’âge. Excellent sur les mises en jeu, il joue déjà un style qui convient à la LNH et devrait rapidement devenir l’un des favoris de son entraineur, au niveau suivant. Pas le joueur le plus agressif ou robuste, il travaille néanmoins très fort le long des rampes et est souvent le premier joueur en repli après une tentative offensive ratée. Dans le cas de McLeod, la question n’est pas tant de savoir s’il atteindra la LNH, mais plutôt quel sera son rôle une fois cela accompli. Si ses aptitudes offensives se transposent bien à la grande ligue, je pourrais le voir devenir un bon centre de deuxième trio qui peut être utilisé dans toutes les situations, mais dans la négative, il aurait tout de même les traits requis pour être un excellent centre de troisième trio. Toutes ces qualités devraient faire de lui un choix de premier tour ou de début de deuxième tour; je m’attends effectivement à ce qu’il soit choisi entre les choix 20 et 40. Il pourrait d’ailleurs représenter une option intéressante pour les Canadiens en début de deuxième ronde.

LES STATISTIQUES

 

CE QU’ILS ONT DIT…

Il peut jouer tant à l’aile gauche qu’au centre, mais son profil et ses habiletés sont ceux d’un centre dans la LNH. Il est davantage un produit fini que plusieurs des joueurs qui seront repêchés autour de lui. Pour les DGs réticents face au risque, McLeod pourrait être perçu comme un choix plus sûr étant donné qu’on peut mieux évaluer sa courbe de développement en raison de ses trois années complètes de hockey junior.Tom Hunter, Mile High Hockey

McLeod est davantage un fabricant de jeu grâce à son excellente vision, ses habiletés avec la rondelle et le fait qu’il est plus adepte à rejoindre ses coéquipiers qu’à finir le travail, mais il a tout de même un bon tir du poignet rapide et précis. McLeod est déjà solide sur les mises en jeu et il mise sur un bon physique, mais il pourrait être plus agressif. Il est responsable défensivement et ne présente aucune lacune importante.Peter Harlin, DobberProspects.com


LES FORCES

+ Rapide et très fort sur ses patins
+ Mature dans son jeu défensif
+ Très bonne vision du jeu
+ Bon passeur
+ Excellent sur les mises en jeu

LES FAIBLESSES

 Potentiel offensif incertain au prochain niveau
– Constance à travailler
 Parfois trop passif

LE POTENTIEL LNH 

Un centre de deuxième ou troisième trio solide défensivement

LE SAVIEZ-VOUS ? 

–  Repêché par les Firebirds de Flint, McLeod a toutefois refusé l’équipe du Michigan. Avant le début de la saison 2015-2016, il a été échangé à Mississauga, sa ville natale et l’équipe de son frère.

– Statistiquement, sa progression est notable, étant passée de 20 points à 42, puis à 70, au cours de son stage junior.

– C’est principalement en raison de ses séries en 2016-2017, mais dans la OHL, McLeod présente une meilleure moyenne de points par match en séries (0,82) qu’en saison régulière (0,67).

LA ZONE VIDÉO 

Ryan McLeod (#91) est l’un des meilleurs passeurs de l’encan 2018

Il le démontre à nouveau ici

Ça ne veut toutefois pas dire qu’il ne peut pas marquer, comme le démontre ce petit bijou, en séries, de surcroît