À moins d’une catastrophe, Ty Smith sera le premier joueur de la WHL à monter sur le podium le 22 juin prochain. C’est à la fois la preuve de son grand talent, mais également d’une année particulièrement ordinaire pour la ligue de l’Ouest, de laquelle le défenseur des Chiefs est le seul représentant dans les espoirs classés en première ronde selon notre évaluation!

Date de naissance : 2000-03-24
Lieu de naissance : Lloydminster, Saskatchewan
Taille : 5pi11
Poids : 175 lb
Lancer : Gauche
Position : Défenseur
Équipe :Chiefs de Spokane, WHL
Classement : 14e patineur en Amérique du Nord – Centrale de recrutement de la LNH 

Premier choix de la séance de sélection de la WHL en 2015, Ty Smith a joint les rangs de l’équipe pour les deux derniers matchs de la saison 2015-2016. Il a ensuite disputé sa saison recrue l’an dernier, mais a vraiment explosé cette année, cimentant sa place parmi les 15 meilleurs espoirs de la cuvée 2018 en vue du repêchage de la LNH. Les chiffres offensifs du défenseur des Chiefs sont parmi les meilleurs de toute la Ligue canadienne de hockey cette année; en fait, il a récolté le plus de points parmi tous les arrières éligibles au repêchage de 2018, ce n’est pas rien! Ses 73 points – 14 buts et 59 aides – en 69 matchs ont représenté le troisième plus haut total de points de son équipe. À titre comparatif, c’est plus du double que le deuxième meilleur défenseur des Chiefs, Nolan Reid (36). Ceux-ci ont malheureusement baissé pavillon au premier tour éliminatoire, mais à nouveau, Smith s’est distingué, récoltant 7 points en autant de rencontres. Comme plusieurs espoirs canadiens en 2018, sa saison a ensuite pris fin de façon décevante lors du Championnat mondial de hockey des moins de 18 ans, où il a été blanchi en cinq rencontres.

L’un des meilleurs patineurs d’une cuvée particulièrement mobile, les aptitudes de Smith sur ses patins ne sont plus à démontrer. Il est hyper agile, accélère très rapidement vers tous les côtés et ses changements de direction sont parfois spectaculaires. Cette mobilité dicte tout ce que l’arrière de 18 ans fait sur la patinoire et le rend excellent à la plupart de ces choses. Offensivement, elle lui permet d’appuyer l’attaque à sa guise et de se replier si nécessaire tandis que défensivement, il se fait très rarement contourner et arrive à suivre même les plus agiles patineurs adverses.

Excellent en transport de rondelle, Smith se démarque également une fois installé en zone offensive. Sa vision du jeu lui permet d’habilement préparer les jeux pour ses coéquipiers en plus de saisir les ouvertures pour décocher son lancer. Sa prise de décision est par ailleurs l’un de ses meilleurs atouts. Il choisit presque toujours le bon jeu à réaliser et n’est que très rarement victime de revirements. Fait plutôt rare pour un défenseur, il préfère se servir de son tir des poignets, mais son lancer frappé s’est beaucoup amélioré cette année et ne devrait pas l’empêcher de se développer en un véritable quart-arrière sur l’attaque à cinq. Ses 59 aides ont représenté le troisième plus haut total au pays pour un défenseur derrière Evan Bouchard et l’excellent Kale Clague (LA).

Je vous ai déjà parlé du jeu défensif de Smith contre la relance adverse, mais même dans son territoire, il excelle en récupération de rondelle en plus de présenter un positionnement impeccable pour un joueur de son âge. Certes, son manque de force physique lui nuit lors de batailles devant le filet ou le long des rampes, mais il a appris et continuera à apprendre à jouer selon ses forces, ce qui pourrait faire de lui un défenseur dominant dans toutes les facettes du jeu. Il est difficile de trouver quelque faille au jeu de Smith si ce n’est de sa taille et, par conséquent, de son jeu loin d’être agressif. Un arrière aussi mobile qui fait preuve d’autant d’intelligence ne devrait jamais glisser hors du top 10, mais une combinaison du fait que plusieurs défenseurs sont disponibles en début de repêchage et du petit gabarit de Smith fait en sorte qu’il pourrait glisser aussi loin que le milieu de la première ronde, auquel cas il représentera une aubaine pour l’équipe qui mettra la main dessus.

LES STATISTIQUES

CE QU’ILS ONT DIT…

Il combine d’excellentes habiletés offensives avec un jeu du même niveau dans son propre territoire grâce à une vitesse incroyable, un usage très efficace de son bâton, un positionnement solide et un QI hockey très élevé. Cam Robinson, DobberProspects.com

Vous pourriez dire qu’il n’est pas un « joueur d’élite » en ce sens qu’il ne combine pas vraiment plusieurs qualités de niveau élite. Mais il n’a pas vraiment de lacune et pratiquement toutes les facettes de son jeu sont bonnes ou très bonnes. Il a de plus quelques habiletés dynamiques, comme son coup de patin et son jeu avec la rondelle, qui l’élèvent au-dessus de ses pairs.Ryan Pike, The Hockey Writers


LES FORCES

+ Patineur exceptionnel
+ Excellent QI hockey et vision du jeu
+ Très patient en possession de la rondelle, mais commet peu de revirements
+ Très bon passeur

LES FAIBLESSES

 Petit et faible physiquement
– Ne joue pas du tout un jeu physique

LE POTENTIEL LNH 

Défenseur complet pouvant évoluer sur un top 4 dans toutes les situations

LE SAVIEZ-VOUS ? 

– Il a participé au plus récent tournoi Ivan Hlinka en août 2017, y récoltant trois points en cinq matchs.

– Il a été choisi sur l’équipe d’étoiles de la conférence de l’Ouest de la WHL cette année.

– Tout comme un joueur à qui il est parfois comparé l’avait été en 2013 (Josh Morrissey), il a été nommé meilleur joueur-étudiant de la Ligue de l’Ouest cette année.

LA ZONE VIDÉO 

Faits saillants de la saison 2017-2018 de Smith (#24)
Faits saillants de Smith depuis 2015, incluant son jeu en défensive