D’ici au 21 juin, vous verrez certainement à profusion la comparaison entre les deux gros centres de la Ligue de l’Ouest : Dylan Cozens et Kirby Dach. Les deux joueurs ont un gabarit similaire, sont nés à quelques semaines d’intervalle et ont tous deux présenté d’impressionnantes statistiques cette année. La grande question demeure toutefois… lequel sera choisi en premier au repêchage de la LNH?

DYLAN COZENS
Centre / Ailier droit
6pi3 | 180lb | 9 février 2001
Hurricanes de Lethbridge, WHL
5e patineur en Amérique du Nord
Nommé recrue de l’année dans la WHL en 2017-2018, Cozens a connu une année 2018-2019 encore meilleure. Le tout s’est amorcé avec une belle performance (cinq points en cinq rencontres) au tournoi Hlinka-Gretzky en août, puis avec des sommets dans toutes les catégories en saison (34 buts et 50 aides pour 84 points) et enfin avec un impressionnant total de neuf points en sept matchs au tournoi des moins de 18 ans en avril. Ses performances dans la WHL sont particulièrement impressionnantes, lui qui a pris la tête des pointeurs de l’équipe en plus de s’impliquer dans toutes les facettes du jeu.  

Très bon patineur, Cozens se démarque particulièrement quand on porte attention à ses changements de direction, excellents pour un joueur de sa taille. Cette agilité lui permet de se placer en position de marquer à sa guise et de gagner la fraction de seconde nécessaire pour décocher des tirs de partout. Ses 223 tirs le classent d’ailleurs au 2e rang chez les joueurs qui en sont à leur première année d’éligibilité au repêchage, tout juste derrière Connor Zary, qui a toutefois marqué 10 buts de moins malgré 4 lancers de plus. Défensivement, on remarque rapidement la maturité de Cozens; il est presque toujours au bon endroit et anticipe le jeu mieux que bien des joueurs plus âgés. Il est aussi très impressionnant sur les mises en jeu où il a maintenu un pourcentage de 49% cette saison en plus de 1000 tentatives. Finalement, son sens du hockey le sert autant en attaque qu’en défensive et combinée à ses attributs physiques, il fait de lui un espoir de premier plan qui devrait être choisi dans le top 10 du repêchage. 

L’attaquant originaire du Yukon est un joueur très complet qui a bien peu de failles à son jeu, mais malgré ses 50 mentions d’aide, il serait erroné de le qualifier de centre qui se spécialise dans la préparation de jeux pour ses coéquipiers. Il est avant tout un marqueur qui fait aussi très bien plusieurs choses. Une fois à maturité physique, Cozens devrait être un phénomène physique impressionnant, mais pour l’instant, il demeure trop élancé, ce qui le rend plus facile à séparer du disque. Il devra aussi améliorer sa constance, qui lui a fait défaut au cours de la saison et en séries. Il a en effet traversé une séquence de douze matchs où il n’a récolté que cinq points, puis en a amassé dans 15 matchs de suite. En conclusion, si certains le voient davantage à l’aile dans la LNH, pour moi il ne fait aucun doute que le futur de Cozens est au centre, où il pourra maximiser l’impact de son excellent jeu défensif et être un centre qui est une menace pour marquer en tout temps. D’ailleurs, son directeur général à Lethbridge a évoqué le nom de Jeff Carter pour le décrire et je dois dire que je suis assez d’accord avec cette comparaison, les deux joueurs présentant plusieurs similarités.

Montage des meilleurs moments de Cozens en WHL cette année