Historiquement, quelques pays ont produit la majorité des joueurs de la LNH, particulièrement dans les premières rondes du repêchage. On porte donc souvent une attention particulière lorsqu’un Biélorusse, un Danois ou un Norvégien est bien classé. Cette année, c’est un Allemand qui est au centre de plusieurs conversations et pour cause : Moritz Seider est l’un des meilleurs défenseurs de la cuvée 2019.

MORITZ SEIDER
Défenseur droitier
6pi4 | 183 lb | 6 avril 2001
Adler Mannheim, DEL
6e patineur en Europe
Pour la première fois de l’histoire de la LNH, l’Allemagne devrait voir deux de ses porte-couleurs choisis au premier tour lors d’années consécutives. En effet, après Dominik Bokk l’an dernier, Seider devrait fort probablement être choisir dès la première journée de sélection cette année. Le grand défenseur a certainement le physique de l’emploi, mais également la mobilité pour être efficace dans toutes les situations. Recrue de l’année en Ligue allemande, le défenseur a aussi beaucoup impressionné sur le plan international, étant capitaine de l’équipe des moins de 20 ans qui a été promue au groupe mondial pour l’an prochain malgré ses 17 ans. Il a d’ailleurs été nommé meilleur défenseur du tournoi et a même été nommé sur l’équipe senior de l’Allemagne pour le Championnat du monde.

C’est donc avec beaucoup de notoriété internationale que Seider arrive au repêchage et vu ses aptitudes, il ne faudra pas beaucoup de temps pour que les amateurs le reconnaissent aussi comme l’un des bons jeunes espoirs défensifs du circuit. Il est déjà en train de se prouver que ses succès en première ligue allemande ne sont pas simplement dus au calibre de jeu de cette ligue, ce qui était déjà une critique assez faible, considérant qu’il y a joué à seulement 17 ans. Vu sa taille, vous ne serez pas surpris d’apprendre que le jeu physique de Seider est déjà à point et un élément important de son style de jeu, mais il deviendra encore plus difficile à affronter à mesure qu’il ajoutera du poids à son physique élancé. Il est aussi assez menaçant en zone offensive grâce à un lancer pesant qu’il aime décocher et qui ne peut que s’améliorer. Son positionnement défensif est généralement bon et il sait bien relancer l’attaque après un revirement dans son territoire. Finalement, l’un de ses meilleurs atouts est son calme tant en possession de la rondelle que sans.

Outre la force qu’il devra ajouter, Seider demeure un projet à plus long terme que d’autres espoirs parce que son jeu offensif doit encore prendre de la maturité, notamment. Son potentiel est sans doute très élevé, mais il serait aussi intéressant de le voir à l’oeuvre dans une ligue de meilleure calibre, en Finlande ou en Suède par exemple, ou même dans la Ligue américaine, où il serait éligible dès l’an prochain. En termes de style, il me fait penser à Colton Parayko des Blues et la ressemblance pourrait être encore davantage s’il devait améliorer son lancer frappé, signature du défenseur de 26 ans des Blues. 

Seider ouvre la marque contre la Grande-Bretagne au Championnat du monde